Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un visiteur non-attendu [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Un visiteur non-attendu [libre]   Sam 27 Sep - 19:53

[Je ne sais pas si je suis la seule à l'avoir remarquer, mais il y a une petite faute dans le nom du lieu... plutôt "é" que "è", non ? =3]

    Dans la brume matinale, une silhouette avançait d'un pas lent et décontracté.
    Quelques notes aigües s'échappaient de ses lèvres pour annoncer sa présence et ne pas effaroucher celui qu'il allait voir.
    Des bruits de sabots, étouffés par l'herbe haute, résonnaient au loin.
    Le souffle d'un animal, sa crinière ondulant élégamment dans le vent, silhouette en mouvement se détachant par la noirceur de sa robe, donnant l’impression que les ténèbres allaient s’abattre sur vous dans quelques instants.
    L’homme s’arrêta, les mains dans les poches de son pantalon de toile, son t-shirt flottant dans le vent frais qui sévissait ce matin-là. Ses cheveux noirs dégoulinaient d’une multitude de gouttelettes d’eau dues à la brume, lui donnant un air triste et sauvage.
    L’animal passa au pas et fit face à son homologue masculin, des nuages de vapeurs se formant devant ses naseaux largement ouverts, son encolure formant un arc, grattant le sol herbeux de son sabot, ses yeux sombres défiant son ami du regard.
    Ce dernier, un sourire, fin et à peine visible, observait le comportement de l’étalon qui semblait vouloir jouer comme si l’ennui le prenait soudainement pour le faire redevenir simple poulain. Mais il ne répondit pas à la provocation de son ami à quatre sabots et il se contenta de faire demi-tour, en l’appelant doucement et en lui expliquant qu’il était temps pour lui de passer quelques instant dans la chaleur réconfortante de l’écurie.
    Songeant qu’il faudrait peut-être qu’il mette ses plans, depuis longtemps échafaudés, à exécution, il recommença à lui parler comme si le cheval pouvait lui répondre, ce dernier le suivant calmement en soupirant de temps à autres du fait que Kazumi n’ait pas voulu jouer avec lui.

    « Je pense qu’il est grand temps que je te trouve une compagne. Une belle jument, aussi douce que toi, pour que tu ne t’ennui moins quand je te mène au pré. Bien évidemment, je sais qu’elle finira par donner naissance à une de tes progénitures et j’entends bien que ça se fasse dans les plus bref délais pour que je puisse avoir le loisir de voir ta descendance posséder ces merveilleuses caractéristiques qui fonts de toi le meilleur cheval de la ville… »

    Le jeune homme ouvrit la barrière qui leur bloquait le passage et la poussa sur le côté alors que l’étalon attendait sagement que l’être humain ne reprenne sa route pour le suivre. Chose qui ne vint pas car celui-ci sembla bloqué dans son élan, observant quelque chose au loin.
    Ce « quelque chose » fit se dresser les fines oreilles de l’entier et un frisson secoua sa belle robe noire, alors qu’il soufflait, visiblement agacé d’être dérangé par cet chose qu’il ne pouvait qu’entendre mais dont son ami humain avait déjà décelé la présence, avant même qu’il n’y fasse attention.
    Kazumi posa la main sur l’encolure humide du beau cheval noir et il attendit de voir ce qui allait arrivé. Depuis qu’il était au courant pour les anges et les esprits, il se méfiait de tout et n’importe quoi, même du chien orphelin qui se baladait en ce moment en ville. C’était d’autant plus vrai depuis ces étranges faits qui circulaient dans Nemausus, tous ces morts dont on ne retrouvait que des corps calcinés, des objets brûlés… Comme pour la maison de son père.
    Alors, qu’allait-il voir venir en face de lui ? Ami ou ennemi ?
    Le deuxième cas était le plus probable vu le peu d’amis qu’il possédait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Dim 28 Sep - 17:25

Au vue de l'heure matinale, il était peu probable que Kazumi rencontre qui que ce soit. Pourtant, Eondir avait toujours aimé voir le soleil se lever sur la ville, offrant des couleurs enchantresses au ciel et à l'atmosphère. Oui, car ce matin, là, la brume semblait légèrement parée de cette couleur rosée. a moins que ce ne soit tout bêtement l'esprit de l'ange qui déambulait au gré du vent et de ses envies, sans même faire attention à sa destination.
Ce matin-là, il faisait un peu froid, mais elle préférait cela à un temps chaud et lourd, raison pour laquelle elle n'aimait pas l'été. Peut-être la conséquence de l'incendie qui les avaient tous emportés.
Tout les sens en éveil, elle écoutait le chant des oiseaux matinaux, humait l'air empli d'humidité et l'odeur caractéristique de la terre mouillée après un rosée.
Inconsciemment, elle parcouru le chemin qui conduisait aux écuries, comme si elle pressentait que Kazumi serait là. En tout cas, c'était toujours là-bas qu'elle le trouvait. C'était pas plus mal pour elle mais elle ne pouvait s'empêcher que cette habitude faisait de lui une cible facile à atteindre. Pourtant, quand elle l'observait prendre soin de ses animeaux, elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'il était heureux ainsi et elle ne voulait pas lui enlever ça. De quelle droit le pourrait-elle ? Ainsi, elle n'avait plus qu'à redoubler de vigilence.
Personne dans les écuries. Tout était calme, il était bien trop tôt pour quiconque. Aucun marchand ou propriétaire. D'un côté, Eondir fut soulagée : elle n'aimait pas être entourée de personnes inconnues et n'aurait su quoi dire à un potentiel visiteur. Qu'aurait-elle fait ? Rien, tout simplement,elle serait partie, laissant l'impression qu'elle snobait complètement cet inconnu qui n'était de toute manière pas présent. Elle fit le tour des écurie et emprunta un chemin en terre, menant au pré, derrière le batiment.
Le brouillard était tellement épais à présent, qu'elle ne voyait pas très loin.


**Le trouver par un tel temps relèverait d'une chance incroyable...**


Mais après tout... elle était un ange, non ? Elle continua donc a marcher, doucement, en faisant le moins de bruit possible mais sachant pertinnement que quiconque autour d'elle l'entendrait sans trop de difficultés.
Elle entendit les sabot d'un cheval, au loin, les pas plus léger d'un humain. L'ange se mit à sourire. Quand la brume se dissipa assez pour voir qui elle avait trouvé, elle offrit un doux sourire à Kazumi :

- Bonjour ! Comment vas-tu aujourd'hui ?

Ses yeux indigo entrèrent en contact avec ceux, tout aussi bleus de son protégé. C'était étrange... elle savait qu'elle ne laisserait jamais personne lui faire du mal, alors qu'il était déjà plus grand qu'elle physiquement. Pour n'importe qu'elle autre personne, l'inverse aurait été plus plausible, certainement. Elle s'approcha en douceur de Kazumi et de l'étalon, comme pour éviter d'effrayer ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Dim 28 Sep - 17:48

    Habitué à la présence d'Eondir, Eden souffla doucement, ses oreilles fines et petites pointées vers l'adolescente ; on ne lisait nul craintes dans ses yeux noirs et il était totalement détendu et confiant.
    De la même manière, Kazumi vit ses lèvres s'étirer en un sourire franc et légèrement enfantin qui rappelait à tous que pour lui, l'âge d'homme n'était pas encore vraiment là. L'ange était la seule qui avait le droit et l'honneur de le voir sourire de cette manière, elle était la seule qui connaissait sa douceur, la seule qui connaissait ses faiblesses. Elle était la seule à qui il pouvait se montrer sous n'importe quel jour sans craindre une éventuelle attaque, la seule personne "vivante" à qui il donnait sa confiance.
    Passant une main nerveuse dans ses cheveux noirs en bataille, il répondit à ses salutations par quelques mots polis.


    "Bonjour, Eondir. Ta présence me ravit et je me porte comme un charme. Cela fait quelque temps que je ne t'avais pas vu."

    Il ne lui renvoya pas sa question car, de son point de vue, rien ne pouvait faire, en ce moment, que l'ange aille bien. Et puis, rien ne servait de s'inquiéter pour ce genre de futilité car si elle n'avait pas le moral, il le verrait tout de suite. Ils étaient tout deux des murs infranchissables mais ils savaient tous deux comment l'autre se comportait en cas de problème.
    Dans le pré d'à côté, deux chevaux s'ébrouèrent et partirent au galop, le bruit de leurs sabots les emportant au loin, à l'autre bout de leur pâture, rompant le silence qui s'était instauré quelques instant entre eux.
    Un vent frais se leva, se joignant à la brume environnante pour rafraichir un peu plus l'atmosphère, comme si le patriarche des cieux ne trouvait qu'il ne faisait pas assez froid.
    Le fière étalon noir s'était mis à brouter l'herbe ras de ce côté de la clôture, celle qui bordait le chemin de terre qui était censé le ramener à l'écurie ; l'animal sentait que, vu comment c'était parti, ce ne serait pas pour tout de suite. Eternuant légèrement, il essuya le frisson qui secoua sa belle robe noire et replongea la tête lorsqu'il n'eut plus rien à manger dans la bouche.
    Les yeux couleur de mer de Kazumi avait plongé dans ceux si beau d'Eondir, alors qu'il ne trouvait plus rien d'autre à lui dire. En même temps, il n'avait jamais été doué pour la discussion, autant pour la commencer que pour la continuer. Par contre, il savait très bien y mettre un terme lorsqu'il jugeait cela utile. Habituellement froid et vide, son regard, quand il se posait sur la jeune lady, était doux et chaleureux, désireux de quelque chose aussi mais il n'osait jamais avouer quoi.
    Aimer un ange n'était pas forcément une chose facile, surtout quand celui-ci ne pouvait pas vieillir et restait une petite fille de treize ans.
    Alors, bien qu'il pensa qu'elle l'avait deviné, il préférait ne rien dire à sa protectrice.
    En ces temps incertains, il fallait éviter ce genre de sujet qui aurait pu leur ajouter une faiblesse commune. Mais qu'Eondir n'ait aucune crainte, même sans sa présence à ses côtés, il savait se défendre.
    Bien qu'en y réfléchissant, il n'avait aucun moyen de contrer des flammes surgissant du néant, pouvoir d'un quelconque esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Dim 28 Sep - 18:11

Eondir ne se sentit nullement délaissée par le fait que Kazumi lui retourne la question... Allez bien ? Ce genre de choses n'éavait aucune importance lorsqu'on avait déjà gouté à la douceur de la mort. Et tant que lui allait bien, elle n'avait aucune raison de s'en faire. C'était la seule chose qui lui importait. Son bien-être. Une telle chose pourrait paraître déplacée, ambigüe, peut-être, mais c'était ainsi et l'Ange ne faisait pas état d'un tel état d'esprit. Elle se contenta de répondre comme à son habitude, en ne répondant rien du tout mais en offrant à Kazumi un regard pétillant de malice accompagné d'un sourire à faire craquer n'importe qui.

A quoi bon échanger des paroles si ils savaient déjà ce qu'ils allaient dire ou ce qu'ils pensaient ? Depuis le temps qu'ils se connaissaient, était né entre eux une sorte de complicité qu'on ne trouvait que chez des gens qui savaient tout l'un de l'autre : des amis, voir plus. Mais Eondir était un peu "aveugle" sur ce point : les sentiments plus fort que de l'amitié que pouvait nourrir son protégé à son égard. Ou alors, peut-être ne voulait-elle pas les voir. L'autre raison était peut-être qu'elle ne voulait pas faire le premier pas. L'indécision régnait sur cette question comme le brouillard autour d'eux.


- Oui, j'étais partie voir une vieille connaissance.

Réponse a retardement. Ce genre de choses arrivaient assez souvent, un peu comme si la "jeune" fille aimait prendre le temps pour répondre à une question ou à une remarque. Et puis le temps, ce n'est pas ce qui leur manquait outre mesure.
Elle posa ses yeux irréèls sur l'étalon qui s'était trouvé une occupation, comme si il pressentait qu'on ne s'occuperait pas de lui tout de suite.


- Je peux attendre si tu veux. Ou alors... je peux t'aider à faire quelque chose, peut-être ?

De l'aide d'Eondir... profitez en bien, c'est rare qu'elle offre ses services... hormis à Kazumi. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle ne considérait pas ce genre de taches comme une corvée. Comme il aimait s'occuper de ses chevaux, Eondir avait un peu "copié" ça façon de travailler avec les animaux.
Elle se sentait un peu privilégiée aussi. Elle savait qu'il n'aimait pas beaucoup les nobles et elle était assez contente qu'ils ne se soient pas connus avant, quand elle en était encore une. Enfin, ça n'avait que peu d'importance, ça aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Dim 28 Sep - 18:45

    Une vieille connaissance. Qui avait bien pu être cette heureuse connaissance qui avait eut le droit à cette délicate attention de la part de l’ange et à qui elle avait accordé son temps ? Kazumi n’aurait jamais la réponse à cette question car il ne jugea pas utile de la poser. Eondir ne lui appartenait pas, il n’avait aucun droit de la privée de sa liberté acquise en temps qu’ange. De plus, il n’était pas dans sa nature d’être jaloux des autres, bien qu’il avait parfois conscience que cette boule qui se formait dans sa gorge ou ce battement de cœur qu’il venait de louper à l’annonce d’une chose similaire, pouvait y être apparenté.
    Mais il n’était pas question qu’il devienne comme ça, son père l’aurait dénigré et il devait faire de même, se forcer à garder ce genre de sentiments pour lui.
    Se perdant dans le regard malicieux de la fillette, le jeune homme commença à divaguer entre le rêve et la réalité ; les yeux de sa protectrice lui faisait toujours cet effet, un monde irréel emplit de perspective plus alléchantes les unes que les autres s’offrait à lui mais il ne prenait jamais la peine de saisir ces tentatives de songes, préférant garder les pieds sur terre, ne voulant nullement attirer les ennuis sur son aimée en voguant au gré de son imagination plutôt que de rester sur ses gardes au cas où l’esprit meurtrier de son père ne le frappe aussi.
    Son sourire toujours présent, il accepta avec joie la proposition de la jeune fille, émettant un claquement de langue discret pour signifier à l’étalon qu’ils pouvaient se remettre en route vers l’écurie.


    « Avec plaisir, si cela t’enchante aussi. On ne sera pas trop de deux pour sécher le beau sire qui marche derrière nous. »

    Il offrit son bras à la jeune fille pour qu’elle y pose sa main, comme un lord à une lady, et il se mit en chemin, le noble étalon sur leur talons, trottinant, s’arrêtant pour attraper un brin d’herbe par-ci, par-là, puis les rattrapant de nouveau au petit trot.
    Il était, certes, aussi trempé que l'étalon, mais sa condition le laissait de marbre, il avait l'habitude. Peu importe le temps qui sévissait dehors, il accomplissait ses taches habituelles avec plaisirs et bonne humeur - non visible en temps normal puisque les autres n'avaient pas le droit de voir ses états d'âme.
    Et puis, en même temps, il avait peur que sa "jeune" compagne n'ait à souffrir elle aussi de ce temps de chien qui semblait s'acharner à les voir rentrer aux écuries. Il ne savait pas si les anges pouvaient tomber malade et il ne comptait pas attendre que ce soit le cas pour vérifier ! Hors de question qu'il voit Eondir attraper une mauvaise fièvre et puis, il lui fallait rester en bonne santé pour parer une éventuelle surprise des esprits présents dans Nemausus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Lun 29 Sep - 15:20

Le petit ange remarqua la petite seconde d'hésitation à l'annonce de la visite rendue à cette autre personne. Il n'avait pas à s'en faire, ladite personne résidait au cimetière. Cependant, elle se demandait pourquoi il ne posait pas plus de question que ça. Ou alors c'était justement ça qui faisait qu'Eondir l'aimait bien : il n'était pas d'une nature très curieuse et elle avait vite compris la manière de penser de celui-ci... Si il devait savoir quelque chose, il attendrait qu'elle lui dise et ne forçait jamais personne. Finallement, elle sourit et répondit tout simplement :

- Alors, allons-y !

En bon gentleman envers elle, il lui offrit son bras afin de l'accompagner. Eondir posa alors sa toute petite main dessus et il s'en allèrent ensemble, suivis par le superbe étalon noir. Elle ne s'était jamais sentie aussi vivante qu'avec Kazumi, peut-être parce que lui, au moins, la considérait comme une personne et non un moyen de parvenir à obtenir quelque chose. Elle était peut-être un Ange, une morte à qui une seconde chance avait été offerte d'expier ses fautes en protégeant un "élu", mais elle s'était aussi demandé si il n'y avait pas un revers de la médaille. Si elle menait sa mission à bien, peut-être que la répartie qui en découlait était qu'elle ne serait plus triste. Peut-être. En tout cas, il n'y avait aucune raison de ne pas profiter ces instant en la compagnie du jeune garçon.
Eondir laissa le silence accompagner leurs pas, non qu'elle n'avait rien a dire, c'était plutôt qu'elle n'avais pas besoin de le dire. Ce qui ne l'empêca pas de penser que si ils devaient sécher l'étalon, lui aussi devait être trempé. Eondir se souvint alors de son passé et des rares fois où elle était tombée malade, ça ne lui était plus arrivé depuis l'incendie. Mais Kazumi n'était pas un ange...

- Il faudra que tu te sèches aussi après. Sinon, tu vas tomber malade.

Encore une fois, elle venait de faire preuve de franchise. Un peu comme si elle s'inquiétait qu'il puisse souffrir pour rien. Cette manière d'être toujours attentionnée ne la quitterait sûrement pas de si tôt. Par conre, elle ne jugea pas utile de dire qu'elle ne tomberait malade que dans des circonstances exceptionnelles. Elle l'avait légèrement insinué quand elle s'inquiétait pour lui. Sinon, elle aurais dis "nous", vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Dim 12 Oct - 12:34

    Kazumi ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire au conseil d'Eondir. Il était vrai que, trempé comme il l'était, il risquait d'attraper une quelconque maladie et pourtant, il ne s'en inquiétait pas. Sa propre santé ne l'intéressait pas, il ne s'aimait pas assez pour s'inquiéter de son propre sort. En même temps, il était assez égoïste pour ne pas se soucier de celui des autres aussi, si on mettait de côté Eondir, seule présence chaleureuse "humaine" qu'il acceptait à ses côtés.

    "Je te remercie de te faire du soucie pour moi."

    Il entendait les sabots de l'étalon produire un bruit de succion à chaque fois qu'il les retirait de la boue. Il était rassuré d'être entouré de ses deux présences familières et même si l'on n'y voyait pas à trois mètres, il savait où il devait les conduire pour les mettre en sécurité, à l'abri de cette bruine, ce cette brume qui recouvrait sans cesse la ville à l'aube. Il marchait doucement, conscient que les jambes de la lady à laquelle il avait offert son bras possédait des jambes bien plus courtes que les siennes, lui permettant de ne pas être distancé. Il marchait élégamment, comme l'un de ces lord qu'il détestait tant, souvenir de la bonne éducation que lui avait offert son père, souvenir de racines nobles oublier dans le confins des générations précédentes...
    Kazumi savait très peu de chose sur ses aïeux, il ne se souvenait même pas du visage de sa mère et celui de son père, pourtant graver dans son cœur, s'effaçait peu à peu de son esprit. C'était fou comme on oubliait vite le visage des morts qui avaient pourtant tant compté pour nous de leur vivant. Le jeune homme en était à la fois triste et étonné.
    Mais ne voulant pas continuer à penser à des choses si tristes, il reporta son attention sur Eondir, la personne qui comptait le plus pour lui avec Eden, alors même que celui-ci remontait à leur hauteur, sa belle tête noire venant s'immiscer entre leurs deux visages.


    " Est-ce que tu as entendu toutes ces rumeurs au sujet des corps retrouvés brûlés ? Plus j'y pense, et plus je me dis que les personnes visées devaient être protégés par des anges."

    Bon, d'accord ! Le sujet n'était pas plus joyeux que ses pensées précédentes mais cette histoire ne cessait de passer en boucle dans son esprit et si Eondir avait pu lui apporter un infime soupçon de réalité dans toutes ces histoires dont la moitiés devaient être sorties de l'esprit des gens, il s'en serait trouver un peu soulagé. Il n'avait pas peur d'être prit pour cible par les Esprits, il savait qu'il pourrait leur échapper encore un peu, qu'il ne craignait rien tant qu'Eondir serait avec lui.
    Mais il ne pouvait pas non plus se résoudre à confier tout son être à la jeune ange, il ne pouvait se résoudre à laisser se fardeau peser sur ses frêles épaules. Il était un homme, c'était à lui normalement de protéger ceux qu'il aimait même s'il se retrouvait impuissant face à un esprit, un mort qui ne craignait pas la main des vivants, qui ne craignait que le courroux des êtres célestes.
    Et il ne pouvait pas risquer de se mettre en danger aussi, car Eondir lui avait dit que s'il venait à mourir, elle mourait aussi... En même temps, est-ce que la vie qu'elle menait était plaisante ? Etait-elle satisfaite d'être à ses côtés ?
    Il ne pouvait pas répondre à sa place mais si la réponse venait à être négative, il aurait sans doute senti son cœur se déchirer.
    Non, ce ne pouvait être le cas, elle était trop franche pour ne pas le lui avoir dit, pour ne pas lui avoir appris que sa présence la gênait. Il se faisati des idées pour rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Ven 24 Oct - 14:17

Se faire du soucis pour lui ? Si elle ne s'en chargeait pas, qui le ferais ? Sans compter qu'elle n'aimerait pas du tout avoir à s'occuper d'un malade. C'était peut-être un peu égoïste, dit ainsi, mais à dire vrai, c'est qu'elle n'aimait pas du touts'inquiéter pour l'état de santé de Kazumi : autant qu'il soit toujours en pleine forme, non ? C'était toujours plus agréable. Pourtant, Eondir savait qu'au fond d'elle-même, elle serait probablement aux petits soins pour lui et il pouvait bien s'en vanter : ce serait le seul à qui elle offrirait son inquiétude et son amitié.
Ne trouvant rien à dire de plus, l'ange laissa le silence s'installer en observant le paysage qui se dévoilait peu à peu sous leur yeux, comme libéré par le joug d'un oppresseur naturel : cette brûme grisâtre et sinistre. Elle était tellement perdue dans ses pensées qu'elle faillit ne pas entendre la remarque légèrement tendue de son protégé à propos des meurtres. Elle fronça les sourcil en réfléchissant à celle-ci puis finit par émettre un :


- Oui, c'est fort plausible. Ce qui n'est pas pour me plaire à dire vrai.

Si c'était vraiment le cas... Si tout ces brûlés étaient protégés par des Anges, alors elle devrait être sur ses gardes le plus possible afin de pouvoir sauver Kazumi en cas d'attaque d'un esprit ou de ceux qui s'en prenait aux être protégés par les anges.
Lui avait-elle déjà parlé des esprit, en fait ? Peut-être pas, elle ne savait pas grand chose à leur sujet par elle-même et il serait inutile de l'inquiéter plus que nécessaire. Néanmoins, il subsitait toujours cette petite pensée plutôt censée : on ne devrait pas être ignorant face au danger.
Que devait-elle faire ? Non, elle lui en parlerait plus tard, quand elle en saurait plus, si c'était le cas, naturellement.


- D'ailleurs, je comptais venir plus souvvent, peut-être même rester avec toi. Peut-être que je m'inquiète pour rien, mais il vaut mieux prévenir que guérir.

Et dans son esprit, elle ajouta en son fort intérieur, légèrement attristée par une telle évidence :

*Sauf qu' on ne peut pas guérir un mort...*

[HJ : désolée d'avoir mis tant de temps... u_u]
Revenir en haut Aller en bas
May
† Madness World †
† Madness World †
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 32
Emploi/loisir : Ancienne Courtisanne
Date d'inscription : 05/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par:
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Mer 26 Nov - 14:51

Serait-ce une mauvaise idée?

Après tout, pourquoi pas semer un peu la panique dans un pseudo couple dans les prés. Parmi des chevaux effrayés de sa présence dans le box, il suffisait qu'elle s'éloigne un peu pour pouvoir les approcher eux sans que personne ne le remarque. Mais l'ange était là et May ne pouvait pas se permettre n'importe quoi en sa présence ... quoi que si. Et ce n'était pas une mauvaise idée pour le coup.
Docilement, May descendit de l'arbre où elle était perchée. Sautant à pied joint sur une terre et de l'herbe déjà brouté par la vingtaine de chevaux et de juments présents dans l'écurie, elle lissa parfaitement sa longue robe avant de resserrer son châle autour de ses épaules. Les cheveux lâchés dans le vent, on pouvait la comparer à une de ses grandes dames qui venaient voir comment allaient ses propres chevaux. N'était pas comme cela qu'elle s'était d'ailleurs approcher d'une jeune palefrenière quelques semaines auparavant? Un maigre sourire sur ses lèvres se fit de plus en plus présent alors que ses pas la guidaient naturellement vers l'ange et son protégé. Elle ne put s'empêcher de penser que les anges semblaient vraiment dépendant des humains et que ces derniers n'étaient que des boulets dans leur ascension. Triste sort qu'ils avaient choisit, ils préféraient les chaines plutôt que la liberté.

Oh Eondir ... la mort te va à ravir

Elle savait qu'importe l'endroit où elle surgissait, l'ange la sentirait par son aura malfaisante. D'ailleurs, May sentit la sienne au travers du jeune homme qu'elle voyait très souvent par ici. Peut-être travaillait-il ici. A vrai dire, en venant par ici, elle s'attendait à une confrontation avec la jeune blonde mais la présence de l'humain allait lui donner deux fois plus de bouchées pour le coup. Oh oui, ce n'était pas une mauvaise idée d'être venue par ici ce jour là. Son regard se posa sur la tignasse brune qui s'occupait d'un étalon. Celui ci était peut-être calme avant son arrivée mais eut alors une réaction négative, comme tous animal confronté à la mort elle-même, sans aucune onde positive de sa part. May lui lança un regard noir, agacé par les débuts de ses hennissements avant de s'approcher de l'humain, sans vraiment prendre en compte le jeune ange aux plumes blonds à ses cotés.


Voyons voir si tu sais les calmer ... parce que moi, je sais faire tous le contraire

Un autre murmure tout en plongeant dans le regard bleuté du jeune homme. Les siens avaient déjà commencé à briller d'une lueur proche d'un orange et menacé de baigner à nouveau dans une couleur sang si possessive, si effrayante. Pour rester en place, May se nourrissait de la peur du cheval pour le moment et celui ci martelait le sol de ses sabots peut-être fraichement nettoyé. Effrontée, la jeune femme fit bruler quelques braises aux pieds du jeune homme, ainsi que de l'ange afin de leur faire voir une vérité brulante de vengeance: ses meurtres et ses incendies inexplicables ne venaient que de son clan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Mer 26 Nov - 16:48

    Quand on parle du loup, il se montre ; n'était-ce pas une triste vérité ?
    A peine Eondir lui avait-elle dit qu'elle allait venir le voir plus souvent, juste au cas où, qu'un esprit - car il était indéniable que May soit un esprit au vu du comportement de l'étalon - débarquait et semblait prendre un malin plaisir à semer la discorde dans la tranquillité matinale qui s'offrait à eux.
    La brume la cachait encore qu'Eden piaffait, les oreilles totalement plaquées sur sa nuque et les yeux fous roulant dans leurs orbites. A vrai dire, Kazumi ne l'avait jamais vu comme ça et pourtant, Dieu savait depuis combien de temps il côtoyait l'animal !
    Les yeux froid de la jeune femme, aussi froid que les siens étaient vides de toute crainte, étaient rivés dans son regard océan et elle semblait le défier autant qu'elle défiait l'ange blond à ses côtés. L'impuissance qu'il ressentait face à la créature du Diable - s'il pouvait ainsi s'exprimer - faisait monter la colère à l'intérieur de lui.
    Mais il n'en laissait rien paraître.
    Et si un frisson avait couru le long de sa colonne vertébrale, son visage était aussi expressif que le mur des écuries. Pas très réjouissant, sans doute, pour l’esprit qui cherchait à lui faire peur. Mais en compagnie d’Eondir, il se savait en sécurité : elle était là pour veiller sur lui, même s’il aurait préféré le contraire.
    Le cheval n’était que fureur, terreur et frisson, tout son corps en était parcouru. Le jeune brun avait posé une main apaisante sur son encolure et il sentait les muscles se crisper sous ses doigts, il pouvait sentir le cheval prêt à bondir. Les étalons étaient réputés pour être des sauvages lorsque leurs juments étaient en danger mais Eden avait été éduqué avec patience pour être un cheval sage et placide, du moins sous la main du jeune homme.
    Une lueur de défi semblait briller dans les yeux bleus fixés sur ceux si sombre de May et à force de murmures et de contact précis et doux le cheval arrêta de caracoler sur place, bien que toujours tremblant et frissonnant. Sa réaction n’était pas étonnante et Kazumi ne lui en voulait pas de se comporter ainsi mais il fallait à tout prix l’empêcher de commettre une imprudence : charger ou se cabrer devant May n’aurait fait qu’aggraver la situation qui ne leur était déjà pas très favorable. Peu importe ce qu’il disait, il n’était pas magicien et il ne contrôlait pas l’esprit du fier cheval noir. Ce dernier baissa la tête en mâchonnant une herbe invisible avant de ne se redresser et de poser sa tête sur l’épaule apaisant du garçon qui fut secouer de tremblements tellement ceux du cheval étaient puissants.


    « Si tes juments te voyaient ainsi, que diraient-elles ? » chuchota-t-il dans l’oreille tournée vers lui, tout en continuant de regarder May de son air arrogant.

    Toute son attention était focalisée sur Eden et sur May mais il n'en oubliait pas moins Eondir. Seulement, il était dans l'incapacité de lui dire quoi que ce soit : il avait peur que l'animal ne redevienne agressif s'il s'en détournait ne serait-ce qu'un instant.
    Et il avait toujours le regard fixé sur l'esprit, un regard qui répondait clairement à la provocation de celle-ci bien qu'il aurait été plus sage de rester en arrière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Mer 26 Nov - 21:32

    Alors qu'elle discutait avec son très cher Kazumi, Eondir fut parcouru de ce frisson bien trop évocateur à son goût. Comme le soir ou la maison des Des Bel-Shinzaway avait brûlé sous la fureur d'un ancetre de son protégé, mort lors de la fête.

    Serait-ce... un mauvais présage ?

    Les yeux bleu foncés de l'ange se teintèrent légèrement d'indigo alors que son regard tentait de percer la brume qui s'échappait lentement du pré. Ce visage si dur et sévère, comme si elle était prête à se battre pour ses convictions, se battre pour Kazumi. C'était si étrange de savoir qu'elle était prête à tout alors qu'avant elle aurait probablement ignoré le garçon à cause de son manque flagrant de sociabilité. La mort conduisait donc à bien des concessions.
    La tension commença ensuite à naître parmis les chevaux alors qu'elle avait presque laché le bras de Kazumi sans pour autant le faire sortir de sa continuelle vigilence.
    L'esprit se montra alors, dans l'apparence d'un jeune femme noble. L'avait-elle déjà vu ? Eondir n'aurait su le dire, tout ce qui s'était passé avant était si flou, comme si elle avait volontairement laissé la brûme masquer ses ancien souvenirs.
    L'ange ne proféra pas un seul mot, se contentant de fixer l'esprit de son regard presque noir à présent.
    Du feu apparut alors aux pieds du couple et tandis que Kazumi rassurait les chevaux, Eondir eu un sourire étrange, presque comme si elle était amusée. Elle n'aurait pas besoin de trop se décarcasser pour éteindre ce petit feu : la brume présente tout autour d'eux l'aida d'ailleurs grandement à étouffer les flamme sous l'humidité qui se mourraient à vue d'oeil comme une bougie qu'on éteignait d'un souffle, ou plutôt, entre deux doigts à peine humides.
    Au moins, maintenant, elle était fixée : les esprits avait probablement tous le contrôle du feu, tout comme ellle-même avait celui de l'eau. C'était logique après tout, vu qu'ils étaient opposés.
    Elle fit quelques pas, se mettant devant Kazumi et l'étalon, comme pour s'interposer entre eux deux et May, signifiant ainsi clairement qu'elle ne la laisserait pas faire ce qu'elle voudrait.


    - Pourquoi faites-vous ça ? Comme si il n'y avait pas eu assez de morts et de malheurs déjà...

    Quoiqu'après tout, les autres morts, elle s'en fichait royalement, la seule personne qui avait un intérêt à ses yeux était Kazumi. C'était peut-être égoïste, dit ainsi, mais c'était dans le caractère de l'ange.
Revenir en haut Aller en bas
May
† Madness World †
† Madness World †
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 32
Emploi/loisir : Ancienne Courtisanne
Date d'inscription : 05/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par:
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Mer 26 Nov - 22:34

Mais parce que ce n'est pas assez ma chère, comme vous l'avez si bien dit ... murmura-t-elle à son encontre

Elle ne fut pas surprise du cours des évènements. Le cheval s'effrayait tandis que son humain voulait absolument le calmer par les paroles douces aux creux de son oreille. Mais ce n'était pas assez car comme un 6ème sens, le cheval et tout autre animal pouvait percevoir les morts et surtout ceux qui était revenu d'une façon beaucoup trop mal contrairement aux anges. Il se mettait en retrait alors que May le voulait en avant. Elle voulait que l'humain se montre nu à ses yeux et pour cela, il fallait qu'Eondir s'en aille ou soit blessé pour lui permettre cette chance.
L'ange s'était alors mise entre elle et son humain, comme une protection qu'elle lui offrait en guise de barrière. La jeune blonde savait que le feu n'avait pas jaillit de nul part pour prendre feu à ses pieds et elle s'était servit de ses propres pouvoir pour l'atteindre. Ce fait la fit sourire car elle allait très certainement pouvoir concurrencer avec les pouvoirs de l'ange pour voir ses limites et les anéantir. La jeune brune commença alors à se déplacer autour d'eux, rodant comme un vautour à chacun de ses pas qui laissait transparaître grâce et charme. May n'était pas une courtisane pour rien et elle n'allait pas procéder comme un bourrin pour atteindre ce qu'elle désirait.

Pourtant chacun de ses pas déclenchait une flamme, embrassant l'herbe séché par endroit pour les embraser. Tournant au rond autour d'eux mais ayant amorcer qu'une partie du cercle, elle semblait les piéger dans un anneau de feu où le bas de sa propre robe ne brulait pas. Un regard joueur vers l'ange se fit alors voir tandis qu'un sourire illuminait son visage pâle. La jeune femme aux cheveux blond semblait être ennuyé sur son ton, comme si sa présence n'était pas désirer alors qu'elle tombait à pic. Après tout, elle avait bien eu les oreilles qui sifflaient.

Après tout, c'est ma destinée ... comme toi tu es enchainé à un boulet vivant. Comment va ta liberté ma chère? Être dépendante d'un humain ... cela doit nuire à tes plumes de ne pas pouvoir voler comme tu l'entends ...

Elle avait à présent commencer à avancer vers le cheval, sachant très bien le jeune homme protègerait son bien le plus précieux. Elle voyait dans son regard que sa vie n'était fait que de ses animaux et qu'il donnerait sa vie pour cela. Cela tombait extrêmement à pic ... décidément, les choses étaient faciles à comprendre. Pourtant, son attention n'était que pour l'ange, du moins pour le moment.

Et comment va Nadaëlle à ce propos?* ajouta-elle avec un sourire sans aucune once de sincérité.





*: Je fais allusion à l'ange au père de Kazumi, ayant lu sa fiche. Je me disais qu'Eondir devait tout de même la connaître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Jeu 27 Nov - 17:13

    chaque mot, chaque phrase, chaque parole que prononçait l’esprit avait quelque chose de blessant, atteignait son âme comme un pieu de glace, fouillant la plaie sans relâche. Et s’il avait mal c’était aussi parce qu’il savait qu’il risquait d’arriver malheur à ce à quoi ou à qui il tenait le plus : Eondir et Eden.
    Pourtant il ne disait toujours rien, ombre silencieuse au regard neutre qui suivait la jeune femme à la démarche gracieuse du regard. Elle tournait en laissant une traînée de flammes derrière elle ; du feu, comme pour l’incendie, comme lorsque le manoir de ses ancêtres avaient brûlés avec son père, ses livres, et lorsque son ange protecteur avait aussi perdu la vie…
    Depuis combien de temps n’avait-il pas replongé dans ses plus sombres souvenirs, dans cette trace morte de ce qui avait été une partie de son cœur ?! Tellement de temps que ça lui fit d’autant plus mal. Mais si la douleur était logée à l’intérieur de lui-même, la peur n’y était toujours pas. Car s’il commençait à avoir peur, il ne pourrait plus lutter. Empêcher Eden de commettre une imprudence était déjà difficile mais si en plus il devait lui donner une dose de frayeur supplémentaire, il ne serait plus tributaire de ce qui allait advenir du cheval.
    Les chevaux alentours ne donnaient plus signe de vie depuis que May c’était montrée : ils avaient fui le plus loin possible d’elle en attendant avec crainte que le calme et la sérénité ne revienne.
    Ses muscles roulant sous sa robe d’ébène, le cheval suivait de ses grands iris bruns le pas élégant du « prédateur » tournant sur lui-même avec souplesse et agilité, démontrant ses talents de dressage. Puis, comme si ceci ne lui convenait plus, malgré les caresses et les chuchotements réconfortants, il finit par tourner sa croupe vers May et il décocha une ruade magistrale. Sans aucun doute l’esprit put détailler de près les membres postérieurs du cheval bien que ceux-ci ne la touchèrent pas. Renâclant, il reprit sa ronde folle et contrairement à ce que l’esprit pensait, Kazumi ne se mit pas entre le cheval et l’esprit : il savait très bien ce qu’il risquait et ce qu’il avait à faire, un geste de travers et Eondir se retrouverait obligée de donner trop de sa personne, beaucoup trop. Et puis, les réflexes de l’étalon et son sixième sens le ferait réagir bien plus vite que lui, pauvre humain qu’il était, boulet vivant comme l’avait si bien fait remarqué May.
    Mais elle avait beau dire, l’ange blonde avait choisit sa condition et s’ils étaient tributaire l’un de l’autre, il ne trouvait pas cela comme une chaîne, surtout lorsque c’était la personne qu’on aimait à laquelle on été enchaîné…
    Mais à la place de toutes ses âmes que Dieu avait fait brûlé – enfin c’est comme ça qu’il l’avait compris - sans doute aurait-il choisit la voie de May : il serait devenu un esprit pour le plus grand malheur des vivants alors d’un côté il ne pouvait pas lui en vouloir de la voir tenter de leur faire du mal et aussi pour ça qu’il n’en avait pas peur bien qu’il sache qu’il risquait de brûler à tout instant, au moindre faux pas, précipitant Eondir dans la mort avec lui bien que contre son gré.
    C’était malheureux mais c’était ainsi. Ils en avaient assez parlé tous les deux par le passé pour savoir à quoi ils devaient s’attendre, les choses auxquelles ils devaient faire attention, etc. Surtout lui, d’ailleurs car il était le plus vulnérable. Et Eden le rendait encore plus vulnérable.
    Soudain, une idée folle lui traversa l’esprit et au moment ou May si attendait le moins, alors que se fixait sur Eondir, il fit un pas vers elle, donnant au passage une claque retentissante sur la croupe du cheval qui fit un bon en avant, bousculant l’esprit et s’en allant au grand galop vers le fond du pré d’où Kazumi venait de le sortir, en quelque seconde il s’était fondu dans la brume et le jeune brun avait repris sa position derrière Eondir, la lame à sa ceinture claquant contre sa cuisse.
    Ca faisait quelque chose de moins à protéger pour l’Ange et ça serait une faiblesse de moins pour l’atteindre de front et bien que ce geste lui ait coûté beaucoup, il ne le regrettait pas et l’étalon était mieux tremblant au fond de son pré qu’ici où May se nourrissait de sa peur.

    Il n'avait pas répondu à la question de May car il savait qu'elle ne lui était pas adressé : dans son enfance, lors des rares fois où Eondir était venu le voir, Nadaëlle était toujours là, ombre bénéfique de son père. Il ne savait pas exactement quel était leur lien mais il ne la connaissait pas autant qu'Eondir l'avait connu.
    etait-ce parce qu'elles s'étaient connus avant la mort ? Ou parce qu'elle avait été l'ange protectrice de son père et Eondir la sienne et qu'ils avaient fait cause commune ?
    Il n'avait jamais cherché à demander


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Jeu 27 Nov - 19:10

    L'évocation de Nadaëlle ne lui avait presque rien fait, hormis lui rappeler que jamais elle ne devais faillir à la promesse qu'elle s'était faite. Eondir avait décidé de garder les meilleurs instant passés avec cet autre ange gardien, qui lui avait appris pratiquement tout ce qu'elle devait savoir au sujet des Bel-Schinzaway ainsi qu'à propos d'elle même. En prononçant ce simple nom, c'était comme si Nadaëlle s'était retrouvée là, à leur côté, comme pour les soutenir dans l'épreuve.
    Eondir ne devait pas faillir, elle le savait, c'est pour cela qu'elle avait longuement travaillé sur elle-même pour que presque aucun mauvais souvenir ne lui fasse du mal. Elle était morte une deuxième fois ? Eh bien, c'était ainsi, Eondir n'y pouvait rien et elles savaient toute les deux à cette époque-là qu'une telle chose pouvait arriver n'importe quand. Ainsi, sans emettre la moindre parole, Eondir regarda le manège de l'esprit, ettoufant les flammes au fur et à mesure que May les créait.
    Le feux avait toujours eu ce talent de mettre les nerfs des chevaux à rude épreuve et Eondir fut presque sur le point d'admettre qu'elle devrait montrer sa vrai apparence afin de calmer le jeu. Si elle pouvait l'éviter, ça serait pas plus mal on plus et ce fut juste à ce moment là que son protégé fit fuir Eden. Un soucis en moins et avec son protégé à ses côtés, elle était presque imbattable.


    - Tu considère peut-être qu'être attaché à un humain est une faiblesse. C'est peut-être vrai, de par certain côtés. Nos vies sont liés mais cela apporte des avantages certains. Notre force magique est bien plus élevée que si nous étions seuls. Et je ne parle pas du reste, sinon, c'est pas drôle...

    Elle fit un sourire hautain à May, comme pour lui prouver qu'Eondir jugeait que cet esprit avait un raisonnement erroné. Ce sourire snob qu'elle avait quand elle était encore en vie et qu'elle gratifiait quelqu'un d'une remarque pas forcément gentille. Ce sourire qu'on tout les nobles quand ils font étalage de leur arrogance.


    - Quand à toi, tu crois peut-être qu'en t'attaquant à plus faible tu va démontrer ton illustre puissance, mais saches qu'il en faut bien plus pour protéger quelqu'un.

    Alors qu'elle parlait avec cette voix doucereuse, elle veillait toujours à se placer entre Kazumi et May. A présent, il n'y avait plus de brume, mais un nuage gris rodait au-dessus de l'étrange trio.


    - As-tu déjà allumé un feu quand il pleuvait ?


    Alors que cette simple question était émise, une averse s'invita à la fête, comme pour défier l'esprit de continuer son petit jeu de lumière. Ce qu'il restait des braises s'éteignait à présent presque aussitôt que May les faisait apparaître. C'était de la provocation, certes, mais il y avait ce petit quelque chose qui amusait l'Ange au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
May
† Madness World †
† Madness World †
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 32
Emploi/loisir : Ancienne Courtisanne
Date d'inscription : 05/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par:
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Ven 28 Nov - 0:29

Ce fut dans un galop triomphant que le cheval avait alors rugit pour galoper dans le mauvais sens, la bousculant légèrement, mais trop près pour s'enfuir au loin. Peut-être l'envie de l'humain de protéger ce qui lui tenait à cœur. Mais le cheval avait eu beaucoup trop peur de sa chaleur pour s'en approcher très près ce et fut seulement une grande bourrasque qui vint balayer ses cheveux et aussi sa robe. Le sourire qu'elle arborait sur ses lèvres aurait pu être tout aussi fière que celui de l'ange s'il n'y avait pas cette lueur sanglante au fond de ses iris. La peur de l'humain semblait lui donner encore plus de force, comme si le départ du cheval venait d'enlever une barrière pour accéder au protégé. Certes, l'ange ne semblait pas être aussi touché que lui mais son humain ne semblait pas avoir fière allure.

Oh mais si parle moi encore ! ajouta-t-elle à sa suite en souriant, l'air d'une petite fille à qui on raconte une histoire

La folie du jeune esprit semblait se réveiller petit à petit alors que l'ange vantait les mérites de sa condition. Cela ne semblait pas lui faire de mal d'être lié au dépend d'un autre dans la nouvelle vie qu'elle s'était choisit. Elle semblait d'ailleurs en être assez fière pour oser avoir un sourire qui ne la rendait pas plus belle. May ne put alors que lui rendre la pareille en saisissant toutes les occasions que l'ange lui donnaient. Ses perches auraient pu avoir leur effet si May avait été plus humaine avec plus d'émotion et plus de sentiments. Or, elle ne faisait que s'en nourrir.


Alors comme cela, tu avoues être faible pour que je m'attaque à toi? Dommage, je pensais avoir un adversaire à ma taille ... ou presque ajouta-t-elle en regardant rapidement sa taille par rapport à la sienne

Son sourire flotta alors légèrement avant que l'ange se mette à jouer plus sérieusement avec ses pouvoirs, dans le but d'éteindre les flammes que May étalait sur son chemin. A peine ses paroles prononcés, une petite pluie se mit avoir à tomber sur le pré, comme si elle n'était que localement prévu. Eondir semblait enfin se servir de ses pouvoirs, à croire que la provocation marchait très bien sur elle. Aussi, contemplant les braises éteintes qui gisaient son ses pieds, May les balaya légèrement avant de soupirer.


Tu sais ce qu'il y a de bien avec nous? C'est que la Terre nous appartiens ...

Sa voix ne fut qu'un murmure parmi les gouttes de pluie qui tombaient encore mais à moindre degrés. Et pourtant, ce ne fut que son index qui se leva alors en direction des pieds de la jeune blonde qui n'avait pas encore bougé d'un pouce. Aussi tôt, quelques mottes de terres encore mouillé et allant progressivement se transformer en boue s'agglutinèrent alors pour se dessécher et former des mains craquelées autour des pieds de l'ange.
May contempla ses pieds pendant un moment avant de lever son regard vers Eondir et plus particulièrement son protégé qui avait été indemne pendant toute la discussion. Du moins, pour le moment, encore une fois.


Dis Eondir ... et si je m'approchais de lui maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazumi Des Bel-Schinzaway
Digne fils du vent
Digne fils du vent
avatar

Féminin
Nombre de messages : 48
Age : 26
Localisation : Dans les écuries, certainement.
Emploi/loisir : Palefrenier
†Humeur : Fatiguée
Date d'inscription : 31/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eondir
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   Sam 29 Nov - 16:07

    La pluie tombait à présent, fine et douce, pluie accueillit bras ouvert par le jeune homme dont la chemise avait déjà pris l'humidité de la brume matinale. La matinée défilait d'ailleurs avec sa lenteur exubérante et Kazumi se déplaçait consciencieusement en même temps qu'Eondir pour ne pas la gênée et pour faire face, toujours, à May qui devait se nourrir du peu de craintes qu'il éprouvait. Mais elle ne lui était pas destinée, il avait surtout peur pour sa douce ange blonde, tellement peur qu'il ne lui arrive malheur. Il ne connaissait pas l'étendue des pouvoirs des deux camps mais il était sûr d'une chose : pour le moment, les deux filles ne faisaient que jouer, elles étaient loin de se donner à fond, très très loin.
    Frissonnant sous la caresse glacée qui s'infiltrait entre les mailles du tissu et venait glisser sur sa peau sans son accords, il s'arrêta derrière Eondir qui ne semblait ne plus pouvoir bouger. Jetant un rapide coup d'œil aux pieds de la demoiselle, il remarqua que des mains de terre enserrait ses fines chevilles, empêchant ainsi tout déplacement. Il reporta alors son attention sur May qui avait centré la sienne sur l'ange ; sans doute ne cherchait-elle depuis le début qu'à la neutraliser pour s'approcher sans soucis de cet humain si faible qu'elle protégeait et incapable de se défendre seul contre un esprit. Mais si beaucoup aurait tremblé et aurait pris leurs jambes à leur cou en laissant leur gardien se débrouiller seul, Kazumi ne réagit pas. Qu'Eondir soit clouée au sol ne semblait pas l'inquiéter ou lui faire peur, il avait toujours ce calme impitoyable incrusté dans les traits de son visage et cette arrogance mal placé dans les yeux alors qu'il continuait de regarder May de mot.
    Etait-il fou ? Pas le moins du monde, il était simplement libre. Libre de faire ce qui lui semblait bon même si ses décisions étaient irraisonnés et vides de toute sagesse. Dans un geste instinctif, il avait sorti le fleuret de son fourreau et larme légère était à présent le prolongement de son bras ; certes, les armes blanches ne pouvaient tuer les esprits mais elles pouvaient sans doute les blesser et les ralentir, au moins un peu il l'espérait. Il n'était pas de ses lâches qui fuyaient puis se laissaient tuer sans résister, oh que non ! Si May voulait lui ôter la vie, il allait lui falloir du temps, du courage et une finesse d'esprit assez aiguisée.
    Car il était prêt à tout pour rester en vie. Car sa fin signifierait celle de son ange. Et il ne voulait pas être l'instigateur de sa seconde mort, ça non, il lui serait alors impossible de reposer en paix.
    Ses yeux couleurs de l'océan semblaient crier à l'esprit "vient ! Je t'attends, alors ne te gêne pas !" mais sa position était clairement défensive alors même qu'il restait légèrement en retrait sur la gauche de l'ange blond toujours immobilisé. De toute manière, il n'avait rien de particulier contre May et il ne serait pas le premier à esquisser un geste, elle n'avait qu'à le faire puisqu'elle était la source du problème. De toute manière, il ne voulait pas être un poids pour l'ange, il ne le serait jamais, jusqu'à ce que la mort vienne l'accueillir en son sein du moins et peu lui importait la cause : il passerait sa vie à lutter.

    De plus, ça lui faisait mal au cœur de devoir être protégé par celle qu'il chérissait le plus au monde alors même qu'il aurait dû être son protecteur. N'était-ce pas le rôle du gentilhomme que de tenir compagnie, de servir et d'offrir une garde sûr à sa dame ?! Mais la situation ne lui permettait pas de réaliser ces choses "normales" qu'il souhaitait tant et il devait se contenter de cette situation qui lui paraissait pourtant infernale. Soupirant de lassitude et de mécontentement, il reporta son attention sur May, prêt à en découdre avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kilya.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un visiteur non-attendu [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un visiteur non-attendu [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Centre Ville] :: . Les Ecuries :: . Les Prés-
Sauter vers: