Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et le nutella. Oups. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harmony Hearn
|| Little Red Riding Hood
|| Little Red Riding Hood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Schoko'bonland
Emploi/loisir : Femme au foyer
†Humeur : JFAVG
Date d'inscription : 29/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eileen
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Et le nutella. Oups. [Libre]   Jeu 9 Oct - 22:04

Harmony s'était empressée de sortir pour se rendre compte qu'il s'était mis à pleuvoir... Pourquoi maintenant ? Elle n'avait pas de parapluie, devait traverser toute la ville avant de trouver de quoi se changer et elle voyait déjà le tableau : la pauvre jeune fille, les cheveux blonds frisant sous l'humidité, le maquillage coulant lui donnant des aires de tout droit sortie d'une histoire d'horreur, la jupe déjà fort courte qui lui collerait aux cuisses histoire d'exciter encore plus certaines personnes immondes... En effet, les regards que lui avaient lancé l'homme du guichet et ses allées-retours incésentes autour du bureau de la secrétaire ne l'avait pas trompée : elle aurait dû acheter une robe plus longue et moins indécente pour aller se faire recenser. Ce n'était pourtant pas une occasion qui devait sembler exceptionnel, mais elle avait tant forcé sur son déguisement pour ne pas se faire reconnaître... L'apprentissage de la vie féminine était encore un chemin inexploré qu'elle n'avait pas encore l'intention d'emprunter...

Et puis, il y avait eu l'attitude de la secrétaire qui l'avait troublée... Cette femme ne semblait pas indifférente au " charme " de l'homme du guichet. Comment pouvait on éprouver des sentiments pour une personne si peu " raffinée " ? De plus, l'homme ne semblait ne lui avoir accordé aucun regard... Encore quelque chose qu'elle n'arrivait pas à comprendre dans le labyrinthe qui constituait le coeur des femmes. Et le sien ?

Enfin, dans tous les cas, elle avait réussit, c'était le principal. La secrétaire ne l'avait même pas interrogée sur le métier si peu approprié pour son âge qu'elle avait marqué sur le papier... Elle avait dû mal lire. En attendant, elle allait pouvoir clouer le bec à la concierge. Ca lui fera du bien d'arrêter de caqueter.

Après avoir jeté un dernier regard vers la secrétaire et son homme, elle s'élança sous la pluie en espérant que personne ne la remarquerait. Très vite, ses prédictions se résolurent. Peut être même plus que prévue. Je ne m'attarderais pas sur les détails, même s'ils pourraient en intéresser certains, mais ces " détails " incitèrent la jeune fille à presser le pas jusqu'à se mettre à courir à travers les rues. Elle connaissait le chemin pour l'avoir emprunter tant de fois après avoir échappé aux interrogatoires des bureaux de Nemausus en pleine nuit. Alors en plein jour, comment aurait elle pût se perdre ? Même la pluie ne pouvait pas la détourner... Alors pourquoi ? Peut être que trop réfléchir ne lui allait pas tant que ça...

C'est donc le hasard des choses qui fit qu'au détour d'une rue, elle se retrouva devant le château. Le château où elle avait si peu de fois mit les pieds. La meilleur idée aurait été de faire demi tour. Après tout, elle reconnaitrait bien vite un coin de rue familier dans cette ville où elle avait passé toute son enfance. Mais non, il fallut que la chaleur que dégageait le bâtiment l'attire. Cette sensation de confort, alors qu'elle se trouvait, mouillée, sous la pluie, dans la rue, sans abri, ni itinéraires. C'est donc pour toutes ces raisons qu'elle partit en direction de ce bâtiment si mystérieux.

Harmony contourna la grande porte pour éviter les regards outrés que pourraient lui jeter les gardes en la voyant entrer " dans cette tenue ", et elle arriva en vue d'une petite porte bien cachée qui devait servir aux personnes du service. Elle n'hésita pas une seconde pour y rentrer.

Une fois à l'intérieur, elle fut soulager d'échapper à la pluie fine et cinglante qui l'avait suivie jusqu'ici. La porte débouchait sur un couloir faiblement éclairé et sans fenêtres. Au fond du couloir, deux voies lui étaient offertes : un escalier sombre qui descendait vers des espaces encore plus obscures et un nouveau couloir derrière une porte qui lui semblait bien plus accueillant. Elle avait froid, et ne prit pas le temps de réfléchir : répondant à son instinct primitif, elle s'engouffra dans le nouveau couloir bien plus chatoyant et chaleureux. Mal lui en pris ! Une fois arrivée au bout, son ouïe exercée détecta des pas venant de l'autre extrémité de la pièce.

La providence étant au rendez-vous, la jeune fille se cacha juste à temps dans le placard qui se tenait non loin d'elle à ce moment-ci. Essayant de se faire la plus petite possible, elle entendit les pas se rapprocher avec la peur grandissante de se faire repérer...

Son déguisement n'était pas fort indécent pour rien. D'ailleurs, elle avait mis le paquet. C'est en partant de là, qu'elle s'était accrochée deux jolies boucles d'oreilles pendantes qui lui caressaient les épaules. Mais une de celle-ci eut la mauvaise idée de se décrocher pour tomber dans un bruit mat et quasi imperceptible sur le fond du placard...


[ Je sais... Plus original, on meurt T.T ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madowen.labrute.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Dim 12 Oct - 4:44

( Cap de répondre d'aboreuh! è_é)

Jabel était entré au chateau. Une raison quelconque, la pluie avait aussi détrempée ses cheveux et plus qu'humidifier ses pentalon. La chemise blanche lui collait au corps laissant parraître ses traits sous celle-ci. Bien au regard de tous...Qui ne manquèrent pas de le remarquer. Ses bottes aux semelles épaises n'étaient étonnement pas si sales que cela. Les doigts rougit par la pluie glaciale il avait frangit le seuil du château sans être invité, sans s'être anoncé. Juste pour profiter d'un peu de chaleur et se sécher de la pluie. Il ne resterait pas très longtemps...Du moins c'est ce qu'il croyait...Mais le chateau avait finit par l'attiré dans ses entrailles de plus en plus profondement lui laissant tout le loisir de se perdre en découvertes.
Des peintures à gauche, à droite. Jabel ne les regardaient pas vraiment. Aucune de l'attirait réellement...Il avait seulement du temps à perdre et le bruit le pluie battante se faisait clairement entendre sur les carreaux. Il ne risquait donc pas de vraiment s'éternisé et puis il devait encore défaire ses paquets dans sa nouvelle maison.
Le marché l'avait laisser sur sa faim. Son violon toujours dans son dos, le deuxième sac sur son épaule. Décidement, il faisait tâche dans ce décors...Mais Jabel s'en préoccupait-il vraiment? Non. Pas du tout. Il vagabondait et ne croyait sincèrement pas qu'on le metterais à la porte pour si peu. Il croisa même quelques membres du personnel sans que personne ne l'interpelle, on le salua même deux ou trois fois question d'ajouté une touche de perplexité à la scène. Décidément on y entrait comme dans un foutu moulin dans ce chateau!
Jabel enfouis les mains dans les poches trempées de son pantalon en secouant ses cheveux comme si désinvolte faisait partie intégrante de son caractère. Décidement, cet endroit avait un drôle d'effet sur le Londonnien. Il soupira en prenant un tournant. Heurtant presqu'un enfant...Un enfant étrangement pâlichon qui disparut trop rapidement au goût de Jabel. Quel endroit décidement! Même les enfants courraient trop vite pour l'espace temps!

Jabel haussa les épaules en froncant légèrement les sourcils la bouche ouverte comme béat. Sa moue de la perplexité. Il secoua la tête en reprenant sa route, un chemin pas tracés. Juste un vagabondage des plus inoncents qui bizarrement...Le rammenait toujours au hall d'entré. Comme si on cherchait à le chasser secretement. Jabel se dit seulement qu'il devait tourné en rond ignorant les choses étranges qui c'était passé ici, au chateau et qui continuait de ce produirent. De toute façon, pour lui, ce genre d'histoire n'arrivait que dans les livres. Comme celui qui l'attendait chez lui quelque part dans une malle. Mais Jabel n'avait toujours pas envie de partir. Le chateau le retenait en lui tout comme il essayait de le chasser en le mennant toujours à cette même entré. Jusqu'à ce que le décors change. Jabel s'enfonca dans un couloir, encore une fois, au hasard , juste pour essayer. Voir et croisa une femme, un membre du personnel (?) qui passa avec un plateau remplis de vaiselle empilée les unes sur les autres. Jable lui ceda le passage complètement écrassé contre un placard. Un si Annodin placar au creux du quel était tapis Harmony au grand secret de Jabel qui atchouma dans les cheveux de la femme au plateau. La pauvre...Jabel s'excusa platement et la femme ne lui répondit même pas, préoccupée par sa vaiselle et ses tâches probablement nombreuses.
Un petit bruit, un mouvement attira son attention. Un bruit mat? Jabel l'ignora. De toute façon, il ne devait sagir que du fruit de son imagination...Le bruit étant trop faible pour être autre chose. Jusqu'à ce qu'il glisse de tout son long contre le mur par accident agrippant la porte légèrement ouverte du placart l'ouvrant d'avantage. Sa tête heurta le mur violement comme si le destin voulait absoluement qu'en cette journée, Jabel finissent blesser! Il jura violement en frottant sa tête en se relevant s'appuyant cette fois contre le cadre de la porte désormais toute grande ouverte...
Oops? Jabel ne sursauta pas. Il resta figer devant elle. Devant Harmony cachée dans le placar. C'était qui elle? Une espionne?

«Tu joue à cache cache?»

Quel jeu idiot d'ailleurs. Jabel se pencha et déposa sèchement la boucle d'oreille tombée dans la main d'Harmony qu'il avait -bien sûre- prit en tout gentleman frustré qu'il était. Agressé par un mur il avait même trouvé le temps de jouer les sauveurs de boucle d'oreille. Il passa une main dans ses cheveux éclaboussant un peu partout autours de lui et remonta machinalement les manches de sa chemise comme si une tâche l'attendait. Ce qui n'était pas du tout le cas...
Jabel avait eut un ton de voix entre le mécontentement et le rien n'a foutre-isme. Froid, distant comme d'habitude. Ses yeux trop claire plantés dans ceux de la femme. Il n'avait même pas remarqué ses jambes découverte par la jupe courte encore...Jabel glissa les mains dans ses poches encore une fois. Comme si de rien n'était, comme si s'était pas dérangeant du tout qu'une femme en jupe courte aux mollets appétissants se tenait là, caché dans un placard comme une maitresse fuie la femme du cocu (quelle comparaison flatteuse ._.'). Il la dévisagea penchant sa tête légèrement sur le côté question de voir toutes les coutures de se brin de femelle.


«T'es pas un peu vieillle pour jouer ? À moins tu sois la nourisse, dans ce cas t'es un peu jeune...»

Insolent? Non, Jabel était baigné de respect. Enfin... Le respect qu'il accordait à des gens qu'il ne conaissait pas et qui flannait dans les placars des gens du chateau. Elle n'avait même pas l'aire de détenir un porte monaie...Ou même de savoir ce que c'était. Mais Jabel n'était pas trop regardant sur ce genre de chose. Il manqua seulement de glisser une seconde fois ses bottes invraisemblablement mouillées étaient aussi plutôt glissante...Le sac blanc sur son épaule glissa sur son avant-bras plier d'avoir la main dans sa poche ajoutant désinvolte à son air d'adolescent en pleine crise d'identité...Décidement, Jabel avait un petit quelque chose. Un petit quelque chose de trop peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Hearn
|| Little Red Riding Hood
|| Little Red Riding Hood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Schoko'bonland
Emploi/loisir : Femme au foyer
†Humeur : JFAVG
Date d'inscription : 29/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eileen
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Mer 15 Oct - 17:33

Harmony regarda le garçon sous plusieurs angles. Soit il se foutait d'elle avec le plus grand dédain, soit il la considérait pour ce qu'elle était... Une femme. Qui plus est, une femme mouillée qui s'était cachée dans un placard. D'ailleurs, sa jupe collante ne semblait pas attirer l'attention du jeune homme insolant sans en avoir l'air. Etait ce vraiment possible ? Ou était elle tombée sur autre chose qu'un homme ? Un hybride ? Oh oh... Sa vision de la gentes masculine était tellement restreinte. Ne riez pas ! C'était tellement peu courant pour elle de se balader en jupe qui ne plairait pas à la paroisse, mouillée et avec tous ses attributs à l'exposition soudaine de regards auxquels elle n'aurait pas pris attention sous une autre forme... La nature, hein ? Oui la nature... Je vais m'arrêter là.

La jeune fille avait donc les joues blanches et l'entre seins découvert quand elle s'empara des boucles d'oreilles que lui tendait négligemment le bonhomme, pour les ranger à leur place tout en continuant de fixer les yeux trop claire de Jabel de son regard vert, qu'elle imaginait impénétrable. Il était plutôt mignon... Cette carrure quasi enfantine qu'émanait le jeune homme lui donnant un certain charme ne lui avait pas échappé. Ses cheveux mouillés, sa silhouette provocante... Ca lui donnait des aires sympathiques. Même si le ton de sa voix la contredisait quelque peu...

Et elle ? A quoi ressemblait elle ? Elle s'imaginait comme toutes ces femmes qu'elle côtoyait. Faible et soumise. Je sais que je me radote, mais... Y ressemblait elle vraiment à ce moment précis ? Et... Devait elle y ressembler ? Pour passer inaperçu, ce ne serait que plus pratique... Et c'était le but après tout. Jouer le "jeu". Et essayer d'échapper à cette rencontre fort "agréable" le plus vite possible.

Mais son temps était il vraiment compté ? Que risquait elle à rester en compagnie de cette personne si intrigante... Tout. Et rien.

La jeune fille finit par sortir de ses pensées pour continuer à juger le jeune homme. Elle n'aimait pas qu'on la croît en position d'infériorité. Non. Et elle avait l'impression d'y être à cet instant même... Elle se croyait - ou se l'était persuadé du moins - en position d'infériorité.

Sans quitter des yeux le regard bleuté du garçon, et de la hauteur que lui conférait le plancher du placard, elle se releva pour arriver à quelques centimètres au-dessus de Jabel. Quelques centimètres qui finirent par lui redonner confiance.


" Et toi alors ? Trop vieux ou trop jeune pour savoir ce que signifie "bonne manière" et "galanterie" ? "

Sans tirer un sourire, mais satisfaite, elle quitta le regard du garçon pour descendre de son placard. Pour se retrouver à quelques centimètres sous Jabel... Elle se jura envers elle-même. Comment pouvait elle apporter autant d'importance à des détails pareils ? Elle en avait "maté" des plus gros que ça. Mais pas dans c'te tenue... Boudidiou...

Prenant l'affaire pour close, elle regarda autour d'elle à la recherche du chemin à prendre pour peut être pouvoir se "changer"... Car après tout, elle était venue pour ça, non ? Pas pour blablater avec un énergumène qui ne savait même pas s'excuser auprès d'une femme qui vient d'imprégner sa chevelure de son cracha !! ( ... ) Beurk...

Pourtant, une évidence était en train de se frailler un chemin dans sa petite tête... Elle ne savait pas où elle était. Et elle ne savait pas où aller... Ni comment. Elle se résignât donc à se retourner vers le jeune homme qui était resté derrière elle. Ce serait plus pratique après tout... Elle n'avait fait que lui renvoyer sa remarque... Pourquoi lui en voudrait elle ? Et puis, en plus de pouvoir lui montrer le chemin, il pourrait l'accompagner pour... Pour que sa présence ici, seule et mouillée, ne paraissent plus aussi louche...


" Peux tu m'indiquer un chemin où je pourrais trouver des vêtements pour changer ça ? "

Fit elle, montrant sa jupe dégoulinante, en plantant à nouveau son regard vert vipère dans celui bleu joyeux du jeune homme. Plus gentiment cette fois-ci... Pas suppliant, non... On ne mélange pas les torchons et les serviettes ! Même si les serviettes ne serait pas un terme approprié ici... Disons... Non, passons ! C'était juste "gentil".

[ Bravo ! You're the best ! x) king ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madowen.labrute.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Ven 17 Oct - 18:21

Jabel la détail au fur et à mesure qu'elle même le détaillait fixant ses yeux, sa silhouette. Plutôt jolie en effet...Il pourrait peut-être en tiré quelque chose. Peut-être! Mais quoi...Jabel haussa les épaules comme pour lui même. Pour lui les femmes c'était juste...Des femmes. Une parmi les autres, les autres parmi les autres. Peut-être pas du pareil au même mais c'était compliquée à géré c'est histoires de différences entre chacune d'elle. Et Jabel les respectait. Les trouvaient même parfois courageuse. Seule toute la journée avec 4 bébés sur les bras. Décidément...Non, sa vision des femmes non plus n'était pas très développer. Il ne connaissait que celle de la haute. Pompeuse, pleine de bijoux, pleine d'argent toujours à essayer de le marié avec sa sœur ou la cousine de quelqu'un. Avait-il une gueule de bon parti?! Plutôt oui. Son père avait de l'argent. Il avait une maison et l'alliance avec sa famille ne pouvait que donné du bien. Des biens. Mais Jabel n'avait tout simplement pas le caractère d'un bon mari. D'un époux dévoué. Le seul devoir ou il aurait été doué réellement, sincèrement où il aurait été peut-être à la hauteur, aurait peut-être été le devoir conjugal. Celui des draps. Mais Jabel n'était pas marié et ne le serait pas avant un certain moment encore. Et c'est avec un petit sourire en coin que Jabel la regarda prendre la boucle d’oreilles. Un petit sourire d'adolescent , un petit sourire d'hormones. Mais il se calma. Il ne la connaissait pas après tout.
Et puis, lui qui habituellement n'était pas très regardant, regardait plutôt beaucoup en ce moment. Il secoua une nouvelle fois ses cheveux chassant quelques gouttes de pluie qui menaçait de coulées sur sa peau.
Elle n'était pas en position d'infériorité, loin de là en fait, il lui suffisait de le regarder dans les yeux et de lui lancer un ou deux petits mots bien placés et Jabel lui céderait le passage par pure désintérêt. Mais pour l'instant, Harmony gardait encore un intérêt certain aux yeux de Jabel qui se ferait une joie de l'aider. S'il savait comment.
Elle avait un physique plutôt agréable à regarder et puis s'il n'avait pas été Jabel, il ne lui aurait pas cherché de noises. Elle se leva sur toute sa hauteur à quelques centimètres au dessus de lui. Jabel avait toujours cet esquisse, ce presque sourire en coin planant sur son visage.

Il tenta vainement d'essuyer sa main sur son pantalon probablement aussi mouillé que sa main par pure réflexes haussant les épaules à son commentaire. Trop vieux ou trop jeune sa ne changeais pas grand chose. Jabel ne changerait pas son caractère de survolté. Et puis il s’était excuser à la madame d’abord!Elle l’avait seulement chasser d’un petit revers de rien du tout. Jabel ne prenait jamais vraiment personnel les commentaires que faisait les autres à son sujet. En général il les avaient de toutes façons mérité. Alors bon. Il la regarda encore une fois. C’est qu’elle était plutôt mignonne et Jabel restait tout de même un garçon malgré tout! Il plongea à nouveau son regard trop claire dans le sien vert et envoûtant. Se demandant presque lequel des deux allait baissé les yeux le premier. Lequel allait s’avouer vaincu. Mais toute cette histoire n’en était pas une de supériorité. C’était seulement une question de chaleur, de l’humidité qui avait trempé leur linge et collés leurs cheveux à leur peau. Une image peu flatteuse pour beaucoup de gens. Mais Jabel n’était pas du genre à s’en faire pour un peu de pluie. Étais-ce le cas d’Harmony?
Soudainement, Jabel sourit. Un sourire ensoleillé sur son visage nostalgique. C’était comme une étincelle dans le froid, la chaleur au creux d’un hiver glaciale. Jabel avait presque l’aire sympathique et accueillant. Il avait retrouvé le petit Jabel de la haute. Celui qu’on avait élevé dans le but de lui trouvé une épouse fidèle…Alors qu’il n’en avait strictement rien à battre de la fidélité.
Il baissa la tête avec un regard semi coupable. Semi culpabilisant de son manque de délicatesse. Et lui tendit son plus beau regard. Celui qui les faisait presque tous craqués. Mais Jabel ne le faisait pas exprès. Il n’était pas manipulateur dans son hypocrisie. Avec
ces yeux trop claire…


-Je sais pas si se caché dans les placards des autres peu passé pour un acte gentleman.

Il se rapprocha d’elle pour lui faire remarqué davantage la différence de grandeur. L’odeur de ses cheveux glissait dans ses narines comme un nuage sur le ciel bleu et Jabel avait son regard plongeant au dessus d’elle. Bien sûre il avait tout son corps sous la coupe de ses yeux mais n’était pas indiscret. Il essayait comme il pouvait de se retenir de mater ici ou là. De retenir l’adolescent en lui. Sa fonctionnait plutôt bien…Plus ou moins mais sa fonctionnait privilégiant d’autre détail à celui de sa physionomie de femme. À ses rondeur qui paraissait nettement sous la robe maintenant collé sur sa peau.

-Non, je vis pas ici. Mais je peux cherché avec toi.

Pas de vouvoiement en dehors de la cours! Jabel avait pris cette fois, une attitude plus douce, toujours aussi distance, détachée mais plus chaleureuse plus agréable pour une dame ou n’importe quel autre sexe d’ailleurs. Il fit un pas de côté après s’être légèrement reculé il n’avait tout de même pas envie de l’intimidé. Pas envie qu’elle se sente menacer. Il ne fallait pas sous-estimé les femmes a jupes courte. Il lui tendit même une main!

-À moins que mon… Manque de Galanterie te fasse un peu trop peur…

Oui, oui il avait finit maintenant de la relancé avec cette histoire de bonnes manières. Il lui souriait toujours avec son aire provocant…Son air de lui même quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Hearn
|| Little Red Riding Hood
|| Little Red Riding Hood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Schoko'bonland
Emploi/loisir : Femme au foyer
†Humeur : JFAVG
Date d'inscription : 29/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eileen
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Sam 18 Oct - 22:33

* Je sais pas si se cacher dans les placards des autres peu passé pour un acte gentleman, et gna gna gna et gna gna gna !! Mais de quoi je me mèle ? Es-ce que je fonce dans les servantes parce que j'ai oublié de me moucher, moi ? Raaa'w... J'vous jure... *

Non, elle ne l'avait pas dit à haute voix. Mais elle l'avait pensé très fort, on ne pouvait pas dire le contraire... Comment pouvait elle se taire si facilement ? C'était nouveau ça ? Buuuh... Et cette robe qui collait et ces cheveux, poisseux et humides, qui s'agglutinaient sur son visage... Les éléments étaient contre elle aujourd'hui ? Comment les yeux bleues d'un si jeune homme pouvaient l'attirer autant ? Allait elle se noyer dans ces contrées obscures que contiennent les abysses d'une personne à la tête pleine d'eau ?

Non, ce n'était pas ça. Elle se mentait à elle-même et elle le savait. La vérité était que... Le romantisme n'était pas son truc. Voilà tout ! Pourquoi aller chercher plus loin ?

Après son sourire charmeur, qui ne lui avait pas échappé, Jabel s'était rapproché d'elle. Trop près peut être ? Le parfum du garçon, sa démarche, sa chaleur... Tous ces éléments finirent par lui imprimer une conviction. Elle avait déjà vu ce genre de spécimen autre part... Plus souvent qu'elle ne le croyait, mais pas assez pour l'avoir repéré tout de suite. Cet homme était... L'esclave de ses hormones.

Et pas n'importe quel esclave ! Un riche... Oui, riche. Riche et rebel. Parce que malgré ses habits mouillé et ses aires de " je m'intéresse à une fille tout droit sortie d'un placard tel la maîtresse de son nid chaleureux et sensuel ", on ne pouvait cacher des origines aussi peu banales. Pourquoi semblait il s'interresser à elle ? Parce qu'elle avait fini par cerner une chose. Même s'il ne s'en rendait peut être plus compte, ce qu'il effectuait ressemblait fortement à une tentative de drague. Enfin, d'après elle en tout cas... N'y avait il pas de plus jolie brebis sou-misent à la haute cours qui pourrait lui convenir ? Etait il à ce point au bout du rouleau ? Les avait il tous faîte pour s'intéresser aux gens de la "basse cours" ? Pourtant son sourire ne pouvait tromper, il avait de l'expérience. Beaucoup trop d'expérience... Comment avait elle put tomber sur ce genre de phaenomen dans les coulisses d'un château ? C'était un spécimen rare ! A conserver dans un musée ! Nan mais franchement... Comment pouvait on tomber dans un tel labyrinthe aussi tôt dans sa vie ? C'était... Cochon ?

C'est après quelques regards bizarrement orientés de la part du garçon envers son corps découvert qu'elle ne vit pas - ou feignit de ne pas voir - que le jeune homme finit par lui proposer son aide... Et se reculer de sa personne... Comment une présence pouvait elle être aussi imposante ? Elle se sentit comme libérée une fois Jabel " à distance ". En se soupirant envers elle-même et ses faibles connaissances dans le domaine des hormones, elle se rapprocha à nouveau de Jabel, comme lui quelques instants auparavant. Rejetant la main que lui proposait « galamment » Jabel du bout des doigts, elle rapprocha son visage à quelques millimètres de celui du garçon et posa sa main sur son menton, rentrant ainsi en tant que débutante dans un terrain inconnu : celui de la séduction.


" J'n'ai pas peur de grand-chose, et la galanterie - de la tienne -... Disons que je m'en passerais.
Saches que tu es mignon, que tu pourrais me plaire et que, comme tu t'en doutes, étant un bon parti, tu pourrais m'intéresser. Mais... Evite de te fier aux apparences et si tu es si pressé, je connais quelques adresses qui seront intéressés par ton genre de profils. Tu n'as qu'à me demander.
Et ma jupe ne signifie pas " à vendre ". "


Ayant fini avec sa " longue " tirade qui ne signifiait peut être pas grand-chose et qui ne savait où elle devait frapper - mais était elle vraiment censée frapper quelque part après tout ? -, elle s'éloigna du garçon tout en continuant de le fixer.

Elle se sourit à elle-même. Pouvait elle considérer ça comme un " bon " début ? Elle ne savait pas ce qu'elle venait de faire. C'était venu tout seul... Elle n'avait plus qu'à compter sur la chance du débutant. Car c'était un jeu, non ? Comme sa vie d'ailleurs. Tous étaient jeux. Même la mort. Alors pourquoi pas les sentiments ? Ce devait être un terrain dangereux. Mais tout ce qui est dangereux l'attirait après tout... Alors pourquoi pas ?

* Pourquoi ? Mais parce que tu n'y connais rien ma vieille ! Tu dois être neutre pour vivre ou gagner ta vie... Tu ne sais même pas ce que c'est un sentiment, alors... Tu vas perdre, c'est flagrant, tu es devant un professionnel ! Et... Hin ? *
Mais il ne s'agissait pas de ressentir des sentiments ici, non ? Le but étant de les manipuler, où était le mal ? Elle n'avait rien à perdre... Et peut-être rien à gagner, mais comment progresser si elle n'essayait même pas d'essayer ?

Non, elle devrait s'y faire, réfléchir ne lui allait vraiment pas.


" Cependant... Une aide ne serait pas de refus... "

Après tout, même s'il ne lui servirait pas de guide, il pourrait au moins lui éviter d'autres rencontres plus contraignantes que celle-ci. Contraignante, vraiment ? Humm... Disons plutôt originale.
Harmony s'avança à nouveau vers le garçon et lui saisit le bras comme le font les passants quand ils se connaissent un peu trop.


" À moins que mon manque de dignité te fasse un peu trop peur... "

Rajouta t'elle d'un air sarcastique et réemprintant le ton et la phrase que Jabel avait utilisé quelques instants auparavant.


[ 'scuses si ma réponse part un peu en vrille, ça m'arrive régulièrement, et j'crois qu'ici j'ai un peu exagéré à certains endroits ( la fatigue avant les vacances --' ). Si ce genre de RP te dérange, j'peux faire des efforts pour faire un truc plus "carré" la prochaine fois ^^ Mais préviens moi =p ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madowen.labrute.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Ven 24 Oct - 18:25

Un nouveau petit en coin. Elle avait quelque chose cette femme, oui, un peu de culot bien placé , un certain caractère même. L'intérêt de Jabel grimpa. Oui, décidemennt, il y avait peut-être quelque chose à en faire avec elle...Cette façon de lui tenir tête, de tenir son visage à quelques centimètres du sien. Y'avait peut-être ''something about us anyway(♫)'' entre eux deux...Même si se n'était probablement pas de l'amour sincère peut-être une mince attirance. Qui sait? Jabel ne se posait même pas la question se contentant d'affiger son imbécile de petit sourire en coin, posant instinctivement sa main sur son épaule écoutant chaque mots comme on reçoit les insultes qu'on jette à son petit frère. Mais dans ce cas si, c'était lui le petit frère...Enfin c'est une autre histoire. Jabel la regarda s'éloigné satisfait de l'effet qu'il lui avait fait et de celui qu'elle lui avait fait, apparement elle l'était elle aussi. S'il s,était seulement attend à ce qu'elle lui avoue le trouvé mignon...Ça par contre, oui, sa l'avait surpris. Il perdit même quelque peu son sourire en y repenssant ne sachant ps trop de quel côté prendre la remarque, prendre le...compliment? Car si cette tirade en avait été une de provocation, d'une femme ne voulant pas se laisser dominer par Jable, il y avait tout de même un compliment à l'intérieur. Et même, elle lui avait dit qu'il pourrai tlui..plaire? Jabel se secoua intérieurement. Depuis quand se laissait-il ainsi déstabilisé? Il soupira passa encore et toujours une main dans ses cheveux, chassant une mèche qui le chatouillait désagréablement sur sa joue.
Il la laissa le prendre bras-dessus bras-dessous placant tranquillement sa main sur son poignet sans la quitter des yeux.
Sans même lorgner sur son corps cette fois. Sa ne servait plus à rien de toute façon, il avait déjà sa présence avec lui comme preuve que les choses allaient dans son sens. Dans son intérêt...Mais son intérêt à quoi? C'était sa la question. Et puis ,comme Harmony le pensait sans que Jabel ne le sache, il fallait essayer pour voir non? Une image, un geste vaut mille mots. Et puis si sa ne fonctionnait pas, ça ne fonctionnait pas c'est tout. Mais quoi? Allez savoir. Trop de question pour un esprit si peu dérangé et si peu terre-à-terre à la fois. ''Why don't you play the game?''(♫2). Il n'emboita pourtant pas le pas sachant pertinement que tout ça ne durerait pas. Un peu de stress? Du stress pourquoi? Parce qu'elle était la première personne à qui il avait parlé depuis son resencement? Il se trouvait peut-être un peu rapide. Et puis, elle avec sa jupe à vendre. Il l'aurait bien acheté sa jupe à vrai dire. Enfin la fille dessous c'était une autre histoire. Il abandonna son sac blanc celui qu'il venait à peine d'acheté. De toute façon, il l'avait prit pour que la petite fillette est un truc pour manger et pas pour le sac en lui même. C'était pas comme s'il n'avait pas les moyens de s'en racheté d'autre non plus...Bref. Peu d'importance ce sac avait point.


-Un manque de dignité est peut-être agréable... s'il vient avec une jupe courte.

Un coup de drague? Non, il avait juste eu envie de la surprendre, de la faire sourire pour voir s'il était encore capable. Et puis, elle lui avait quand même fait un compliment, Jabel ne pouvait pas toujours être le méchant de l'histoire , le violent adolescent trop vieux pour ses hormones. Non non il n'avait pas compris pour quoi sa phrase pouvait passé. Et si sa phrase aurait parrut vulgaire et déplacé, il sagissait en fait réellement d'un petit compliment mal dit. Jabel ne savait comment faire des compliments de toute façon. Il se contentait d'hocher la tête, de lever le pouce de signalé par des gens que tout était bien. Mais cette fois, il avait essayer, avait tenter une approche en douceur. À savoir si cela avait été efficace...Il lui servit un nouveau regard provocateur, plein de...de...Jabel-ittute donc lui seul avait le secret. Il réajusta machinalement la courrois de son violon sur son épaule, lui pas question de l'abandonner nul part! La boîte commencait à tiré son épaule et Jabel sentait ses muscles s'endolorirent et le tiraillement caractéristique de ce genre de sensation. Et bah non, Jabel n'avait rien à gagner dans le jeu qui débutait, ni rien à perdre . Il s'en foutait trop de gagner ou perdre de toute façon, tant que Jeu il y avait. Et puis non, il avait envie qu'elle sache comment il était...Comment il était violent et doux à la fois. Il l'attira à lui approchant à son tour son visage du sien sans pour autant vouloir parraître trop entreprennant...Ou de vouloir même la retenir.
Il posa sa main sur sa hanche avec à peine de pression. Il ne voulait tout de même pas parraître trop pervers non plus. C'était pas dans ses habitudes si?


-De toute façon, avec ta jolie bouille et tes formes de femmes t'arriverait pas à me faire peur.Il retira sa main aussi discrètement qu'il l'avait déposé. Peut-être à m'attiré.

Finit-il en chuchottant. Il se détacha d'elle recula d'à peine quelques décimètres. Il avait plutôt peur de la faire fuir et en même temps, ne croyait pas qu'elle partirait comme ça. Pas à cause de sa façon de parlé. Il prit sa main, la replacant sur son bras comme quelques minutes plutôt.

(court pardon XD et sa a prit du temps avant que je répondes...)
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Hearn
|| Little Red Riding Hood
|| Little Red Riding Hood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Schoko'bonland
Emploi/loisir : Femme au foyer
†Humeur : JFAVG
Date d'inscription : 29/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eileen
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Sam 1 Nov - 20:44

Le frapper ? Le gifler ? Le mettre au tapis aurait été si facile pourtant... Mais c'était si classique, non ? Oui, trop classique. Et ennuyant. Alors quoi ? Le laisser faire ? Beurk... Pas déjà. Ce serait trop facile. Aucun intérêt. Et puis... Elle l'avait cherché après tout. C'était ça le " jeu "... Et quel jeu ! ( ... ) A croire qu'elle y prenait déjà goût. C'est vrai quoi... La main qui venait de lui frôler les hanches lui avait donné une sensation... De bien être. Ou de plaisir ? Beuh ! C'était du pareil au même...

Revenant peu à peu aux paroles - ou compliments ? - qui lui avait offert avec orgueil le gentleman, elle finit par se rendre compte qu'il venait tout simplement de lui dire qu'elle lui plaisait... Qu'elle l'attirait ? Comment pouvait elle attirer quelqu'un ? Elle ! La gamine orpheline pleine de boue, en pantalon et recouverte de bleus... Mais peut-être lui rendait il tout simplement l'appareil ? De la pitié ? Ah, non ! S'il avait quelque chose qu'elle ne pourrait supporter... Dans tous les cas, il avait toujours utilisé ce ton sarcastique et joyeux à la fois. Comme pour blaguer, ou plutôt la critiquer gentiment. Un affront ? Une menace ? Non, ça n'y ressemblait pas... Elle devenait complètement à côté de la plaque. Ce devait être tellement simple qu'elle ne s'en rendait pas compte.


« Ma jolie bouille et mes formes de femmes, hin ? Tsst… Appelle moi Harmony. »

Elle n'avait pas souri. Pas réagit. Pas frappé, ni rien d'autres... Pourquoi ? Parce que pour la première fois depuis longtemps la situation lui échappait quelque peut. Ou dû moins, elle avait cru que le jeune homme qui venait de la sortir de son placard n'avait pas réagi comme elle le voulait, comme... Comme elle aurait voulu le prévoir. Mais avait elle vraiment prévu quelque chose ? Non. Alors elle se perdait toute seul dans ses idées biscornues. Beuuuh...

Après que Jabel lui ai reposé sa main sur son bras, ils repartirent vers les tréfonds du château, croisant quelques serveurs indifférents, quelques gens curieux et quelques gâteries facilement volées puis englouties... Pendant leur balade, Harmony s'efforça d'oublier ces avances, ce qu'elle réussit plutôt bien. Ils papotèrent tantôt comme deux vieux amis qui ne s'étaient pas revus depuis longtemps, tantôt comme... Comme deux inconnus qui se plaisent. Tout ça accompagné de quelques sourires forcés et de mauvaise blagues...

Après une période qui sembla fort courte pour Harmony, leur recherches finirent par aboutir : ils entrèrent dans une sorte d'ancienne garde robe où quelques robes, costumes de carnavals, maquillages traînaient par-ci, par là... La jeune fille fut tentée par un pantalon mais se rappellant de la présence de Jabel elle opta pour une large robe unie et rouge. Simple. Parfaite. Elle l'empoigna et entreprit de se changer après avoir demandé au garçon de se retourner - beuh oui quand même.

Une fois la chose faîte, elle se tourna vers Jabel. Celui-ci ne s'était pas encore retourné ( Mais qui sait ? ), après tout, Harmony ne le lui avait pas encore autorisé. La jeune fille en profita pour l'observer... Même de dos sa silhouette rebelle encombrée d'un violon était séduisante. Ses cheveux grisonnants lui accordaient un air sage et pourtant... La courbe de son coup la charmaient. Ses épaules presque carrées lui donnaient envies de les presser, de les caresser... Ses oreilles. Son dos. Sa...

Jabel finit par se retourner, même sans son accord. Harmony ne put s'empêcher de continuer à l'observer. A l'admirer. Son nez droit, ses cils anormalement long, ses petites joues blanches... Harmony replongea dans les océans qui habitaient les yeux de Jabel. Sans le vouloir, elle s'y perdit, mais ne voulut pas en ressortir. La jeune fille commença à s'avancer vers le jeune homme, ses yeux se posèrent sur sa bouche. Envieuse, elle posa ses mains sur ce corps qui lui causait tant de tournant, tout en caressant la courbe de son cou du bout du nez pour arriver à hauteur de son oreille.


« Qui es-tu vraiment ? »

Chuchota-t-elle quasi imperceptiblement avant de rechercher le visage, la bouche, le cou, le corps de Jabel... Et de les trouver. Encore plus jolis. Splendides. Sensuels...


[ Pardon pour le retard --' J'crois que j't'ai battu ><'' Et j'fais plus court que toi, alors pouèt !! Mais moi j't'escuse pleinement x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madowen.labrute.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Ven 7 Nov - 6:27

Jabel ne comprit pas, se demandait, pourquoi elle ne l’avait pas fait. Ne l’avait pas giflé, plaqué, repoussé. Et en même temps, était plutôt content qu’elle ne l’ait pas fait. Un peu de plaisir dans ce discret frôlement, un peu de provocation quelque chose d’agréable qu’il s’amusait à poursuivre tout au long de leur rencontre. Jabel savait prendre le contrôle de certaine situation et les dirigées, les contrôlées sans rien ne laissé paraître. Sans une émotion de trop. Oui, il était doué comme manipulateur et s’il avait été autre chose qu’un riche arrogant, il serait devenu tricheur. Un tricheur qui met carte sur table dès le début sans avoir à dire les mots qu’il fallait mettre pour que cela soit officiel. Ce l’était point. Comme ça c’est tout.
Et si Harmony pédalait dans le brouillard, Jabel se demandait encore pourquoi elle ne s’était pas tout simplement débarrassé de lui. Mais les femmes aiment les hommes froid non? Enfin, peut-être. Que pouvait bien savoir de ces choses là un homme qui n’avait jamais vécut comme une femme. Qui n’avait même jamais eut de petite amie sérieuse. Que des ballades entre gens qui s’aime. Entre débauché. Et en même temps, Jabel ne s’en préoccupait pas. Il n’était pas un amoureux adorable et parfait et ne serais jamais, même s’il essayerait du plus profond de lui, un mari fidèle et aimant.
L’adolescent trop vieux, trop jeune, porta encore une fois son regard sur le visage de la femme à son bras. Il écouta son prénom le retenant mentalement sans aucun problèmes. Don acquis au sein des soupers et des rencontres entre bourgeois que son père organisait si souvent dans sa jeunesse.


-Jabel Dorian Appelle moi Jabel.

Petit clin d’œil. Un signe, un rapprochement. Décidément, cette Harmony avait en drôle de pouvoir sur le jeune écrivain. Ils emboîtèrent le pas. Tranquillement discutant, parlant. Les mots s’enchaînaient parfois sans problème et d’autre fois, des sourires un peu forcés, un peu sincère accompagnait d’étranges silences. Comme si l’un et l’autre savait parfaitement comment finirait cette histoire, leur histoire. Quelques mauvaises blagues, quelques insultes cachées, quelques compliments tout aussi subtiles qu’un ninja dans une forêt la nuit. Et quelques fois, le garçon quittait la chaleur du bras de la femme pour vérifier une salle ou encore une autre. À quand ce qu’il cherchait? Jabel ne sentait pas le temps passé et la période qui avait parue si courte à Harmony parue toute aussi courte et raccourcie à Jabel.
Ils trouvèrent, entrèrent dans un ancienne garde-robe. Dans un dressing remplis de toutes sortes de vêtements. À droite des pantalons, des jupes à dentelles, des manches pleines de froufrous et même de grosses boucles. Des épingles et des perles Jabel chercha de son côté quelque chose à se mettre, après tout, il était bien trempé lui aussi non? Et puis, il n’accordait pas d’importance au bout de tissus blanchâtre qu’il revêtait. Son pantalon devenait trop moulant et lourd pour que cela soit confortable. Il tomba sur une chemise et la déposa immédiatement attiré par un chandail noir, comme irrémédiablement ensorcelé par le morceau de tissus.

Et alors qu’Harmony s’habillait de son côté de dos à lui, Jabel enfilait sa trouvaille retirant son pantalon au profit d’un plus foncés. Aussitôt fait, il jeta un regard par dessus son épaule. Tombant sans s’y attendre sur le dos dénudés d’Harmony. Sa peau avait l’aire si douce, si parfaite même avec tout ses bleus. La courbe juste au dessus de ses fesses. Il ne s’était pas trompé lorsqu’il avait parlé de ses formes féminines. Loin de lui faire peur, Jabel sentit un chatouillis au creux de son estomac près de son bas-ventre. Il prit pourtant un moment avant de détaché son regard accordant une petite sucrerie à ses yeux. Mais s’il était voyeur, il était tout de même un minimum pudique pour elle et finit par détaché son regard de sa silhouette…Avant que les images de ses vices ne s’en prennent à sa conscience.
Il glissa son violon sur son dos avant qu’Harmony ne finsse, elle par se tourné. Avant qu’elle même ne décide de l’observé. Jabel chassait les images de la jeune femme de son esprit. Calmant maladroitement ses hormones qui pourtant ne cessaient jamais de le tiraillées , de l’enquiquiné et de faire du Londonien, leurs esclave. Il pencha la tête attendant le signale que lui donnerait Harmony. C’était trop long…Jabel avait encore envie de posé ses jolis yeux sur elle. Et de savoir.
Il glissa une main dans ses cheveux calmant aussi le petit rouge qui s’était glissé sur ses joues. Allez, du calme. Et quand tout en lui sembla s’être remis en place il se tourna.

Il figea sur place lorsqu’il trouva Harmony le regardant. Le bourgeois ouvrit la bouche comme pour parlé mais referma ses lèvres sans qu’aucun mot n’en sorte. Cette robe, rouge, cette silhouette sous cette robe. Non, il n’arrivait pas à l’oublier, pas si tôt après l’avoir vue une fois déjà.
Elle s’avançait, mais Jabel ne la voyait pas. Il la regardait, détaillait encore une fois son physique quand ses mains se posèrent sur son corps et soudainement, le petit chatouillis dans son bas-ventre repris. Jabel posa ses mains sur le dos d’Harmony à la naissance de ses hanches et frissonna de la caresse du petit nez sur sa peau.
Et ses mains resserrèrent leur étreinte quand la petite voix grimpa à son oreille et les yeux de Jabel se fermèrent doucement le temps que les mots fassent leur chemin jusqu’à son cerveau. Engourdissant la partie lucide Jabel tomba lentement, sombra dans un désir pure et simple.

Mais la question, cette question l’avait doucement surpris : Qui était-il vraiment?.
Le savait-il lui même…


-Montre-moi qui je suis...

Avait-il doucement chuchoté pour ne pas brisé l'ambiance qui s'était construite d'elle-même.
Et désormais, si l’envie d’elle le tiraillait, les lèvres d’Harmony l’attirait. Un baiser, un seul. Mais Jabel se retint. Il ne pouvait se permettre si tôt de perdre son calme et son contrôle. À la fois il ne voulait pas écouté la voix dans sa tête qui lui hurlait de se laisser allez, autant il sentit sa main grimpé dans les cheveux d’Harmony pour se glisser sur sa nuque l’attirant un peu davantage à lui. Oserait-il? Oserait-elle?


(Ne t'excuse paas <3)
Revenir en haut Aller en bas
Harmony Hearn
|| Little Red Riding Hood
|| Little Red Riding Hood
avatar

Féminin
Nombre de messages : 55
Age : 23
Localisation : Schoko'bonland
Emploi/loisir : Femme au foyer
†Humeur : JFAVG
Date d'inscription : 29/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eileen
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   Dim 9 Nov - 19:24

« Montre moi qui je suis. » Ces mots eurent dû mal à trouver une place dans l’esprit encombré d’Harmony. Trop occupée ? A quoi ? A l’observer ? A l’envier ? A le déguster… Peut être. Elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait que lui. Rien qu’à elle. Aujourd’hui. Dans cette pièce. Maintenant ? Apparemment. Serait elle à la hauteur ? Elle ne serait pas la première et sûrement pas la dernière pour lui. Alors, tant qu’à pédaler dans le brouillard… Et puis, pour lui montrer qui il était… Réponse énigmatique à question confuse ! Elle ne pouvait pas lui en demander plus après tout.

Elle avait cessé de réfléchir. Une main s’était trouvé un chemin dans sa chevelure blonde. Cette tignasse qu’elle avait longtemps hésité à couper mais qu’elle avait gardé pour ses souvenirs et ses origines aussi. Et puis pour les défier. Eux. Tous. Comme si être une fille n’était pas déjà un malheur, il fallait en plus qu’elle le montre, l’affirme. Et le cache. Et voilà que quelqu’un, qui venait de la trouver dans un placard dans un habit inhabituel – pour elle, était en train de les caresser. Ç’aurait été un affront dans une autre circonstance. Et là, elle le laissait faire. Laisser ? Non. Elle le voulait. Elle l’incitait muettement à continuer. A recommencer.

Pourtant, quelque chose semblait s’interposer. Pourquoi n’allait il pas de l’avant ? Se ravisant, elle se retourna la question vers elle même. Elle hésitait semblait il. Et lui aussi. Mais pourquoi ? Ils se cherchaient. Ils commencaient à se trouver. Imperceptiblement mais sûrement. Alors elle se sentit comme poussée vers Jabel. Volontairement, certes. Mais poussé tout de même. Dès lors, il n’y eut plus aucun doute. Elle le voulait. Et elle l’aurait.

Son visage était tout près. Irrésistible. Son corps ne l’était pas moins. Quand elle eut réussit à sortir de l’océan qui constituait les yeux du garçon, son regard tomba sur ses lèvres. Fines, rouges et proches. Si proches des siennes. Elle n’avait plus grand chose à faire pour les trouver. Les posséder. Elle hésita à nouveau, retomba sur les yeux de Jabel et n’eut plus aucun doute. Elle avait cru lire dans les yeux du garçon ce qui ressemblait à du désir. Du désir presque timide. Qui l’aurait cru ? Il avait semblé si sûre de lui… Mais il lui sembla que si quelqu’un devait oser, c’était elle. Et maintenant. Sans penser à ce qui pourrait en advenir. Peut être ne le reverrait elle jamais ! Alors, c’était maintenant qu’il fallait le trouver. Après il serait trop tard. Ils pourraient se refermer.

Elle savoura une dernière fois ce désir muet qui les unissaient. Cette ambiance douce qui les accompagnaient n’était pas moins agréable. Et la proximité de son corps n’était que plus désirable. Retrouverait elle cette sensation plus tard ? Peut être pas. Jamais elle ne pourrait l’oublier semblait il… Et pourtant, il y trois heure déjà, elle ne le connaissait pas. Ne le désirait pas. Et cherchait même à l’éviter…

Jabel passa sa main sur sa nuque. Harmony passa la sienne le long de son corps comme pour réussir à garder son dessin en mémoire. Cette même main commença à soulever cette nouvelle chemise foncée enfilée pour rien. Et ses doigts glacés réussirent à toucher la peau soyeuse de cette fine silhouette tant enviée. On aurait dit une de ces étoffes que ces marchants d'Orient vendaient à prix d'or aux marché. Même plus doux. A côté de ça, la sienne devait sembler bien moche. Recouverte de cicatrice, de bleue et de coups, elle aurait du mal à la faire passer pour de la soie... C’était agréable. C’était ce qu’elle avait désiré. Ce qu’elle avait aujourd’hui entre ses mains et qu’elle ne voulait plus lâcher. Un frisson la parcourut.

C’est alors que son autre main vint rejoindre celle du garçon à la courbe de son cou pour tomber ensuite sur la nuque de son compagnon. Elle s’était rapproché de lui. Leurs lèvres se frôlaient. Presqu’hésitante, et quasiment tremblante, Harmony vint poser les siennes avec désir sur celles, bien plus douce, de Jabel Dorian. Ses yeux s’étaient instinctivement fermés, ne laissant plus court qu’au désir du touché. Pourtant, elle les voyait, les devinaient. Ces lèvres fines, quasi féminines, qu’elle était en train de chercher. Entourées d’une peau soyeuse qui avait du échapper aux coups du rasoirs matinale. Et maintenant, voilà qu’elle voulait plus.

Elle le voulait. Entier. Elle ne voulait pas que sa surface, son enveloppe… Même si elle n’était que trop belle, elle voulait trouver ses contrées que peu de gens avaient du explorer. Réservée aux intimes. Cette place qu’elle voulait occuper aujourd’hui. Qu’elle semblait avoir le droit d’occuper. Ses lèvres s’entrouvrir sur ce qu’elle enviait. Cette porte dont elle était en train de demander le droit de passage. Sans vraiment être sûre qu’elle l’aurait.

Ils étaient debout, aux fond d’un dressing.

Elle n’entendit pas la porte s’ouvrir. Elle eut du mal à se rendre compte qu’une pile d’assiette venait de s’écraser par terre, recouvrant le sol de morceaux coupants. Elle n’avait pas envie de revenir à la réalité, pourtant la chose était bien présente. La chose ? Ou la menace ?

Coupant court à ses envies pour se résigner à se retourner et apercevoir une jeune femme, la bouche entrouverte par la surprise, les mains ballantes le long de sa pauvre robe. Harmony n’eut pas le temps de la retenir qu’elle eut déjà fait demi tour, laissant les débris en plan. Ou était elle allée ? Prévenir quelqu’un ? Un supérieur ? Ce devait être une servante. Avaient ils le droit d’être ici ? Peut être pas. Avaient ils le droit d’emprunter des vêtements ? Sûrement pas. C’était du vole pure et simple. Rien d’extraordinaire mais coûteux.

Elle se retourna vers Jabel. C’était finit pour le moment. Dommage.
Harmony glissa sa main dans celle du garçon et s’éloigna à regret de sa silhouette. Il ne pouvaient pas s’autoriser plus de temps ici. Autre part peut être, mais pas ici. Pas avec des habits empruntés.
Toujours en ne réussissant pas à quitter du regard ses yeux envoutants, elle ajouta d’une voix si douce et pourtant ferme qu’elle ne s’en serait pas cru capable :


« Allons nous en. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madowen.labrute.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et le nutella. Oups. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et le nutella. Oups. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Chateau] :: . Sous Sol-
Sauter vers: