Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]

Aller en bas 
AuteurMessage
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Jeu 16 Oct - 20:21

Noir.

Noir.


Noir.



Et puis… Blanc.

Que faisaient ces deux grandes ailes blanches dans cette prison froide et austère ?

Comme chaque jour depuis son retour à Nemausus, elle avait passé sa journée dans un coin isolé de la ville d’où elle pouvait voir tout le monde mais d’où personne ne pouvait la voir et comme chaque jour depuis son retour à Nemausus, elle avait observé chaque habitant en espérant reconnaître la personne de ses visions. Celle qu’elle attendait depuis si longtemps. Mais comme chaque jour depuis son retour à Nemausus, elle n’avait vu qu’une foule anonyme défiler devant ses yeux fatigués. Pourtant elle sentait la présence de cet humain. Si proche et pourtant introuvable. Elle avait fait tous les recoins possibles de la grande Nemausus.

Où était-il donc « son » protégé ?

Découragée, elle avait erré dans la ville, le regard éteint, voletant de quelques coups d’ailes, sans énergie. Elle n’avait jamais cherché du côté des prisonniers, se persuadant que la personne de ses visions aurait le même caractère qu’elle. Mais à l’évidence, cela était peu probable. C’est ainsi que l'ange se retrouva à la fin de la journée devant les portes imposantes de la prison de Nemausus. C’était la première fois qu’elle y mettait les pieds. De son vivant, elle n’en avait jamais eu l’occasion. Eileen ayant été et -étant toujours-, une personne droite et qui respectait scrupuleusement les règles établies.

Elle eut froid. Un frisson parcourut le long de sa nuque. Ici étaient regroupés la plupart des criminels de la ville pour des délits plus ou moins grave. Ces prisonniers ne la voyaient pas mais elle, elle les voyait. Malgré la gêne qu’elle ressentait à être dans cet endroit, Eileen ne put s’empêcher d’observer les visages qui s’offraient à ses yeux curieux : Certains étaient endormis, tentant d’oublier leur pêché. D’autres étaient accrochés aux barreaux de leur cellule, hurlant des paroles incompréhensibles nourries par le désespoir. Et d’autres encore, immobiles et d’un calme étrange. Ceux-là étant probablement habitués à la vie carcérale. Elle avait vécu ses courtes années sur Terre loin de ce monde, de cet univers qui existait juste à côté du sien. C’était honteux peut-être, mais elle ne s’était jamais préoccupée du sort des détenus.

La souffrance de la plupart des prisonniers était palpable. L’ambiance en devenait malsaine. Mais elle restait. Ses yeux verts écarquillés regardaient ce qui l’entourait avec peur mais aussi avec intérêt. Elle se demandait si la détention était le meilleur moyen pour punir quelqu’un de ses fautes. Question inutile pour une personne déjà morte.

Une aura particulière planait dans cette prison. Eileen avait du mal à différencier les auras, elle pouvait dire si elle était particulière ou non mais cela s’arrêtait là. Elle n’aurait su dire si elle appartenait à un humain ou à « autre chose ». Elle se demandait vraiment si l’être qu’elle cherchait aussi ardemment pouvait se trouver ici. Elle décida alors de passer devant chaque cellule pour examiner le visage des détenus. Si l’humain qu’elle recherchait était dans cette prison, elle le reconnaîtrait à coup sûr. Elle se balada donc de « cage en cage ».

Mais rien.
Toujours rien.

Elle fit plusieurs étages. Les fit de nouveau. Sa longue robe de soirée, usée par les années, attrapant au passage poussières et saletés.

Elle ne le trouvait pas.

Elle n’avait pas fait le dernier étage de la prison. Il serait peut-être là. Elle s’arrêta un instant, prise d’un mal de tête. L’ange reprit ses esprits et soupira, amusé par sa propre bêtise. Son monde tournait autour d’une seule personne. Cela la rendait malade et pourtant elle ne pouvait s’arrêter de la chercher.

La dépendance est quelque chose qui vous tue.

Sauf si vous êtes déjà morts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Jeu 16 Oct - 22:22

Ainsi, c’était Nemausus, et rien d’autre. Nemausus, nulle part ailleurs. Azraël y était un jour entré, il y avait vécu, il y était mort, et y avait été réincarné. Et pas moyen de s’en aller. Nemausus, Nemausus, et encore Nemausus. Bon sang, il connaissait cette ville par cœur, dans ses moindres recoins, les riches comme les pauvres. Il avait parcouru ces rues tant de fois, à la recherche de nouvelles proies, de nouvelles victimes. La ville avait bien un peu changé, mais pas tant que cela, il arrivait parfaitement à se repérer. On l’avait renseigné sur ses pouvoirs d’ange, et il usait de son pouvoir d’invisibilité pour se mouvoir sans être vu à travers la ville. Il en savait également plus sur les détails de sa "mission". Mais pour l’instant, il ne cherchait pas plus que cela la trace de son protégé. S’il tombait dessus, tant mieux. Mais il n’allait pas non plus se donner trop de peine pour le trouver. Il n’avait pas que cela à faire. Il avait… Il avait… Hum… Tiens, il avait à rendre visite à sa chère prison. C’était en cet endroit qu’il s’était enfin révélé, qu’il avait découvert l’essence de son existence. C’était la prison qui avait fait ce qu’il était. Et qu’était-il ? Un sale salopard sadique et sournois. Il le savait. Et il en était fier. Et le mieux dans tout ça ? Il n’avait plus sa mère sur le dos. Même si, une dernière fois, elle avait su lui imposer le chemin qu’elle avait choisi pour lui, maintenant, elle était en haut, et lui en bas, loin, très loin. Libre.

- Azraël !

Ou pas…

- M’man ?!

Azraël fit trois fois un tour complet sur lui-même, regardant tout autour de lui, essayant de repérer sa mère.

- Ici, imbécile !
- Où ça ?
- La chevalière, idiot !


Azraël leva sa main gauche à la hauteur de ses yeux et regarda la bague qu’il portait à l’auriculaire gauche. Les armes de la famille Lynch étaient gravées dans un saphir et dans ce saphir miroitait le visage de sa mère !

- Mais…
- La ferme ! Qu’est-ce que tu attends ? Ça fait trois jours que tu es en bas, et tu n’as toujours pas trouvé la trace de ton protégé !
- Mais…
- La ferme ! Et maintenant, tu te bouges !


Azraël se gratta la tête, perplexe. Hé non ! Il n’était toujours pas libéré de l’emprise maternelle.

- Ben euh… En fait je… Ah ! Justement, j’ai fait toutes les rues alors je me suis dis que je pourrais aller à la prison, jeter un coup d’œil.
- La prison hein ? Mouais… Bon. Essaye d’y être productif… Pour une fois !


Et sur ces mots, l’image de Mrs Lynch disparut. Azraël en resta comme deux ronds de flan. Alors comme ça, il était surveillé. Il jeta un regard mauvais à ses ailes par-dessus son épaule. Mais quelles saletés ! Si seulement il avait pu devenir esprit, comme il l’avait souhaité…

Il haussa les épaules et battit des ailes pour prendre son envol. Il commençait à maîtriser un petit peu mieux ses appendices emplumés, mais il n’était pas encore très doué. Voltigeant tant bien que mal, zigzaguant, il prit la direction de la prison. A vol d’oiseau, c’était tout de même plus rapide. Il amorça sa descente vers le sinistre bâtiment et atterrit devant. Il sourit. Rien n’avait changé ici. Il passa la porte et, machinalement, avança à travers les couloirs, exactement comme il l’avait fait tous les jours lors de son vivant, lorsqu’il était gardien dans cette même prison. Pour un peu, il aurait même adressé la parole au portier, mais il s’était rappelé juste à temps qu’il était mort, qu’il était un ange, et qu’en plus il était invisible. Il devait préserver le secret. S’il se manifestait aux yeux d’un humain qui n’était pas son protégé, il passerait très certainement un sal quart d’heure… Et tout ce qu’il souhaitait, c’était éviter la double raclée divine et maternelle. Bref.

Il errait dans les couloirs, un sourire nostalgique plaqué sur les lèvres, contemplant avec une délectation non dissimulée la misère des prisonniers. Il était bien dommage qu’il ne puisse agir directement sur eux, mais il prenait un malin plaisir à déclencher divers événements bénins, comme faire tomber des objets sur leurs têtes, afin de les tourmenter comme il en avait l’habitude – même si un siècle plus tôt il ne se contentait pas de telles farces gamines mais se plaçait en vrai tortionnaire.

Il défilait ainsi devant les cellules, détaillant chaque prisonnier pour s’imprégner de leur misère, lorsqu’il entra en collision avec quelqu’un. Ah, connerie ! Maintenant, il était repéré. Bizarre pourtant, il n’avait repéré personne dans les couloirs… Etait-il si absorbé dans sa contemplation qu’il en avait oublié d’être vigilant ? Il recula et se cacha dans un coin sombre, observant la personne qu’il avait bousculée. Quoi ? Une femme ? Ici ? Et en robe de soirée, qui plus est ? Etrange, vraiment étrange… Il la détailla. C’est alors qu’il la sentit, qu’il sentit l’aura de l’ange. Oh, voyez-vous cela. Encore un.

Il s’avança à nouveau dans la lumière, affichant un sourire narquois. Cette ange, malgré son air si… hé bien, si angélique, cette ange était-elle également ici parce qu’elle se complaisait dans la souffrance des autres ? Azraël savait qu’il ne fallait pas se fier aux apparences.

- Chère consœur, appréciez-vous le spectacle ?
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Ven 17 Oct - 20:39

Visages inconnus.

Elle s'était trompée. Son protégé n'était pas ici. L'aura ressentie tout à l'heure n'était certainement que le fruit de son imagination. Elle était déçue -évidemment-. Elle pensait vraiment qu'elle touchait au but, qu'aujourd'hui serait le jour de cette rencontre tellement souhaitée et attendue. Mais non. Ce ne serait pas pour aujourd'hui. Elle ne savait même pas quelle heure il pouvait être, ni combien de temps elle avait passé dans cet endroit pour le moins lugubre, il faisait certainement nuit maintenant. Elle marchait d'un pas lent et ne faisait même pas l‘effort de soulever ses pieds pour avancer. Elle était complètement "déconnectée" à la réalité. Complètement abattue.

Elle rencontra quelqu'un qui lui rentra dedans, ou l’inverse elle n’aurait su le dire. Le choc ne fut pas violent, Eileen marchant à une vitesse plus que réduite mais de constitution fragile, elle tituba et fit quelques pas en arrière. Elle avait fermé les yeux sur le coup et les rouvrit assez vite pour apercevoir celui ou celle qui avait eu la chance -ou la malchance- de la bousculer.

Elle prit peur. Était-elle toujours invisible pour les humains ? Elle jeta un coup d'œil rapide dans la cellule devant laquelle elle se trouvait. Les détenus ne montraient aucun signe d'ébahissement ou autre. Alors, qui ? Elle avait beau regarder autour d'elle, personne n'était là. Raisonnement trop hâtif. Au moment où elle avait émis cette hypothèse, une silhouette sortit de l'ombre et vint à sa rencontre. Elle reconnut alors l'aura qu'elle avait senti depuis un moment. Elle remarqua les ailes de la personne se tenant à ses côtés. C'était donc l'aura d'un ange. Elle l'observait, les sourcils froncés trahissant sa curiosité et sa perplexité, , quand il l'aborda dans un sourire qui n'avait rien d'innocent :

- Chère consœur, appréciez-vous le spectacle ?

Elle continuait d'observer le visage de son interlocuteur tout en laissant entrer la phrase dans son esprit.

"Consoeur", lui aussi avait conscience de « ce qu’elle était » En même temps vu les ailes qu'elle possédait, il aurait été difficile de ne pas s'en apercevoir. La question aurait pu être sympathique et aurait pu déboucher sur une conversation agréable mais il y avait quelque chose qui clochait, qui la gênait. C'était le mot "spectacle". Eileen n'était pas une personne parfaitement lettrée. Elle n'avait pas fait partie de l'élite bourgeoise mais elle savait qu'un spectacle était un amusement et même à si elle y regardait de plus près, la prison n'avait rien d'un divertissement plaisant. Elle fit un nouveau pas en arrière, par mesure de précaution, cela la sécurisait de se sentir isolée « du reste ».

Elle entrouvrit la bouche, signe qu’elle allait bientôt répondre à la question posée. Elle n'avait pas parlé depuis sa mort. N'avait jamais rouvert la bouche. A vrai dire elle ne savait même pas si elle était encore capable d'émettre un son. Elle répondit, ses yeux fixant le dessus de l'épaule de l‘homme. Eileen, trop timide et excessivement réservée, n'arrivait pas à regarder les personnes dans les yeux. Surtout que cette personne était particulièrement à l'aise à premier abord :


- Je...

La voix était enrouée mais n'avait rien perdue de sa particularité, un grain légèrement éraillée. D’accord. Ce n’était pour l’instant qu’un chuchotement à peine audible mais la voix était quand même là. Elle se racla la gorge et reprit :

- Je ne suis pas là pour me divertir, contrairement à ce que vous pourriez penser. Je cherche quelque chose.

Elle avait répondu sans animosité. Elle ne faisait que dire ce qu’elle pensait pourtant elle sentit le rouge lui monter aux joues et ajouta en bafouillant de façon peu élégante :

- Et vous, que faites vous ici ?

Cela ne la regardait pas et elle n'était même pas sûre de vouloir le savoir mais Eileen avait été éduquée de telle manière qu'elle était d'une grande politesse et partir sans un minimum de savoir vivre ne lui avait même pas traversé l'esprit.


Dernière édition par Eileen le Sam 18 Oct - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Ven 17 Oct - 22:37

Bien sûr. Il aurait été étonnant qu’une jeune fille à l’apparence si angélique – et pas seulement l’apparence puisqu’elle était un ange, tout simplement – eût été en un tel lieu pour ‘admirer le spectacle’. Rien qu’à sa façon de parler, avec cette grande timidité, cette voix un peu éraillée qui semblait trahir un certain malaise, sa façon de se tenir, d’avoir reculé pour se tenir à l’écart d’Azraël, peu sûre d’elle. Elle n’était pas dans son élément, pas du tout. Cela avait un petit côté agaçant : l’innocence exaspérait Azraël. Mais pas seulement : cela excitait sa tendance à persécuter les autres. Le sourire narquois qui se dessinait sur ses lèvres s’étira un peu plus alors qu’il la fixait droit dans les yeux d’un regard un peu sournois. Cet ange qu’il était n’avait d’angélique que l’apparence : la blancheur de ses cheveux, blond platine, de son habit, de ses ailes et de son aura. Mais au fond de ses yeux bleus, on pouvait lire toute la noirceur de son âme.

Enfin, pour l’instant, il n’avait pas d’intentions particulièrement horribles. Il souhaitait juste s’amuser un peu au dépend de la sensibilité apparente de la jeune femme. Il s’adossa nonchalamment contre les barreaux d’une cellule, ne prenant pas garde au prisonnier à l’intérieur, qui s’agrippait aux barreaux, et dont il écrasa les doigts en s’y appuyant. Le prisonnier poussa un petit couinement de douleur et regarda tout autour de lui afin d’essayer de deviner la source de son mal, mais il déduit qu’un nerf avait dû le titiller – dans les deux mains à la fois – puisqu’il ne voyait ni n’entendait absolument rien.

Alors elle cherchait quelque chose ? Vous m’en direz tant. Azraël devinait de quoi il s’agissait, mais il n’en avait cure.

- Ah bien, dit-il en étouffant un bâillement derrière sa main gauche, laissant voir sa chevalière où, l’espace d’un instant, on pu croire apercevoir le reflet d’un œil. Hé bien, quant à moi, je… Oui, c’est cela, ‘j’apprécie le spectacle’. Et permettez-moi de vous dire que vous devriez en faire autant !

Son sourire s’élargit encore, découvrant deux canines particulièrement pointues, alors qu’il se redressait et écartait largement les bras, désignant l’espace qui les entourait, sans jamais la quitter de ses yeux froids.

- Je suis votre hôte en ces lieux. Ce que vous voyez, c’est mon œuvre, expliqua-t-il avec une fierté volontairement exagérée. Avant mon arrivée ici, c’était un véritable bordel. Ça criait, ça se battait, ça se sauvait… Impossible de discipliner ces sales rats ! Je parle des prisonniers bien sûr. Heureusement que je suis venu y mettre de l’ordre. Je vois que mon œuvre a été dignement perpétuée. Ah ! ce silence, que seuls les cris de douleur que leur arrachent les tortionnaires viennent troubler, ces effluves de misère si épaisses qu’on pourrait les couper au couteau… Appréciez ! Soyez mon invitée.

Il fit quelques pas, lentement, dans sa direction, dans une attitude volontairement théâtrale, histoire de rajouter une petite couche dramatique aux dures paroles qu’il avait prononcées avec une nonchalance déconcertante. Lorsqu’il fut arrivé à sa hauteur, il tendit le bras d’un geste sec, comme s’il allait la frapper. Mais il ne faisait que lui offrir son bras.

- Une petite visite guidée ?
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Dim 19 Oct - 11:13

Le regard de l'ange croisa celui d'Eileen. Elle ne put échapper à ces yeux bleus qui la fixaient. Le sourire de l'homme s'était élargi ce qui plongea la "jeune femme" dans un trouble encore plus grand. Il n'était pas repoussant. Loin de là. Mais quelque chose la gênait. Terriblement. Elle baissa la tête pour échapper à ce regard et observa avec intérêt le dallage du sol. Fascinant. Mais elle releva son minois peu de temps après, curieuse de savoir qui venait troubler le silence instauré. Elle se pinça la lèvre inférieure en découvrant la source du couinement de douleur du détenu. L'homme à ses côtés n'avait pas hésité à s'adosser sur ses doigts. Elle avait fait un mouvement vers lui et avait attrapé instinctivement son bras pour l'éloigner de la cellule. Au même moment l’homme commença à parler et bailla de façon ostentatoire. Elle crut apercevoir quelque chose dans sa chevalière. Non. Elle devait divaguer, elle cligna plusieurs fois des yeux pour s'en convaincre et préféra se concentrer sur les dires de son interlocuteur, sa main étant restée mollement posée sur son bras :

- …Oui, c’est cela, ‘j’apprécie le spectacle’. Et permettez-moi de vous dire que vous devriez en faire autant !


Elle le dévisagea. Ses yeux verts rencontrant une nouvelle fois ceux de l'homme. Ils étaient profondément dérangeants. Tout autant que leur propriétaire. Elle ramena son bras le long de son corps, l’ange s’était redressé et désignait de ses bras ouverts l’espace dans lequel ils se trouvaient. Il était singulier. Il affichait un sourire qui laissait deviner des canines pointues qui lui donnait un air presque carnassier.

Il était indéniablement le plus fort des deux.


Elle ne fit aucun commentaire sur ce qu’elle considérait comme une légère provocation ou comme un titillement de la part de son « confrère ». Ses yeux plissés par le dégoût et la perplexité répondaient beaucoup mieux que n'importe quel mot.

- Je suis votre hôte en ces lieux. Ce que vous voyez, c’est mon œuvre. Avant mon arrivée ici, c’était un véritable bordel. Ça criait, ça se battait, ça se sauvait… Impossible de discipliner ces sales rats ! Je parle des prisonniers bien sûr. Heureusement que je suis venu y mettre de l’ordre. Je vois que mon œuvre a été dignement perpétuée. Ah ! ce silence, que seuls les cris de douleur que leur arrachent les tortionnaires viennent troubler, ces effluves de misère si épaisses qu’on pourrait les couper au couteau… Appréciez ! Soyez mon invitée.

Il s'approcha d’elle et lui tendit son bras. Instinctivement, elle avait levé le sien près de son visage, craignant un geste violent. Mais ce n'était qu'une invitation :

- Une petite visite guidée ?

Elle ne savait pas si ce que lui racontait l’ange était vrai ou si cela n’était que tissu de mensonges. A vrai dire qu’importe. Les paroles avaient été prononcées.

Son œuvre…

Elle jeta un regard circulaire sur ce qui les entourait. Tout n’était que désolation et souffrance. Elle n’était pas d’accord avec ce qu'il avançait. Elle n’était absolument pas d’accord.

Et pourtant… Elle était tiraillée entre l’idée de partir et celle de rester. Le personnage la répugnait au plus haut point mais ne dit-on pas que votre contraire vous attire forcément ? Elle était curieuse. Trop. Il attisait sa curiosité de façon incroyable. Mais tout dans son comportement et dans son attitude permit à Eileen de trancher. Il devrait se passer de sa compagnie.


- J’ai fait plusieurs fois les étages d’ici pour « mes recherches ». Je commence à connaître l’endroit. Et puis la souffrance des autres ne m'enchante pas. Je vous laisse vous délecter de ce genre de choses, seul. Elle attrapa le bras offert avec lenteur. Soyez mon hôte jusqu’à la sortie. S’il vous plaît. Bien entendu.

Le ton avait été plutôt neutre. Elle ne savait pas où elle était allée trouver le courage pour tenir de tels propos. Certainement la répugnance à l’égard du discours tenu par son « charmant compagnon » l’avait-elle aidé. Même elle n'aurait pu se permettre de laisser passer de telles paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Dim 19 Oct - 17:26

Etait-ce un effet de son imagination ou bien cette jeune femme ange était troublée et hésitante ? Azraël espérait qu’il était la cause de son trouble, et il découvrit à nouveau ses canines dans un sourire de prédateur. Elle avait essayé de l’empêcher de faire du mal au prisonnier, mais elle s’y était prise avec quelques secondes de retard. Azraël avait bien remarqué sa petite grimace lorsqu’elle avait constaté la souffrance du reclus. Aussi, lorsqu’elle accepta son bras après avoir précisé qu’elle ne marcherait à ses côtés que pour se diriger vers la sortie, en se mettant en marche il heurta à nouveau les barreaux de la cellule, en faisant un grand mouvement avec sa canne d’ébène surmontée d’une sphère de platine et cerclée d’or. La vibration dans les barreaux entraîna un verre d’étain qui était posé sur une étagère et qui tomba sur la tête du prisonnier avec un son creux. Le malheureux poussa un nouveau gémissement de douleur et se redressa vivement, ne comprenant toujours pas quelle puissance pouvait bien lui en vouloir ce soir là.

- Fort bien, chère consœur. J’aurais souhaité partager avec vous mes retrouvailles avec ces lieux et tenter de vous en faire apprécier tous leurs charmes, mais si votre mission ne sait attendre, je ne vais pas vous retarder.

La façon qu’elle avait eue de lui répondre si neutralement l’avait un peu déçu, il faut l’avouer. Elle n’était pas aussi faible qu’elle en avait l’air à première vue. Mais elle restait une proie amusante. Il était dommage que ce petit jeu dût cesser si tôt. Azraël l’entraîna à travers les couloirs, donnant parfois des coups de canne sur les doigts des quelques prisonniers qui s’accrochaient désespérément aux barreaux, comme un chien à la fourrière y glisserait son museau, espérant pouvoir s’y glisser vers la liberté. Azraël se délectait de ces faibles cris de douleur qui s’élevaient dans la glaciale prison, trop silencieuse à son goût.

Mais ces bruits avaient éveillé la vigilance des gardiens. Ainsi, lorsque les deux anges atteignirent le niveau de la sortie, une véritable montagne se tenait sur leur chemin, aussi attentif qu’un lémurien, les fixant de ses petits yeux noirs tels deux scarabées, mais sans les voir. Azraël haussa les sourcils et retint un ricanement de satisfaction.

- Ah, quel dommage ! dit-il d’un ton faussement contrit. La sortie nous est refusée. Je crains que nous ne devions attendre que le calme revienne.

Il lâcha le bras de sa compagne et vint se planter devant elle, les sourcils légèrement froncés et un doigt posé sur le menton dans une attitude typique de réflexion.

- Mais j’y pense, vous m’avez dit avoir exploré les étages. Qu’en est-il du sous-sol ? L’accès n’en est pas facile, voyez-vous. Vous avez dû passer à côté. Laissez-moi vous y conduire, ce serait un vrai plaisir.

Et avant même d’attendre sa réponse, il l’attrapa à nouveau par le bras et l’entraîna à sa suite d’un pas rapide, l’air de dire ‘de toutes façons, tu n’as pas le choix’.

- C’est moi-même qui ait fait aménager le sous-sol, savez-vous ? Avant, ce n’était qu’un entrepôt poussiéreux qui servait à peine. J’ai donc suggéré qu’on y installa des cellules d’isolement, et des salles… diverses et variées, servant au bon fonctionnement de cette chère prison.

La fierté, le ravissement et la nostalgie se faisaient clairement entendre dans le ton de la voix d’Azraël, et un petit sourire mêlé de mélancolie, d’excitation et de rapacité étirait ses lèvres, alors qu’il entraînait à nouveau la jeune femme à travers les couloirs pour finalement arriver dans un bureau où un gardien faisait la sieste, son chapeau de service baissé sur les yeux, les mains croisées sur le ventre et les pieds sur son bureau.

Azraël s’approcha de lui pour lui prendre son trousseau de clés. La marmotte ne bougea pas d’un pouce, à peine poussa-t-elle un petit ronflement lorsque les clés, s’entrechoquant, laissèrent échapper un petit tintement. Azraël s’était exercé à utiliser sa rapidité de mouvement d’ange, et l’opération n’avait pas pris plus de deux secondes. Aussitôt qu’il eût les clés, il attrapa à nouveau le bras de sa contrainte compagne et l’entraîna à nouveau à sa suite. Ils arrivèrent bientôt devant une porte qui, heureusement, n’était pas gardée. En revanche, elle était pourvue de nombreux verrous. Azraël leva le trousseau de clés à la hauteur de son regard et constata que, même un siècle après, il s’agissait toujours des mêmes clés. Aussi, ce fût d’un geste sûr et rapide qu’il déverrouilla la lourde porte avant de la pousser. Elle s’ouvrit dans un grincement sinistre, et Azraël se figea, écoutant si cela avait ameuté un gardien. Mais rien ne se faisait entendre. Il descendit donc les escaliers, entraînant toujours la jeune femme à sa suite.

Le sous-sol de la prison était à peine éclairé par quelques maigres bougies, fichées dans des bougeoirs accrochés aux murs tous les quatre ou cinq mètres. Ils se trouvaient dans une sorte de hall d’où partaient de sombres couloirs dont on ne discernait les contours que jusqu’à peine un mètre de distance. Il y avait également quelques lourdes portes, certaines en bois, d’autre en métal. Contrairement à ce à quoi on aurait pu s’attendre, l’endroit n’était ni sale, ni humide. Seulement sombre, mais bien entretenu.

- Rien n’a changé ici !
murmura Azraël, plus à sa propre intention, en regardant tout autour de lui.

Il se tourna finalement vers la jeune femme, lui accordant enfin un peu d’attention et peut-être même le droit en substance de prendre la parole.

- Peut-être que l’objet de vos recherches se trouve derrière une de ces portes !


Sourire carnassier.

Il lui lâcha le bras et se dirigea vers une des lourdes portes de fer. Il souleva une sorte de trappe et regarda à l’intérieur avant de d’introduire une clé dans la serrure. Il poussa la porte et la tint ouverte, se tenant sur le côté, invitant d’un bras ouvert la jeune femme ange à jeter un coup d’œil à l’intérieur.



[Si ça te dérange que j’aie pris la liberté de dire que ton personnage suit le mien sans rien dire, envoie-moi un MP et je changerai cela ! Je pensais juste que cela ferait plus rapidement avancer les choses plutôt que de s’enraciner dans le dialogue 8)]
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Dim 19 Oct - 22:05

{Pas de problème. Ton initiative est des plus intelligentes. Je t’en remercie. =D}

A son bras, elle suivait le rythme de ses pas.

Elle serra son poing lorsque celui-ci fit vibrer les barreaux de la cellule engendrant un nouveau malheur pour le prisonnier. Elle n’avait plus beaucoup de chemin à faire avant la sortie. Elle pouvait supporter la tyrannie de son hôte encore quelques minutes. Elle avançait en silence au bras de l’ange qui s’amusait à écraser les doigts de plusieurs détenus, seul évènement qui venait bouleverser le calme établi. Ils arrivèrent devant les portes principales de la prison. Eileen esquissa un vague sourire de soulagement mais elle se rembrunit vite, elles étaient soigneusement gardées par le personnel de la prison, certainement alerté par le bruit causé par les tribulations de l’homme à ses côtés.


- Ah, quel dommage ! dit-il d’un ton faussement contrit. La sortie nous est refusée. Je crains que nous ne devions attendre que le calme revienne.

Il lui lâcha le bras et vint se planter devant elle, visiblement en pleine réflexion :

- Mais j’y pense, vous m’avez dit avoir exploré les étages. Qu’en est-il du sous-sol ? L’accès n’en est pas facile, voyez-vous. Vous avez dû passer à côté. Laissez-moi vous y conduire, ce serait un vrai plaisir.

- Et bien…

Elle n’eut pas le temps d’amorcer la suite de sa phrase, la personne l’ayant attrapée par le bras et l’entraînant rapidement dans les méandres de la prison. Surprise, elle n’eut pas le réflexe de protester. Tout en la faisant voyager à travers une succession de couloirs, il lui apprit qu’il était le créateur d’un aménagement dans ce fameux sous-sol. Elle fut sensible à l’intonation de sa voix. Il avait vraiment l’air fier de sa création, de son bijou. Au moins, il était sensible à quelque chose.

Après quelques autres évènements comme le rapt des clés du sous-sol et l’ouverture de la porte à multiples verrous. - D’ailleurs la dextérité et la vitesse de l’ange pour ouvrir la porte l’avaient convaincue de la véracité des dires de l’individu. - Ils descendirent des escaliers et arrivèrent enfin à destination. L’homme se tourna vers elle et s’adressa à cette dernière :


- Peut-être que l’objet de vos recherches se trouve derrière une de ces portes !


Elle fronça légèrement les sourcils. Elle doutait de la générosité de l’ange mais peut-être qu’elle s’était finalement trompée sur son compte et qu’il n’avait qu’une petite tendance à la tyrannie et au sadisme. Pourtant ce sourire carnassier qui aurait pu presque le caractériser, suffisait à ne pas convaincre complètement Eileen sur l’innocence des actions qu’il entreprenait. Elle était méfiante. Forcément.

- Je n’en suis pas très sûre…Mais qui sait ?

Il lui lâcha enfin le bras et l’invita à jeter un coup d’œil à l’intérieur. Elle n’était vraiment pas enchantée à l’idée de s’engouffrer à l’intérieur de la salle. Elle passa une mèche de ses cheveux qui lui obstruait la vue derrière son oreille gauche et lui fit un sourire qui tirait plus vers la grimace qu’autre chose. Elle entra d’un pas mal assuré dans une salle plus que normale et se retourna, sceptique, vers l’homme :


- Je m’attendais à -autre chose-. Il n’y a rien ici.


Elle fit un tour sur elle-même pour s’assurer qu’il n’y avait rien. Elle mit les mains sur ses hanches et demanda avec sérieux, la tête légèrement inclinée :

- A moins que vous n’ayez encore un secret à me dévoiler ?


Elle s'attendait à tout de la part de cet "ange".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Dim 19 Oct - 22:48

Azraël avait craint que sa compagne ne se montre trop méfiante et n’ose pas s’approcher de la pièce. Et elle aurait eu raison, étant donné ce qu’avait l’ange maléfique en tête. Mais heureusement pour lui – malheureusement pour elle – elle se dirigea vers la porte tenue grande ouverte par Azraël et pénétra à l’intérieur de la pièce. Cette pièce, à première vue, n’avait rien de spécial. Le fait est que, dans la pénombre, on ne pouvait pas remarquer la particularité des murs de cette salle.

La jeune femme ange fit un tour sur elle-même et constata qu’elle était vide. Elle demanda à Azraël s’il avait d’autres secrets à lui montrer. Il considéra ces paroles quelques instants. Il aurait bien aimé, mais il craignait que l’utilisation de la salle de torture ne passe pas inaperçue malgré leur invisibilité… Il devrait donc se contenter de cette cellule d’isolement aux murs capitonnés et dépourvue de toute source de lumière.

Ainsi, en guise de réponse, il lui ferma la porte au nez. Elle se ferma dans un grincement sinistre suivi d’une série de cliquetis métalliques indiquant qu’Azraël avait enclenchés les verrous. Pourquoi donc faisait-il cela ? Oh, il n’avait pas de but bien précis, si ce n’était celui de faire usage de son légendaire sadisme. Il avait un siècle entier à rattraper. Il craignait d’être rouillé. Il se trouvait d’ailleurs bien trop gentil avec cette jeune femme. Il ne faisait que l’asticoter, rien de plus.

- Il paraît que dans le noir, les sens s’aiguisent. Cherchez mieux, vous trouverez peut-être ce que vous cherchez…

Il ouvrit la petite trappe qui donnait vue à l’intérieur de la cellule, laissant la faible lumière des bougies pénétrer à l’intérieur et éclairer le visage de la victime d’Azraël.

- Mais j’en doute !

Il partit d’un rire sinistre. Qui aurait pu croire que l’auteur d’un tel ricanement était un ange ? Il s’appuya nonchalamment de ses bras à la lucarne et regarda sa prisonnière par-dessus ses lunettes rondes, un air mauvais brillant au fond de ses yeux bleus.

- Sympathique, pour passer la nuit, vous ne trouvez pas ? Confortable, tapissé, et vous ne risquez pas d’y être dérangée par le moindre bruit. Il se fait tard, peut-être voulez-vous dormir ? Devrais-je vous laisser ?

Il pianota innocemment sur le bord de la lucarne, comme s’il pesait le pour et le contre. Puis il se redressa et fit un pas en arrière, les mains toujours posées sur le rebord de la petite ouverture protégée par des barreaux serrés, les bras tendus.

- Je crois que ça vaut mieux. Tu dois être fatiguée après tant de recherches. Reprends des forces. Et… prends ton temps, car du temps, tu en as devant toi !

Il rit de nouveau, de ce rire sinistre et malfaisant, et l’écho résonna contre les murs de pierre nue. Il recula encore de quelques pas.

- Bonne nuit, little darling. Bonne longue, très longue nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Lun 20 Oct - 14:05

Claquement de porte.

Eileen se mordit la lèvre inférieure et ferma les yeux un court instant. Il y a des jours comme ça où vous suivez un inconnu aux tendances douteuses dans une prison où vous n’avez jamais mis les pieds et que cette même personne vous enferme dans une cellule d’un sous-sol ou l’obscurité est reine et que cette charmante personne -toujours la même- vous nargue à travers la trappe d’une porte, vous faisant ainsi prendre conscience de votre grande bêtise et de votre grande naïveté. Oui, il y a des jours comme ça.

Quelle recherche fructueuse ! Elle eut un court instant l’envie de se venger sur son futur protégé quand elle le trouverait mais l’idée ne fut que passagère. C’est elle qui voulait le trouver, c’est elle aussi qui s’était laissée emporter par son désir brûlant de pouvoir enfin le voir et c’est encore elle qui s’était laissée avoir comme une enfant au piège tendu et évident de son "hôte". Il n’était pas capable de gentillesse. Voyons. Eileen malgré son siècle d’errance n’avait pas changé. Toujours aussi gauche, toujours aussi influençable. Elle n’était qu’une personne malléable à volonté.


Elle releva ses yeux et se retrouva en face de ceux de l’homme.

Nouvelle raillerie.

Devait-il la laisser ici ? A vrai dire, elle n’arrivait même plus à éprouver de peur. Elle ne pouvait mourir. Elle le savait d’expérience. Alors une nuit ici voir deux ou peut-être trois. Qu’importe. Elle fut prise d’une grande lassitude et arriva même à esquisser un sourire d’une amertume qui aurait pu être réjouissante pour celui en face d'elle.


Tutoiement.

On était au comble du mépris maintenant. Mais cela glisser sur Eileen sans l’affecter. Elle continuait d’observer ce qu’elle aurait presque pu appeler son bourreau. Son sourire s’élargit encore presque prise de pitié pour l’homme qui lui parlait.

Un siècle d’errance pour ça ?

Rester immobile dans un coin, Eileen savait le faire. Elle était dans son élément ici. Elle s’accrocha aux barreaux qui grillageaient la lucarne, seul moyen de communication entre l’homme et elle.


- J’espère au moins que vous vous délectez de votre entreprise. Monsieur.


Sourire angélique. Elle se laissa glisser le long de la porte dans un froissement de tissus pour finir en position assise. La nuit risquait effectivement d’être longue. Elle ferma de nouveau les yeux et appuya sa tête contre le bois. Elle trouverait un moyen de sortir demain. Elle savait qu’elle en serait capable avec un peu de volonté. Au pire, elle se dévoilerait aux humains et prétexterait une sottise qu’elle ferait passer dans un grand sourire. Ça marcherait. Peut-être.

Elle aurait pu se taire mais préféra aggraver son cas jusqu’au bout. Ce soir elle n’avait plus grand-chose à perdre, même la vie elle ne l’avait plus. Elle savait que l’individu qui l’avait enfermé était toujours derrière la porte. Elle sentait son aura.

- Hé vous, l’ange, Cela lui écorchait le palais de dire ce genre de choses. Vous avez eu ce que vous voulez ? Alors foutez-le camp que j’aie au moins le plaisir de ne plus voir votre figure et de ne plus sentir votre aura. C’était vraiment le pire des supplices.

Inutile ?


Presque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Lun 20 Oct - 15:42

Des doigts rendus plus blancs que nature par le faible éclairage du sous-sol vinrent s’agripper aux barreaux de la trappe. C’est d’une voix étonnamment calme qu’elle lui lança sa réflexion, lui demandant ironiquement s’il appréciait cet instant. Que oui. Mais il n’allait pas non plus se donner la peine de lui répondre, cela semblait clair. Au lieu de cela, il se précipita sur la porte pour claquer le panneau de la lucarne sur les doigts de sa prisonnière, mais elle avait déjà retiré ses mains. Il ne l’entendit pas glisser le long de la porte à cause du claquement que fit le panneau, mais peu lui importait. Il fit quelques pas en arrière, puis s’immobilisa et garda le silence. L’absence de réaction de la jeune ange était quelque peu inattendue. Elle qui semblait si psychologiquement fragile. Azraël s’était attendu à, au moins, des pleurs, des cris. Mais rien. Décidément, il en avait des choses à apprendre sur la façon dont les anges fonctionnaient. Ces créatures avaient un côté zen extrêmement énervant. Mais sûrement n’étaient-ils pas si différents des humains, si ? Sûrement ne devrait-il pas revoir sa stratégie de A à Z ? … Si ?

*J’espère bien que non !*


La voix de sa prisonnière s’éleva à travers le lourd bois de la porte. Oh oh ! Elle n’était pas contente. Ce n’était pas très violent, mais au moins, elle n’était pas indifférente à la situation. Mais elle blâmait sa colère, non pas sur son enfermement, mais sur le fait d’avoir à supporter la présence d’Azraël, ce qui ne le toucha pas plus que cela. Au contraire. Il partit d’un sinistre ricanement. Il n’était pas si rouillé, finalement.

Il s’assit sur le sol, adossé à la porte, adossé à elle. Une étrange chaleur, qui n’avait rien de naturel, se dégageait du vieux bois, ainsi qu’un parfum qu’Azraël n’arrivait pas à identifier. Etait-ce cela, l’aura d’un ange ? Est-ce que chacun la percevait de la même façon ? Pouvait-elle être dangereuse ? Il avait encore quelques questions sans réponses, des questions qui ne lui étaient pas venues en tête lors de sa toute première rencontre avec cette ange enfant qui avait accepté, plus ou moins à contre cœur, de le renseigner sur les détails de sa nouvelle condition.

Azraël toqua trois coup contre la porte, pour attirer l’attention de sa captive.

- Du calme, little darling. On ne sait jamais, peut-être que, dans un accès de colère, tu risque de briser ta protection, et attirer des humains ici. Tu ne voudrais pas qu’ils te découvrent ici, si ? Ce serait dommage pour toi. Si tu savais de quoi nous sommes capables, nous les gardiens.

Il fit un sourire sadique, qu’elle ne pouvait pas voir.

- Surtout qu’ils ne voient pas bien souvent de femmes en ces lieux. Il y en a bien quelques unes, mais il se trouve que vous, les femelles, êtes bien plus difficiles à faire inculper que les hommes. Il faut dire que vous savez comment nous convaincre…

Il se redressa et ouvrit à nouveau le panneau de la lucarne pourvue de barreaux.

- Et toi ? Tu saurais me convaincre ? Je ne suis pas si méchant que j’en ai l’air, tu sais. Je pourrais t’aider. Mais comme tu n’as pas l’air d’apprécier ma présence…

Il fit quelques pas, prenant bien garde de les faire sonner, faisant mine de s’en aller.

- Good bye, little darling.

Bien sûr, il n’avait pas l’intention de s’en aller. Même si elle le lui intimait encore une fois. Il continuerait à l’asticoter, quoiqu’il en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Lun 20 Oct - 23:19

Elle ouvrit une énième fois les yeux. Il voulait attirer son attention en frappant sur le bois de la porte. Trois coups distincts. Il lui parla d’une protection, il évoquait sans doute leur faculté à se rendre invisible. Elle ne connaissait pas grand-chose sur ce sujet, hormis qu’elle pouvait se cacher des humains. Elle écoutait, silencieuse, l’homme qui lui offrait une image des plus exquises des gardiens de prison. Puis l’obscurité instaurée dans "sa pièce" fut dérangée par une faible lumière. Il avait rouvert la trappe.

- Et toi ? Tu saurais me convaincre ? Je ne suis pas si méchant que j’en ai l’air, tu sais. Je pourrais t’aider. Mais comme tu n’as pas l’air d’apprécier ma présence…

Elle eut un faible sourire. Elle avait peut-être était d’une bêtise considérable en se laissant piéger mais il ne fallait pas abuser de sa naïveté. Elle ne croyait pas une seule seconde aux paroles que venait de prononcer l’ange. Elle aurait été quelqu’un d’autre, elle aurait pris cette phrase comme une invitation, elle aurait été quelqu’un d’autre, elle aurait souri et aurait fait marcher toute la vieille machine féminine dans l’espoir de faire céder l’ange pour lui ouvrir et de prendre du bon temps –il fallait l’avouer-. Mais elle n’était qu’Eileen et tout cela paraissait ne même pas faire partie de son monde. Vraiment, être enfermée dans cet endroit ne la dérangeait pas. Elle ne daigna donc pas se lever pour répondre :

- Effectivement, je ne vous apprécie pas du tout.

Le ton avait été enjoué et elle émit même un faible rire. Des pas se firent entendre à l’extérieur de sa cellule. Visiblement, il s’en allait. Serait-ce les dernières paroles qu'ils s'échangeraient ? Il devait être las. Elle le comprenait presque, elle n'était pas d'un amusement phénoménal.

Il la salua quand même.

- Good bye, little darling.

Elle se leva lentement et plaça sa tête dans l’encadrement de la lucarne, toujours séparée de l’autre côté par ces barreaux.

- Je m’appelle Eileen.

Elle resta plantée derrière son grillage à observer celui qui l’avait enfermée. Elle ne savait pas ce qu'il cherchait et s'il trouvait vraiment un intérêt à tout cela. Certainement, il était plutôt présent pour quelqu'un qui lui annonçait pour la deuxième fois qu'il partait.


- Vous allez vraiment me laissez ici ? Laissez-moi en douter.

Elle soupira et colla son visage le plus près possible des barreaux et se racla la gorge pour attirer son attention. Elle doutait de l'efficacité la aussi.

- Ça ne me dérange pas que vous me laissiez là, vous le savez… Mais à choisir, je préférerais être dehors avec vous. Ce n’était pas totalement la vérité mais qu’importe, ils n’en étaient plus à un mensonge près. Allons nous jouer à ce jeu encore longtemps ? Sincèrement, dites-le moi car sinon j'irai me reposer. Cette petite pièce est vraiment des plus confortables, si ça vous dit, vous pourriez même venir voir...

Elle savait bien que ça ne marcherait pas comme ça avec lui. Que demander de façon polie n’était pas le bon moyen. Faire de l'humour douteux non plus.

Dernière tentative et sinon elle capitulerait.

- Je n’ai rien à perdre mais vous, vous avez tout à gagner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Mar 21 Oct - 21:55

Lorsque la captive d’Azraël déclina son identité, l’ange eut un moment d’hésitation, se demandant bien ce qu’il lui prenait, et ne comprenant pas bien sa démarche. Question de réflexe : il s’en fichait complètement, de l’identité de ses victimes, et il ne s’était jamais vraiment posé la question de savoir comment s’appelait cette jeune ange. Il n’avait pas besoin de cela pour l’asticoter à son aise. Mais c’était toujours bon à prendre. En tous cas, elle était un peu moins idiote qu’elle n’en avait l’air. Elle comprenant au moins une partie du jeu d’Azraël et était bien consciente qu’il ne comptait pas l’abandonner toute seule ici, tout du moins pas de sitôt, car il n’en avait pas fini avec elle. Il avait deux fois fait mine de s’en aller, mais ne l’avait pas fait.

Elle lui dit que cela ne la dérangeait pas de rester enfermée ici. Quelle idiote. Si elle savait ce qui lui arriverait si jamais elle se faisait découvrir. Bon, elle avait de très fortes chances de s’en sortir, ayant des pouvoirs dépassant la condition humaine. Mais tout était possible. Néanmoins, Azraël ne pourrait dans ce cas apprécier le spectacle. Mais elle lui signifia qu’elle préférerait tout de même être dehors avec lui plutôt que de rester enfermée, malgré le confort de sa prison. Elle n’était pas bien difficile… Elle essaya de le leurrer pour qu’il vienne la rejoindre à l’intérieur. Mais pour qui donc le prenait-elle ?! Et pourquoi donc lui disait-elle qu’elle n’avait rien à perdre et lui tout à gagner ? Il n’avait pas besoin de cette précision. Il le savait bien.

Il partit d’un long rire, ou plutôt un ricanement, qui fit écho jusque dans la cellule d’isolement. Cette fille était vraiment…

- Impayable ! Hahahaha !

Azraël en pleurait presque de rire.

- Tu es donc si désespérée que cela, pour me tenir ce discours totalement vide de sens ? Mais qu’est-ce que tu espères donc, petite idiote ?

Il se rapprocha une nouvelle fois de la porte et colla presque son visage aux barreaux.

- Little Ei-leelee-leen darling !
chatonna-t-il narquoisement. Petite naïve, petite idiote ! Qu’est-ce que tu as à m’offrir en échange de ta liberté ?

Il rit à nouveau, rire qui se termina dans un petit soupire.

- Ne t’inquiète pas pour ta… pureté. Je ne suis pas un fanatique des poils de carotte. En revanche… J’apprécierais quelques informations. Qu’en dis-tu ?

Il pianota contre le bois de la porte, comme quelqu’un d’impatient. Sauf qu’il n’était pas impatient, c’était juste un geste machinal. De plus, le bruit devait résonner sèchement, platement et froidement, à l’intérieur de la cellule capitonnée.

- Qu’ai-je donc à gagner ?
demanda-t-il, toujours aussi narquoisement.

Il ne doutait pas de sortir gagnant de ce petit jeu. Mais on n’est jamais tout à fait sûr de quel prix on écopera à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Mer 22 Oct - 18:24

Elle s’attendait à beaucoup de choses mais être tournée en dérision de la sorte la vexa au plus haut point. Ses joues s’empourprèrent. Elle n’avait pas beaucoup d’estime pour sa propre personne. Mais elle en avait. Elle était blessée dans le peu d'amour propre qui lui restait. Même Eileen, qui avait autant de répondant qu’une tombe se sentit humiliée. Elle aurait voulu vociférer le peu d’insultes qu’elle connaissait, elle eut même une forte envie de cracher sur les lunettes de l’homme qui était vraiment proche de son visage maintenant. Ils n’étaient séparés que par ces stupides barreaux. Non, ce geste serait d’une bassesse et d’une inutilité qui ne caractérisait pas l’ange.

- Qu’ai-je donc à gagner ?

Alors elle serait d’une bassesse et d’une inutilité qui ne la caractérisait pas. Elle lui avait réellement craché à la figure en guise de toute réponse.

- J’espère que ça vous suffira. C’est tout ce que j’ai à offrir.

Elle s’énervait si rarement. Les provocations de son « semblable » n’auraient pas du la toucher. Mais elle était si transparente, si peu utile et il mettait ça en évidence avec tellement de facilité. Était-elle réellement la fille stupide que dépeignait l'ange avec autant de délectation ? Elle eut un terrible doute. Pourquoi lui avait-on donné la chance de revenir à Nemausus ?

Certainement pas pour qu'elle reste -ça-.


Évidemment, on ne changeait pas du jour au lendemain. Mais cette soirée était inédite pour la ‘jeune ange’. Elle ne se savait pas capable de répondre à un individu de la sorte. C’étaient des réponses niaises et peu percutantes, bien sûr. Mais il fallait un début à tout. Elle respira profondément. Elle devait se calmer. La tension dans ses muscles se relâcha doucement et son teint diaphane perdit cette couleur rouge, témoin de son énervement soudain.

- Vous êtes bougrement malin. Je m’incline.

Elle exécuta ses paroles et s’inclina légèrement.

- Vous m’avez peut-être apporté quelque chose finalement. Mais vous restez profondément mauvais…

C’était plus un constat de la situation qu’autre chose. Eileen faisait le point sur cette soirée. Mais aussi et surtout sur son existence en tant qu'Ange.

- Pour l’information. Je suis morte au dernier bal de Nemausus. Durant l’incendie. J’ai été longtemps dans un flottement spécial, peut-être comme vous. Je suis ange depuis peu de temps et je n’ai pas découvert grand-chose. J’étais trop occupée à chercher mon protégé. Vous devez être au courant. Notre deuxième chance, c’est eux. J’ai pu constater aussi que nous ne pouvions mourir de nous même. Deuxième chose. Elle s’arrêta une fraction de seconde. Reculez-vous s’il vous plaît.

Elle lui lança un regard et fit un léger mouvement de la tête pour le convaincre de bouger puis leva une de ses mains au niveau du visage et la tendit, visiblement en attente de quelque chose. Cela devait être ridicule vu de l’extérieur mais Eileen ne s'inquiéta pas de la réaction de l'homme, trop concentrée sur la tache qu'elle essayait d'accomplir. Une espèce de petit tourbillon se forma dans la paume de sa main. D’un geste rapide, elle le lança contre les barreaux de sa ‘cage’. La pression exercée déboîta la plupart des tiges en métal qui tombèrent sur le sol, raisonnant lourdement sur le dallage du sous sol. Elle fut satisfaite et le fit savoir dans un sourire réjouit. Elle n'était pas sûre d'y arriver.


- Je peux contrôler deux éléments : L’eau et l’air. Je ne sais pas si c’est une généralité par contre.


Elle ne savait pas non plus si le bruit causé aller rameuter les gardiens de prison mais jusqu’à preuve du contraire, ils étaient toujours invisibles.


- C’est tout. Ai-je encore été trop stupide ? Je vous ai dévoilé tout ce que je savais sans que vous ne m’ouvriez en retour.


Elle amorça sa dernière phrase de cette voix éraillée et lente qui la caractérisait :


- Êtes-vous satisfait, Sir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Mar 28 Oct - 20:45

Un silence. Deux regards se croisent. Un regard maléfique et un regard angélique. Le silence se prolonge… pour être finalement rompu par un bruit buccal caractéristique. Azraël eut un petit sursaut en reculant d’un pas par réflexe. Grimaçant légèrement, il essuya son visage du revers de sa manche. Puis, sa grimace se transforma en rictus. Son rictus se transforma en sourire. Son sourire en rire. Toujours ce rire sinistre et mesquin, qui résonnait pour les deux ans seuls dans ce sinistre sous-sol de la prison de Nemausus. Elle avait plus de caractère qu’elle n’en avait l’air, cette petite. Et pourtant, il lui semblait qu’elle luttait pour réussir à se calmer et, en effet, elle s’écrasa finalement, allant même jusqu’à s’incliner devant Azraël, même si ce fut de l’autre côté de la porte. Elle lui débita ensuite un soliloque sur combien il était profondément mauvais, etc etc, comme la plupart, après tout, des victimes qu’Azraël se choisissait, que c’eut été de son vivant ou de sa mort. Puis elle lui accorda des explications sur les circonstances de sa mort et de sa transformation en ange. Ce faisant, Azraël laissa échapper un bâillement exagérément bruyant tout en s’adossant nonchalamment à la porte, faisant comprendre à Eileen que son récit l’ennuyait profondément. Mais le ton de la jeune femme ange changea soudainement. Elle fit une pause, puis lui conseilla de reculer, s’il-vous-plaît.

Azraël haussa un sourcil. Et pourquoi donc devrait-il reculer, s’il-vous-plaît ? Il se retourna et croisa le regard de sa captive à travers les barreaux de la trappe. Elle semblait sérieuse et insistante pour qu’il dégage du chemin. Puis elle leva sa main à la hauteur de son regard. Intrigué et amusé, Azraël bougea donc lentement sur le côté. Mais avant qu’il ne soit tout à fait hors de portée, la porte vola en éclat et il fut projeté au sol par la force du souffle destructeur qui avait même réussi à faire tomber les lourds barreaux de fer qui blindaient le bois.

- Qu’est-ce que… Put… ! bredouilla-t-il en regardant tout autour de lui.

Un nuage de poussière et de copeaux de bois s’était levé. Il mit quelques secondes à retomber. Pendant ce temps, Eileen s’adressait à nouveau à Azraël, lui expliquant les pouvoirs qui lui avait été accordés. Le nuage retomba, dévoilant la jeune femme. Elle essayait maintenant d’être sarcastique. Elle avait du cran, mais pas assez pour intimider Azraël, même après cette démonstration de force.

Il se redressa, époussetant son costume, un sourire narquois plaqué sur les lèvres. En effet, elle venait de lui fournir une information cruciale. Il se doutait bien qu’en tant qu’ange il devait avoir des pouvoirs exceptionnels, mais il n’en connaissait pas la nature. Et peut-être même que, comme elle le disait, chaque ange avait des pouvoirs différents, il n’en savait rien. Mais il ne pouvait reconnaître son ignorance face à sa victime. Il devait jouer le jeu, prendre le risque…

- Héhé, little darling, tu te crois plus maligne parce que t’as réussi à t’en sortir toute seule ? Remarque, t’as bien eu raison, parce que si tu m’avais refilé ces informations en échange de ta liberté, j’aurais dû refuser étant donné que tu ne m’as strictement rien appris…

Il fit quelques pas vers elle, lentement, faisant résonner le bruit dans le sous-sol.

- Je me demande bien… pourquoi as-tu fais ça ? T’es gourde, ou quoi ? Tu pouvais t’en sortir toute seule, et pourtant, tu m’as donné des informations qui, je le reconnais, m’auraient été bien utiles si je n’en avais rien su auparavant mais… puisque je le savais… Enfin bref.

Il se rapprocha encore d’elle. Il n’était plus qu’à quelques centimètres maintenant, plongeant son regard sadique dans le sien, innocent.

- On dirait que tu apprécies plus ma compagnie que tu voudrais me le faire croire !
dit-il malicieusement.

Il ne savait trop quoi en penser en réalité. Elle avait vraiment l’air de le détester, et il prenait un certain plaisir à lui suggérer qu’elle puisse en réalité l’apprécier, espérant que cela l’agacerait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Localisation : Wonderland
Date d'inscription : 12/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Harmony Hearn
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   Lun 3 Nov - 13:21

Une exclamation s’éleva dans la prison. Il était visiblement surpris par ce qu’Eileen venait de faire. Elle pouvait le comprendre, elle-même avait été un peu troublée par la récente découverte de ces nouvelles ‘facultés’. Elle sortit de sa cellule, après tout pourquoi s’éterniser maintenant que plus rien ne la contraignait à rester. Lui, s’avançait maintenant vers elle, s’étant remis assez rapidement de l’épisode. Il la baratinait et elle en était consciente, ses paroles étaient en pure contradiction avec sa réaction. Enfin, là n’était pas le problème, elle était sortie, c’est tout ce qui comptait.

Les informations ? A vrai dire, qu’il le sache ou pas, elle ne risquait pas grand-chose. Il l’aurait découvert un jour ou l’autre c’était une certitude. Plongée dans ses réflexions hautement philosophiques, elle ne se rendit pas compte immédiatement de la proximité de l’ange. Il la regardait. Elle l’observa aussi et cela lui fit perdre le fil de sa pensée. Que cela pouvait être agaçant d’être troublée à ce point par un être aussi malsain. Elle aurait voulu échapper à la lueur sadique qui brillait dans le regard de cette personne mais le bleu de ses yeux avait quelque chose de presque fascinant. Elle n’aurait pas été étonnée qu’il en ait abusé dans sa vie et qu’il n’en abuse encore dans sa mort. Il traduisit ses hésitations en une seule phrase et elle secoua vivement la tête pour se persuader du contraire.

C’était ridicule.

Il l’embrouillait à sa guise et autant qu’il le souhaitait. Il n’avait qu’à suggérer et elle plongeait dans ses pièges pourtant Ô combien signalés à l’avance. Une solution s’offrait à elle : la fuite. Lâche peut-être, mais efficace. Elle recula de quelques pas, tentative futile pour échapper à ce regard insistant. En même temps si elle continuait de fixer son visage, elle n’irait pas beaucoup plus loin.


- Vous vous trompez, je vous assure…

Elle émit une sorte de rire comme pour se rassurer sur la véracité de sa phrase. Elle resta hébétée quelques instants puis elle se décida enfin à faire un demi tour sur elle-même pour se retrouver dos à l’ange. C'était déjà plus facile de se concentrer sans l'ange dans son champ de vision. Elle avait une bonne mémoire, trouver la sortie serait une tâche aisée. Ses petits talons retentirent sur le sol à une fréquence assez soutenue, elle passa la première porte vers sa sortie et le son de ses pas se firent moins bruyants.
C'était déjà ça de gagné.



{è_é Désolée pour la chose succincte qui me sert de réponse... Fontaine \o/ ?}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cold Water [Pv Azraël Lynch ?]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ezra Wheeler - Cold Water
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Shark in the water
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Terres Interdites] :: . La Prison-
Sauter vers: