Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contrairement à cette fin. [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Némésis
La mort lui colle à la peau
La mort lui colle à la peau
avatar

Féminin
Nombre de messages : 41
Age : 34
Localisation : A sa recherche !
†Humeur : Ambiguë.
Date d'inscription : 24/07/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Eve Adamsberg
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Contrairement à cette fin. [PV]   Mer 29 Oct - 22:45

Sarah-Némésis, Margueritte, CUDDY
.



Pas de "Ci git", pas d'age, pas de date. Juste un nom. Mon nom. Sarah-Némésis. Gravé sur un bout de marbre, sous un masque. Que faisais-je dans cette pièce ? En cet instant, j'y regardais un tableau pitoresque qui ressassait ma mort, il y a 1 ans, je ne m'y trouvait pas. J'était morte, le même jour que cet incendie, oui. Mais pas avec. Ma chambre de bonne de l'époque se trouvait non loin de là. Peut-être que...
Toujours est-il que je n'aime pas cet endroit. Il y fait noir, humide, sombre, c'est étroit et pas éclairé. A croire qu'ils y cultive la claustrophobie. Et pourtant, c'est ici que je passe mes journées désormais. Allez savoir pourquoi. Enfin si, moi je sais pourquoi. Je ne tout simplement nul part où dormir. Les nuits se font fraiches et longues. Je commence peut-etre à regretter la mort. La vraie mort. Celle qui m'a cueillie, un soir comme celui ci, au fond de mon lit, celui là même qui m'avait gentiment conforter durant la maladie. Et là, toute seule, dans le noir, je me rappellais toutes les bonnes choses qui manquent à l'existence que je mène desormais. les plats de ma mère, la douceur de ses calins, la sévérité de mon père, ses leçons de combats, le cheval noir que j'ai monté 4 ans durant et qui n'a jamais eu de nom. Maintenant, je regrette de ne pas lui en avoir donné. Il m'arrive parfois, lorsque je suis seule et nostalgique, de penser à Edward. Se gosse de riche auquel j'étais soi-disant promise en mariage. Je n'ai pas la prétention de dire qu'il était fou de moi mais je voyais bien que j'exercer tout de même une attirance sur lui. Et j'en profitais. Enormément...

- Miss Cuddy.
- Sarah Némésis, ou Sarah tout court mais pas cuddy.
- Est ce qu'il vous plairez de venir au bord du lac avec moi.
- Non, il ne me plait pas.
- Pourions nous faire un tour en calèche alors ?
- Edward, tu es borné, nous n'avons pas le même monde, tu vis dans un chateau, moi dans une grange.
- Et bien, je pourrais vous offrir cette balade.
- Vas-t'en !
- Et si j'achetait le temps que nous passons ensemble ?
- ... Mmh, continues...
- Eh bien, je pourrais vous donner 100 sous pour chaques heures complètes que vous passerez à mes côtés.



De l'argent facil, je n'avais que cette idée en tête. Ca, les batailles et les conquêtes improvisées. A croire que j'étais mesquine. Et maintenant, je ferrai tout pour retrouver ce simple d'esprit. Cette ville me tape sérieusement sur le système. Je n'ai plus de but, j'ere, lassablement, je m'ennui. Les humains sont une perte de temps, vils et ecervelés. Cepandant, leur faire du mal serait tout aussi stupide que de chercher à les aider.
Pour passer le temps, je commence à jouer avec mon pouvoir d'eau. Les gouttes au bout de mon doigt se succèdent, une flaque se créait sous mes pieds. J'aurais bien préféré un bon bain chaud mais les circonstances actuelles ne le permettaient pas. Un beau rayon de soleil veint éclairer ma flaque et la lumière m'illumina. Un jet d'eau sortit de sous mes ongles et le volet se referma. Il faisait denouveau noir, profond, ténébreux.
Même moi, je m'appercevais de l'aura dégagée par mon corps. Ni bonne, ni mauvaise. Plate et insatisfaite...

- Es-tu encore capable d'apprécier ce monde, petite Némésis ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feanaro.forum-actif.net/index.htm
Uriel
Calm Envy - Liberty
 Calm Envy - Liberty
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 32
Localisation : Entre les murs
Emploi/loisir : Ange protecteur
Date d'inscription : 26/10/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Lys
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Contrairement à cette fin. [PV]   Mer 5 Nov - 16:56

Il y avait cette force inéluctable qui m'avais pousser à traverser la moitié de la ville. A la recherche d'une solution pour retrouver Lys en prison sans que personne ne me soupçonne davantage, j'errais dans la ville sans trouver un meilleur moyen pour pouvoir revoir mon protégé. Pourtant, à peine avais-je vu son ombre dans l'après midi, au fond de cette cellule que j'avais senti toutes mes forces me regagner comme une boisson rafraichissante d'une taverne de la ville.
J'avais alors tenté de m'habiller correctement pour paraître présentation. La veste de bal noir m'avait quitté pour que je me retrouve dans un costard où quelques boutons de ma chemise s'était détaché pour la laisser entrouverte. Le nœud qui avait détaché mes cheveux noués en catogan s'était aussi éclipsé. Je n'avais pas perdu de temps dans ma tenue vestimentaire depuis quelques heures. Cela faisait à peine quelque heure que je venais de revenir dans ma ville natale et que j'avais déjà accompli une bonne partie de ma mission. Retrouver mon Lys. Mais le faire évader de sa prison, c'était une autre affaire et j'avais absolument besoin d'un plan avant la tomber de la nuit. Regardant le ciel, je me rendais compte qu'on était déjà en milieu d'après midi et que le soleil me tapait à nouveau dans les iris. Ceux-ci, éclairé par un violet presque pourpre ou bleu au choix s'était alors posé sur les façades d'un mur gigantesque.

Mes pas m'avaient emmener devant le château ou beaucoup de derniers souffles et soupirs s'étaient évader avant de mourir calciné par le feu qui avait ravagé le salon des masques. La salle avait sûrement été rebaptisé au nom du dernier bal qui avait eu lieu entre ses murs. Ce fut alors à nouveau cette inéluctable force qui m'attira à l'entrée du château, traversant le portail pour rentrer directement dans le hall, suivit des innombrables couloirs pour arriver au salon des masques. Le souffle court, je redécouvrais une partie du château où j'avais passé le plus clair de mon temps, quelques semaines avant le bal. J'étais violoncelliste et ma tâche était de jouer en compagnie des autres musiciens avant d'instaurer les danses pendant le bal. Alors bien évidement, j'eus un pincement au cœur en repensant à cette vie que je venais de manquer. Mais contrairement à d'autres ange peut-être, j'avais très vite tourner la page pour m'atteler au plus vite aux taches que j'avais à faire maintenant. Il fallait laisser le passé où il était pour continuer à avancer et je l'avais compris lorsque mon regard s'était posé sur Lys. Mon présent et mon avenir était entre ses mains.
Alors que j'entrais dans la pièce aussi muet qu'une tombe, je crus voir une source de lumière qui s'étaient éteinte quelques secondes avant que je n'entre dans le salon des masques. Pendant un instant, lorsque mes pas avaient ralenti, je crus devoir être sur mes gardes en pensant que des esprits maléfiques étaient aussi dans la pièce. Pourtant, malgré le noir qui régnait autour de moi, je ne pus que sentir l'odeur féminine et l'aura d'un ange à l'autre bout de la pièce. Je sentais la magie et l'enchantement à bout de nez, comme si c'était les miennes mais avec une différence notable dont je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus.
J'étais pourtant sur qu'il s'agissait un de mien. Mais à vrai dire, cette reconnaissance ne signifiait pas que je baissais mes gardes pour autant alors j'avançais doucement vers la silhouette au fond, me demandant si elle parlait vraiment toute seule. Après tout, cet ange pouvait venir se ressourcer dans cette pièce sans que cela ne pose problème. C'était comme si elle revenait à ses bases passées pour mieux comprendre maintenant ce qu'elle était.


On peut toujours l'apprécier quand on veut ... c'est principalement pour cela que nous sommes là murmurais-je à son encontre

Ce n'était pas forcément une réponse à sa question, comme si elle pouvait la poser à quelqu'un d'autre. Elle se questionnait elle-même et je n'étais là comme un simple visiteur des lieux. Bien sur, ce lieu avait son importance capitale mais il s'agissait d'une vie que j'ai perdu pour la troquer contre celle que je vivais maintenant. Mes pieds se frottèrent alors sur les dalles du salon tandis que je posais mes mains sur les rebords d'une fenêtre entièrement vitrés. Il me semblait me souvenir que certaines avaient pu être brisé mais avec un bon train de retard sur les flammes qui avaient déjà commencé à lécher le plafond. Quelques architectes ont du passer par ce salon pour le rendre plus présentable malgré la tragédie qui avait posséder ses lieux. Mon regard se reposa pourtant sur la jeune femmes sûrement perdue. Je ne la connaissais pas, bien que j'aurais pu avoir l'occasion de la croiser durant le bal si ma concentration n'était pas posé sur la partition de violoncelle que je jouais pendant ce temps. Mes yeux violets se reposèrent calmement sur sa silhouette comme pour en avoir une image nette malgré l'absence de lumière.

Ne voulait-elle pas allumer ses lumières pour rester définitivement dans le noir sans avoir la chance de tracer un chemin clair devant ses pas?

_________________



Devenir immortel et mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contrairement à cette fin. [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?
» Cette accalmie m'inquiète.
» quel est cette objet
» quelle est cette décoration militaire ?
» Devine d'où vient cette image?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Chateau] :: . Le Salon des Masques-
Sauter vers: