Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lover [May]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lover [May]   Ven 31 Oct - 19:13

>>> Killer


May avait tendu sa main dans une direction, pas n’importe laquelle. Etait-ce grâce à ses nouveaux sens d’ange ? Quoiqu’il en soit, avant même de suivre du regard le doigt fin tendu bien haut au-dessus du sol, il savait déjà de quoi il s’agissait. Sënlys. D’ailleurs, elle s’était empressée de le formuler à haute voix. C’était son domaine, à May. Il n’y avait qu’en ces lieux qu’il avait pu l’avoir, et pour cause… Cela devait-il se prolonger ainsi également dans la mort ? Elle menait la barque, comme toujours. Elle le cherchait, l’excitait, puis le frustrait… C’était tout juste ce qu’il aimait, alors il n’allait pas s’en plaindre. Pourtant une partie de lui rechignait à se laisser ainsi dominer. Peut-être les nouveaux pouvoirs dont il était paré le rendaient-ils moins soumis. Peut-être était-ce pour cela que, au lieu de suivre May au pied de la tour, l’avait-il soulevée dans les airs, pour la mener en son domaine. Mais, oui, en son domaine. Elle allait très rapidement reprendre ses droits. Mais était-ce vraiment si gênant que cela ?

Le sourire licencieux d’Azraël s’élargit lorsqu’elle fit allusion à ce qu’il pourrait se passer s’il ne se hâtait pas vers Sënlys. Il pensa que, l’espace d’un instant, il avait pensé à la prendre là, dans les airs, à la vue de tous, anges et esprits de Nemausus. Vision diaboliquement bestiale qui aurait vite fait de plonger la ville dans une torpeur dégoûtée. Mais non, ce n’était pas une bonne idée. Leur pacte devait rester secret. D’ailleurs, rien que les voir ainsi enlacés était risqué. Ils avaient beau être bien hauts, leur aura saurait être reconnue par les intéressés. Surtout les auras d’un ange et d’un esprit si proches, cela ne manquerait pas d’attirer l’attention. Il était donc plus avisé de rejoindre des lieux plus intimes. Et quoi de mieux que Sënlys ? Après tout, c’était là que tout avait commencé.

Azraël se contenta de mordiller brièvement mais lascivement la lèvre inférieure de May avant de s’élancer dans la direction de Sënlys. Ses larges et puissantes ailes battaient les airs dans un bruit caractéristique de bourrasque et de claquement au vent. Le déplacement d’air créait des petites brises frisquettes qui eurent tôt fait de rougir quelque peu le teint très clair d’Azraël. C’était une nuit glaciale à vrai dire, mais en ce qui concernait Azraël et May, il était évident que la température était beaucoup plus haute. D’ailleurs, il était clair qu’Azraël commençait à être réellement impatient car il se hâtait, manifestement, volant aussi rapidement qu’il le pouvait. Sa respiration était courte et bruyante et ses mains se crispaient sur le frêle corps de May, tant qu’on aurait pu croire qu’il allait briser cette petite poupée.

Ils arrivèrent bientôt en vue de Sënlys, et Azraël accéléra encore comme un sprinter en fin de parcours. Il repéra de suite la fenêtre de la chambre de May, car elle était ouverte, comme elle lui avait dit, mais également car il savait bien où elle se trouvait, pour y avoir été de nombreuses fois par le passé. Il fonça tel un rapace sur sa proie à travers l’embrasure de la fenêtre. Arrivé enfin dans la chaleur de la chambre, il ralentit et, continuant à léviter à à peu près un mètre au-dessus de sol, il se rapprocha du lit où il déposa doucement May dans les draps de satin de façon à ce qu’elle soit allongée sur le dos. Il ne s’était toujours pas posé, appréciant ce petit plus que lui conféraient ses ailes. Cela pouvait être intéressant de profiter de sa condition d’ange en une telle situation, il devait y réfléchir.

Il lévitait donc juste au-dessus de May, penché sur elle, à quelques centimètres seulement de son corps, ses mains effleurant ses épaules et ses lèvres touchant presque celles de la jeune femme. Sa respiration était toujours un peu plus forte que d’habitude, à cause de la course, mais pas seulement, évidemment.

- Si vous avez la moindre requête, je suis à votre service, Darling,
susurra-t-il sur ses lèvres.

Il était revenu tout naturellement au vouvoiement, sûrement à cause de ce sentiment qui l’avait envahi lorsqu’il avait pénétré dans cette chambre. Cela l’avait ramené à l’époque où il était devenu client de May, lorsqu’ils étaient tous deux humains. Il s’était toujours montré un exemplaire gentleman envers elle, et il devait bien s’agir de la seule personne au monde envers qui il se soit comporté de la sorte. On ne change pas de si bonnes habitudes, même après cent ans de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
May
† Madness World †
† Madness World †
avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 32
Emploi/loisir : Ancienne Courtisanne
Date d'inscription : 05/08/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par:
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Lover [May]   Dim 2 Nov - 19:03

Sënlys n'avait pas perdu de sa splendeur depuis ses siècles d'existences. Imposante tel un manoir, invisible tel de l'eau, elle apparaît aux yeux des habitants voulant la voir comme par magie. Des centaines de passant empruntent pourtant cette allée sans la voir et ce n'était qu'une question de volonté et de pouvoir. Ainsi dans les airs, tandis que le vent se faisait plus frais et moins rares, Azraël et May avaient quitté la tour dans la volonté de se posséder sans qu'aucun regard ne tombe sur eux. Le goût de l'interdit teintait sur les lèvres de la jeune femme, celui de corrompre un ange jusqu'au bout à son bon vouloir. Mais quelques changements étaient apparu nets à son regard : son amant semblait beaucoup plus tenace et plus encré dans ses nouvelles positions à cause de sa condition. Fierté emballée dans des ailes, il avait survolé la moitié de la ville pour se retrouver dans une chambre qu'ils n'avaient cessé de fréquenter ensemble quelques décennies auparavant.
Déposée telle une princesse sur les draps de soie, elle observait de ses regards voilés par le désir l'ange qui flottait au dessus d'elle. Il n'avait pas prit la peine de venir se combler sur elle, résistant bougrement à la tentation offerte. Planté au dessus d'elle, May releva son menton pour observer la fenêtre se refermer doucement à leur passage, les conviant à une intimité rien que pour eux.

Ce qu'il y avait de bien entre lui et elle, c'est qu'il ne s'agissait que d'un simple plaisir charnel et qu'aucun des deux n'étaient capables de s'enticher de l'autre ou de faire grandir de stupide sentiment humain. Surtout maintenant. Cette trouvaille était rare pour May qui avait vu beaucoup d'homme tombé amoureux des nombreuses courtisanes du domaine.


La moindre requête ... tous ce que je veux, ainsi?
murmurait-elle dans une espièglerie commune

Elle se cambra doucement en tendant ses doigts vers le fil reliant ses lunettes pour l'attirer tout doucement à elle, réagissant à l'aura que dégageait encore ses ailes. Elle savait qu'elle ne s'y habituerait pas et d'un coté, c'était beaucoup mieux ainsi. Quelques pas raisonnèrent dans le couloir qui indiquèrent aux deux jeunes gens que l'étage se vidait progressivement, les laissant à bon loisir dans cet aile de Sënlys. Les servantes et autres courtisanes avaient sûrement du remarquer que la gérante était de retour et qu'elle n'était pas rentrée seule ce soir. Un maigre sourire s'étala sur les lèvres de May tandis qu'elle se les mordait doucement devant la demande qu'elle allait lui adresser.


Une simple bougie comme lumière. Le reste de la pièce sera pour nos yeux...

Un autre murmure alors que ses lèvres se rapprochaient doucement des siennes, les frôlant comme pur produit de consommation non abusive. Repliant une jambe, elle la fit passer le long de la sienne en soupirant légèrement de ce simple contact tout en froissant la soie de son lit. Des sensations retrouvées et d'autres à découvrir encore. Le plaisir d'être à nouveau ici pour les assouvir étaient presque une bénédiction. May se mit alors à sourire tandis qu'elle dirigeait ses lèvres vers le cou du jeune homme, suçotant sa carotide de multiples baisers dans une lenteur expérimentée. Elle se cambra à nouveau à son encontre, l'invitant à descendre de ses ailes afin qu'il puisse se rapprocher d'elle. Azraël pourrait toujours les ressortir plus tard après tout ...
La pièce commençait alors à chauffer presque anormalement par sa vitesse et les senteurs qu'elle en dégageait. Comme un aphrodisiaque, May sentait ses sens se stimuler à ce parfum et elle en lâcha un mince soupire à l'encontre de l'ange au dessus d'elle. Sa main caressa alors les zones sensibles de son cou avant de descendre à nouveau doucement vers les premiers boutons de sa chemise, remarquant qu'il avait laissé sa veste dans la tour, comme un vulgaire souvenir moisis. Elle constata alors avec enchantement que le jeune homme n'avait pas perdu de sa chaleur durant le trajet. Ses doigts brulant de pulsions, May embrassa doucement les lèvres de son amant alors qu'une de ses main quittait sa chemin pour passer derrière son dos, longeant la colonne vertébrale pour stimuler ses propres sens. Les vêtements frissonnants dans ce geste, la jeune femme sentit sa propre envie décuplée par ce contact en lâchant à de nombreuses reprises de longs souffles chauds sur les lèvres du jeune homme.


Souhaitez-vous quelque chose mon cher? Qui pourra vous satisfaire amplement pour cette nuit qui nous appartient ... je suis là pour vous servir et asservir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lover [May]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/
» Les RP de Maxime, le "lover"
» Je blablate, tu blablates, il blablate ... (86eme edition)
» Sochanna, 26 ans
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Banlieues] :: . Les Rues Adjacentes :: . Sënlys :: . Chambre de May-
Sauter vers: