Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une vagabonde de moins, une ! [recensée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Azumi Hideyo


avatar

Nombre de messages : 10
Emploi/loisir : Voleuse
†Humeur : Confuse je crois.
Date d'inscription : 18/07/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Une vagabonde de moins, une ! [recensée]   Sam 22 Nov - 22:03

    La porte fut poussée pour la trente troisième fois cet après-midi. Une petite tête à la crinière noire passa son entrebâillement. Elle fut prise soudainement dans la chaleur étouffante de la pièce, hésita à franchir le pas puis le franchit finalement. Ce lieu, si modestement décoré, se nommait par un nom magistral : " Les Bureaux de Nemausus ". Comme si l'on devait s'attendre à une chose officielle et fatale. Comme si l'endroit était aussi frustrant qu'important, et que ses employés pouvaient choisir de vous expulser à tout moment. On jugerait donc nécessaire de se tenir à carreaux, paraitre distingué et aimable. A droite, près de la porte, siégeait une plante au beau milieu d'un pot de terre qui agonisait de soif. Aucun signe d'humidité dans l'air, à part peut-être l'odeur âcre et désagréable de sueur qui émanait de ceux qui travaillaient dans cette chaleur. Ce qu'on entendait ? Le crépitement de l'horloge, informant de chaque secondes, minutes et heures. Les feuilles de papier, rangées et dérangées, pilées, empilées, dépilées, battantes de gauche à droite pour tenter de ventiler leur propriétaire.

    Aussitôt la porte franchie, Azumi eu l'envie démangeante de ressortir de la pièce le plus rapidement possible. C'était clair maintenant ; jamais elle ne pourra travailler dans un bureau, enfermée comme un animal. Non, elle préférait l'odeur des poissons du marché à celle de la sueur du collègue. Ce fut donc d'un pas pressé qu'elle se présenta vers le premier bureau, la première silhouette vue, et demanda avec un sourire forcé, après s'être raclé la gorge pour parler clairement :


    _ Hmm ... Bonjour Madame ... Pas de réponse ... elle persista.
    Excusez-moi Madame mais ... je viens pour le recensement. Je viens de loin et j'aimerai m'instal...

    La silhouette, dont on ne distinguait que le dos et la longue chevelure blonde jusqu'à lors, la coupa. Elle tourna sur sa chaise afin d'être face à Azumi. Cette dernière, stupéfaite d'abord, recula de quelques pas, poussée par son étonnement. C'était un homme. Il portait une barbe blonde, semblait être âgé de la quarantaine, et ses sourcils étaient froncés de manière incommode. Bon sang, elle venait de le prendre pour une femme ! Premier recensement et première gourde ... Le visage enfantin d'Azumi devint désolé. Elle mit ses deux mains en éventail, devant sa poitrine, en signe d'excuse, et dit dans une phrase très rapide :

    _ Oh ! Jesuisdésolée,sincèrementnavréeMonsieur.Toutesmesexcusesjenevousavaitpasvue ! Elle secoua la tête en signe de négation, le front plissé, les yeux grands écarquillés tant elle avait honte.

    L'homme troqua son air vexé pour un sourire rieur. C'est ce qu'il fit d'ailleurs ; il rit. Un grand rire grave qui résonnait dans toute la pièce, et peut-être même jusque dehors. Soulagée par sa réaction, Azumi lâcha un soupir avant d'afficher un sourire. Sourire qui s'effaça aussi rapidement qu'il lui était venu, lorsque l'homme changea de ton et se mit à crier :


    _ ALORS, ÇA VIENT CES PAPIERS OUI ?! ON VA PAS Y PASSER LA JOURNÉE, J'AI PAS QUE ÇA A FAIRE MOI ! Il me faut NOM, ÂGE, ADRESSE, et PROFESSION. Mais c'est pas vrai ces gamins, il faut tout leur dire ou bien ?!

    Dans un sursaut, Azumi lâcha les papiers qu'elle tenait, sur le bureau de l'homme. Dans le tas de milliers de feuilles à présent mêlées à ceux du monsieur, il y avait le nécessaire, dont sa carte d'identité* et sa demande de logement*. Azumi avait, par réflex, arrondi ses yeux, et ouvert grand la bouche. Ses lèvres s'entrechoquèrent ensuite, essayant d'articuler un mot, un seul s'il lui était possible, mais pendant quelques secondes rien. L'homme inspirait puis expirait maintenant de manière très forte, et avait fermé ses yeux par dessus lesquelles il avait posé ses doigts. Non, il ne faisait pas du yoga ou autre, mais tentait tout simplement de ne pas attraper la jeune fille pour l'étrangler ensuite. Et ça bien sur, elle le devina ...

    _ Je... Je... AzumiHideyo.H-I-D-E-Y-O.17ans.Appartement5quartierpauvre.Enrecherched'unemploi (voleuse). Merci, merci, merci, désolée, désolée, désolée.
    se mit-elle à répéter très très rapidement (c'est comme ça chaque fois qu'elle angoisse), avant d'incliner la tête deux à trois fois puis de s'éclipser dehors le plus rapidement possible, tétanisée.



Edit Mathys: Et te voila recensée enfin =) Ton logement t'a aussi été accorder et tes informations sont à présent dans le tableau récapitulatif et aussi dans les noms des protégés libres =) Merci beaucoup Azuzu *baf*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une vagabonde de moins, une ! [recensée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Centre Ville] :: . Les Bureaux de Nemausus :: . Recencements Validés-
Sauter vers: