Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Mission 2]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nemausus
Ŏ Le Meneur Ŏ
avatar

Nombre de messages : 56
Date d'inscription : 08/06/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
30/30  (30/30)
Relation:

MessageSujet: [Mission 2]   Ven 12 Déc - 14:58

Rappel :
Sujet de la mission ici
Le MJ sera présent pendant tous le jeu mais ne pourra faire que quelques lignes comme ce message.





. Dans la nuit, une musique s'élève du château alors que les rires reprennent de plus belles, comme si le temps n'avait pas changé depuis 1 siècle. Les humains ne les entendent pas mais pour les anges et les esprits, c'est comme un appel. Un appel, une voix, une conscience qui les pousse à venir voir ce qui se passe. Pourtant, cette musique ne s'entend que dans le salon des masques. Mais alors, que se passe-t-il dans les couloirs et dans les autres pièces?

. Dans la nuit, les couloirs chuchotent. Des murmures se font de plus en plus pressant, comme une rumeur qui court à une allure folle. Dans ses couloirs, il y a les masques. Des centaines de masques que personnes n'a jamais daigné compter, que personne ne daigne regarder tant leur image est brulé. Certains ont été admirablement conserver alors que d'autres sont à moitié calciné, l'odeur plongeant encore dans les méandres du noir. Ils sont alignés horizontalement, verticalement, en biais entre des portraits, entre des écriteaux où on a su déceler leur propriétaire. Une seule date est présente, celle du bal, celle de l'incendie.
Et ses murmures que font-ils? On dit que ses masques se réveillent la nuit, chantant au grès d'une musique que les anges et les esprits connaissent ou reconnaissent. Cette dernière musique, cette dernière danse qui les ont mené à une destinée fatale où le choix leur a été donné quelques décennies plus tard. Qui a dit que ses masques dormaient, qui a dit qu'ils étaient sans vie? Les morts reviennent alors leur masque aussi. Certains sont chaud, d'autres froids mais ils attendent leur propriétaire. Une fuite, un gain de pouvoir en plus. Si les anges savaient que ses masques renferment une énergie, ils s'empareraient de celui des esprits pour les diminuer encore, protégeant leur humain contre cette menace. Si les esprits savaient que ses masques renfermaient une énergie, ils s'empareraient de celui des anges pour amoindrir leurs forces et avoir plus d'accès aux humains. Alors dans cette bataille, qui va gagner?

. Des masques se réchauffent, consumant les tapis alentour dans une lenteur folle. Quelques papiers s'en détachent, brulant sur les dalles froides des couloirs. Les masques reprennent vie, comme au premier jour alors que les murmures se transforment en rire. L'appel, le voici. Les masques réclament leur propriétaire, appelant esprit et ange confondu pour un regain de pouvoir et une bataille qui commence. Qu'importe la finalité, la guerre vient à peine de commencer. Des bruits de pas, des frissonnements d'ailes envahissent les lieux rendant les masques encore plus chaud dans la nuit froide d'un début d'hiver. Pas de vent, juste une chaleur digne des esprits. Ils arrivent ... ils arrivent tous pour reprendre leur bien. Leur bien sans que celui ci n'atterrissent entre les mauvaises mains.

. Et les masques dans tous cela, se laisseront-ils faire? Resteront-ils de marbre si un ange venait s'emparer du masque de l'ennemie et vis versa? Se réchaufferont-ils, bruleront-ils les mains de l'autre pour les ôter, pour les assainir? Le feu brûle tout pour y laisser des cendres. Mais la braise réside toujours et revient, elle peut embraser n'importe quoi sur son passage. C'est ainsi que les anges et les esprits sont revenus. Sous quelle volonté? Les masques seraient-ils une réponse?

_________________


Invité, je te vois ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena Hugel
La fleur de jadis
La fleur de jadis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : Où que le parfum de l'orchidée vous hante.
Emploi/loisir : Autrefois fleuriste, maintenant Ange Gardienne
†Humeur : Bienveillante
Date d'inscription : 16/12/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Enorah Berthelot
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Jeu 18 Déc - 18:52

Les rires faisaient écho dans l’esprit d’Helena, les rire mondains tout comme ceux de l’Événement. Debout sur une toiture, elle se retourna lentement sous les rayons lunaires, fixant de manière presque avide le château. Il l’appelait, lui et tous ces masques qui semblaient tout à coup se déchaîner d’énergie. Une autre soirée se passait-elle comme jadis? Une autre mascarade se reproduisait-elle? Le souffle court et le cœur serré, la jeune ange fixa encore un moment le domicile royal, presque tremblotante. De son vivant elle avait été loin de ressembler à ces preux chevaliers d’autrefois ou à ces jeunes gens fougueux avide d’aventure. L’idée d’approcher à nouveau ces masques ne lui procurait pas le plus grand rassurement. Puis elle serra ses petits poings fragiles avec le courage qu’elle pouvait puiser en elle, sentant le devoir indéniable de devoir y faire quelque chose s'imposer. Il ne fallait pas que d’autres êtres subissent le même sort qu’elle et les autres condamnés d’il y a un siècle. Se laissant pousser légèrement par le vent en esquissant quelques petits bonds légers, elle s’envola vers le château, l’air frais fouettant son visage. La fatigue était omniprésente, son protégé n’étant pas encore trouvé après toutes ces journées. Peut importe, si elle ne pouvait pas encore le protéger, elle croyait pouvoir aider à stabiliser la situation qui semblait s’annoncer chaotique.

Légère comme une brise, elle déposa le pied contre le rebord d’une fenêtre haute, vérifiant si elle était barrée. Pas de chance, celle-ci l’était. N’osant pas forcer la fenêtre ou forcer les choses, elle finit par trouver la fenêtre d’une chambre entre-ouverte. Invisible, elle pénétra la pièce, glissant presque contre le sol de ses pas feutré et rapide. Elle ralentit cependant un bref moment, passant derrière l’occupante de la chambre qui se mirait dans un miroir et ajustait ses atouts. Calme et posée elle se pencha un peu au dessus d’elle, déposant ses mains invisibles contre la chaise mais n’y laissant aucune pression pour ne pas trahir sa présence. Elle fixa le regard de la demoiselle grâce à la glace mais encore là, rien. Ce n’était pas elle… Elle n’était pas sa protégée non plus. Soupirant un peu malgré elle, Helena s’éloigna et sortit de la pièce pour se retrouver dans un couloir. Elle devait marcher encore un moment pour arriver au fameux couloir, étant plutôt au niveau des appartements privés ici.

La courtisane qui fut observée de son côté ne put s’empêcher de laisser échapper un petit cri de surprise et se retourner vivement au soupir. Mais comme beaucoup de gens qui on « subit » la présence d’Helena, elle rencontra le plus parfait vide chargé d’un léger parfum fleurit.

Pendant que la courtisane se remettait de son émoi, Helena progressait à pas rapide et volontaire, poussé par une force qu’elle ne s’expliquait pas elle-même. Délicate et agile, elle marchait entre les serviteurs et les nobles qui étaient en train de batifoler dans les couloirs ou qui se rendaient vers la salle de bal. Son esprit était si attiré, si interpellé par cet événement qu’elle effleura bien par erreur un humain ou deux. Par chance, la plupart n’étaient pas nécessairement sobre ou isolé. Ses légers contacts ne causèrent aucun questionnement particulier, aucun sursaut et c’était ce qui fallait.


-Vite vite… , murmurait-elle à elle-même, sentant maintenant la force terrible des esprits gorger lentement l’endroit.

L’odeur presque éthérée du feu et de la braise commençait à imprégner l’endroit à ses sens, troublant grandement l’ancienne fleuriste. C’est alors qu’elle le vit enfin, le damné couloir. Ne pouvant plus retenir son calme et son pas, elle commença à courir vers celui-ci. Une affolement sourd grondait dans son cœur et son âme, une inquiétude la déchirait : la sécurité des gens qui fêtaient. Un peu effrayée mais déterminée, elle empoigna un premier masque pour le décrocher. Quel vilain objet il fut, sa texture rugueuse et légèrement calcinée lui mordant presque la main lorsqu’elle le toucha. Laissant échapper d'entre ses lèvres un cri de surprise et échappant la masque au sol, elle remarqua une rougeur au creux de sa paume. Était-elle brûlée par le contact de ces objets?

Son cœur battait à toute vitesse pendant qu’elle observait les yeux vides à demi brulé du masque, sa main légèrement blessé tremblotait et elle devait se l’avouer : elle n’avait rien d’une personne héroïque… Elle était un être tout à fait ordinaire hormis sa renaissance divine. Cette pensée blessa un peu son égo malgré elle. Puis, reprenant une bonne inspiration, elle se tourna vivement vers un autre masque, utilisant la même main, et elle le retira vivement du mur. Celui-ci ne la blessa pas cependant, semblant plutôt froid. Elle était confuse, complètement. Elle reprit sur elle de nouveau cependant, le temps n’étant pas aux grandes questions de l’existence. Déterminée à préserver les fêtards d’un nouvel accident tragique, elle s’évertua ainsi à décrocher le plus de masque possible. Certains lui blessaient les mains, d’autre ne lui faisaient strictement rien. L’esprit pensif, elle continua ainsi cette tâche dans la nuit, le cœur battant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel


avatar

Féminin
Nombre de messages : 82
Age : 27
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Ethan Felty
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Sam 27 Déc - 20:37

C’était pourtant une nuit comme les autres, baignée par le clair de lune et les activités mondaines de Nemausus… Une nuit insignifiante, en soit, puisqu’elle ressemblait à tant d’autres. Ezechiel avait quitté l’habitat de sa protégée pour se noyer dans ses occupations nocturnes habituelles, une escapade devenue rapidement routinière.
Dans les recoins reculés de Nemausus, là où catins, paria et autres fréquentations peu recommandable foisonnaient, un homme s’adonnait librement aux jeux, ceux auxquels il faillait nécessairement tricher pour espérer gagner un tant soit peu d’argent. L’auberge était bondée. Des cris fusaient, des verres cassées également… Certains s’affairaient sur une affaire de meurtres, d’autres réglaient leurs dettes, certains s’offraient une nuit en compagnie d’une fille de joie et d’autres encore, souls, se frappaient à coup de choppe. Mais au milieu de cette profusion d’activités peu recommandables, il y avait également d’autres individus, qui eux s’affairaient aux jeux. Ils appartenaient au même monde…Celui des nobles, et pourtant ils étaient comme Ezechiel, à trouver plaisir dans ces quartiers où personne n’oserait s’aventurer. Ils étaient regroupés autour d’une table, femmes à leur droite, attirées comme des mouches par ce que l’argent pouvait leur offrir.
Ezechiel semblait trouver son compte ici, c’était un habitué après tout…Depuis sa « résurrection », il venait régulièrement, sans prendre la peine de masquer sa présence puisqu’il se faisait aisément passer pour un mortel. Et puis qui, après tout se soucierait de qui il était ici ? C’était l’un des seuls endroits où il se sentait chez lui, comme il y a un siècle, peu de choses avaient changé ici comparé à ailleurs…
Les rires ne perturbaient pas l’ange, trop occupé à sauver ses mises, ni les cris d’ailleurs… L’alcool et les drogues faisaient leur effet, comme sur ses chers compagnons et leurs compagnes, dont les poitrines étaient de plus en plus offertes aux regards qui daignaient bien y porter attention…
L’esprit brouillé, Ezechiel fut soudainement prit d’hallucinations… Dans l’incompréhension la plus totale, le jeune homme secoua la tête, il n’avait pourtant presque pas encore touché aux hallucinogènes ni aux drogues… Il avait toute la nuit pour ça. Mieux, il avait l’impression d’avoir l’esprit toujours à peu clair pour le moment. Il y avait décidément un problème.
Cette musique, il ne reconnaissait que vaguement…Où l’avait-il entendu ? Personne d’autres ne semblait y prêter attention, c’était loin d’être l’endroit où la populace était susceptible d’entendre une telle mélodie. Non…
Des rires, des rires familiers faisaient échos dans sa tête, loin d’être semblables à ceux présent dans la pièce où il se trouvait à présent. Ils lui rappelait cette fête maudite, ce bal maudit qui lui avait valut son dernier souffle. Certes, cette mélodie, il ne s’en souvenait que très peu, il fallait dire qu’il n’était plus très clair à ce moment là, dans un état comateux qui avait peut-être en partie faciliter son heure.
La tête entres les mains, il ne parvenait pas à se défaire de ces échos qui envahissait son esprit et qui gagnaient toujours plus en intensité. Deux de ses homologues s’attardèrent sur son comportement, avant que l’ange ne leur fasse signe que tout allait bien…
On l’appelait ? Etait-il le seul à entendre ces voix ? Dans quel but ?
Il se ressaisit alors, et quitta l’auberge comme si de rien était, avant de se trouver dans la ruelle, les yeux rivés sur le château, attiré par une force qu’il n’aurait su décrire, une force qui le guidait vers ce château, d’où se dégageait ces fameuses hallucinations qui n’en étaient en réalité pas.
Chancelant, encore sous l’emprise de l’alcool, le jeune homme soupira, pour la première exaspéré par son propre comportement… Il réalisa alors une chose…Qu’aurait-il fait si Rose avait été en danger dans un tel état ?


*…*

Mieux valait ne pas y penser.

Reprenant peu à peu ses idées, il marchait le long des ruelles, sans prêter attention à ce qui l’entourait, ni aux prostitués qui tentaient de l’attirer dans leurs filets, ni aux vieillards qui quémandaient de l’argent…Non…Quelque chose de beaucoup plus fort s’emparait de lui, l’appel, cette musique qui résonnait sans cesse dans sa tête, l’appelant au château, vers ce château dans lequel il n’avait jamais osé retourner.
Le cœur battant, il disparut alors à la vue de tous, dans que personne pourtant n’y prête attention, déployant ses aile, volant vers le château, sans pouvoir cependant contrôler sa direction, du moins dans sa totalité, virant un peu trop à gauche ou au contraire à droite… Mais ça…Il n’en avait pas conscience, et c’était sans doute mieux ainsi.
Arrivé à la hauteur du château, la musique l’appelait d’autant plus… Tournoyant autour, il se dirigea vers la salle de bal, mais aucune lumière, seule cette satané mélodie s’élevait encore… Il chercha alors un point d’entrée, une fenêtre était déjà entre ouverte, celle d’une chambre… Ezechiel y entra, manquant de s’étaler par terre… Bien, il n’avait pas encore recouvré tous ses réflexes, mais ça viendrait !
L’air de rien, il réfléchit alors, tout en parcourant du regard la pièce. Il n’y avait personne, bien, ça arrangeait ses petites affaires. Toujours invisible aux yeux des mortels, il poursuivit à travers les différentes pièces du château, qui lui était toujours aussi familier, et ce, malgré le siècle qui s’était écoulé. Chaque mur, chaque plafond, chaque tableau encore intact… Rien n’avait changé. Ezechiel effleurait ces vestiges du bout des doigts, emprunt d’une nostalgie qui lui était encore inconnue jusqu’à maintenant. Il était mort en ces lieux. Cette dur réalité, il l’avait accepté…Seulement… Il avait beau se mêler aux vivant, c’était différent. Aurait-il préféré être mort ? Etre enchaîné à la vie d’une mortelle ne lui convenait pas plus que de se trouver à pourrir six pieds sous terre. Dur dilemme…
Cet appel, il le ressentait encore, plus fort que jamais… Il semblait le guider quelque part, mais où ? Ezechiel le suivait sans fléchir, se remettant doucement mais sûrement de son escapade nocturne, jusqu’à arriver au milieu de ce fameux couloir qui menait à la salle de bal. Il ralentit alors le pas, une sensation étrange s’emparant de lui, qu’était-ce ? Indescriptible, qui aurait su le dire ? Il parcourut alors le couloir des yeux, où des masques s’étalaient. Etaient-ce ceux des victimes ? L’ange s’en approcha, avant de lire certaines inscriptions. Des noms associés à certains, d’autres restés anonymes…Etait-il parmi eux ?
Un de ses congénères était ici, il était facile de s’en apercevoir et de le sentir, cependant, il se contenta de lui adresser un regard, avant de s’attarder sur les masques. Il en prit un entres les mains, curieux, alors que l’autre jeune femme, elle, en détachait plusieurs, sans visiblement s’être aperçu immédiatement de sa présence. Il la regarda, dans l’incompréhension avant qu’une vive douleur ne le force à lâcher prise , laissant tomber le masque au sol, les mains couvertes de brûlures. Le jeune homme laissa échapper un juron avant de le balayer d’un coup de pied, observant nettement le masque s’embraser. Le choc avait eu au moins une chose de bon, son esprit était devenu beaucoup plus clair…
Il tourna la tête, cherchant des yeux le sien, l’attendait-il?
Il reporta alors son attention sur la jeune femme, avant de s’approcher d’elle, comme un enfant s’approcherait d’une bête curieuse.


« Tu l’as aussi entendu… ? »

A quoi faisait-il référence ? A la musique bien sûr ! Cette question pouvait paraître étrange et assez vague, mais c’était voulu. Si il avait été le seul, il inventerait quelque chose qui puisse être réaliste, sinon, elle comprendrait, du moins Ezechiel le supposait, c’était d’une évidence après tout.
Tout en posant sa question, il observait la salle, regardant les noms accrochés, en repérant certains qu’il avait connu… Un attirait son attention, qui était-ce ? L’ange fronça les sourcils, pensif, avant de le prendre entres les mains, certain qu’il avait déjà vu ce masque partiellement calciné il y a un siècle auparavant, intact bien sûr… Celui-ci murmura quelque chose d’inaudible avant qu’une vive douleur de s’empare de nouveau de l’ange, qui cette fois-ci ne lâcha pas le masque, mais le reposa, alors que le masque semblait lui rester hostile… Ezechiel continuait de l’observer, l’air curieux, essayant de comprendre le mystère qui entourait ces masques… Il s'attarda ensuite sur sa congénère, qui tenait un masque qui dégageait une toute autre impression. Pouvaient-ils exercer une force quelconque sur leur ex propriétaire… ils pouvaient après tout les appeler, mais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planet-hell.forumperso.com
Helena Hugel
La fleur de jadis
La fleur de jadis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : Où que le parfum de l'orchidée vous hante.
Emploi/loisir : Autrefois fleuriste, maintenant Ange Gardienne
†Humeur : Bienveillante
Date d'inscription : 16/12/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Enorah Berthelot
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Ven 2 Jan - 1:45

Un certain moment s’était passé depuis le début de la nuit et Helena avait réussi à mettre au sol plusieurs masque au prix de mains vilainement maltraitée. L’intérieure de ses paumes étaient recouverte de déplaisantes brûlures et pourtant elle continuait sans relâche à les enlever des murs. C’est alors qu’un bruissement se fit légèrement entendre au loin mais son esprit, trop préoccupé par son ingrate tâche, balaya vivement ce détail, se concentrant sur sa besogne.

C’est alors qu’un juron poussé par quelqu'un de la gente masculin la fit grandement sursauté. En réalité, rien ne paru visuellement mais celle-ci arrêta de bouger de manière sec pour ensuite rester immobile et légèrement effrayée. L’homme ou plutôt l’ange s’approcha d’elle à la manière d’un enfant qui regarderait de quoi d’inusité. Soupirant imperceptiblement, ayant évité le plus possible la rencontre d’autres êtres surnaturelle qu’elle, elle se retourna et plongea son étrange regard dans le sien. Ce bleu si pur et si profond évoquait en elle un vieux souvenir dorée empreinte d’une prestigieuse mélodie.

---Souvenir---

La salle de bal de Nemausus était magnifique ce soir là, une magnificence presque tragique en sachant le terrible accident qui allait se passer. Masquée et habillée élégamment, comme toutes les femmes qui se prêtaient à ce jeu subtil, Helena était là parmi cette foule plus jeune ou séculaire. Pourtant, elle ne cherchait pas à séduire ou accrocher le regard de quelqu'un. Son seul plaisir était de valser et se laisser emporter avec légèreté par le hasard, oubliant les lourdes tâches ainsi que les tourments qui la pourchassait. Lorsqu’elle dansait sur ce vaste parquet délicat, elle se sentait légère et libre. La fleuriste faisait bien attention à ses manières cependant. Ses yeux violacés, plutôt unique, trahissaient assez facilement son identité hors de cette salle. C’est alors que parmi les premières valse de la soirée passa cet homme avec ce regard bleuté époustouflant. Helena était le genre de femme trop réservée pour se laisser charmer d’un seul regard comme mainte concubines mais ce regard l’avait marquée. Celle-ci l’aurait probablement oublié comme un rêve passager si cette soirée n’aurait pas été la dernière soirée de sa vie mortelle. Les cheveux dorés, les yeux bleus de celui-ci et ses habits somptueux lui avaient donné un air presque céleste. Elle s’était même prise à penser que ce bleu lui faisait penser à une fleur qu’elle appréciait particulièrement : l’Hepatica Nobilis dans ses teintes bleutés les plus pure.

Quelques tours de valse suivirent sans pensée plus profonde, cet homme enlaçant déjà la demoiselle suivante pour continuer la cadence tandis qu’elle-même changeait pour le prochain partenaire.
---


Les paroles de celui-ci la sortir de ses pensée pendant qu’elle revoyait mentalement son masque blanc aux bordures ornées de fleurs finement sculptées, Helena étant une personne très lunatique.

« Tu l’as aussi entendu… ? »

Légèrement hésitante, elle laissa déposa le masque au sol en le fixant droit dans les yeux puis elle revînt à son niveau. Depuis son arrivée, elle avait rencontré un ange du nom de Nathaniel. Cette rencontre et disons les situations un peu extrême de celle-ci avait redonné de la robustesse au caractère d’Helena. De plus, la situation était alarmante selon elle et elle se devait d’agir.

-Bonsoir messire, commença-t-elle avec courtoisie et étiquette, chose que sa famille lui avait instruite de manière vigoureuse.

Légèrement pensive pendant un moment, elle prit un autre masque et le mit au sol comme les multiples autres qu’elle avait déjà décroché, l’intérieure de ses mains très vilainement rougit.

-De ce que vous parlez, je pense l’avoir Ressentit pour ma part… Mais le résultat est le même non? Vous et moi sommes ici... Probablement d’autre viendrons. Bienfaisant…

Elle ferma un peu les yeux et se détourna vaguement, l’air un peu accablée.

-Ou malfaisant…

Elle continua sa tâche un moment jusqu’à ce qu’elle arrive à un masque particulièrement venimeux qui s’embrasa presque dans ses frêles mains, lâcha un léger gémissement de douleur étouffé, elle le jeta contre les dalles de pierre loin de tout objet inflammable. Se tenant les mains un instant puis se redressant avec calme et le regard serein elle se retourna vers l’homme aux yeux bleus extraordinaire.

-Le sentez-vous? Cette indéniable odeur de souffre et de feu? Certaine créature telle que vous et moi mais qui ont penché vers l’autre côté viennent je le pense bien. Pour une raison qui m’est presque inconnue, je crois que la meilleure chose est de détacher les masques de leur endroit mais vous faites comme vous le désirez.

Pourquoi était-il là? Cet ange semblait plein d’énergie et il devait alors avoir probablement quelqu'un à protéger. Si elle avait eu quelqu'un à protéger elle serait restée auprès de celle-ci mais elle n’en avait pas. Alors l’ancienne fleuriste faisait ce qu’elle croyait le mieux dans sa condition.Décrochant toujours les masques sans se fatiguer ou se plaindre elle tourna légèrement son regard vers lui et dit avec douceur et calme.

-Il n’y a-t-il pas une personne sur qui vous devriez veiller en une si obscure nuit?

Elle fit une pause puis le regarda à nouveau avec ses yeux améthyste étrange, une sorte de culpabilité dans le regard.

-Je vous pris de m’excuser, ce ne sont pas de mes affaires… Mes bonnes manières me quittent décidément… Mes plus sincères excuses, messire.

Elle lui fit une demi-révérence polie entre deux masques, continuant sa tâche de manière dévouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel


avatar

Féminin
Nombre de messages : 82
Age : 27
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Ethan Felty
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Sam 3 Jan - 1:12

L'attitude de sa congénère surprit largement Ezechiel qui l'observait en biais, admirant le respect qu’elle portait encore à une étiquette qui lui était aujourd’hui pratiquement inutile… L’ange, lui, s’en était vite débarrassé, sauf exceptions quand l’envie le prenait. Non, il préférait d’avantage en jouer que la respecter comme son homologue le faisait en ce moment. Il eu d’ailleurs envie de lui faire part de son idée sur la question mais se ravisa, restant perplexe quant aux yeux de la jeune femme. Les avait-il vu auparavant? Ou n’était-ce qu’une impression?
L’ange détourna la tête, pensif, essayant tant bien que mal de se rappeler d’un quelconque évènement autre que ce feu qui avait eu l’audace de détruire ce corps qu’il avait tant chéri de son vivant… Non il en était certain, il les avait bien vu à cette fameuse soirée, mais il était cependant incapable de replacer une quelconque discussion, une danse, ou même un regard échangé dessus… Sa mémoire le trahissait, encore une fois. Il se rassura néanmoins en se disant à lui-même que, même si cette soirée avait été sa dernière, il avait été dans un tel état dans ses derniers instants que quelques « détails » avaient pu aisément lui échapper…
Rassuré par cette affirmation qu’il s’était faite à lui-même, revenant à peine à un semblant de sobriété qui ravivait peu à peu ses sens, il se décida finalement à laisser faire le temps, et puis…Ce n’était pas si grave après tout.
Il la laissa poursuivre, se détachant de cette pensée trop propice à ramener de douloureux souvenirs à la surface, préférant s’attarder sur les masques qui couvraient le couloir où Ezechiel laissait libre court à son insouciance habituelle, laissant l’inconnu guider ses pas… Que faisait-il ici? On l’avait appelé mais après… L’ange parlait d’Etre malfaisants, mais Ezechiel n’y prêta guère attention, préférant se conforter dans l’idée qu’ils seraient probablement les seuls à avoir entendu l’appel des reliques du bal.
Un faible gémissement attira alors son attention, alors qu’il venait de prendre en main un masque pratiquement intact, se tournant dos au mur sur lequel il s’appuya la seconde suivante pour mieux contempler l’objet qu’il tenait, curieux, effleurant du bout des doigts chaque détail, chaque ornement qui ravivait un peu plus les souvenirs de cette soirée, sa dernière, un bal pourtant banal…Mais assassin. Imprégné de souvenirs que ce château lui inspirait, ce château dans lequel il n’avait jamais osé remettre les pieds, l’ange sourit, l’air amusé… Quelle ironie… Lui qui n’avait eu de cesse d’éviter de retourner sur les lieux où le sol portait sans doute encore les traces de sa présence, des particules peut-être incrustées dans certains tissus qu’il aurait eu le malheur de toucher avant que ses organes n’aient eu tout à fait le temps de se désagréger correctement; dans cet endroit maudit,.. Il s’y trouvait pourtant ce soir, à marcher sur ces dalles qu’il avait foulé un siècle plus tôt. Cette pensée eut le mérite de faire sourire d’avantage le jeune homme, qui tentait de comprendre ce qui avait pu le mener jusqu’ici, si ce n’était son goût profond pour l’aventure et le jeu… Ou un soupçon de folie peut-être, responsable bien souvent des situations critiques dans lesquelles Ezechiel s’empêtrait. Ou bien était-ce tout simplement du à son caractère, un caractère volage, inconstant, qui le menait à avoir des comportement sans parfois aucune logique apparente pour son entourage, qui considérait Ezechiel comme un personnage fourbe par ses mystères, joueur et déraisonnable.
Mais pour en revenir aux faits, alors qu’Ezechiel se surprenait une fois de plus à s’évader de cette réalité illusoire, préférant se plonger dans des souvenirs plus enivrants, ceux de son vivant, une plainte étouffée l’extirpa de sa douce nostalgie, et attira son attention sur l’ange qui se trouvait non loin de lui. Mais au lieu de lui venir en aide, comme un parfait gentleman l’aurait fait, il se contenta simplement de l’observer, immobile, toujours adossé contre le mur couvert de masques, l’observant de ses yeux bleus, qui brillaient dans l’obscurité grandissante de la nuit, ne manifestant aucune réelle surprise…Elle aurait du s’y attendre après tout, après avoir décroché tant de masques.



-Le sentez-vous? Cette indéniable odeur de souffre et de feu? Certaine créature telle que vous et moi mais qui ont penché vers l’autre côté viennent je le pense bien. Pour une raison qui m’est presque inconnue, je crois que la meilleure chose est de détacher les masques de leur endroit mais vous faites comme vous le désirez.

Bien sûre qu’il la sentait cette odeur de souffre, une odeur désagréable dont il se serait bien passé… Mais que pouvait-il y faire? Certes il pouvait se dépêcher de décrocher le plus de masques possible comme semblait le faire sa congénère, mais pourquoi se démener à poursuivre une tâche qu’un autre s’occuper de faire à merveille. Il préférait encore tenter de repérer le sien, mais avec tant de masques… L’appel était vague, indistinct, trop flou et dispersé pour que l’ange ne puisse tourner son attention sur l’un en particulier: le sien. Parcourant des yeux la salle, rêveur, il tenta d‘y repérer certains qui auraient pu lui être sensiblement familiers… Avant de reporter son attention sur sa main endolorie par le masque précédent, pensif, en pleine réflexion…

« Je serais plutôt tenté de dire que toucher à leur bien risquerait d’enclencher quelques petites hostilités… »

C’était sa réponse, une réponse loin d’être hilarante mais prononcée avec une telle légèreté qu’il était impossible de le prendre au sérieux…Pourtant il l’était, et ce, même si cette pensée semblait susciter son amusement, tandis qu’il agitait le masque qu’il tenait entres ses doigts avec désinvolture, observant le couloir, étrangement calme et serein face aux évènements qu’il prévoyait. Les yeux brillant d’une dangereuse curiosité, il déposa avec délicatesse le masque inoffensif au sol, appelé à en décrocher d’autres. Pourquoi? Alors qu’il trouvait ça inutile un peu plus tôt… Une envie soudaine, une pulsion, qui sait, l’ange restait toujours aussi imprévisible, même mort.

Son regard croisa alors de nouveau celui de la jeune femme, tandis que certains souvenirs semblaient refaire surface…
Il ne répondit pas tout de suite, ce qui expliquait sans doute les excuses qu‘elle lui faisait parvenir.


«Si, mais elle doit probablement dormir…Ou me chercher, qui sait »

Ezechiel lui sourit alors, donnant l’étrange impression qu’il n’en avait strictement rien à faire. Ce qui n’était nullement le cas, du moins en partie. Il se soucierait d’elle quand sa vie serait en péril, sinon… Mis à part la taquiner et lui pourrir la vie, une activité joyeuse qui l’occupait à plein temps, il n’en avait pas grand-chose à faire. Il ne sentait aucune douleur ni pressentiment survenir, c’était qu’elle allait bien, et tant mieux. La nuit était à lui…Comme celle-ci. Non pas qu’il n’appréciait pas sa protégée, loin de là, mais comme la plupart des individus de Nemausus, il ne s’y accrochait pas et y restait assez indifférent, en usant pour son simple divertissement personnel.

« Mais les bonne manières ne sont-elles pas inventées par, et pour les vivants? »

Prêtant de nouveau son attention sur les masques, il lui jeta un dernier regard, interrogateur, avant d’en décrocher un autre qui restait neutre à son égard.
Son regard s’illumina alors brusquement, il la tenait!!! Comment avait-il pu oublier ces yeux, il visionnait encore le visage de la jeune femme, ou plutôt son masque qui le lui voilait… Blanc, orné de pierres émeraudes habilement sculptées. C’était d’ailleurs l’une des seules cavalières auxquelles il avait prêté attention, se contentant la plupart du temps de leur sourire l’air charmeur avant de passer à une autre inconnue qu’il oublierait dans la seconde suivante… Ses yeux avaient eu le mérite d’attirer l’attention du jeune homme qui n’avait pas oublié une telle couleur…
L’ange entre ouvrit les lèvres, reportant une nouvelle fois l’espace de quelques secondes son attention sur sa congénère, puis se reporta sur les masques, ces masques… Un masque qui ne manqua d’ailleurs pas de s’embraser au contact de l’ange, qui serra les dents, agacé… Pourquoi? Appartenait-il à un esprit? Si c’était le cas, mieux valait le détruire…Non? Perplexe, il s'accroupit près du masque, tentant une nouvelle approche, ayant pour seul résultat une nouvelle brûlure, et un masque fumant, plus hostile que jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planet-hell.forumperso.com
Helena Hugel
La fleur de jadis
La fleur de jadis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 38
Age : 29
Localisation : Où que le parfum de l'orchidée vous hante.
Emploi/loisir : Autrefois fleuriste, maintenant Ange Gardienne
†Humeur : Bienveillante
Date d'inscription : 16/12/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Enorah Berthelot
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Ven 9 Jan - 18:32

Helena ne savait pas réellement ce qu’elle devait juger de l’homme ou plutôt ce qui était visiblement un ange tout juste à côté d’elle. En premier lieu, celui-ci avait semblé plutôt désinvolte face à la situation et l’ancienne fleuriste se dit avec un léger soupire : qu’ange ou pas, ils provenaient tous d’humain tout à fait mortelle. Sans être une mauvaise personne, cet homme pourrait s’avérer ne pas détenir une dévotion bien établie envers la tâche divine. Encore, Helena se remit en question quelques secondes, quel était réellement cette tâche au fond? Que devait-elle réellement faire suite à sa renaissance. Certes trouver son protéger était la tâche primordiale mais sinon que devait-elle réellement appliquer comme fait et geste.

Légèrement perturbée un instant, sa foi dévoué légèrement ébranlée, elle passa une main fatigué contre sa tempe.

*Ce n’est pas le temps de remettre le ciel, la terre et l’enfer en question Helena, continu ce que tu peux faire pour te rendre le plus utile possible, se dit-elle calmement*

Regardant un peu ses mains avec dépit, elle fini par trouver un chandelier duquel elle retira sagement les chandelles et continu la besogne, essayant de minimiser les dégâts au creux de ses paumes satinés. Dépassée, elle se redressa un moment de sa besogne pour voir le jeune homme aux cheveux d’or commencer à en décrocher un puis un autre. Avait-il décidé d’aider à cette tâche nébuleuse? Elle-même ne comprenait même pas pourquoi exactement elle les décrochait. Bien sure, elle aurait put accuser que la chaleur de ceux-ci auraient pu mettre feu au mur et déclarer un autre terrible désastre mais ce n’était pas la raison pourquoi elle le faisait. Quelque chose en elle la tirait à certaines action, un peu comme si le bout de ses doigts et ses fins souliers auraient été chacun attaché à un fil et lui faisait faire ces actions qu’elle n’aurait peut-être pas eu le courage de faire en temps normal. Le silence fut brisé par des paroles dit avec une légèreté déconcertante de la part de celui-ci.

« Je serais plutôt tenté de dire que toucher à leur bien risquerait d’enclencher quelques petites hostilités… »

*Des hostilités..? Pensa Helena avec un léger frisson d’horreur.*

L’ange s’arrêta un moment pour réfléchir, des hostilités n’étant pas l’objectif recherché, elle se remettait en question. Le visage rivé au sol et un poing appuyé contre sa hanche droite, elle pensa avec un air absent.

*Certes… les hostilités ne sont pas ce que je souhaite le plus mais... Que nous décrochons ou pas ces masques… De toute manière, ils nous seront toujours hostiles…Alors*

Suite à une visible réflexion, elle haussa les épaules légèrement pour elle-même. Le visage plutôt sérieux et réfléchie, elle déposa une main pensive sur ses lèvres, réfléchissant visiblement sérieusement aux paroles de celui-ci malgré le ton léger qu’il avait employé. Même de son vivant, Helena avait été portée à s’attarder au sens profond des paroles plus qu’aux apparences. Il fallait dire qu’elle avait eu tout le loisir d’observer moult gens prétentieux et faux dans leurs attitudes, se donnant de grand air fendant quand ils venaient lui acheter des fleurs. Ce genre d’attitude ne la touchait plus réellement en fait, son esprit étant passé à une étape suivante et se penchant plutôt à déchiffrer les réelles intentions ou significations des gens.
Suite à ses questions, selon elle, plutôt déplacées et ses excuses, l’homme la regarda et répondit à celle-ci, allégeant de son dos une légère culpabilité d’avoir été aussi directe dans ses interrogations vis-à-vis lui.


«Si, mais elle doit probablement dormir…Ou me chercher, qui sait »

Helena le fixa maintenant en fronçant un peu les sourcils. Cet ange protégeait une jeune demoiselle et la laissait seule à elle-même? Ce qui la surprit le plus fût ce sourire qui semblait indiquer qu’il n’en avait strictement rien à faire, comme si sa protéger avait un impact que médiocre dans son nouvel existence. L’ancienne fleuriste se détourna vaguement et continua sa tâche en silence l’esprit un peu agité par une telle attitude. Malgré tout, elle garda un silence polie quoique des paroles lui brûlaient les lèvres.

*Comment pouvez-vous prendre à la légère la personne qui représente vôtre signification d’exister? Si ce n’était pas d’elle vous seriez encore de la cendre centenaire et inerte qui n’aurait jamais eu l’occasion de se racheter… Ne devrait-il pas avoir à vos yeux plus précieux que cette humaine que vous devez sauvegarder? Si vous ne la protéger bas, que faites vous ainsi dans le monde des vivants..?*

Ces remontrances ne traversèrent pas l’esprit d’Helena pour s’incarner en paroles, beaucoup trop réservée pour lui sortir ce discours du bien et du mal. Comme seule réaction visible, Helena soupirant légèrement, presque de manière inaudible, et continua sa tâche en se détournant de lui. Les paroles suivantes la ramenèrent à lui, celle-ci l’observant de nouveau avec courtoisie mais rien de plus.

« Mais les bonne manières ne sont-elles pas inventées par, et pour les vivants? »

Un long silence suivit cet instant, Helena déposa avec calme un masque plus frais tandis qu’elle se tourna complètement vers lui. Pour une des rares fois de sa vie, elle croisa les bras avec douceur et le fixa sans émotion apparente. Son esprit quant à lui continua de réagir aux paroles de celui-ci.

*Voilà que la réponse me semble tristement évidente… Ces manières, cette éducation apparente dans sa manière de se tenir, la désinvolture et l’arrogance presque candide de ses paroles. Vous étiez de ces bourgeois...*

L’esprit vagabond quelques secondes, elle se souvînt de ce tas d’homme attablé avec ce qui semblait des courtisanes, ingérant et profitant de l’alcool et de substances diverses peut recommandable. Une personne du peuple n’aurait peut-être pas reconnu ce genre de chose et l’aurait associé à du tabac ou autre délice mondain. Mais ayant étudiée l’herboristerie et quelques science médicinale dans son enfance, Helena connaissait malheureusement bien ces drogues. Le flot de ses pensées continua tandis qu’elle le fixait à nouveau.

*Ce que vous faites de cette chance..? Sans vouloir vous prêter de mauvais pli messire, pensa-t-elle en baissant légèrement les yeux, je pense que vous prenez cette chance extraordinaire de vous racheter pour jouir une seconde fois des plaisirs futiles de la bourgeoisie…Comme je vous plains mon bon seigneur, pensa-t-elle presque tristement.*

Avec une expression indéchiffrable, Helena remonta ses yeux vers lui et esquissa un sourire étrangement navré, une sorte de compassion subtile et éphémère. Même si ces méditations avait peut-être de quoi à mettre en colère ou outré quelqu'un, Helena ne s’en froissait pas pour autant. Après tout, il faisait bien ce qu’il voulait de son être et elle n’était pas assez naïve pour croire que tous aiment ou aimeraient prendre un soin minutieux de leur protéger. Le ton calme et doux, elle lui dit en se détournant vaguement.

-Vivante ou pas, je crois qu’il n’y a pas de raison pourquoi j’oublierais les bonnes choses que l’on m’a éduquée.

Elle décrocha un autre masque frais et le regarda un peu tandis qu’elle se dirigeait vers un autre, immuable et dévouée à son labeur.

-J’étais et je suis toujours reconnaissante d’avoir reçu une bonne éducation, dit Helena sur un ton doux et posée. Pourquoi ne pas appliquer la courtoisie et les bonnes manières dans ce cas? Bien sur, si vous préférez ignorer ces choses, je ne peux vous le reprocher car : Je ne vous connais pas et ne suis pas assez personnelle avec vous pour me permettre une telle familiarité. Deuxièmement, je suis encore moins une personne qui a quelconque autorité sur vous, vous faire remontrance serait ridicule de ma part. Troisièmement, que vous suivez ou non l’étiquette à mon encontre ne me dérange pas et j’avoue en fait y être indifférente je crois bien.

L’ange effleura un masque puis retira sa main et le décrocha avec le chandelier. Il restait tant de masque à décrocher…Contempler ce couloir, qui semblait s’étendre à l’infini devant elle, la fit soupirer tout bas. C’est alors qu’au loin elle l’aperçu, le miroir qu’Ezechiel portait, ou qu’elle croyait qu’il portait ce soir là. Maintenant beaucoup plus calme qu’à son arrivée dans ce couloir, elle s’avança vers celui et le décrocha avec douceur. Le tenant avec délicatesse et approcha ensuite de l’homme pour se pencher auprès de lui pendant qu’il observait un masque des plus agressifs au sol.

-Tenez, dit-elle avec simplicité et lui tendant gentiment le masque avec ses mains fines. Je crois que cela vous appartient.

Lui tendant le masque, elle le fixa avec une incontestable gentillesse dans le regard avec un sourire simple et sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morn Achàrn
Porteur de poisse
Porteur de poisse
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Emploi/loisir : Porteur de malchance, héhéhé
Date d'inscription : 02/12/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Sam 10 Jan - 0:06

Des profondeurs de la prison, son nouveau domicile, Morn Achàrn avait entendu l'Appel. Non pas comme une douce mélodie, souvenir de la dernière valse, mais comme une atroce musique tourbillonnante, grinçante et moqueuse. Sorti en sursaut de sa méditation, il avait parcouru les cachots rapidement, puis, n'ayant pas trouvé d'où venait cette horreur, il était monté au sommet de la tour. De là, il avait senti un tiraillement insistant vers le château... Lieu de sa mort... Lieu d'ancienne débauche... Et point d'origine de la musique...

Sans plus attendre, il était parti à toute vitesse vers l'antique édifice, ses ailes membraneuses et rougeâtres brassant et battant l'air à une cadence très rapide, tellement qu'en peu de temps il était arrivé à sa destination. Il se posa sur le toit, juste au-dessus d'une fenêtre donnant sur le couloir des masques, le corps vibrant d'excitation contenue.

Il s'apprêtait à fracasser la fenêtre pour entrer lorsqu'il vit deux formes dans le couloir occuppées à décrocher les masques de leurs supports... Fronçant les sourcils d'inquiétude mêlée de colère, Morn résolut d'entrer discrètement et d'espionner les deux anges, dont les ailes duveteuses (beuark!) étaient visibles, même à cette distance.

C'est donc avec mille précautions qu'il crocheta la serrure de le fenêtre et s'y glissa, résorbant ses ailes de chauve-souris au passage. Il se suspendit à une poutre du plafond et se força au calme pour écouter leur conversation. L'un des anges était une jeune femme, l'autre un homme. La jeune femme alla décrocher un masque un peu plus loin en répondant à l'autre, puis elle le lui tendit. Morn entendit distinctement le
"Tenez. Je crois que c'est à vous" de la jeune fille et un étrange doute germa dans son esprit...

*Et si... Et si les masques avaient de l'importance?*

Dans ce cas, s'il avait raison, il devait à tout prix détruire ce masque-là... Et vite, car déjà l'ange tournait la tête en direction du masque! Morn se laissa tomber vers le sol en déployant de nouveau ses ailes, créant un bruit de frottement désagréable, puis il emplya toute sa volonté pour envoyer une vague de malchance sur le masque, espérant provoquer sa chute loin de son ancien propriétaire.

Poussant alors un cri de rage, Morn Achàrn fonça droit sur la jeune ange tout en se rendant visible à eux. Une énergie noire se dégageait de lui alors que la distance le séparant de ses adversaires dimminuait rapidement. Par la poisse... Ce couloir était immense!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezechiel


avatar

Féminin
Nombre de messages : 82
Age : 27
Date d'inscription : 24/06/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Ethan Felty
† Force Ange/Esprit:
31/100  (31/100)
Relation:

MessageSujet: Re: [Mission 2]   Dim 11 Jan - 18:00

La réaction de sa congénère le fit sourire… Heureusement (ou malheureusement, tout dépend du point du vue), il ne prêta pas attention au sourire que elle, lui avait adressé un peu plus tôt.
Quelle étrange manière d’aborder les choses. Les règles de l’étiquette n’étaient-elles pas une tare pour n’importe qui? De toute évidence non, pas pour son homologue qui les suivaient encore à la lettre. Ezechiel avait du mal à comprendre ce qui pouvait la pousser à vouloir poursuivre l’enseignement de son vivant…
Peut-être était-ce lui, l’étrange individu qui avait à tout prix voulu se détacher de ses obligations: ces codes remplies d’hypocrisie ou ce mariage arrangé qui lui avait pourri son existence entière, enchaîné dès son plus jeune âge à un destin qu’il exécrait. Peut-être qu’au final, malgré cette nostalgie qu’il éprouvait à l’égard de sa vie de mortel, la mort avait été l’échappatoire, le dernier recours qui lui avait été nécessaire pour se détacher de tout ce qui avait guidé son enfance et son adolescence. Son sourire diminua alors, prenant conscience d’un élément qui lui avait échappé, ou qu’il avait plutôt prit soin d’ignorer durant tout ce temps. Il le savait, il était toujours plus simple de se complaire dans une situation dominée par l’ignorance, ou ce qui y ressemblait du moins… Il fut alors surprit par une étrange sensation, engendrée par cette petite pensée qu’il aurait eu mieux fait d’esquiver. Parce que finalement, elle n’avait fait que lui faire prendre conscience d’une chose, c’était que même mort, sa vie précédente le poursuivait encore d‘une manière ou d‘une autre, tel un fantôme, lui dictant sa conduite qui se limitait à contrer tout ce qui lui avait créé de l’humeur auparavant… S’en détacherait-il un jour? Pire, il ne s’en était toujours pas débarrassé, la preuve, il se trouvait de nouveau enchaîné à un boulet qu’il ne pouvait se sortir de la tête…Un poids mort qu’il aurait bien voulu supprimer lui-même si sa vie n’en dépendait pas (désolé Rose XD). Merde… La pilule avait du mal à passer cette fois-ci.
Plus secoué que agacé par cette « merveilleuse » découverte sur lui-même (une découverte qu’il prendrait soin de tasser au fin fond de sa mémoire, dans un tiroir cadenacé dont il prendrait soin de jeter la clé oublierait aussitôt le jour levé) , l’ange resta quelques secondes immobile, accroupie face au masque dont il ne se préoccupait guère durant ce laps de temps, le regard fixant le vide. Il sourit alors de plus belle, habillant de nouveau son visage de cette pointe d’enjouement qu’on lui connaissait habituellement, l’insouciance le gagnant de nouveau… En apparence.
Il s’apprêtait alors à reprendre en main ce masque à l’hostilité grandissante dans le but d’attenter à son existence, quand Helena revint vers lui, lui tendant un masque qu’il ne pouvait que bien reconnaître.
L’ange releva les yeux vers la jeune femme qui lui souriait, un sourire qu’il n’avait pas l’habitude de rencontrer, mais qui le laissait de marbre. Cette sincérité exprimée dans un étirement des lèvres, cela faisait déjà bien longtemps qu’il n’y croyait plus. Elle ne lui rappelait que trop bien les sourires mielleux de ses parents, qui utilisaient leur fils d‘avantage comme un objet à faire valoir qu‘un être humain. Il lui jeta un regard interrogateur quant à tant de gentillesse qui semblaient aux premiers abords désintéressée avant de reporter ses yeux sur le masque, vers lequel il tendait déjà la main, s’apprêtant à cueillir cette relique avide, qui réclamait depuis près d’un siècle son propriétaire. Le cœur battant, l‘écho qui se faisait grandissant jusqu‘ici dans sa tête s‘éteignit brusquement, faisant place à un silence dont seul Ezechiel avait conscience, un silence intense gouverné par une irrésistible attirance qui tendait vers l‘objet…Le masque savait, son Maître l’avait retrouvé.

Les yeux braqués sur le masque, qu’il ne semblait plus vouloir quitter, Ezechiel s’apprêtait à prendre en main le masque, tandis qu’une étrange sensation l’envahissait… Une sensation semblable qu’il éprouvait à proximité d’un esprit, suivit d’un son qui n’amenait en général rien de bien bon pour les créatures de son espèce. Qu’importe, l’ange s’empressa d’atteindre le masque, en vain, l’objet en question lui échappa mystérieusement des mains, pour atterrir quelques mètres plus loin. L’ange eut à peine le temps de suivre des yeux le masque, alors qu’un cri de rage retentissait déjà dans le couloir, son attention se focalisant à présent sur cet esprit qui leur fonçait droit dessus, et plus précisément sur sa congénère.
Le jeune homme remit à plus tard toute réflexion pour répondre à ses réflexes heureusement pour lui très bon, se jetant lui-même sur la jeune femme, la dégageant de la trajectoire de ce visiteur, qui lui, était complètement ignorant du sens des convenances. Ce fut juste, Ezechiel frôla la catastrophe, une fois encore, « carassé » avec une « extrême douceur » par l’énergie dont s’était entouré l’adversaire.

Mamamiya, Ezechiel n‘en revenait pas, il les avait prit de court. Sans plus se préoccuper d‘ Helena, à qui il avait adressé un bref regard (elle était en vie, et ça, c’était bien le principal), l‘ange se tourna vers l‘esprit, qui était intervenu à un moment crucial, ce qui confirmait les soupçons d‘Ezechiel quant aux masques. S‘entourant lui-même d‘une énergie qui était en tout point contraire à celle de Morn, qui se tenait à présent à quelques mètres d‘eux, l‘ange jeta un coup d‘œil inquiet vers le masque, non loin de l‘esprit, avant de déployer ses ailes avec fracas, occasionnant une onde d‘énergie positive considérable qui s‘adressait au maudit, mais beaucoup moins importante que lorsqu‘il se trouvait à proximité de sa protégée…Si il avait su il l‘aurait emmené (de force), quitte à ce qu‘elle s‘acharne après lui avec son habituel air courroucé. Sans plus attendre, Ezechiel se dirigea droit dessus, feintant une attaque avant de brasser un air auparavant inexistant, le projetant sur l‘esprit dans le but de l'écarter de son passage, avant de préférer s‘orienter sur le masque, qu‘il cherchait à présent à atteindre à tout prix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://planet-hell.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission 2]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mission 2]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Chateau] :: . Les Couloirs-
Sauter vers: