Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Passé et Présent [Pv]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Passé et Présent [Pv]   Mar 13 Jan - 1:13


Les nuages gris s'amoncelaient dans le ciel nocturne de Nemausus, tout comme dans la tête d'Anselm. Ils recouvraient tout, occultant la douce lumière des étoiles et de la lune pour abandonner le village dans le froid et les ténèbres. Les réverbères des rues les plus aisées s'allumèrent, procurant avec leur flamme une faible lumière, aussi efficace que des lucioles dans des bocaux de verres. Les nuits à Nemausus étaient calmes, les rues étaient à peine fréquentées. Dans le meilleurs des cas ils s'agissaient de personnes qui rentraient rapidement chez eux, après un tour à la taverne, guettant la moindre ombre suspecte. Dans le pire des cas...vous rencontriez cette ombre suspecte qui ne vous voulait certainement pas du bien.

Sur un toit, une grande forme sombre les observait en silence. Personne ne le remarquait, ni même levait les yeux sur cette silhouette inconnue et c'était bien normal : ils étaient incapable de la voir. Une brise glacée vint soulever ses longs cheveux argentés tandis que ses paupières se levaient lentement, dévoilant des yeux bleus comme deux lacs en hiver.


-AAAAAAAH !!

La silhouette fut momentanément déséquilibrée, oscilla dangereusement vers le bord en agitant frénétiquement les bras puis se rétablit en position debout. Le jeune homme poussa un soupir de soulagement et réajusta ses petites lunettes rondes.

-Ouf, c'était moins une !

Ce jeune homme s'appelle Anselm Hellwig et contrairement aux apparences...et bien c'est un ange. Sa maladresse lui joue sans cesse des tours et que dire de sa timidité maladive ! Après cette courte mésaventure, il arborait un sourire soulagé. Puis il reprit sa surveillance. En général, il passait ses nuits chez sa protégée Bella. Il aimait voir la jeune fille dormir paisiblement, entendre sa respiration régulière et juste sentir sa présence. Cela lui suffisait : il était pleinement satisfait. Seulement les nuits sont longues quand on a pas besoin de dormir...Donc certaines nuits, il s'éclipsait discrètement, une fois qu'elle était profondément endormie pour surveiller la ville depuis les toits. De cette façon, il était capable d'aider quiconque en avait besoin. Après tout le monde n'avait pas la chance d'avoir un ange personnel. Et puis...Cela lui permettait également de se retrouver seul. Anselm aimait profondément sa protégée. Elle était comme sa petite soeur, à côté d'elle, rien n'avait de valeur. Elle était sa lumière pour le guider dans le néant. Elle lui faisait part de ses peurs, de ses espoirs...Il était devenu son confident. Malheureusement cette relation étroite l'avait mise en péril. ILS l'avaient enfermée...ces monstres...Tout était de sa faute, ILS la croyaient schizophrène, à parler avec des morts. Il ne se le pardonnerait jamais. Il avait assisté au désastre, impuissant. Mais aujourd'hui son dévouement n'était que plus fort, désormais plus personne ne lui arracherait sa Bella. S'il devait commettre un acte irréparable, il le ferait. Rien n'avait plus d'importance que son bonheur. Il donnerait tout pour elle...Juste pour voir un sourire illuminer de nouveau son visage...

- Je ne mérite pas ton pardon...Ce que j'ai laissé faire est impardonnable...

Il ferma les yeux, son visage angélique figé dans une expression de profonde détresse. Il avait senti la souffrance de Bella durant son enfermement, aujourd'hui elle n'était plus pareil. Il aurait du lui épargner cela. Cela ne se reproduira plus. Il se sentait tellement coupable qu'il aurait voulu se jeter de ce toit pour s'écraser.Toutes ses fautes passées semblèrent resurgir, sa culpabilité le rongeant peu à peu. Elle méritait tellement mieux...Il ferait des efforts pour être à la hauteur. Il ne l'abandonnerait pas. Anselm rouvrit les yeux.
D'ici il pouvait apercevoir le clocher, tel une flèche découpant l'horizon. Il fut pris de nostalgie. Autrefois, il se rendait souvent à l'église...Il y trouvait une sorte de sérénité et de plénitude. Son regard devint mélancolique. Il déploya ses ailes d'un noir d'ébène et s'envola en direction du temple. Une fois là-bas, il se posa dans un coin tranquille. Vu d'en bas, le bâtiment était impressionnant. Même si il avait besoin d'être restauré, il conservait cette beauté sombre et sacrée, presque triste mais à la fois terriblement inquiétante. Il ne se souvint pas de l'avoir observé aussi longuement dans le passé. Le temple avait si peu changé ! Les alentours étaient déserts, il passa les portes de chêne massif et pénétra dans l'église-même. Il avait rarement eu l'occasion de revisiter les endroits de son passé. De la même manière qu'il évitait d'en parler à Bella, il évitait les lieux. C'était simplement trop douloureux.


Il ressenti un choc, elle était restée identique à son souvenir, tout était à sa place. En un siècle, seuls les vitraux et les peintures s'étaient un peu assombries avec le temps. Excepté ceci, il s'agissait des mêmes bancs, des mêmes statues... Même l'odeur de pierre froide et de cire qui règnait était toujours la même. Plus délicieuse, plus réconfortante et finalement...plus douloureuse encore. Il plongea deux doigts dans le bénitier pour accomplir son signe de croix puis avança dans la nef à pas lents. Le bruit de ses pas résonnaient mais il n'en avait cure. Il avait l'impression de se retrouver un siècle plus tôt mais constate douloureusement que sa mère ne se tenait pas à son bras. Que son frère n'était pas là parce qu'il refusait de venir mais parce qu'il était irrévocablement décédé. Il s'arrêta à un certain niveau. Il reconnu l'endroit où il prenait place, sa mère à sa droite. Son coeur se serra douloureusement. Il tourna lentement les yeux dans une autre direction, celle que ses yeux prenaient automatiquement lorsqu'il était là auparavant. De l'autre côté à gauche. C'était la que s'asseyait Rowan. Ses yeux le trompèrent, c'était comme si il la revoyait, évanescente et parfaite, ses cheveux presque rouges tombant sur ses épaules. Cette illusion tourna alors la tête et il revit ses yeux éméraudes brillants et ces lèvres, roses et parfaites lui adresser un sourire tendre avant que son image ne s'évanouisse totalement.

Cette cruelle réminiscence lui faisait l'effet d'un coup de poignard dans le coeur. Son visage se referma, dans une image de douleur. Il ne pouvait en supporter plus. Il avança de nouveau, à pas mesurés, les épaules affaissées comme si il portait la misère du monde sur ses épaules.


*C'est de ma faute si Rowan est morte, tout est de ma faute...Si seulement je ne l'avais pas invitée...Elle aurait pu vivre et être heureuse...avec quelqu'un d'autre*


C'est alors qu'il ressenti une présence, il n'était pas seul ? L'église étant plongée dans l'obscurité, il croyait qu'elle était déserte. Pourtant l'odeur de plumes se fit sentir. Un congénère ? Dans l'atmosphère sacrée et intime de l'église, Anselm laissait tomber le voile d'invisibilité. Il avança dans la nef, il perçut une sorte de panique. Il chercha la personne du regard mais ne la vit pas. Même invisible, il aurait du être capable de voir un de ses congénères. Peut-être se cachait-il ?


-Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mar 13 Jan - 23:11

Tout avait changé, tout était différent. C'était la première impression de Maureen sur la ville qu'elle avait devant elle. Elle sentait pourtant que c'était la même ville et cela à cause de son aura si particulière mais même cette aura d'apparente sécurité qu'elle avait tant et tant de fois éprouvée semblait maintenant différente. Pour se représenter ce qu'elle pouvait ressentir le plus simple est d'imaginer un gigantesque mur lumineux, chaud, doux, attirant et rassurant, maintenant s'éloigner de se mur et plus tard revenir et retrouver le mur avec cette fois des zones entièrement noires, sombres, inquiétantes. Voilà son impression générale à l'égard de la ville, pareil mais à la fois tellement différente.
Depuis qu'elle avait quitté le lieux de son éveil elle s'était enfoncée dans la ville à proprement parler, invisible, il valait mieux et tout pour elle était nouveau, depuis son souvenir la ville avait doublée voir triplée, c'était effrayant. Mais ce qui était sans doute le plus effrayant c'était toute les nouvelles sensations qu'elle était en train d'expérimenter, comme par exemple le frémissement rassurant que peut provoquer le sentiment d'avoir un ange près de soi, de le voir suivre son humain un air doux sur le visage, et aussi la douleur aigue et profonde de se sentir comme à demie complète parce que nous, on à pas d'humain à soi. Mais ces sensations étaient plutôt douce en comparaison des autres, comme par exemple sentir soudainement se braquer sur vous le regard d'un esprit maléfique et de n'avoir personne à qui recourir et de n'avoir d'autre choix de s'enfuir.Fuir au travers des passants anonymes, inconscients et voir à chaque coup d'oeil par dessu son épaule l'esprit se rapprocher à chaque pas un peu plus, voir dans son regard le plaisir pervert de la course et celui d'avance savouré de la capture.

Elle courut encore et encore, comme si sa vie en dépendait, en un sens c'était vrai, même si techniquement elle était déjà morte depuis un bail déjà...mais comme elle était revenue à la vie dans cet espèce d'état de demie vie, bref, elle avait peur et tandis qu'elle fuyait tout un tas de pensée idiote lui passait par la tête. Mais, un esprit aussi pervert et coriace qu'il puisse être finit forcément au bout d'un moment par se lasser et c'est ce que fit celui qui était après elle, il se lassa et abandonna la course, elle s'arrêta donc. Pour la première fois depuis qu'elle était en ville elle reconnue quelque chose, cette place, avec ce chêne majesteux, quand elle était enfant c'était elle qui l'avait planté avec l'aide de Gwen pour qu'il offre un jour de l'ombre au vieilles personne, mais elle ne voyait pas de vieilles personnes, elle ne voyait qu'une chose. L'endroit où avant se dressait les gibets là où Merthin fut pendu. Une étrange mélancolie s'empara d'elle et elle se mit à marcher comme un automate laissant trainer son regard sur une maisonnée au vitre opaque, grasse, pleine de trace de doigt, cette maison ne lui disait rien, bien entendu, elle ne reconnaissait rien mais les rue n'avait pas beaucoup changée aussi se retrouva t'elle devant un endroit qu'elle connaissait.

Un tas de cendre...un reste de poutre noircie, des ruines à moitiées détruites par les intempéries, et devant, où plutôt sur le côté cachées maintenant par de hautes herbes deux tombes. Du bout des doigts elle en toucha le granit et attrapa avec délicatesse les lianes et les ronces qui y avaient élues domicile. Et au bord des larmes elle lut:


Citation :
" Ci gît Edmond Mc.Dowerty et Mei Mc.Dowerty née Ling"

Le tout suivit de quelques dates effacées, il y avait bien sur des épitaphes mais eux aussi en un siècle , furent effacés, malheureusement.Elle se releva et les larmes coulèrent sur ses joues, bien entendu, ses parents étaient morts, elle le savait, mais quelque part elle n'en avait pas pris conscience pleinement jusqu'à maintenant et elle aurait voulut savoir, savoir comment ils étaient décédés, quand, pourquoi? De vieillesse? Tout les deux? Surement puisqu'il n'y avait qu'une seule tombe mais après on ne pouvait que supposer. Elle ne supposa pas plus longtemps cette nouvelle était assez dure à digérer sans qu'elle se mette à imaginer des choses horribles aussi se traina t'elle loins de tout ce qui avait fais sa vie avant ce dramatique incident qu'avait été ce bal...

Elle marcha tout au long de la journée, elle passa devant chacune des maisons de gens qu'elle avait considérée comme des amis, et bien entendu, pour la plupart la maison était détruite, ou alors d'autres personnes y habitées, elle sortie de la ville et grimpa sur la petite colline où elle habitait avec Gwen durant son apprentissage, c'était disait la vieille femme mieux pour trouver les plantes...Là un tas de planche vermoulue, qui ne tenaient que par l'opération du saint esprit, et du lierre sans doute, c'était la maisonnette de Gwen, là encore sa tristesse s'alourdie alors elle tourna les talons et marcha le reste du jour pour oublier.

Elle se dirigea vers le seul endroit de la ville encore suseptible d'être debout après un siècle, l'Eglise.En effet ce gigantesque édifice était là depuis avant la naissance de tout les gens qu'elle connaissait, elle se souvint que petite souvent elle s'était demandée si elle n'avait pas été posée là par dieux...Qui sait, cela dit, elle entra et s'assit sur un banc près d'un pilier et resta là, invisible à tous et à toute, elle ne bougea pas, restant totalement immobile. Qu'avait t'elle à faire d'autre de toute façon qu'elle utilité avait t'elle en ce bas monde sans humain à protéger et un humain cherchant un ange irait sans doute à l'église, enfin c'est ce qu'elle pensa.
Mais la nuit entrant soudainement dans ses lieux la tira de son espèce de sommeil et elle tourna doucement la tête vers la porte et là elle vit un homme, elle ne dit rien mais pris peur était ce un esprit? Elle ne savait pas mais par réflexe elle serra les dents et se dissimula derrière un rocher en respirant difficilement la tension marquait son beau visage et elle avait envie de disparaitre malheureusement l'homme soudainement haussa la voix pour demander s'il y avait qu'un alors elle sut qu'elle était découverte, enfin pas entièrement puisqu'il ne pouvait pas encore la situer.

Elle ne savait vraiment pas quoi faire aussi décida t'elle de rester sans bouger, tout à l'heure l'esprit aussi avait assez facilement sentit sa précense et l'avait poursuivie dans toute la ville, malheureusement là, même avait la mission qu'elle avait, maintenant qu'elle avait vut tout ce qu'elle avait connut en ruine où sous forme de tombe elle n'avait plus la force de fuir. Alors elle se laissa tomber sur ses talons totalement paniquée en murmurant comme une prière.


"Ne me tue pas ne me tue pas ne me tue pas ne me tue pas ne me tue pas ne me tue pas"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mer 14 Jan - 18:54

Anselm faisait partie du décor. Si il avait su que cet endroit serait le pilier central de sa vie... Tout le reste avait été réduits en poussière, il ne lui restait plus que cette église...et ses souvenirs. D'un côté c'était plus pratique, il pouvait aller en ville, sans risquer de tomber dans une profonde mélancolie. Quoiqu'il en fut cette nostalgie persistait. Il refusait de s'en défaire et de renier ce qu'il avait été, quitte à souffrir. Il devait conserver ses moments, aussi douloureux que cela pouvait l'être. D'ailleurs c'était le premier endroit où il s'était rendu après... ce phénomène divin. Le temps s'était écoulé, terriblement. Tout ceux qu'il aimait avaient disparus. Il s'était retrouvé seul au monde. Sans repères, sans rien excepté quelques instincts et la sensation de n'exister qu'à moitié. Non seulement la culpabilité le rongeait, mais en plus le néant semblait s'être logé dans son être. Un seul constat : incomplet. C'était encore pire qu'être obsolète ! Il avait erré dans les rues, tel une âme en peine, ressassant sans cesse les mêmes images, les mêmes moments qui lui rappelaient douloureusement qu'il avait perdu la seule chose qui avait de l'importance. Dieu ( s'il existait) lui avait donné une autre mission et à l'époque, il se sentait incapable d'accomplir quoique ce soit. IL s'était trompé forcément... Et pourquoi une punition aussi cruelle ? Il était contraint d'exister à demi, dans la honte et la douleur d'avoir fauté. Seul...
Jusqu'au jour où il l'avait rencontrée. A l'époque elle n'était qu'une petite fillette, 7 ans à peine. Anselm lui survivait, son âme torturée par le chagrin. Il l'avait entraperçue, une fillette blonde, aux yeux bleus aussi clairs que le ciel. Et alors qu'il était invisible, elle lui avait adressé la parole. Il en était resté bouche bée de stupeur. Il l'avait trouvée... son coeur, jusqu'ici inconsolable avait retrouvé une énergie, une chaleur perdue. Il était redevenu complet, sa seule raison d'exister se tenait, fermement campée sur ses deux pieds, sa robe violette ondulant sous l'effet du vent. Dès lors plus rien n'avait eu d'importance que d'être avec elle. Les années passèrent...ils devinrent amis, les meilleurs du monde. Elle pris connaissance de la situation et compris malgré son jeune âge. Ce fut le moment le plus intense de sa nouvelle vie. Par la suite les jours s'étaient enchaînés, l'un après l'autre sans que cette félicité ne s'arrête. Même dans les moments les plus durs et sombres, ils restaient indubitablement en contact, formant à eux deux une seule personne. Le reste n'était plus qu'un cauchemar, un mauvais souvenir...une tendre promesse.

Ce tourbillon de souvenir déstabilisa le jeune homme. Les sensations étaient si fortes qu'il crû qu'il allait tomber sur le sol. Il se reprit. Pourquoi ce sentiment ? Il ne comprenait pas. Aussitôt une réponse lui vint de son subconscient. Il avait senti comme une odeur de plumes...de plumes fraîches.

*Un nouveau ? *

Il se souvint à quel point ce fut difficile et sans Bella, il ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui. Il aurait été dans un état pitoyable... Il ne pouvait qu'éprouver de la compassion pour l'ange tout frais qui se cachait ici. Il perçut sa voix en guise de réponse. "Ne me tue pas" répété inlassablement, comme une prière. Une voix de femme,à première vue. Anselm était toujours incapable de la voir, et dans cet état il ne voulait pas l'effrayer. Il fut quelque peu surpris par ses paroles, quelqu'un avait tenté de lui faire du tort ? Il s'exclama :


- Quoi ? Vous tuer...Mais je ne suis pas un assassin !

Sa voix avait résonné dans le bâtiment. Il avait parlé un peu trop fort. Il reprit un peu plus bas

-J'ignore qui vous êtes, pourquoi vous ferais-je du mal ?

C'était un peu absurde et à vrai dire il était un peu mal à l'aise de parler à quelqu'un qu'il ne voyait pas. C'était vraiment étrange. Ou se cachait-elle ? Il recula à pas lents et se plaça au centre de la nef, accordant un regard à la représentation du Christ crucifié. Il prit une profonde inspiration et fut capable de percevoir l'étendue du trouble de cette jeune personne. Il en vacilla lui même. Une nouvelle sans aucun doute, aucun autre ange ne ressentait les choses aussi fort. Elle donnait l'impression d'un animal traqué. Anselm ressenti une profonde compassion, il ne pouvait qu'être bienveillant face à un de ses congénères. Il songea qu'elle devait se poser beaucoup de questions. Mais en même temps elle avait peur de lui ( idée qu'il trouvait particulièrement ridicule ) donc il s'y prit avec douceur, comme toujours.

-Je m'appelle Anselm Hellwig et je ne vous veux pas de mal...

Il poussa un léger soupir en songeant à ce qu'il s'apprêtait à dire et à ce que ca impliquait. Il porta sa main gantée sur son coeur et comme il s'y attendait, la tristesse refit surface.

-Je...Je comprends ce que vous ressentez en ce moment...et

Il n'acheva pas. Un frisson glacé le parcouru alors qu'il retombait de nouveau dans son passé. Après un moment il secoua la tête, agitant ses longs cheveux argentés noué par un ruban noir. Il devait se ressaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mer 14 Jan - 21:28

Du fond de sa detresse Maureen entendit une voix et cela la calma un peu, ma voix n'était pas menaçante, cela se sentait, elle essayait de la rassurée, mais malgré tout, elle n'était pas encore prête à sortir. Elle était bien ainsi masquée à la vue de tous par ce pillier de pierre.
Dans l'Eglise, cette vaste eglise, seul vestige de sa vie passée elle se sentait en sécurité, c'était plus où moins la seule chose qui lui faisait savoir que toute ça vie n'avait pas était un rêve, et la froideur de la pierre sous elle la gardait bien consciente de son état, elle n'était pas morte, ce n'était pas un songe ni le purgatoire et encore moins le paradi, elle était bel et bien là dans toute sa solitude, son sentiment d'incomplet, c'était elle et rien de plus dans ce que la nature avait fait d'elle. Mais cela elle ne savait pas si elle était à même de l'accepter, elle ne le voulait pas. Comment se dire que maintenant, il n'y a plus rien, qu'on est seul? Que tout ce qu'on avait n'est plus et que n'importe où que vous alliez des gens étrange, des êtres éthérés comme vous cherchers à vous faire la peau?Pour Maureen ce n'était pas normal.

D'ailleur il y a des chances pour que cela ne soit normal pour personne, à par peut être pour la personne qui était là dans l'église avec elle, et qui était un être divin...ou démoniaque elle ne savait pas, elle sentait une odeur, mais elle ne savait pas de quoi, elle venait de s'éveiller, ses sens étaient exacerbés, trop. Elle était si sensible qu'elle ne parvenait même plus à sentir les nuances, elle sentait c'était tout, mais en y reflechissant, s'il savait ce qu'elle ressentait, cela voulait il dire qu'il était un ange aussi? Ou alors il lui mentait afin de la piéger? Ou alors il n'y avait personne dans l'église d'autre qu'elle et sa folie? Et cette odeur qu'elle sentait qu'est ce que c'était, elle avait sentit la même que quand l'autre chose l'avait attaquée, mais cette fois ce n'était pas quelque chose d'agressif et de froid, c'était autre chose, mais cela se ressemblait tellement.
La voix se tut, elle ne dit plus rien, était elle partie? Maureen ne savait pas mais elle décida à risquer par dessu le bord du pillier un coup d'oeil rapide, peut être ne la verrai t'il pas, elle serra les dents et se leva doucement, sans bruit. Il lui fallut toute sa volonté et son ancienne bravoure pour faire ça, elle leva doucement la tête et vit un homme...

Un homme jeune...ou pas elle ne le voyait pas bien à l'air triste, avec de long cheveux blanc, une main sur le coeur et des vêtements sombres,il semblait être à sa place, était ce un prêtre? Non il avait quelque chose de plus que les prêtres il ne semblait pas en proie à la matérialité, c'était comme s'il était là sans vraiment l'être, à ses yeux il incarnait le concept qu'elle incarnait elle même maintenant, un ange, elle en était sûre c'était un ange, un vrai!
Un instant elle s'oublia elle même et se leva totalement, là l'ange au cheveux blanc put la voir dans son entier. Une jeune femme un peu petite, un silouhette gracieuse, des formes généreuse, celle des femmes d'écosse avec un quelque chose de plus raffiné, d'orientale, d'ailleur ses cheveux et ses yeux ne démentaient pas. Elle braqua sur lui ses deux yeux bridés, équarquillés qui lui donnait un air absolument adorable et écarta de son visage ses sombre cheveux qui avait l'air aussi doux que la plus douce des étoffes. Sa bouche délicieusement rosée, plus rouge que rose tout de même s'entreouvrit et elle lui posa une question totalement idiote, mais dictée par son instinct...ou plutôt les restes de son instinct humain.


"Vous êtes un ange? Un vrai?"

C'est vrai que comme ça, ça peut paraitre idiot mais que pouvait elle dire d'autre? Elle avait déjà du mal à comprendre son état alors dans un cas comme celui ci où son cerveau menacer d'exploser, il se mettait en mode sans échec, et revenait à la configuration d'origine, en mode humain. D'où la surprise devant cet ange, mais la première surprise passée, elle fut tentée de revenir derrière son pillier.

*Idiote, maintenant que tu es sortie même si tu rentrais cela ne changerai rien, il sait où tu es*

Alors elle resta là sans bouger et le détailla de haut en bas un attitude un peu craintive s'exprimant sur l'ensemble de son corps, elle demanda alors.

"On ne risque rien ici? Avec la chose qui m'a attaquée? Il est encore là..."

Sa voix tremblait, elle tentait de son contrôler, elle était au bord de la crise de nerfs, elle essayait de faire bonne figure c'était tout, et en la regardant de plus près sa figure on voyait que les bords de ses yeux étaient un peu rougis signe qu'elle avait pleurée et que ce n'était pas encore fini mais qu'elle s'était contraint à endiguer le flot de ses larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Jeu 15 Jan - 0:27

D'aussi loin qu'il pouvait se souvenir, Anselm n'avait jamais autant ressenti de choses depuis qu'il était devenu un ange. Il y avait un nombre incalculable de faits qu'il ne pouvait expliquer car ils dépassaient toute raison. Cependant, il y avait cette intuition, cet instinct qui sauvait tout. Il était capable de ressentir comme jamais auparavant, comme si on avait ouvert une lourde porte, enfouie au fond de lui. Il voyait autrement, non pas que son acuité visuelle eut été améliorée ( il conservait tout de même ses lunettes) mais il était plus à même de percevoir ou de ressentir. Comme les auras et les sentiments...C'était assez difficile à expliquer. Tentez donc de décrire le gout du sucre à quelqu'un qui n'a jamais mangé que du sel... Tout semblait exacerbé, plus fort, plus intense...C'est pourquoi il avait tant de mal à conserver son calme lorsque l'émotion le submergeait. Même quand il était humain, il était assez sensible.

Anselm, toujours sans voir la jeune demoiselle, restait un peu dérouté. Il sentait à quel point elle était désorientée. Mais au fur et à mesure qu'il parlait, elle semblait s'apaiser. Voilà au moins quelque chose pour laquelle il était doué. Il paraissait inoffennsif et...il ne voulait jamais causer le moindre mal. Ce qui était parfois difficile à concilier dans des situations périlleuses avec des esprits. Incapable de finir sa phrase il attendit en silence. Il leva les yeux sur l'icône du christ, en attendant une réponse. Il sentait toujours la présence... Elle ne tarda pas à se manifester. Une petite voix craintive se fit entendre. Anselm se tourna vivement en direction de la voix, le geste agitant ses cheveux. Il put ainsi apercevoir son interlocutrice. Elle était d'une grande beauté et d'une grande élégance. Même si ses traits fins, gracieux et délicats exprimaient une sorte d'état d'alerte, elle conservait sa magnificience. Aucun mot ne pouvait décrire la fragilité qui émanait de cette beauté. Une poupée de porcelaine vivante. Ses longs cheveux bruns et soyeux tombaient sur ses épaules, recouverte d'une soie précieuse qui semblait soulignait ses ses courbes gracieuses. Ses lèvres rosées constrataient avec la paleur de sa peau.Il y avait dans son visage, une sorte d'exotisme, un air d'ailleurs...Elle ressemblait vraiment à un être divin : une déesse.
Le jeune homme la détailla en silence, surpris par cette apparition. Un peu gêné de la fixer de cette façon, il remonta ses lunettes sur son nez. Il répondit en bafouillant, la surprise l'ayant fait perdre tous ses moyens.


-...Euh...oui, oui tout comme vous...

Ils se regardèrent. Elle avait l'air aussi effrayée qu'il n'était surpris. Pour lui ca ne faisait aucun doute, elle était bien une nouvelle, tombée au milieu de cette folie, comme une étoile tombe sur la terre. Elle n'approcha pas, Anselm fit de même. Elle semblait déjà assez terrorrisée, autant ne rien faire qui pourrait confirmer ses craintes. Il sentit qu'elle le jaugea et le détaillait. Pour éviter de rougir, il regarda ailleurs.


-...Vous avez été attaquée ?

Sa vois résonna de nouveau dans la nef. Oups, la surprise lui avait fait élever la voix.

*Comment peut on tenter de faire du mal à quelqu'un comme elle ?*

Il avait du mal à comprendre.Seulement il savait que certains devaient la jalouser, la convoiter et depuis un certain temps, les esprits rivalisaient de malveillance. Quel monde de fous ! Il ferma les yeux un instant, pour répondre à ses exigences. Il les rouvrit, dévoilant de nouveaux ses saphirs liquides.


-Nous sommes seuls ici...Vous êtes en sécurité

Il esquissa un sourire amical. Il n'avait détecté aucune présence maléfique Il n'avait pas la moindre intention de faire du mal à cette pauvre âme égarée. Sa voix avait tremblé. Troublé face à tant de détresse, il essayait de détendre l'atmosphère. Il voulait lui venir en aide, c'était dans sa nature. Comment résister ? Il parla d'une voix douce et posée, comme celle qu'un adulte prend pour rassurer un enfant qui vient de découvrir un monstre sous son lit

- Ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas totalement seule. Quel est votre nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Jeu 15 Jan - 21:32

(/hrp: désolé le post est un peu nul, mais j'avais mon frère et ma soeur qui tournait autour de moi avec pour seul objectif de m'empêcher de l'écrire.)

Tout comme elle? Pourquoi?...ah...bah oui...elle était morte...c'est vrai, un instant elle l'avait oublié, on pourrai se dire, comment peut on oublier sa mort, on ne peut pas...sans doute mais elle oui, enfin bon, passons . Elle regarda encore un instant l'ange devant elle et puis petit à petit elle redescendit sur terre, pour un ange c'est étrange, en effet. Il lui demanda si elle avait était attaquée et dans le même instant dans l'église une aura se detresse se répandit, la réponse était évidente, bien sur qu'elle avait était attaquée et elle en était encore terrifiée elle soupira longuement et tenta de se calmer et de juguler ses angoisses. Elle avait était attaquée mais elle ne savait pas pourquoi, ni par quoi.

"C'était horrible...tout noir...tout autour et ...ça voulait m'attraper...et ça disait des choses, des choses horribles."

Elle planta ses beaux yeux dans ceux de l'ange en face d'elle et ceux ci se remplirent de larmes et elle semblat un instant vaciller. La lueur tremblotante des bougies donnaient à l'endroit des ombres changeante et par conséquent elle semblait encore plus fragile. Elle chuta doucement, sans bruit, sur un banc et elle ferma les yeux, elle posa ses mains sur son visage. Ses épaules furent soudain agitée de sanglot apparemment cela avait été pour elle assez traumatisant, elle serra les dents et réussit à articuler quelque chose tout de même

"Pourquoi? "

Elle ne dit plus rien ensuite, elle se contenta de regarder les dalles du sol au travers de ses doigts, elle ne bougait plus elle ressemblait à une statue, une statue exprimant une tristesse infinie.Le temps sembla s'éterniser mais elle de son côté n'avait aucune notion du temps, venait t'il de lui dire qu'ils étaient en sécurité ou alors cela faisait 10 minutes qu'elle était immobile ainsi? Des minutes,des heures? Des jours? Elle venait de plonger en elle dans le vide infini qu'était son être, elle était dans son néant intérieur, et elle était en train de se perdre dedans quand soudainement au fond de ce néant un son lui parvint

"Quel est votre nom?"

C'était une simple question, toute bête , tout le monde la posait tout le temps, mais maintenant, dans cette église , là depuis lui semblait t'il la nuit des temps, cette question fut la seule chose qu'elle perçut au fond de son néant. Un nom, elle avait un nom c'était vrai, quelque chose qui faisait d'elle quelqu'un et non quelque chose d'anonyme, une chose qu'on oubliait, non elle était bel et bien quelqu'un et cela on ne pouvait pas lui enlever.
Alors elle chercha son nom, mais ne le trouva pas, elle ne se rappelait plus son nom, elle l'avait perdue, pourquoi? Comment? Elle ne s'en rappelait plus alors elle sombra dans le noir et se perdit encore plus et là de part et d'autre d'elle des petites bulles de lumière, dedans, des images, des gens, des sons, des odeurs. C'était des souvenirs, elle venait de trouver ses souvenirs, flottant comme des lucioles dans le noir, tant qu'elle serai là elle ne pourrai pas se perdre, elle en avait la conviction, alors elle flotta vers ces lucioles et en toucha une du bout du doigt et un son se fit entendre


"Maureen reveille toi!" Elle tourna la tête et en tourna une autre " Va t'en Maureen !Cour!" Tant et tant de voix qui l'appelait qui lui montrait des choses qu'elle avait oubliée depuis qu'elle était dans l'église, et un nom toujours, prononcé par différentes personne...tant et tant, maintenant dans leur voix elle sentait les émotions...L'amour, la tristesse, la colère la compassion toute la gamme des émotions y était passée...

Elle revela la tête et regarda les yeux de l'ange en face d'elle, elle le voyait mal à cause de l'eau dans les siens. C'était à la fois des larmes de tristesse et à la fois des larmes de joie.


"Je suis Maureen..."elle essaya de sourire et son visage s'en trouva soudainement illuminé"Et je ne suis plus seul"

Elle essuya ses larmes.

"Quel est votre nom sir?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Jeu 15 Jan - 23:45

[HJ : tu es excusée...et je te plains, moi aussi j'ai horreur de ça ]

Tout noir...des choses horribles...Anselm reconnaissait bien là la signature d'un esprit particulièrement mal attentionné. Ces créatures n'étaient que des âmes damnées. Il savait à quel point leurs mots pouvaient être tranchants, les frissons qu'ils vous faisaient ressentir, le plaisir qu'ils prenaient à vous faire de mal et à vous détruire...lentement, savourant l'instant. Pourtant ces créatures n'étaient pas si différentes des anges, ils venaient du même endroit. Et si ils n'étaient pas si diamétralement opposés, ils seraient capables de se ressembler.

* Quelle tristesse de n'être animé que de haine et de vengeance *

En un sens, Anselm aurait voulu les aider. Comme on guide un ami égaré. Malheureusement c'était impossible. Quoiqu'il en soit la jolie jeune femme n'avait pas vraiment eut de chance dès son arrivée. L'expérience était suffisamment troublante sans qu'en plus un ennemi mortel ne vienne s'en mêler. Il n'osa même pas imaginer la terreur qu'elle avait du éprouver, désorientée et poursuivie par une ombre malsaine. Apparemment s'en était beaucoup trop pour la jeune demoiselle, et le simple fait d'exprimer cela à voix haute lui fit perdre ce qui lui restait de courage. Comment aurait-ce pu en être autrement. Découvrir ce que l'on est devenu, apparaître dans un monde inconnu, prendre conscience que tout ce que l'on chérissait à été perdu et pour couronner le tout, être traqué comme une bête sauvage. La jeune femme fondit en larmes, ses mains dissimulant son visage dans un souci de dignité. Sa détresse touchait à sa beauté. Anselm ne su quoi faire, il ne voulait pas l'effrayer d'avantage. Il s'approcha précautionneusement à pas lents, touché par une telle tristesse. Pourquoi était une question purement légitime. Il comprenait. Cette simple question, il se l'était posée cent fois, sans pour autant obtenir de réponse, aujourd'hui il n'en savait pas plus. Anselm aurait aimé trouver les mots qui auraient pu la réconforter, seulement ils restaient bloqué dans sa gorge face à une telle détresse. Impuissant, il posa sa main gantée sur l'épaule de la jeune femme, lui adressant à la même occasion un regard plein de compassion de ses yeux bleus saphirs. Que pouvait-il faire d'autre ? Il ne pouvait lui apporter la réponse qu'elle demandait.

A la simple mention de son nom, la jeune femme parut se ressaisir et sombrer à la fois. De nouveau il était incapable de lui fournir une quelconque aide. A ce stade son identité était la seule chose qui lui restait, pour la raccrocher à la réalité. Pour Anselm, ses premières semaines relevaient du vrai cauchemar, il avait erré sans s'arrêter, prisonnier entre le passé et le présent. Avait-il vraiment vécu tout ces moments ou n'était-ce qu'un rêve ? Sa vie lui avait semblé si loin... La jeune femme sembla revenir à elle, retrouvant peu à peu ses espoirs. Il découvrit un visage magnifique, baigné de larmes. Elle était d'autant plus éblouissante dans son chagrin, et touchante dans son désespoir. En prononçant son nom, elle paraissait retrouver sa raison, une consistance, comme si elle avait eu besoin de le prononcer tout haut pour devenir réelle. Maureen. Son sourire apparut comme un rayon de soleil dans un ciel nuageux. Une éclaircie. Anselm tenta de lui rendre la pareil. L'expression du jeune homme, qui était restée grave et sérieuse, sembla s'alléger également. Anselm lui rendit un sourire chaleureux et réconfortant.


-Anselm, mademoiselle.

Il avait répété son nom avec un peu plus de conviction que tout à l'heure. Il enleva sa main de son épaule pour lui tendre dans un geste amical. Le poids qui pesait sur ses épaules avait disparu, rendant son attitude moins voûtée, plus droite .

- Je suis enchanté de faire votre connaissance

Maureen semblait toujours aussi fragile, Anselm craignait qu'elle ne se brise en mille morceau au moindre choc. Comme c'était souvent le cas quand il était face à la détresse d'une personne, il ne pensait qu'à tenter de la réconforter. Il en était de même avec sa protégée, il ne pouvait s'empêcher de l'enlacer, de ses bras et de ses ailes. Néanmoins il aurait été fort inconvenant de faire la même chose avec une personne qu'il venait de rencontrer. Aussi touchante que fut sa détresse. Il prononça ses paroles une dernière fois, pour la rassurer. Ses lèvres s'étirèrent un un sourire candide.

-Je suis là, avec vous. Tout va s'arranger. N'ayez plus peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Ven 16 Jan - 0:25

Sur Nemausus un nuage noir vint se pencher dans la nuit et un goutte tomba sur le sol, suivit d'une autre et encore un autre et bientôt une pluie torrentiel tomba sur cette ville maudite,la lavant pour un tant de toutes les choses sombre qui y étaient entassée.Dans l'église ils étaient au sec, mais le toit de tuile leur indiquait qu'il pleuvait grâce à la musique que faisaient les gouttes sur sa surface.Et comme du simple fais de savoir qu'une pluie froide et bienfaitrice tombait sur eux et qu'ils étaient au sec l'église parut plus chaude à Maureen, elle trouva la clarté des bougies plus vive, plus reposante, plus rassurante et fut contente , contente d'être à l'abris avec une personne amicale.

Sur le moment elle était en train de se rappeler un sermon que faisait souvent le prêtre lors des messes, quand tous étaient rassemblés dans cette même salle, serrés les uns contre les autres pour se tenir chaud durant les soirée d'hiver, où alors quand il y avait eu cette innondation et que l'église était le seul endroit épargné, même si elle n'avait pas vocation à contenir une ville en entier jamais elle n'oublierait le sermon de ces soir là. Sermon que le prêtre avait pris comme mode de vie, c'était une sorte d'adage qui guidait son coeur et son esprit et qui tenait en quelque chose d'assez compliqué qu'elle avait oubliée depuis le temps bien entendu mais qui se résumait par : "Un jour Dieu s'adressant à son prophète lui dit : Ne ferme pas les portes de ma maison à ceux qui en on besoins." Et depuis lors même de nuit les portes des églises étaient ouverte, enfin c'était ce que le prêtre avait dit.Et là cet adage lui revenait et la rassurait un peu, elle avait eu besoin et la porte avait été ouverte, elle sourie malgré elle et se calma.

Comme si le simple fais de se calmer aidait sa perception en fut comme augmenter, la pression s'échappa un peu, elle n'était pas totalement calmée, ni bien dans sa peau, il est toujours difficile mais sa detresse se calma un peu et elle put respirer normalement, et sentir plus de chose, comme si sa vision allait plus loins, et quand elle posa les yeux sur Anselm elle ressentit comme une vague, une vague de chaleur, réconfortante, elle pris la main qui lui tendait et la saisit, elle était plus grande que la sienne et d'elle émanait une douce chaleur, elle tira doucement sur le bras de Anselm et se releva, elle ne pesait presque rien et de son avis sa...sa mort, elle avait du mal avec ça n'avait rien arrangée.

"Merci Anselm..."

Dans une attitude de pure dignité elle se recoiffa un peu et réajusta ses vêtemens, elle semblait d'instant en instant reprendre de la consistance, en comparaison du moment où il l'avait trouvé c'était comme si elle avait été transparente et là elle semblait reprendre en couleur, en vie (paradoxalement) . une fois qu'elle se fut jugée de plus belle mise elle fit une belle révérence comme on les apprennaient à son époque. Elle s'inclina sur ses genoux et lui fit le plus beau sourire qu'elle put avoir étant donné les circonstances. Elle planta son regard dans le siens et se releva.

"Enchantée Anselm...plus que vous ne pourriez l'imaginer"

Ce n'était pas un numéro de charme, elle était vraiment soulagée de l'avoir trouvé lui, ou plutôt que ça soit lui qui l'ait trouvée plutôt que la chose qui l'avait agressée. Elle se rassit, de manière plus correct, elle avait encore l'air un peu fragile et elle l'était, elle ne tenait pas longtemps sur ses jambes et tout autant son moral que son physique ,à compter que les anges puissent ressentir de la fatigue physique, mais ce qu'elle ressentait était ce qui y ressemblait le plus, c'est à dire que ne connaissant pas la nature exacte de certaine de ses émotions elle leurs donnait le nom de ce qui leurs ressemblait dans sa vie humaine, là en l'occurence c'était la fatigue.
Elle regarda l'ange en face d'elle d'un air doux et amicale, elle avait tout d'un ange, sans doute si elle n'était pas morte dans les flammes serait elle devenue un ange quand même...mais cela c'était s'aventurer sur le terrain du grand divin et l'on ne pouvait présager de rien, non , de rien.


"Donc..."Elle plaqua une mèche de cheveux qui tombait devant son visage derrière son oreille."Donc je suis...morte?"

Maintenant qu'elle avait semblait t'il repris un peu pied elle voulait savoir ce qu'elle était, ce qui allait lui arriver et pourquoi surtout, bien sur à nombre de ses questions le pauvre ange qui tentait de la calmer n'aurait pas de réponses mais elle ne voulait pas tout savoir, au moins quelques éléments afin de pouvoir survivre, car tant qu'elle ne serait pas complète, elle ne saurait vivre...il faudrait, s'il le voulait, qu'elle lui parle de ce vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Ven 16 Jan - 23:06

Anselm avait toujours été perçu comme un jeune homme un peu naïf, enfantin. Certains disaient faibles, d'autre mignon. En tout cas il ne donnait pas l'impression de pouvoir se débrouiller seul. Asher, son frère jumeau ressemblait d'avantage à un homme mature, d'ailleurs il était considéré comme l'aîné, le plus fort. Les deux jeunes hommes étaient parfaitement identiques, si ce n'est qu'Asher avait une magnifique chevelure blond doré. Il protégeait Anselm et tentait de lui apprendre l'essentiel. Il lui répétait souvent : " Anselm, mon frère...Tu es trop doux, trop souple. Dans la vie, tu devras te battre". Seulement il répugnait à faire du mal à autrui, même par des mots. Personne ne méritait vraiment de souffrir. Il était convaincu que la haine était vaine. Là dessus il baissait ses yeux bleus. Son frère n'avait pas besoin de plus pour comprendre et honteux de lui avoir causé tant de peine, il ajoutait : " Mais, tu sais...c'est ce que j'aime le plus chez toi"

Il resta pensif un moment.

*Tout a changé, mon frère. J'ai bien peur de ne plus être vraiment celui que tu aimais...*

La pluie tomba sur Nemausus dans un bruissement. Elle ne le surprit pas, il l'avait déjà senti auparavant, prête à tomber. A présent l'eau ruisselait sur le toit de l'église en émettant une sorte de son cristallin répétitif et apaisant. L'eau venait, comme si on lachait de la pression. Elle venait laver leur peine et submerger peu à peu leurs inquiétudes. Anselm aimait beaucoup la pluie, tout semblait propre et frais après une bonne averse. Il ferma les yeux et sourit. Le clapotis calme des gouttes tout autour de lui l'enchantait. Pour lui la pluie n'avait rien de triste. Son regard se reposa sur la jeune femme dont le chagrin s'atténuait. Il le lisait dans ses yeux. Tendre la main était un geste simple, gratuit. Pourtant peu de gens étaient capable de comprendre son impact, tendre une main...c'est un acte de pure générosité. La frêle demoiselle accepta sa main et se leva. Il y a quelques minutes elle ressemblait plus à un fantôme qu'à un être humain, à présent la tendance s'inversait. Elle le remercia. Il constata que sa voix semblaient plus déterminée, moins tremblante que tout à l'heure. Cette simple mesure de politesse lui fit chaud au coeur et il lui décocha un nouveau sourire rassurant. Ensuite elle arrangea son apparence et lui fit la révérence. Anselm avait peu l'habitude de ce genre de choses, il ne fréquentait pas la cour, ni même la haute bourgeoisie. Pris au dépourvu, il se pencha maladroitement pour lui rendre sa courbette.

Maureen reprit place sur le banc, avec d'avantage de maintien et de noblesse. Quelque chose lui disait qu'elle essayait de retrouver une contenance bien précieuse. Anselm trouvait cela inutile, il savait bien qu'elle était toujours désorientée par tout ce qui lui était tombé dessus. Il le sentait bien. Elle avait l'air si pâle, comme si elle s'apprêtait à faire un malaise. Pourtant son expression ne traduisait rien qu'un sourire amical. Anselm fit donc abstraction un petit moment de ce qu'il ressentait. A cette question, il répondit par un hochement de tête affirmatif, l'expression beaucoup plus sérieuse.


- C'est exact...Mais vous êtes revenue à la vie. Enfin à moitié. C'est assez compliqué.

Il rougit : la nuance n'était pas facile à exprimer. Il soupira et songea à toutes les différences : les ailes, les apparitions, les pouvoirs...L'expérience était mémorable, c'était comme si on ne se reconnaissait plus soi même. Au départ c'était tout bonnement impensable, illogique. Néanmoins...on avait beau nier l'évidence, on ne pouvait y échapper. " On n'échappe pas à son destin" En voilà une phrase pleine de bon sens. Il s'expliqua

- Présentement vous êtes...un Ange. Vous êtes donc dotée de tous les attributs nécessaire...Les ailes et même quelques pouvoirs.

Il baissa les yeux et un sourire mystérieux apparut sur son visage. Il décida de s'arrêter là pour lui laisser le temps de digérer l'information. Il n'allait pas tout lui déballer d'un seul souffle, un peu de dignité et de respect pour les dames. C'était déjà suffisamment traumatisant pour elle.

*Ah quelle douce symphonie que celle de la pluie*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Dim 18 Jan - 1:47

Alors elle était bel et bien morte, bien sur elle le savait, mais l'entendre dire par une voix extérieur c'était tout le même quelque chose. Elle se sentait comme un malade dans un lit d'hôpital qui voit le médecin se pencher sur lui et déclarer comme une sentence : Cet personne est morte. Mais la personne n'est pas morte, elle ne veut qu'une chose, elle veut vivre mais la maladie l'empêche de parler et son poul et trop faible, pourtant quand on l'emporte ses yeux s'agite mais personne n'y faisa ttention, de toute la force de son esprit elle se débat mais il ne touche pas ses bourreau involontaire, elle aimerai crier, pleurer hurler frapper se debattre mais elle reste là sans bouger, comme résignée, cette personne. Maureen était dans un état similaire mais elle ne pouvait rien dire...Même si elle s'en était doutée...Le fait qu'on le dise...déchainer dans son esprit une vague de refut et d'indignation qu'elle eu toute les peines du monde à jugulée elle se mordit la lèvres et détourna la tête un instant.

Elle leva les yeux vers le vitraux comme si elle pouvait en tirer un quelconque réconfort mais rien ne vint de ces morceaux de verre si sombre dans l'obscurité de la nuit, s'ils n'avaient pas été là il n'y eu aucune différence à part peut être que l'eau eu mouillée ses pieds, elle resta un instant dans cette contemplation et des souvenirs lui vinrent, ceux des sermonts, de toutes façons quels autres souvenir aurait elle put avoir ce cet endroit? Aucun. Elle se rappelait vaguement la lumière dansant sur les vitraux les dimanches matin et les jours de fêtes tandis que le prieur...le père...Anthony ...oui c'est ça...le père Anthony ou Anthonin, elle confondait toujours, ces deux hommes se ressemblait tellement.
Elle se souvenait quand le prieur qui avait tendance à aimer la bouteille, trop pour sa constitution se retrouvait parfois sur le devant de l'autel et racontait un tas d'ineptie pseudo spirituelle et que de temps en temps il arranguait là foule avec un sermont plein d'épique et d'héroïsme qui avait tendance à transporter les gens et à les faires se prendre pour des croisés ou des chevaliers Teuton. Il sortait toujours ce ces trucs... Avec sa voix grave et dur, sa machoire carrée et son crâne chauve et couturé, à ce qu'il paraît il avait été soldat, et on le voyait criant dans l'église vibrant d'émotion : " Là où règne les ténèbres , j'apporterai la torche de la foi en dieu"ou encore " Je suis le bras de dieu, son éxécutif sur terre contre les hérétiques etc etc." Bref des choses sans importances pour l'âge qu'elle avait à ce moment là.

Elle tourna lentement la tête vers l'ange près d'elle et l'invita à s'assoir en face ou à côté d'elle, comme il voulait, c'était plus une marque de politesse et de reconnaissance qu'une invitation à quoi que ça soit. Elle sourit et lui demanda d'une voix calme, mais un peu faiblarde


"Donc je suis morte...mais pas en entier, je suis un ange avec des ailes et des...Pouvoir..." Elle déglutit " et ma vie se résume à être traquée par ces choses effrayante? Et à sentir toute les émotions des gens y comprit moi même 10 fois plus fort qu'avant?"

Ce ne devait pas être que ça, mais c'était comme ça qu'elle l'avait formulé, c'était la manière la plus générale et la moins brutale de lui demander de façon simple : Ok et maintenant? Il ne saurait sans doute pas lui repondre si elle lui demandait ça comme ça alors lui poser la question de manière détournée, l'ammener à parler de la condition qui était la leurs, l'ammener à parler de sa vie de tout les jours, en apprendre le plus possible sur le quotidien d'un ange. C'était sans doute la meilleur chance qu'elle avait de repondre à la question "Et maintenant?". Même si tout ce qu'elle était en train d'entendre l'effrayait au plus haut point,Elle était tout de même curieuse d'une chose, quelque chose qui la titillait.

"Avec mes...pouvoirs...Je peux me défendre? Et quels sont t'ils?"

C'est sur ça faisait très avide de pouvoir, mais ce n'était pas le cas, ce qu'elle voulait c'était pouvoir survivre et trouver la personne qu'elle cherchait, était ce l'amour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Dim 18 Jan - 23:11

Anselm se doutait que Maureen devait être assez perturbée, il faisait donc attention à ses paroles, pour ne pas la choquer d'avantage. Il avait l'impression qu'elle pourrait se briser au moindre au choc, ou peut-être fondre en larmes. Elle était instable, quoi de plus normal ? A sa place, il était pareil. Dans cette église vide, il se sentait un peu comme un prêtre faisant son office, écoutant ses fidèles et leur apportant des réponses. Anselm avait toujours admiré ce genre de personne, ceux qui sont calmes dans les moments de doutes. Il n'aurait jamais cru avoir à être placé dans cette catégorie ! Il aurait certainement pu être prêtre en fin de compte...qui sait ce que l'avenir lui aurait réservé. Elle semblait désorientée mais un peu plus calme. Comme résignée... Il aurait besoin d'un peu de temps pour s'y faire. Ca devait être beaucoup pour ce soir, beaucoup d'informations à traiter... Il leva les yeux, comment devait-il s'y prendre ? Il ne s'était jamais vraiment vu comme une sorte de mentor. Il se rassura en se disant qu'il n'avait qu'à lui répondre ce qu'il savait, honnêtement.

Elle l'invita à s'asseoir près d'elle, il prit place en face et tenta d'arborer une expression confiante sur le visage. Une église...un lieu propice au recueillement. Elle devrait accepter beaucoup de choses ce soir. Anselm n'avait jamais hésité face à la détresse des autres, il était un des premiers à tendre la main, malheureusement il doutait constamment de lui et sa timidité n'arrangeait rien en général. Il évita le regard de Maureen poliment. Elle lui posa une série de question. Il devina sa curiosité, les questions devaient se bousculer dans sa tête. Ca allait drôlement vite pour elle. Anselm ne savait pas trop par quoi commencer, il pris un moment de réflexion avant de lui répondre.


- Nous avons une mission un peu particulière... Je suppose que vous le savez, intuitivement non ? Un Ange doit trouver sa personne et la protéger de la perversion des esprits...Les esprits sont les créatures qui vous ont attaquées. Techniquement ils sont comme vous et moi, excepté que leur but est de faire du mal aux êtres humains...

Anselm cherchait les mots pour tout exprimer. En réalité personne ne lui avait rien appris, tout ce qu'il savait c'était de l'observation, de l'intuition. Il avait tout appris sur le tas, dans son errance avant de rencontrer Bella. C'était sans doute une des raisons pour lesquelles il avait du mal à expliquer... Le premier esprit qu'il avait rencontré, le frisson qu'il avait ressenti, la difficulté qu'il avait eut à affronter son regard, à lui tenir tête... Il s'était senti damné et pourtant quelque chose lui disait qu'ils n'étaient pas si différents d'eux. C'étaient des personnes après tout...
Et puis ensuite, il avait rencontré Isobel, enfin Bella. C'était comme voir le soleil pour la première fois. Elle était différente. Une sorte de chaleur l'avait enveloppé. C'était comme si ils se connaissaient depuis longtemps, un étrange sentiment de familiarité. A sa connaissance il n'avait rien ressenti d'aussi fort auparavant. Rien d'aussi pur ni d'aussi intense. Et pourtant il aimait son frère bien plus que lui et quant à Rowan...et bien même aujourd'hui il ne pouvait se défaire de ce souvenir, de cette sensation qu'il avait en la voyant. Sentir son coeur faire un bond...Si fugace, si étrange... Ce qui le liait à Bella semblait différent, c'était impalpable, mais écrit dans son âme comme depuis la nuit des temps. La force du destin sans doute.

Il releva les yeux sur Maureen, sur ses traits délicats et semblable à ceux d'une poupée de porcelaine. Il lui adressa un petit sourire, comme pour la mettre en confiance.


- Oui, bien sûr. Il vous faut savoir que lorsque vous déployez vos ailes, vous rejetez de l'énergie positive, pareille à votre aura. Ils n'apprécient pas en général, tout comme vous n'appréciez pas leur propre aura. Grâce à vos ailes, vous êtes capable de vous enfuir, et de vous protéger . Sachez qu'aucune blessure ne peut venir à bout d'un ange.


Là dessus, il se leva et rejoint le centre de la nef. D'un geste il l'invita à faire de même. Il lui adressa un sourire chaleureux de son visage aux traits enfantin. Comme si il s'amusait .

-Voyez plutôt.

Il s'exécuta, déployant deux grandes ailes sombres. Elles étaient proportionnellement grandes, vu sa taille et malgré leur couleur presque noire, elle dégageaient une certaine intensité d'énergie. Après cette démonstration, il revint à son apparence inoffensive parfaitement normale. Il devinait que cela devait être étrange pour elle, voire effrayant. Il esperait que non. Même Bella avait frémit la première fois qu'il lui avait montré ses ailes.

-Vous avez senti ? C'est facile, c'est comme pour voler, c'est instinctif. Vous y arriverez du premier coup !, dit-il pour la rassurer.

Il ajusta ses petites lunettes rondes sur son nez. Il rougit un peu en croisant le regard de Maureen. Il n'avait pas l'habitude de devoir expliquer ce genre de choses. Les anges qu'ils croisait semblaient tous terriblement plus expérimenté que lui. Il ne savait pas pourquoi mais il avait l'impression que les ailes de Maureen serait blanche. Elle avait l'air si pure... Et après tout la plupart des anges avaient des ailes blanches, question d'esthétisme sans doute. Il vérifia que personne ne se trouvait là. Non pas de présence, ils étaient parfaitement seuls. La pluie continuait de se fracasser inlassablement sur le toit du bâtiment. Anselm poursuivit son explication.


- Ce n'est pas tout. Vous êtes également capable de maîtriser l'air et l'eau...Et parfois la pluie mais très localement. C'est un peu plus difficile en revanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Dim 18 Jan - 23:56

Elle le suivit au centre de la nef intriguée et soudainement deux grandes ailes noires surgirent de derrière son dos. et ce fut comme si soudainement elle sentait quelque chose, et dans son être cela vibrait à l'unisson comme un chant, un chant étrange, c'était peut être du à la couleur des ailes ou autre chose, mais elle ressentait en elle comme un rythme à la fois rassurant et avec des notes plus graves...Mais peut être était ce son imagination...Pourtant elle était sûre de sentir en elle quelque chose qui répondait à la simple sensation de ses ailes dans sa proximité, mais cela lui faisait peur, ces grandes ailes noires...c'était si impressionnant, qu'elle en frémit...frémit d'exitation autant que d'intimidation.

"C'est...tellement..."

Elle ne finit pas sa phrase, elle n'arrivait pas à la finir de toute façon, comment exprimer avec des mots ce qu'on ressentait quand soudainement un ange déployait ses ailes devant vous? Bien sur elle était un ange aussi de toute façon alors elle aurait dut être blasée et tout ça mais non, il se trouve que ses ailes, elle ne les avait vu que quand elle s'était réveillée et à ce moment là elle était encore toute sous le choc du reveil et elle avait agit plus par instinct que par réel savoir, c'était quelque chose d'inné, maintenant il fallait que toute cette connaissance par de l'inné à l'acqui. Et cela n'allait pas être une mince affaire.
Là Anselm pris la parole en lui assurant que si elle essayait elle y arriverait du premier coup, elle se contenta de hocher la tête, mais elle sentait dans son ton comme une demande, non pas consciente mais comme si par dever lui il avait envie de voir les ailes qu'elle pourrait avoir, et elle pouvait le comprendre, elle aussi en avait envie. Et puis elle s'était toujours imaginé les anges avec de grandes ailes blanches et celle de Anselm étaient noires...Alors tout les anges avaient des ailes différentes? Elle n'osa pas le demander à Anselm, car elle n'en avait aucune idée et si jamais les ailes noires étaient comme une espèce de tare ou autre ou alors que des ailes sombre voulait dire qu'on était un mauvais ange elle ne voulait pas le vexer, surtout pas, il était si gentil alors elle garda sa question pour elle.

Mais,malgré tout,ses ailes...elle avait envie de les voir et en elle le chant continuait de résonner alors elle se décida et ferma les yeux, elle écarta un peu les pieds et pencha la tête en avant, elle semblait endormie, en fait elle était en train de se concentrer, elle se préparait à avoir mal, les ailes devait bien tenir quelque part et pour elle c'était sur les omoplates et elles allaient déchirer la chair et ça allait faire très mal. Enfin c'était la théorie, elle aurait voulut demander à l'ange en face d'elle si ça allait faire mal mais elle se retint, elle ne préférait pas savoir, si jamais il disait oui elle n'oserait pas, mieux valait se jeter à l'eau d'un coup et voir comment ça se passait après.
Anselm poursuivait ses explications elle les écoutats mais qu'à moitié elle comprit l'essentiel mais elle était dans son propre esprit là en train de vibrer avec sa mélodie intérieur elle sentait en elle une force gonflée, une force bienveillante quelque chose de chaud et comme elle l'avait sentie quelque chose de sombre aussi, c'était étrange que pour un ange, un être au départ de lumière elle trouve tant d'obscurité en elle, était elle différente?La mélodie se fit moins forte alors elle replongea et elle revint. Maureen serra les dents un instant c'était tout près, encore et encore, cela cognait dans tout son être, et ça voulait sortir.

"Anselm...Elles sont là"

Soudainement ce fut comme une explosion en elle, et ses yeux grand ouvert furent brouillés par une lumière forte, que se passait il? Elle était en train de paniquer dans son dos elle sentait quelque chose de chaud, de tellement chaud...était ce du sang elle essaya de l'oublier et de se concentrer et soudainement la chaleur et la mumière forcirent, elle ne voyait rien mais sentait, se sentait connectée avec quelque chose de plus grand, elle se sentait si puissante, tellement forte, et avec cette force elle voulait faire soudainement le bien, elle avait l'impression qu'à cet instant elle pourrait aider tout ceux qui en avait besoins dans cette ville et dans le pays et dans le monde, elle en était sûre, c'était sans doute la l'exaltation du pouvoir.
Dans son dos au départ il n'y avait que deux grande gerbes lumineuses qui devinrent plus fines au point de n'être qu'une multitude de filament de lumière qui se mirent à tourbilloner les uns autour des autres et petit à petit tout cela commença à prendre forme, elle se plongea encore un peu plus et soudainement se fut comme si elle se voyait, elle à la troisième personne, elle voyait tout. Elle voyait Anselm, l'église, elle même tout. Ses ailes était en train de prendre consistance et sur les nervures de lumière de la matière commençait à venir, des os des tendons de la chair des muscles, des plumes et soudainement tout disparut.

Ce fut l'obscurité et tout de suite après la lumière. Ses ailes ressurgirent dans son dos toute faite, à sa taille, c'est à dire d'une taille suffisante pour lui permettre de voler et de s'enrouler dedans elle était comme Anselm l'avait prédit d'un blanc immaculé avec de longues plumes blanche à l'air soyeux, elle sourit, elle était, tout simplement...Aux anges.Elle sourit à Anselm, elle les déploya et elle irradièrent d'énergie, ce n'était rien de très extraordinaire mais c'était celle de tout ange venant de naître voir un peu plus à cause sans doute de sa nature douce et généreuse au départ. Elle essaya de les voir mais elle n'y parvennait pas correctement alors elle regarda de nouveau l'ange en face d'elle.


"Alors? Elles sont comment?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Lun 19 Jan - 21:15

Ce geste était devenu si naturel pour lui par contre pour Maureen, tout était inédit. Ses grands ailes étaient un partie de lui même, comment l'expliquer...la simple extension de son âme ? C'était comme faire tomber une partie de ses entraves. La première fois cela lui avait paru si impressionnant... Semblable a un feu éclatant de toute part dans son corps, dans son esprit, irradiant de cette vibration, de cette pulsation. Anselm savait l'effet que cela produisait, c'était plus ou moins semblable pour chaque ange. Lors du déploiement, une partie d'énergie était libérée, se répandant et ricochant dans chaque coin de la pièce, on était alors capable de ressentir une sorte de chaleur, de confiance...C'était tout simplement indescriptible. C'était comme percevoir une vague de félicité monter en vous pour vous submerger tout en entier... Ensuite Anselm replia grandes ailes noires. La couleur était peu commune, il ignorait encore pourquoi elle étaient teintées de cette façon. En tout cas elle suscitaient une sorte de crainte, peut représentative de son caractère, à part peut-être cette sensation qu'il avait d'être à moitié damné...

Une ombre était passé sur son visage mais fut rapidement chassée. Une fois ses ailes repliées, il adressa un large sourire à Maureen tout en réajustant ses lunettes sur l'arrête de son nez. Il avait l'air plutôt fier de l'effet qu'il avait produit, les joues légèrement rosies par la satisfaction. La jeune femme essaya alors à son tour. Sa première fois...Anselm la regardait faire, légèrement curieux et avec l'esquisse d'un sourire qui en disait long sur son impatience. Il lui était facile de ressentir chez elle, cette augmentation, ces notes qui partaient en canon. La première fois...Ce sentiment étrange et puissant, l'appréhension et l'appel à la fois, cette lumière et cette chaleur... Un coup d'éclat, une légère panique voilà ce que c'était et ensuite...le calme plat, la sérénité. Maureen les sentait venir. Anselm les vit comme une explosion pure et intense de lumière acceuillante. Il en fut presque aveuglé. Enfin elles apparurent, d'une blancheur pure et éclatante presque irréelle. Anselm en était ébloui. La silhouette de la jeune femme, surmontée de ses ailes la rendait encore plus gracieuse. Elle ressemblait à une de ses représentations divines où les anges sont beaucoup trop beaux pour être réels. Pourtant elle se tenait là juste devant lui. Il caressa ces ailes immaculées des yeux. On aurait dit un duvet de plume...Elles avaient si douces, si délicates...Le jeune homme en resta bouche bée. Il avait ressenti cette vague de chaleur l'envelopper tout entier, sentiment qu'il n'avait plus ressenti depuis un bon moment. Maureen lui adressait un sourire radieux. Elle illuminait l'église à elle toute seule avec pour seules armes son sourire et ses ailes brillantes.

Anselm en avait le souffle coupé, il n'en croyait pas ses yeux. Il n'avait jamais vu une telle lumière auparavant. A ce moment précis, il avait l'impression d'être redevenu un simple être humain, en admiration face à une créature divine. Maureen lui posa une question, il mit un moment avant de répondre, comme si détacher son attention de cette apparition pour articuler des mots lui demandait toute sa concentration. Il était troublé par son angélisme, sa perfection. Il était littéralement touché par tant de beauté et de fragilité à la fois. Il arrivait à peine à articuler :


-Elles sont....c'est...je....V..vous êtes éblouissante mademoiselle Maureen...Bafouilla-t-il.

Il n'en revenait toujours pas. Elle rayonnait...L'ange qu'il avait en face de lui semblait n'avoir rien en commun avec la jeune fille apeurée de tout à l'heure. Elle scintillait...avec un tel éclat...Anselm pris alors qu'il la dévisageait depuis tantôt et ses joues rougirent automatiquement. Il se remettait doucement de la déferlante d'énerge qu'elle avait produit et du trouble qu'elle avait créé. En réalité, ses ailes étaient tout le contraire des siennes. Celles du jeune hommes étaient impressionnantes par leur taille et un peu inquiétante, elles donnaient une certaine impression de force et il s'y cachait quelque chose grave...Tandis que celles de Maureen...Elles semblaient si blanches, si douces, si pures. N'importe qui n'aurait qu'une seule envie, se jeter dans les bras de la jeune femme pour pouvoir les caresser du bout des doigts. Elles exprimaient la douceur et la bonté de leur hôte. Anselm resta figé, immobile, le regard perdu et irrémédiablement attiré par les ailes de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Lun 19 Jan - 23:35

(hj/ désolé tout petit post mais encore une fois je le dois à ma chère et tendre fratrie...)

Maureen avec ses ailes était comme sur un petit nuage, elle n'avait plus peur, elle était heureuse et sûre d'elle, elle regardait l'ange en face d'elle et elle sentit son envie de toucher ses ailes, ce qu'il ne tarda pas à faire. Elle frissonna un peu, c'était étrange, que quelqu'un touche cette toute nouvelle partie d'elle, elle était heureuse cela voulait dire qu'elles étaient bien réelles. Elle sourit, un air doux apparut sur son visage elle replia une aile et touche elle même ses ailes, elle eu l'air émerveillée.

C'était si fort ce qu'elle ressentait et l'église lui semblait si lumineuse elle n'avait aucune envie de se retrouver de nouveau dans le noir, et elle se sentait belle comme ça, elle se voyait dans le regard de Anselm et ce qu'elle y voyait lui plaisait cela lui donnait du baume au coeur elle n'avait aucune envie de se retrouver dans son état de faiblesse d'avant.Mais elle avait quand même peur d'attirer des esprits, l'autre avait réussit à la trouver en ville alors qu'elle essayait de se faire discrète alors là qu'elle avait l'impression de relacher de l'énergie par tout les pores de la peau elle eu soudain une pointe d'apréhension.


"Les Esprits...Ils vont me trouver si je ne les fait pas dis paraitre?"

Elle fut agitée d'un frisson et un instant la lueur émanant de ses ailes vacilla comme la flamme d'une bougie dans un courant d'air, elle se recomposa un visage confiant mais elle se sentait fatigué elle était train d'expulser son énergie au maximum de son potentiel et elle avait du mal à juguler toute cette puissance, bien entendu ce n'était pas non plus un archange ou ne serai ce qu'un ange ayant un tant soit peu d'expérience elle venait de naître rien de plus. Mais, pour son niveau ce qu'elle était en train de faire demander toute son énergie alors sentant sous elle ses jambes commencer à lacher elle soupira et comme c'était venue ses ailes disparurent, elle redevinrent lumière et disparurent dans un vent venant de nulle part comme un millier de luciole.
Elle s'assit sur le banc le plus proche , de petite goutte de sueur perlaient sur son front , c'était un rude effort. Mais elle était heureuse, elle sourit à Anselm et passa sa main sur son front. Ses ailes avaient laissées dans l'air comment un doux parfum rassurant elle le huma doucement et son sourire s'élargit elle regarda Anselm


"C'est fatiguant..."

Elle passa sa main dans ses cheveux et reposa son regard sur l'ange.

"Les tiennes sont plus grandes...je les trouve majestueuse."

Elle ne se releva pas elle était encore trop faible pour ça. Mais elle jetta tout de même un coup d'oeil vers la porte.

" Dehors...on peut voler?"

Elle était encore toute émoustillée d'avoir eu ses ailes et comme un enfant ayant un nouveau jouet elle voulait l'essayer. Elle était sûre que c'était si agréable de sentir le vent dans ses cheveux et l'air frais de la nuit battant ses joues, de voir la ville d'en haut comme un deuxième ciel en dessous d'elle, elle en avait tellement envie, mais elle avait peur des esprit alors sa question voulait autant dire : nos ailes peuvent nous soulever que Les esprits peuvent nous avoir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mar 20 Jan - 19:49

Maureen aussi avait du mal à en croire ses yeux. Il la comprenait parfaitement, se voir de cette façon, pouvoir toucher ces ailes si douce, ces attributs inconnus...C'était tout simplement magique. Comme un rêve devenu réalité. Lui avait déjà ressenti ce sentiment, il se contentait de l'observer le regard pétillant. "Les premières fois sont toujours mémorables" qui avait bien pu lui dire ceci ? En tout cas il n'avait absolument pas tort. La jeune femme replia ses ailes et les fit disparaître. Tout était inné, c'était vraiment simple, un geste naturel. Anselm n'avait aucun souci à se faire pour la jeune demoiselle, elle saura bientôt " voler de ses propres ailes". Puis il perçut son inquiétude. Apparement sa malencontreuse rencontre avec l'esprit l'avait profondément traumatisée. Anselm ne se souvenait d'avoir craint les esprits de cette façon là, il craignait l'affrontement mais pour lui, les esprits restaient ce qu'il appelait des personnes. En même temps il ne s'était pas retrouvé dans cette situation. Et du haut de mètre quatre-vingt un, il n'avait rien d'une proie ni de semblable à une frêle et délicate jeune femme. Le jeune homme parut désolé et fit un geste de dénégation.

-Ils seront capable de vous repérer, aîlée ou pas.

Même être invisible était inutile. Les anges ne peuvent se cacher des esprits et vice versa. Anselm ne connaissait pas tous les stratagèmes mis au point, mais il savait qu'ils seraient forcément tous inefficaces. L'énergie de la jeune femme semblait en avoir prit un coup, comme si elle était incapable de tenir sur ses jambes, elle s'installa sur un banc. Elle avait l'air exténuée. Bien sûr c'était le désavantage de ce genre de manifestations, surtout quand on y est pas habitué. Cependant Maureen accusa le coup courageusement, sans flancher. Elle soupira. La première fois le contre-coup de ce déploiement d'énergie était inédit et un peu désagréable. Cela s'atténuerait avec le temps, elle apprendrait à récupérer son énergie. Malgré sa fatigue, elle lui souriait. Anselm lui rendit son sourire et opina. La jeune fille complimenta ses ailes, il regarda ailleurs en faisant mine de ne pas entendre pour dissimuler la rouheur qui s'emparait de nouveau de ses joues. Il se retourna vers la jeune femme, un peu surpris et suivit son regard jusqu'à la porte.

- Oh ! Oui bien sûr...quoique vous semblez un peu fatiguée, je me trompe ? Et puis...les conditions extérieures ne sont pas idéales pour un premier vol

Il comprenait très bien son impatience mais à vrai dire ce n'était pas le moment parfait pour ça. Il ne voulait pas passer pour un rabat-joie, au contraire.Anselm savait très bien les sensations que procuraient le vol. C'était ...100 fois mieux que tout ce qu'il avait ressenti avant. Cette sensation de liberté...Il adorait voler, mais ces derniers temps il le faisait rarement. Il se déplaçait, invisible et rejoignait l'éther qui l'avait fait naître. Maureen devait adorer, elle allait adorer. Après tout, il valait mieux être seul pour ce genre d'expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mer 21 Jan - 23:42

Ainsi, qu'elle ai ses ailes ou pas, les esprits pouvaient la voir, ce n'était pas pour l'enchanter tout ça. En effet, ce lieux si particulier et dont elle se sentait si proche peut être du fait de sa nouvelle nature faisait rejaillir en elle tout un tas de souvenirs,des souvenirs où l'on parlait de la vie après la mort. Quand on parlait de l'après vie, jamais on n'avait fait mention du fait qu'il faille revenir sur terre pour protéger et se battre, non quand on en parlait souvent on disait qu'on serai à la droite de Dieux, que tout serai calme, qu'on retrouverai les gens qu'on avait connu de notre vivant et qui était partit avant nous, et ceux qui étaient encore en bas ne tarderai pas et que l'on vivrai dans la félicité éternelle, des choses comme ça. Mais là...ce n'était pas du tout ça, la réalité qu'on lui avait imposée lui laissait supposer qu'elle devrait combrattre pour le reste de sa demie existence, était ce vraiment une vie pour elle qui n'avait jamais aimé la violence? Elle ne savait pas et tout cela lui faisait peur même si elle en avait conscience elle aurait du s'estimer heureuse et honorer d'être sur terre le bras armé de Dieux dans sa sainte croisade contre les oeuvres du Malin, mais d'un autre côté pour faire un bon ange s'il fallait être comme on le disait quand elle était jeune, c'est à dire, doux, gentil, plein de compassion, d'amour et dénué de désir de vengeance , de rancune, de regret, de rancoeur, de haine, et tout ce qui faisait, pensait elle, un esprit alors quelles chances avaient les anges , créature d'amour, contre les esprits, haine à l'état pur? De plus, les capacité physique n'était pas non plus au même niveau, elle n'était q'une frêle jeune fille...et ce qui l'avait attaqué était quelque chose de bestial qui allait si vite et qui semblait indifférent à tout ce qui se passait autour d'elle si ça n'était sa proie.

Elle soupira de dépit ,décidemment, l'avenir s'annonçait bien sombre, bien plus qu'elle ne l'aurait souhaité et bien plus qu'elle l'aurait imaginé. Elle ne s'était jamais battue, enfin si quelque fois mais cela avait toujours était de ces bagarres d'enfants, rien qui impliquait sa vie ou alors celle de quelqu'un d'autre, comment allait elle faire? Etait elle apte à porter sur ses épaules une telle responsabilité?Levant les yeux vers la voute de l'église elle chercha une quelconque réponse à sa question mais nulle ne lui vint, il ne sortit rien des ténébres qui habitait les hauteurs de l'église, sans doute n'avait elle dérangait que quelque araignée en leur posant la question mais rien de plus. Elle aurait bien injectiver Dieux lui même mais quelque chose la retint comme si le fait d'être un ange scellait dans son esprit certaine chose.

Heureusement Anselm réagit à une question qu'elle avait posée avant et il la fit sortir de toute ses pensées un peu sombre. Son regard se détacha de la voute et se reposa sur le jeune homme....Ange? Elle lui sourit, il avait raison, elle était exténuée et qui plus est c'était vrai que les conditions n'était pas les meilleurs pour voler, la pluie allait tout gacher et il serait dommage que son premier vol se termine couverte de honte dans la boue.


"C'est vrai...Je tombe de...De quoi? Je n'ai même pas sommeil et pourtant je suis sûre que j'aimerai dormir..."

Elle passa sa main sur son visage comme pour confirmer ses dires et elle s'appuya un peu plus contre le dossier du banc, depuis qu'elle était revenue à la vie elle n'avait ni mangé ni bu et pourtant cela ne lui manquait pas plus que ça, ni le sommeil en fait, et paradoxalement elle se sentait lasse, alors elle se demanda soudain si son abscence de désir de ce côté là n'était pas dut au stress, elle en fut soudainement inquiéte et demanda alors

"Est ce qu'on mange? Bois? Et Dors? Je veux dire, on en a besoins?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Sam 24 Jan - 17:35

Cela faisait quelques années qu'Anselm était devenu un ange. C'était un phénomène étrange...De mourir et de renaître. Certains voyaient cela comme une deuxième chance, d'autre comme une punition. L'avis du jeune homme était plutôt mitigé. Au départ, il se croyait condamné. Une victime de Dieu. Il acceptait son jugement : il devrait vivre et errer, selon sa volonté,privé de toutes les personnes qu'il aimait...en sachant que la plupart d'entre elles avaient péri depuis longtemps, certaines dans les mêmes souffrances abominables qu'il avait connu. Il s'était senti comme une âme en peine, punie de ses péchés par un châtiment particulièrement cruel. Regarder les jours défiler avec ce manque douloureux, immobile dans la foule, exclu de ce monde. Et ensuite, au milieu de cette foule, se tenait sa seule raison d'exister. C'était comme une étoile dans l'obscurité qui lui montrait le chemin. Sa protégée...Maureen connaîtrait également ce sentiment. Il en avait été transporté, ce fut comme une révélation. La lumière dans les ténèbres...tout semblait avoir pris un sens depuis.

Et dès lors, rien ne lui était devenu impossible. Bien qu'il conserverait à jamais une part de mélancolie, il était devenu plus fort et plus résolu. Plus adulte en somme, plus responsable. Le jeune homme, si doux, si bienveillant, ne reculerait devant rien si il devait protéger Isobel. Car il lui avait promis qu'il ne laisserait plus jamais personne lui faire du mal. Elle avait déjà vécu des moments traumatisants...La jeune fille méritait d'être heureuse, enfin.En ce moment elle devait dormir profondément, il songea qu'il devrait bientôt retourner auprès d'elle. Anselm leva la tête vers la voûte de l'église, les yeux fermés. Il entendait clairement la pluie heurter les tuiles, s'écouler et puis tomber en flot sur le sol alors que lui, était au sec. Il releva ses paupières sur ses yeux bleus-gris. C'était un sentiment étrange. Alors il perçut de nouveau l'esprit de Maureen, légèrement troublé. Elle devait se poser une tonne de questions, il ne trouverait pas une réponses à toutes les siennes, mais il était sûr qu'elle trouverait tout seule ces réponses. Il regarda la jeune femme, alors qu'elle semblait seulement prendre en compte les aspects techniques de sa condition.

Pour les anges, la fatigue était plus mentale que physique, c'était assez compliqué. Ils étaient en vie mais leur corps n'était plus pareil. Aucune arme ne pouvait les faire trépasser, ni même le manque d'eau ou de nourriture. Bien sûr, Anselm avait déjà eu l'occasion de manger certaines choses, mais c'était plus pour le plaisir : son corps n'en n'avait pas besoin. Il n'en avait pas envie, c'était vraiment étrange au début ! Il sourit à Maureen et redressa de nouveau ses lunettes rondes.


- On peut évidemment manger, boire, dormir mais...en fait...on n'en a plus besoin. C'est juste pour le plaisir...c'est facultatif

Anselm se leva et fit quelques pas dans la nef, détaillant les lieux pour la centième fois et pourtant il en avait déjà vu tous les recoins. Il redécouvrait l'église de Nemausus. L'absence de sommeil était un gain de temps considérable ! Par ailleurs, c'était ce qui lui permettait d'être ici. Il était certain qu'Isobel était en lieu sûr, dans ses draps donc il pouvait se balader en ville. D'ordinaire il ne la laissait jamais seule, mais dans ce cas précis, il pouvait veiller sur le reste de la ville, et retrouver une certaine solitude. Parfois il restait simplement à ses côtés, dans un état proche du sommeil mais toujours alerte. C'était un peu comme méditer...il rêvait en quelque sorte, mais de rien de nouveaux. Il s'agissait juste de souvenirs, d'une retrospective sur sa vie d'avant. Rien à voir avec le sommeil profond qui s'emparait de lui lorsqu'il était humain. Ses yeux revinrent sur Maureen avec un large sourire qui avait quelque chose à la fois de confiant et de drôle.

- Vous vous habituerez, mademoiselle. Ne vous inquiétez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Sam 24 Jan - 20:22

Oui, sans doute s'habituerait elle à ce nouvel état de sa personne, mais c'était tout de même quelque chose de nouveau, elle ne savait pas comment réagir, elle était fatigué mais ne voulait pas dormir, elle n'avait rien avalé depuis un siècle et pourtant elle n'avait pas faim, ni soif c'était effranyant, elle ne savait pas si elle devait s'affoler ou non. Anselm avait l'air confiant lui, elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance, et si elle était différente...mais en même temps qu'est ce qui lui disait qu'elle était différente? Rien, absolument rien, c'était même plutôt le contraire, apparemment avoir des ailes blanches était plutôt ordinaire, c'était de les avoir noires qui était étrange, donc si quelqu'un était spéciale ici c'était bien Anselm et pas elle.

"Vous devez avoir raison"

Elle tenta d'esquisser un sourire mais il fut bien pâle comparé aux autres qu'elle lui avait déjà montré, elle était fatiguée et qui plus est elle était soudainement terriblement inquiète mais elle n'allait pas l'embêter plus avec ça, si elle était devenue un ange, il ne fallait pas qu'elle soit une chiffe molle incapable de prendre sur elle, c'était quelque chose de normal que de prendre sur soi et depuis qu'elle était revenue à la vie elle ne l'avait pas fais des masses. Il fallait qu'elle s'y mette. Elle se redressa un peu, c'était quelque chose qu'elle faisait souvent, mais en même temps elle avait souvent tendance à se courber un peu, sous le poid des mauvaises nouvelles le plus souvent , on ne pouvait pas lui en vouloir.

Elle regarda alors l'église, tout comme Anselm, elle ne savait pas ce qu'il y voyait, mais elle, dans cette église elle voyait comme inscrit en bas relief dans les pierres tout ce qu'elle connaissait et qui avait eu lieu ici, elle revoyait comme au travers d'une brume des événements, les voix lui parvenaient comme à travers quelque chose, elle n'avait que les échos et tout était si fugace...elle n'arrivait à en saisir aucun. Elle voyait aussi l'usure sur les pierres et dans son esprit elle avait le souvenir de ce que cette église avait était un siècle plus tôt. Et soudainement elle se sentit comme l'édifice, même si elle était jeune, avait l'air jeune, n'était elle pas elle aussi vieille d'un siècle, une grand mère dans un corps de déesse, elle secoua la tête un sourire amusé au lèvres tellement ça vision fut incongrue.

Qu'est ce que pourrait penser l'humain qu'elle allait devoir proteger quand il aurait tout assimiler? Si elle lui disait qu'elle avait un siècle, même plus, elle avait techniquement 119 ans, c'était tout de même quelque chose. Un moment ses pensées vinrent s'égarer dans un monde imaginaire où elle serait avec son humain, elle s'imaginait que ça allait être quelque chose de bien, de doux, qu'elle se sentirai complète et tout et tout. Mais, elle resongea à ce qu'elle avait vu en ville avant de se faire attaquer par l'esprit, cette ville était devenue folle et beaucoups d'homme et de femme était maintenant des gens aigrie et mauvais, soudainement elle eu peur et elle trembla car une pensée horrible vint se former dans son esprit, quelque chose qu'elle ne pouvait pas accepter mais qui allait la hanter tant qu'elle n'aurait trouvé personne pour être son protégé.


"Dites...Est ce que c'est possible...que... que l'humain qui va être ...mon? Humain...est il possible qu'il soit quelqu'un de mauvais ? Et si c'est le cas qu'est ce que je dois faire? Est ce que je dois le protéger? Même s'il est mauvais?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Sam 24 Jan - 23:51

De toute façon Anselm devait se faire une raison : il n'avait jamais été normal. Déjà à la naissance...Des jumeaux c'était déjà peu d'usage. Ensuite il n'aurait pas du survivre plus d'un mois et puis...L'absence de couleur de ses cheveux...C'était assez bizarre. Mais il avait fini par les aimer ses cheveux argentés ! Même si ce n'avait pas été le cas de tout le monde...Pourquoi croyez vous qu'il était si effacé auparavant ? Son frère était normal lui, il le protégeait de tout... Pourtant la couleur peu commune de ses ailes le troublait toujours un peu, ne serait-ce que par l'effet, le recul qu'elles produisaient. Cependant il devrait faire avec. L'étrangeté il connaissait quand même ! La jolie jeune femme lui rendit un sourire peu convainquant. Il se dit que ce ne devait pas être facile pour elle en plus de l'épuisement et afficha une expression un peu désolée. Anselm aurait voulu savoir quoi dire pour lui remonter le moral ou quelque chose dans le genre, mais il avait épuisé toute ses réserves. Que dire de plus si ce n'est ce qui avait déjà été dit ? Là tout de suite, il se sentait inutile. Si il était incapable de remonter le moral d'un de ses congénères...Quel piètre être de lumière !!

*Bella n'a décidément pas de chance d'avoir hérité d'un tel boulet*

Il aurait souhaité être quelqu'un de meilleur et de plus fort pour elle. Ce qu'il avait à lui offrir n'était pas suffisant. Il émit un soupir inaudible. Maureen semblait aussi nostalgique que lui. Ce lieu avait donc aussi importé pour elle ? Il vit l'ébauche d'un sourire passer sur le visage de la jeune novice. Peut-être même s'étaient-ils croisés un jour, qui sait ? Si c'était le cas, il s'agissait de bien étrange retrouvailles. Un siècle dans le futur...plutôt dans le présent, la notion du temps lui échappait complètement. Tout avait changé, il ne restait plus rien des vestiges de sa vie passée. Plus rien sauf cette église... Ces pierres avaient subies l'usage du temps, et pourtant le bâtiment restait pareil à lui même, dernier bastion de sa vie passée. Dernier symbole de Nemausus tel qu'il l'avait connu. Etait-ce également le cas pour Maureen ? Ces questions lui vinrent subitement à l'esprit. Alors qu'il s'apprêtait à les poser, il se retint. Elle était assez perturbée pour le moment. C'était à elle de poser les questions, il était inutile de lui rappeler que tout son passé était ravagé par le temps et que plus rien n'était pareil. La mélancolie était un mal qui le rongeait bien, aussi bien que la culpabilité. A cet instant, il ressentit la jeune femme frémir, quelle était la raison de son inquiétude ? Elle en parla de vive voix.

Le visage du jeune homme se ferma, figé dans une expression grave et triste qui lui était si peu faimilière. Elle soulevait effectivement un point important. Il retourna s'asseoir en face d'elle en silence. Il réfléchissait. Quelle réponse pouvait-il lui fournir sans trop exacerber ses soucis. La tête baissée, les épaules affaissées par un poids mystérieux, il prit place en face de la jeune femme. Ses cheveux gris-blancs qui n'étaient pas noué par le ruban lui tombèrent devant le visage. Il se tut pendant un certain moment, indécis.


-Ca pourrait arriver,dt-il d'une voix sans timbre

Il releva la tête vers elle et replaca quelques mèches éparses de sa longue chevelure. Il songea qu'il était inutile de lui mentir, elle le saurait bien assez tôt. Seulement cette question l'avait pris au dépourvu. Il se sentait un peu mal à l'aise, il posa ses mains inutiles sur ses propres genoux et son regard croisa celui de Maureen avec sincérité. Que lui dire ? Quoiqu'il arrive vous devez lui obéir ? Ce n'était pas tout à fait correct... Puis les traits d'Anselm, devenus si graves, s'adoucirent. Il venait de trouver sa réponse, et celle-ci semblait convenir à la situation.

- Vous savez, je ne crois pas qu'il existe des personnes mauvaises...Ce sont juste quelques brebis qui se sont éloignées du droit chemin...

Son regard bienveillant quitta les prunelles de Maureen pour aller se poser sur un vitrail. En réalité il ne pouvait pas soutenir son regard trop longtemps. Sa beauté, même dans la détresse le troublait. C'était comme ça avec toutes les lady en général. Il trouvait cela terriblement gênant. Vu le lieu dans lequel ils se trouvaient, il pensait avoir tapé juste. Il songea un moment aux magnifiques taches de lumière que produisaient ces vitraux, les jours de bons temps... Son regard s'égara un moment, songeant aux après-midi d'été qu'il avait passé avec son frère alors qu'ils jouaient à leurs jeux insouciants sur le parvis de l'église, avec une ribambelle d'autre marmots. Puis il détacha son regard du verre sombre en ce jour de pluie et adressa un léger sourire à la jeune demoiselle.

-C'est notre devoir de les protéger...et de leur montrer la voie, vous ne croyez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Dim 25 Jan - 1:29

A la brebie égarée dans les sombres ténèbres de la perdition de l'âme, toi, mon bras armé, fer de lance de ma sainte croisade tu apporteras la flamme purificatrice de ma foi. C'était ça en gros le message? Maureen ne se sentait pas capable d'appliquer ce genre de chose, bien entendu ce n'était pas du tout ce qu'avait dit Anselm, mais l'histoire de la brebie tout ça, ça lui rappelait les sermonts du père prieur de cet église. Ayant étudié l'histoire , elle savait , car elle n'était pas qu'une bête potiche, que c'était avec ce genre de raisonnement que les croisades avait lieux, et plus près que les croisades, il y avait simplement les vastes campagnes de purification, où l'on brulait tout ce qui ressemblait de près ou de loin, très loin, à de l'hérésie. Elle essaya de se rassurer en relativisant les paroles de l'ange en face d'elle, il n'était pas du genre à tenir ce genre de discour, c'est elle qui avait extrapoler avec quelque chose de connus, il n'y avait pas de souci à se faire.

En même temps si jamais son protégé était un être malvaillant, arriverait elle à le remettre sur le droit chemin, et si c'était un déviant au plus haut point, pourrait elle seulement se faire entendre de lui? Elle en était sûre mais cela lui faisait peur et en même temps la dégoutait, elle se souvenait encore, quand , dans ses lieux une partie de sa foi lui avait été arrachée.
C'était un chaud après midi d'été, elle venait d'avoir ses 13 ans et se jour là elle jouait avec ses camarades dans la rue devant chez elle. Le soleil luisait sur les pavés humide de l'eau qu'elle et ses amis se jeter par bac entier. Le vent était frais mais agréable et à l'arrière de la maison, dans la cour sa mère comattait à l'ombre d'un chêne tandis que son père rentrait des ballots de laine. Tout se passait bien, et rien ne venait troubler la quiétude, si ça n'était les joyeux cris des enfants, mais dans ce cas ne participaient ils pas à la dite quiétude?
Et c'est là qu'il était arrivé. Vétus de haillons, boitant, s'appuyant sur son baton grossier, une épée batarde pendant lamentablement dans un étuis rouillés. Il avançait vers les enfants et s'arrêta devant une de ses amies du nom de Franny et la pris par le bras et entrepris de la tiré dérrière lui. Elle et ses amis c'étaient interposés et entendant leur cris son père était arrivé et avait collé une correction à l'étrangé. Mais alors que celui ci la machoire pleine de sang faisait mine de sortir son épée, le père de franny, un journalier du nom de Paul Douglas, arriva. Il calma tout le monde en expliquant qu'il était pauvre et qu'il avait vendue sa fille contre une vache. Bien entendu son père s'interposa et fit rentrer Maureen dans la maison, mais elle courut à une fenêtre afin de tout voir.
Là une dispute éclata entre son père et celui de Franny, bien entendu son père réprouvait cette conduite, on ne pouvait vendre sa fille à un colporteur contre une vache, mais malgré l'indignation des badauds et même des forces de l'ordre, rien dans la loi n'empêcher cette transaction. Et l'homme put repartir avec la petite fille. Qui revint trois semaine plus tard après avoir servit de putain à une bande de hors la loi. Et son père, cet homme abominable qui l'avait vendu était le soir même à l'église avec le colporteur.
Maureen avait demander pourquoi était il dans la maison de dieu, et on lui avait dit que c'était parce que Dieu aimait tout le monde, les méchants comme les gentils sans distinctions et que devant lui nous étions tous égaux, bien sur à la fin les méchants seraient punis mais Dieu les aimait quand même.
Là quelque chose se brisa en elle, comment pouvait on aimer des gens comme ça? Pourquoi être bon si Dieu aimait même les mauvais? Et s'il était miséricordieux et qu'il ne souhaitait que le salut de tous alors....alors quoi? Elle ne se souvenait même plus pourquoi elle en était venus à penser à cela, elle était à des lieux de tout.

Elle essaya de reprendre pied mais elle n'y arrivait pas, cet épisode de sa vie l'absorbait , elle suffoquait, elle n'arrivait plus à refaire surface, tant de chose tournait dans sa tête. Pouvait on aimer les mauvais aussi, SI les anges étaient des créatures de Dieu qu'en était il des esprits? Si l'humain était une personne mauvaise pouvait elle le remettre dans le droit chemin et s'il se vautrait dans le vice et qu'il le faisait au mépris total de Dieu et de l'église et des bonnes moeurs et s'il y prennait plaisir comme ces couples qu'elle avait fut forniquer dans l'église, durant les messes caché dans un coin sombre, debout contre un pillier? Pouvait elle tolérer cette vie qu'on lui avait imposer? Pouvait elle accepter de servir un dieu en qui elle n'était pas sûre de croire, pouvait elle seulement à cause de cela prétendre être un ange? Pouvait alors si elle n'était pas sûre d'être une créature du divin aider qui que ça soit?


"Dieu...Qui est il? Qui est il pour se servir de nous ainsi? Qui est il pour me retirer le repos éternel? Ai je le droit d'imposer une soit disante meilleur voie à quelqu'un sous prétextes que je sert le Créateur? Lui dois je seulement la vie? Est ce bien lui qui m'a fait revenir? Est ce le Malin?"


Pourquoi se posait elle tout ces questions soudainement?Y avait il un esprit de présent? Non Anselm ne paraissait pas troublé lui, ou alors s'il l'était cela devait être par ces questions. Elle soupira et se massa les tempes, elle était vraiment perdue et tant de souvenir revenait en même temps.

"Toutes ces choses qui me reviennent...L'église...c'est le seul lieux de mon ancienne vie qu'il me reste...Alors pourquoi...pourquoi? Je suis un ange...une créature de dieu...et ma maison c'est ici maintenant qu'il ne me reste rien, alors pourquoi les seuls souvenirs qui ressurgissent ici sont des souvenirs qui me pousse à ne pas croire en Dieu? POurquoi me montre t'ils qu'il n'est pas amour et misericorde mais plutot un enfant capricieux qui aurait donné un coup de pied dans uen fourmillière et qui lacherait des papillons au milieu pour son propre plaisir sadique!?"

elle s'arrêta à bout de souffle et regarda Anselm et rougie l'air soudainement désolé.

"Pardonnez moi Anselm...Je ne devrai pas parler de la sorte dans cet endroit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Dim 25 Jan - 21:50

Bien sûr le jeune Ange n'avait pas toujours été aussi confiant, il avait traversé de longues périodes d'incertitudes avant d'être dans cet état esprit. Comme quoi parfois une seule personne suffit... Un ange est incomplet avant la rencontre de son protégé. Voilà d'où venait ce néant et ce désarroi, ensuite, tout s'enchaînait simplement. Il ne vivait que pour elle, sans plus se poser de questions. Bien sûr il n'en oubliait pas pour autant son passé et la mélancolie s'emparait encore de lui mais... Aux côtés de Bella il était comme invincible. Sa place était là et il en était heureux. Il n'était plus préoccupé par les même choses dorénavant. Maureen connaîtrait cette sensation également...Elle n'avait pas de soucis à se faire de se côté là. D'ailleurs il était plutôt fier de la réponse qu'il venait de lui fournir. Elle, ne semblait pas se contenter, quelque chose la préoccupait, l'inquiétait la révoltait. Ce tourbillon de sentiment venant de sa part lui donnait un peu le vertige. Les novices sont si sensibles... Chaque émotion forte qu'elle ressentait, il l'avait l'impression qu'elle la lui lançait au visage. Evidemment elle était incapable de se contrôler, du moins pas encore.

Anselm songea à ce qu'avaient vécu les vieilles pierres de cette église. Les sermons, les pleurs, les secrets, les mariages, les enterrements, les messes,.... Et pourtant elle restait là, à la fois si solennelle et si inquiétante. Elle avait traversé les années, simplement. Entre ses murs, Anselm ressentait une impression de familiarité. Après tout, il s'agissait du dernier témoin de l'époque qu'il avait connue. Elle avait vécu plus longtemps encore... Il se souvenait qu'il venait souvent à l'église avec sa mère et son frère. Quoiqu'après un moment, Asher avait cessé de s'y rendre. Il faisait toujours la forte tête...Anselm, lui, venait chaque jour, pour rencontrer les fidèles qui à cet époque se faisaient rare. Il se souvenait des confessions et des conseils du prêtre, qui vieillissait de plus en plus mal le pauvre homme. Le vieillard, bien qu'un peu excentrique et vindicatif savait être sage dans ses conseils. Il les considérait comme aussi précieux que sa mère avait pu lui procurer. Un flot de phrases lui revinrent à l'esprit, il fut incapable de discerner qui les avait prononcées, mais elle resterait gravées à tout jamais dans sa mémoire. "L'erreur est humaine, en revanche seul Dieu peut nous accorder le pardon, uniquement si nous nous repentons de nos péchés". "Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse". "Tu sais... nous sommes tous frères ici bas". "Un fardeau est plus léger, si on est plusieurs à le porter"..... Parmi ce flots de phrases, il y en avait une qui sortait du lot.
"Aimer, c'est comme tendre la main. C'est un acte de pur générosité, sans rien attendre en retour". Cette phrase c'était Rowan qui l'avait prononcée. Avec son sourire angélique et ses yeux innocents. Rowan...était la jeune fille la plus adorable qui existait, elle gardait toujours espoir, quoiqu'il arrivait. Il songeait souvent à elle, à ses chevelure rousse et bouclée et à ses yeux émeraudes. Son souvenir était ce qu'il avait de plus beau et à la fois de plus douloureux. Il connaissait chaque détail, la manière qu'elle avait de sourire, d'agiter ses cheveux, de parler et de rire. Elle lui manquait terriblement. Elle avait été si...gentille avec lui. Elle lui parlait alors qu'il était incapable d'aligner trois phrases sans bégayer, troublé par sa beauté et la sensation qu'il avait dans l'estomac. Sa voix résonnait encore dans son esprit comme le doux son d'une flûte.

Ce fut le moment que choisi Maureen pour poser ses questions existentielles. Il les écouta à moitié. Bien sûr, qu'il connaissait cette révolte, cette crise. Il l'avait vécu également. Quand toutes ces questions sans réponses s'entassaient dans votre crâne, ne demandant qu'à sortir et être criées. Il comprenait. Anselm se leva de nouveau et avec de longues enjambées, se balada dans la nef. Rowan...savait toujours quoi dire pour consoler et réconforter,elle. Pourquoi avait-il fallu qu'il l'emmène là-bas pour rencontrer ce sort funeste ? Si seulement ils avaient vécus, peut-être se seraient-ils mariés dans cette église même...Il aurait pu connaître d'avantage le parfum de sa peau, le sentiment de ses grands yeux verts posés sur lui et la chaleur de son rire dans le coeur...Il porta sa main à sa poitrine, où son coeur aurait dû se trouver. Aujourd'hui elle reposait en cendre, par sa faute. Pourquoi avait-il détruit tous ceux qu'il aimait ? Il perçut les excuses de Maureen comme un écho lointain. Anselm s'arrêta devant la représentation du messie, en souffrance sur la croix. Son expression exprimait une peine profonde, toute sa culpabilité réunie en son coeur, que sa main tentait vainement de serrer. Ce souvenir lui donnait des sensations de coups de poignards, avec l'impression qu'il l'avait mérité. Il souffla à peine ses mots, comme une question qu'il posait plutôt qu'une réponse.


-C'est vrai....pourquoi...?

Il soupira. Qu'aurait-il pu lui répondre. Que Dieu n'existait pas ? Dans ce cas pourquoi serait-il là aujourd'hui, à porter sa propre croix en subissant son châtiment ? Jésus lui même n'avait-il pas posé cette question en ce jour funeste ? "Père, ou es-tu ?" Anselm ferma les yeux. Il pouvait clairement distinguer le visage de sa bien-aimée, un visage si oux et si parfait...Ensuite ce fut le visage de Bella qui apparut. Sa chère Bella...Il avait également commis une erreur avec elle, il devait tenté de se rattraper. Elle ne devait pas connaître le même destin que Rowan. Bella incarnait l'espoir, à présent elle seule comptait. Néanmoins il ne pouvait se résoudre à oublier le reste. Ses paupières se soulevèrent et lu parurent plus lourde que d'ordinaire. Il devait se résigner de toute façon.

- Je ne sais pas. J'ignore d'où nous venons. J'ignore s'il s'agit d'un châtiment ou d'une seconde chance ou bien encore d'une plaisanterie cruelle... Que Dieu existe ou non, là n'est pas le plus important. Nous avons une mission, une raison d'exister. Nous devons épargner la souffrance et alléger le fardeau du monde, peu importe qui nous sommes ou qui nous avons été.

Tout cela n'a pas d'importance...pensa-t-il. Il tourna les talons et revint en direction de Maureen, son visage figé dans une expression de détermination mêlée à une sorte de tristesse. Sa longue silhouette frêle affaissée, comme par le poids des années et la misère du monde.Son visage était devenu si grave, tout comme sa voix. Cet état, ces traits là, n'étaient pas sans rappeler les ailes noires du jeune homme... Il se tourna vers elle

- Je ne vous demande pas de croire en Dieu. Je vous demande de croire en la race humaine. Notre mission est d'apaiser leurs maux et de leur montrer le chemin qui nous semble juste. Peu importe quelle force nous anime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Dim 25 Jan - 23:39

Maureen ne comprit pas tout de suite ce qu'il essayait de lui dire, il ne lui demandait pas de croire en Dieu mais en l'être humain, croire en l'être humain comme dieu croyait en l'être humain? Mais croyait il seulement en l'être humain? Etait ce là leur rôle? De croire en l'être humain à sa place, de s'occuper de le mettre sur une meilleur voie que celle qu'il était en train de prendre? Et tout ça à la place du Créature? Mais alors prendre soin d'un seul être humain de suffirait pas, Non surement pas.
Maureen était perdue et frustrée, elle avait tant de chose qui se bousculait dans sa tête et tout cela à cause de cet endroit, elle avait beau voir dans cet édifice de pierre quelque chose de soulageant c'était tout de même troublant.

Finalement c'était sans doute Anselm qui était dans le vrai. Ils avaient tous une mission et la seule chose qui devait les importait c'était de la mener à bien. SI elle pensait à tout cela sous cet angle c'était un peu plus acceptable. Mais tout de même cela l'embêtait un peu. Aussi décidat elle pour ne pas embêter Anselm plus longtemps qu'elle rangerai tout ça dans un coin de son esprit et qu'elle y repenserait quand elle se serait faite à son nouveau statut, en attendant, tout ce la était trop frais, trop...douloureux.
Elle se leva et se dirigea vers un coin de la nef où brulait des cierges. Elle s'approcha et quand elle fut assez proche pour sentir la chaleur des petites flammes dorée dans l'obscurité ambiante elle se rendie compte qu'elle n'avait pas froid malgré la température, mais que la chaleur était tout de même quelque chose d'agréable, elle se sentait vivante comme ça.
Elle jeta un coup d'oeil par dessu son épaule à Anselm et puis passa sa main au dessu des flammes et rien ne se passa, pourtant il lui avait dit qu'elle pouvait contrôler ce genre de chose, aussi en fut elle encore contrarié.

Elle ne savait pas comment tout cela marchait, pourtant ça devait être comme les ailes...inné. Pourtant là elle n'y arrivait pas c'était trop dur. Maureen repensa alors à une remarque qu'elle s'était faite il y a de cela longtemps. Bouger un membre, il n'y a rien de plus facile, quand on veut lever le bras, on y arrive, en règle générale, mais quand on pensait à lever le bras, quand on essayait de déclencher ça en y pensant rien ne venait, parce que les information était ailleurs avait elle pensée, peut être alors que pour les flammes c'était pareil.
Elle essaya de ne pas y penser mais c'était plus diffile qu'elle ne croyait et pourtant elle se forcait. Elle se figea un instant, c'était là le problème, elle se forcait, il ne fallait pas, il fallait qu'elle se laisse aller, c'était comme lever son bras...En plus étrange, quand on est humain, on fait attention à ses yeux, sa bouche, sa tête, ses bras , ses jambes son bassin et c'est tout alors que quand on est un ange on doit faire avec nos cinq membres mais aussi nos deux ailes...et les pouvoirs.
Elle décida d'attacher son bras au flamme un instant, de s'imaginer que lever son bras était somme toute comme lever les flammes et quand elle leva son bras devant les petites flamme celles ci grandirent de façon un peu impressionnante pour elle. En effet elle passèrent d'un modeste 1 ou 2 centimètres à des flammes fine et dorée de 15 centimètres, ce n'était pas incroyable mais ça la surpris. Elle lacha un petit cris en se reculant et les flammes reprirent leur taille normale.


Elle n'osa pas regarder dans la direction d'Anselm persuadée qu'il était en train de se moquer d'elle.

*Idiote*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Lun 26 Jan - 20:49

Un long silence s'ensuivit. Anselm espérait l'avoir fait réfléchir sur certaines choses. A moins qu'elle ne préfère se taire... De toute façon elle finirait par savoir, n'est ce pas ? Un jour elle comprendrait le vrai sens de ces paroles... Peut-être...mais ca n'en incombait qu'à elle. Ou alors il y accordait trop d'importance ? C'était également possible. Seulement c'était si difficile de se laisser aller dans ce genre de situations, quand on se questionne sur chacun de ses actes en se demandant si c'est une bonne chose. Cependant il savait au plus profond de lui même qu'il ne devait pas laisser tomber, il ne le voulait pas. Il devait accomplir sa mission, pas pour lui, ni pour Dieu, mais pour Bella. Et cela lui donnait au moins un million de bonnes raisons de se battre et de continuer. C'était juste...une autre dimension. Maureen n'était pas encore en mesure de la comprendre entièrement.

La jeune femme se leva, dans le silence pesant et presque ironiquement religieux qui s'était installé dans l'église. Elle marcha et s'approcha des cierges, étrangement, ils étaient allumés. Ils étaient la seule source de lumière dans le bâtiment, avec la lumière de la lune qui traversait à peine les vitraux. Les flammes des cierges apportaient une lumière chaude et humaine dans ce lieu construit à l'aide de pierre froides et bleues. Faire brûler des cierges...pour l'espoir, quelle belle image. Malheureusement, les mèches se consument bien vite, trop vite. Au fur et à mesure que le temps s'écoulait, les pensées et sentiments de Maureen se voilaient se faisant plus secrètes. Bientôt elle serait capable de tout maîtriser. C'était simplement inné... Comme un oiseau qui apprend à voler. Le jeune homme se détendit un peu. Après tout elle serait bien capable de se débrouiller toute seule ! Qu'avait-il à s'inquiéter ainsi de chaque personne qui semblait être fragile. La demoiselle était un ange, son égal après tout. Il n'avait pas à lui faire la "morale" comme il venait de le faire. Anselm se sentit soudainement honteux d'avoir étalage de tel sentiments. Soudainement, les flammes des cierges ronflèrent pour s'élever à une hauteur assez improbables. Le jeune homme en fut plutôt surpris. La jeune femme poussa un cri et recula. Anselm se rapprocha. Il savait que le feu ne pouvait lui causer aucun mal, mais il semblait avoir le besoin de s'en assurer.


-Mademoiselle Maureen, vous allez bien ? Il est assez imprudent de jouer avec le feu de cette façon.

Il s'approcha et lui adressa un sourire chaleureux. Les flammes ayant repris leur taille normale se reflétaient dans les verres polis de ses lunettes. Les flammes, le simple fait de s'en approcher lui procurait une douce chaleur, c'était assez agréable. Pourtant c'était dans les flammes qu'il avait péri. Le feu peut être inoffensif, ou bien un réel danger. Anselm le considérait comme trop instable pour pouvoir le maîtriser complètement. Il regarda de nouveau la jolie jeune femme en souriant.

- Ceci mis à part, vous avez l'air assez douée.

Bien entendu il n'osait pas affronter le regard de la jeune femme au risque de rougir à nouveau. Il posa ses yeux bleus sur les petites chandelles qui paraissaient bien inoffensives à présent. Jouer avec le feu était risqué. Ils uffisait d'une petit flammèche, mal placée pour réduire en cendres tout un édifice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen


avatar

Féminin
Nombre de messages : 60
Age : 27
Emploi/loisir : Ange protecteur
†Humeur : heureuse
Age du Personnage : on ne demande pas ça à une femme voyons!
Date d'inscription : 05/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Kern Keehl
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mar 27 Jan - 0:37

"Oui...oui je vais bien...C'est juste que...ça surprend."

Sa main posée sur sa poitrine qui se soulevait au rythme de son souffle un peu court, ce n'était pas les flammes qui lui avait fait le plus peur. C'était la pensée que soudainement elle avait sentit comme leur morsure sur son corps. La mémoire corporel, c'était quelque chose de terrible.Et bien qu'elle soit déjà à bonne distance des flammes elle fit encore un pas en arrière par mesure de sécurité. Elle avait réveillé en elle quelque chose qui ne la laissait pas indifférente, cette conscience accrue était grisante, peut être même trop aussi ne voulait elle pas risquer de faire bruler le temple pour sa première nuit en tant qu'ange, cela aurait fait désordre.
Laissant couler ses beaux yeux dorés vers le visage de l'ange près d'elle , elle vit les flammes se refléter sur ses lunettes et cela la fit sourire, il avait un drôle d'air quand on ne voyait pas ses yeux, cela n'était pas vilain, il avait l'air d'un médecin un peu fou, un doux dingue comme on disait, elle ne se moquait pas, il avait juste l'air différent.

Elle replaça derrère son oreille une mèche de cheveux noir de jais. Et elle sourie à Anselm. Elle avait quelque chose à lui dire. En fait elle ne savait pas comment faire mais elle le trouvait tellement gentil de , de prendre son temps avec elle, elle ne voyait pas d'autre mot c'était ce qu'elle ressentait, elle avait l'impression qu'un ange comme lui fort et si impressionnant aurait eu mille autre chose à faire.Pourtant, il était là avec elle à jouer à la babysitter ce n'était pas ce qui devait être le plus amusant pour lui, seulement elle n'était pas sûre de cela et elle ne voulait pas le vexer avec ce genre de chose, aussi c'est bredouillante qu'elle pris la parole, et se sentant avancer sur des oeufs sa voix lui parut soudainement chevrotante et peu assurée.

"Je...je voulais vous dire merci...Merci parce que vous vous occupez de moi...."

Elle, ne savait pas tellement comment continuer pour rester polie sans donner l'impression qu'elle le traitait de haut ou alors qu'elle était ironique car ce n'était pas le cas, seulement elle avait perdu l'habitude de parler ainsi et d'exprimer des choses un peu confuses comme ça. Alors cela la gênait autant que cela l'angoissait.

"Je dis ça parce qu'un ange comme vous dois avoir tant de chose plus interessante à faire que de perdre son temps avec une novice"

Elle avait terminé ça phrase dans un sourire, non elle ne cherchait pas à se faire plaindre, elle ne cherchait pas de reconnaissance en retour ou quoi que ça soit, elle avait juste envie qu'il sache toute la grattittude qu'elle éprouvait pour lui.Ni plus ni moins.

Puis légérement comme si elle flottait, elle pirouetta sur le bout de ses pieds et se tourna vers la porte de l'église, soudainement il lui vint encore une série de question.

"Dites moi...Les esprits peuvent entrer dans les églises ou pas?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anselm Hellwig


avatar

Masculin
Nombre de messages : 55
Age : 26
†Humeur : Believer
Date d'inscription : 02/01/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Isobel MacIlwraith
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   Mar 27 Jan - 22:23

Malgré la brutale élévation des flammes causées par Maureen, la lueur de ces chandelles restait tout de même rassurante dans ce bâtiment un peu austère. Après tout, il s'agissait des voeux et des prières des fidèles non ? Il se souvenait qu'avant de mourir dans cet incendie, il appréciait les chaleur des flammes. Bon maintenant c'était un peu différent...Chat échaudé craint l'eau froide...Sans doute que la jeune femme avait également vécu cet instant traumatisant...Maureen lui rendit un sourire radieux. Il préférait ça au silence pesant et à cette ambiance un peu tendue. Décidemment le sérieux ne lui réussissait pas vraiment. La jeune ange choisit le moment pour prendre la parole, elle semblait peu sûre d'elle. Anselm en fut un peu étonné, mais encore plus par ce qui s'ensuivit. Il en était vraiment surpris, il ne s'attendait pas à ça. Aussitôt le rouge lui monta aux joues, entraînant par conséquent une gêne profonde. Pourquoi fallait-il qu'il rougisse tout le temps ? Il se trahissait sans arrêt...Dès que quelqu'un le regardait trop fixement ou dès qu'il était gêné. Fichue timidité. Il agita les mains en signe de dénégation.

- Heu ?...Quoi ???....Non, non ! C'est pas la peine...c'est...c'est rien.

Il en perdait ses mots. Il se maudit lui-même et son incapacité à conserver son sang-froid en de telles circonstances. Il émit une sorte de rire nerveux pour se donner une contenance, ce qui le plus souvent ne faisait que s'ajouter à son ridicule. Maureen poursuivit et il l'écouta avec un certain intérêt. Mieux à faire ? Etait-ce l'impression qu'il lui avait faite ? Il ne voyait pas les choses de cette façon. Après tout en ce moment... elle était seule. Qui avait-il de plus naturel que de l'aider, répondre à ses questions ? A sa place, Anselm aurait aimé que quelqu'un fasse pareil. Il remonta ses lunettes qui avaient baissé depuis la surprise de toute à l'heure et il avança de quelques pas pour démentir de vive voix ce qu'elle venait de dire. Il bafouilla encore un peu, mais semblait pour déterminé que tout à l'heure. Le sourire que les lèvres de la jeune femme dessinait après cette phrase le toucha d'autant plus.

- Non, non pas du tout !....heum....Je...je...

Il cherchait encore ses mots, après tout il voulait éviter de dire quelque chose d'étrange ou de blessant sans faire exprès. Il ne méritait pas tant de gratitude. A vrai dire c'était normal d'avoir agi de cette façon. Et peut-être que si elle était tombée sur quelqu'un d'autre elle aurait eu des réponses plus satisfaisantes...Il en était persuadé. Levant les yeux un moment il trouva la réponse appropriée. Avec un léger sourire il lui répondit.

- J'ai bien aimé passer du temps avec vous. Et puis...entre anges il faut se serrer les coudes non ?

Anselm replaca quelques mèches éparses de ses cheveux argentés qui avaient tendance à faire comme bon leur semblait. Il essayait d'arborer un air sur de lui, alors qu'en réalité, les yeux dorés de Maureen le troublait sans aucun doute. Son salut vint de la jeune femme elle-même, comme si elle voulait lui éviter cette situation embarrassante par une question. Elle pivota vers les portes de l'église. Anselm prit encore un moment avant de répondre. Elle posait d'excellente questions en fait, elle devait être de nature curieuse sans doute. C'était plutôt charmant en fait. A vrai dire, celle question là, il ne se l'était pas posée. Il regarda les portes en bois massifs comme si c'était la première fois qu'il les voyait et répondit simplement :

- Pourquoi ne pourraient-ils pas après tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passé et Présent [Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passé et Présent [Pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Banlieues] :: . Les Temples-
Sauter vers: