Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une fleur solitaire || Nairi ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hana Holoway
Noble Fleur, Noble Coeur
Noble Fleur, Noble Coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 25
Localisation : dans mon manoir sans doute, à rêver de lui.
Emploi/loisir : Comtesse
†Humeur : naïve et mélancolique
Age du Personnage : 23 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Une fleur solitaire || Nairi ||   Mer 25 Mar - 17:37

    Elle était seule dans le jardin des lys, pâle fleur de l’aristocratie de Nemausus, femme fragile et sensible, innocente et pure, perdue au milieu de la forêt de pétales blancs.
    Au loin, le vent lui portait un air de musique jouer par on ne savait qui, sans doute un troubadour de passage… A qui l’envie de repartir échapperait et qui finalement resterait là jusqu’au bout, jusqu’à la fin de sa courte vie. Ici, l’air sentait bon la nature, le silence et le calme qui régnait lui permettait de se vider l’esprit et de ne penser à rien d’autre qu’aux fleurs présentes autour d’elle.
    Sagesse et tranquillité voilà ce que la jeune lady était venue chercher ici, lieu déserté de tous car trop proche du vieux château pour être vraiment attirant. Et puis, une rumeur avait couru aux oreilles d’Hana comme quoi quelqu’un enterait ce jardin ; et bien qu’il vienne ce fantôme du passé, elle s’en fichait ! Aucune fleur dans ce monde n’était capable du moindre mal, même la rose avec ses épines fourbes ou encore les ronces qui s’accrochaient à vous pour vous emprisonner dans leur buisson.

    La musique s’était tut, la jeune fille s’était assise sur un banc, sa longue robe de soie mauve laissant entrevoir son cou diaphane où cernait un tour de cou dans les mêmes tons ; elle avait relevé sa cascade de mèches brunes aux reflets couleur de feu en une queue de cheval haute pour découvrir le haut de son dos que sa robe laissait libre. Néanmoins, un fin gilet de laine à la facture parfaite venait couvrir cette partie de son corps, sans doute pour lui éviter d’attraper le moindre mal. Une ombrelle blanche posée à ses côtés tenait en équilibre, secouée par la brise printanière qui portait à son nez délicat les senteurs raffinées du jardin. Un livre à la reliure d’or entre les mains, Hana semblait perdue dans un monde qui n’appartenait qu’à elle et si sa servante ne l’avait pas sortie de sa rêverie, elle y serait sans doute restée un moment.


    « Mademoiselle Hana ? Le comte, votre frère, m’envoie vous chercher. Il aimerait s’entretenir avec vous en ce qui concerne la famille Felty.
    - Pas maintenant Sarah, s’il te plait. Dis-lui que je serai de retour dans une heure au plus tard et qu’alors, s’il le souhaite encore, il pourra me dire ce qu’il veut sur le comte Felty.
    - Bien mademoiselle. »


    Depuis longtemps, Sarah avait compris qu’il valait mieux écouté les paroles d’Hana que celle des autres membres de sa famille ; pas parce qu’elle était l’autorité incarné, bien au contraire, mais parce qu’elle était la personne qu’elle servait avec ferveur depuis toute petite et qui lui avait appris tant de choses, à elle qui n’était qu’une pauvresse sans éducation. Grâce à elle, elle pouvait lire des livres et écrire des missives et elle lui en serait toujours reconnaissante.
    Le regard bienfaiteur et chaleureux d’Hana s’était posé sur son dos et elle le sentait veiller sur elle jusqu’à ce qu’elle disparaisse du champ de vision de sa maîtresse.
    Alors seulement, lorsque Sarah ne fut plus en vue, Hana reprit sa lecture là où elle l’avait interrompue, ne se souciant plus de ce que pouvait lui vouloir son frère aîné ; elle savait qu’il n’agissait que dans l’intérêt de la famille ou pour son bien, mais elle ne pouvait pas se permettre de le laisser mener sa vie. Depuis qu’elle était jeune, elle avait réussi, sans comprendre comment, à fuir les mariages arrangés et les prétendants qui frappaient à sa porte, attiré par la profondeur et la douceur de ses yeux d’ambres sans la connaître plus que ça. Et jusqu’à ce que la famille Felty ne vienne s’installer à Nemausus, elle n’avait jamais senti son cœur battre pour un homme… Mais quel homme cruel Dieu avait-il choisi pour elle ! Un libertin, un coureur de jupons qui ne semblait savoir que s’amuser sans prendre ses responsabilités ! Mais c’était de cet homme là dont son cœur s’était épris, elle n’y pouvait rien. Et son frère avait beau dire, son esprit avait beau savoir, son âme avait beau pleurer, son cœur rester sourd à ces supplications.
    Soupirant, elle tourna la page du livre sans se rendre compte qu’un regard s’était posé sur son visage serein où s’était glissé un soupçon de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Naïri


avatar

Féminin
Nombre de messages : 16
Age : 27
Age du Personnage : 19 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   Sam 4 Avr - 13:07

Dans le magnifique jardin que la jeune Naïri avait découvert par hasard, une mélodie se traînait dans les airs comme les petits pétales de fleurs qui tombaient en cascade dans le vent. L’un d’eux vint caresser la joue pâle et lisse de la jeune beauté angélique qui frémit sous la petite brise parfumée, c’était plus par réflexe que par réelle fraîcheur, Naïri ne savait pas si elle avait vraiment des sensations comme lorsqu’elle était humaine et cela la rendait un peu nerveuse. Mais après tout il faudrait qu’elle s’y fasse car le temps où elle était arrogante et humaine surtout, était désormais terminé, et à présent elle errait à la recherche d’un humain à protéger pour se racheter. Bien sur elle ne protégerait pas n’importe qui, et sur cela le Sage et elle, étaient d’accord, elle devait trouver quelqu’un de spécial, qu’elle serait la seule à reconnaître. L’ange était assise sur un petit banc en granit blanc, aussi impeccable que sa robe légère, elle écoutait le bruit de la brise dans les feuilles des arbres plantés dans le jardin et s’amusait à reconnaître l’odeur des différentes fleurs qui s’épanouissaient dans ce recoin de nature. Naïri était arrivée ici par hasard, lorsque le Sage l’avait ramené sur Nemausus il n’avait pas choisi l’endroit exact, mais elle avait atterrit au pied d’un immense château qui devait appartenir à une grande famille noble de la petite ville. Naïri en connaissait beaucoup des nobles, mais elle ne s’en était pas fais des amis, ils aimaient toujours contre carré ses plans de génie et réclamaient de l’or dés qu’ils avaient trainé leur oreilles là où il ne fallait pas. La jeune femme à l’époque avait eu affaire à tous sauf aux Holoway, elle ne connaissait pas grand-chose de cette famille mais comme les autres elle avait apprit à s’en méfier. Les gens silencieux sont toujours les plus dangereux.

Aussi lorsque l’ange se faufila à travers les haies de gui pour retourner sur les chemins rocailleux couverts de petits cailloux blancs, ses pas ne faisaient aucun bruit sur ce sol instable et la jeune femme se sentait seulement transportée par la brise légère qui soulevait chacun des pans de sa robe blanche immaculée. Naïri avait replié ses ailes toutes nouvelles pour elle, car elle n’avait encore pas essayé de s’envoler de peur de tomber, il faudrait pourtant qu’elle commence à apprendre si elle voulait sillonner la ville plus facilement. Mais le vertige était peut-être un de ses anciens défauts d’humaine et elle se garderait bien de le vérifier aujourd’hui. Quel comble pour un ange. La jeune femme s’était tout de même habituée aux bruissements que ses ailes faisaient mais il n’en restait pas moins étrange de la voir parfois se retourner pour être sur qu’on ne la suivait pas. Arrivée au pieds du château elle s’était dépêcher de rejoindre le jardin qu’elle avait vu un peu plus loin, il y avait maintenant au moins une heure qu’elle se terrait ici, persuadée qu’elle n’avait pas le droit de se montrer. Persuadée qu’elle était une erreur de la nature, jamais elle n’avait vu des anges, elle pensait que cela n’existait pas, d’ailleurs elle n’était pas dévote et même si elle croyait en Dieu, elle n’avait jamais réellement prié à l’Eglise. Toute cette vision avait été transformé par sa « mutation », à présent Naïri voyait tout d’un œil différent et n’avait pu s’empêcher d’admirer se grâce et son élégance quand elle avait passé devant la petite fontaine, et avait contemplé son reflet dans l’eau clair pendant un moment. Elle ne connaissait pas le mythe de Narcisse mais en avait fait un parfait exemple devant la fontaine.

Naïri arrivait au bout du chemin de cailloux blancs, elle s’arrêta net, stupéfaite d’apercevoir quelqu’un sur un des bancs du chemin. Heureusement les dames étaient occupées à parler et une d’entre elle tenant un livre, renvoya l’autre. L’ange eut l’impression qu’on lui enfoncé un poignard dans le cœur, une Holoway. Elle revenait juste du ciel et on l’a présentait déjà devant un problème, la jeune femme se surprit à être satisfaite du fait qu’elle n’ait jamais approché cette riche famille puisque la dame ne la reconnaîtrait pas ainsi. Et puis Naïri avait tellement changé que personne sans doute ne la reconnaîtrait, elle n’avait pas été si riche que les Holoway et ils n’auraient eu aucun intérêt à la connaître, ainsi l’ange se sentait à moitié soulagée. La jeune femme se tenait là sur le banc devant elle, à quelques mètres, et elle s’était replongée dans son livre, Naïri était pétrifiée sur le sol immaculé et si elle n’avait pas eu la peau et les cheveux colorés, gorgé d’une lumière céleste, on aurait pu la confondre avec le sol. Seul le battement de sa robe légère sur ses jambes fines attirait l’œil. Elle se gardait presque de respirer, mais la dame finirait par la voir, aussi elle avança lentement, décollant enfin ses pieds couverts de ballerines blanches, du sol. Naïri se félicita néanmoins que la jeune noble n’était pas sa protégé, une bonne nouvelle tout de même dans cet instant d’intense frayeur. Naïri se recomposa un visage avenant et souriant, mais elle ne parvenait pas à chasser la crampe qu’elle avait au ventre et les battements de son cœur refusaient de se calmer. Elle respira enfin, après ce qui lui paru une éternité et l’ange était prête à affronter le premier humain qu’elle rencontrait depuis son arrivée. La vie ici allait être palpitante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Holoway
Noble Fleur, Noble Coeur
Noble Fleur, Noble Coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 25
Localisation : dans mon manoir sans doute, à rêver de lui.
Emploi/loisir : Comtesse
†Humeur : naïve et mélancolique
Age du Personnage : 23 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   Sam 4 Avr - 17:28

    Une démarche légère qu'aucune oreille humaine ne pourrait entendre n'attira pas l'attention d'Hana ainsi l'ange pouvait s'approcher tranquillement et avec décontraction car la jeune lady n'était pas du genre à vous sauter dessus et à vous mordre, bien loin de là. Elle n'était pas une fleur sauvage envahissant votre jardin pour votre plus grand déplaisir, au contraire, elle était comme un bouton de rose qui n'attendait qu'une seule chose : pouvoir éclore et embellir le parterre dans lequel on l'aurait planter.
    Une douce odeur de sucre vint chatouiller ses narines et c'est ce qui lui fit relever la tête, apercevant enfin Nairi dont le visage se voulait avenant et souriant mais qui, Hana le sentait, cachait pourtant une certaine tension, à moins que ce ne soit de la colère... En tout cas ça n'avait rien de positif et elle ne put s'empêcher de frissonner. Néanmoins, une fois sa surprise passée, elle ne put empêcher un sourire timide d'étirer ses lèvres et elle inclina légèrement la tête pour saluer l'ange avant de souffler quelques mots à voix basse.


    "Bonjour. Est-ce le parfum et la beauté des fleurs qui vous a attirée ici ?"


    Certes, il n'y avait aucune chance que ce soit elle qui ait attiré l'être angélique dans ses jardins au vue de la méfiance qu'elle pouvait sentir dans l'air autour d'elle et sa question était surtout là pour engager la conversation et mettre Nairi à l'aise. D'ailleurs, il était sans doute impolie de sa part de ne pas s'être présenté. Mais, qui ne connaissait pas la seule fille du comte Holoway, la douce fleur mélancolique tombée amoureuse du second fils du comte Felty ? Personnes dans la ville sans doute mais si on entendait souvent parler d'elle, peu l'avait réellement vue... Quoi qu'au printemps et même lors de n'importe quelle saison, il n'était pas rare de l'apercevoir dans le jardin à s'occuper des fleurs.
    Fermant son livre sans oublier d'y glisser son marque page, elle posa l'ouvrage sur le banc à côté d'elle et elle se leva doucement, ses mains se joignant devant elle alors qu'elle arborait un sourire avenant.


    "Excusez ma maladresse et laissez moi me présenter. Je me nomme Hana et je suis la seconde enfant du comte Holoway. Et vous, sans indiscrétion, quel est votre nom ?"

    Même si elle n'aimait pas vraiment la crainte qui envahissait son cœur lorsqu'elle se trouvait en présence d'un danger potentiel, elle ne pouvait pas s'empêcher de trouver cette présence céleste paisible ; peut-être n'était-ce qu'une impression dû à l'ambiance qui régnait dans le magnifique jardin, lieu paisible où elle se sentait en sécurité comme partout où l'on trouvait des fleurs.
    Sous l'action du vent, un lys blanc se pencha vers elle, s'inclinant comme pour saluer aussi l'ange en face d'Hana. Et même si cette dernière ne pouvait pas voir la différence entre un esprit, un humain et un ange, sa sensibilité l'amenait à croire que Nairi était différente d'elle. Mais elle n'allait pas pour autant poser des questions qui n'avait pas lieu d'être où qui risqueraient de provoquer une gêne chez son interlocutrice, elle savait à quel point ce genre de situation pouvait être désagréable.
    Plus détendue qu'au début de leur échange, la jeune femme ne pouvait s'empêcher d'observer la beauté de la personne qui se trouvait en face d'elle : bien qu'habillée d'une simple robe blanche, elle lui semblait être bien plus belle qu'une comtesse où qu'une personne de la haute aristocratie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Naïri


avatar

Féminin
Nombre de messages : 16
Age : 27
Age du Personnage : 19 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   Sam 11 Avr - 20:36

Naïri se tenait devant la jeune Hana Holoway, elle se retrouva désappointée par la question soudaine de la noble et se tint coite pendant un certain temps. Une légère brise caressa ses épaules projetant ses cheveux blonds en arrière et durant un court instant, Naïri sentit le doux parfum qui se dégageait du cou de la femme qui se tenait devant elle. A près de longues minutes d’attente, l’ange se décida à rompre le silence du jardin des Lys et sa voix cristalline résonna dans les allées vides recouvertes de petits cailloux immaculés.
N’ayant pas répondu à la première question, Naïri se demanda si elle devait dire son nom à une humaine dont elle n’avait pas apprécié la famille durant sa courte vie d’humaine. La crainte bloquait ses mots dans sa gorge et lui nouait le ventre comme si elle avait put ressentir un peu d’angoisse et d’appréhension. Il lui sembla un instant redevenir humaine et pourtant même quand elle était vivante, ces sentiments ne l’atteignait pas du fait de son caractère froid. Cependant il faudrait qu’elle se décide à parler avant de ne plus contrôler ses émotions. Cette pensée la dégoutait.


« - Mon apparition ne vous surprend pas ? Jeune Hana vous êtes plutôt placide pour une humaine. »

Naïri se plaisait à contourner les questions. Un petit sourire énigmatique éclaira son visage parfait. Son esprit d’humaine tortueux n’avait pas complètement disparue mais elle était heureuse d’avoir eu une deuxième chance, pourquoi s’obstinait-elle à garder une pointe de rancœur au fond d’elle-même ? Hana ne lui avait jamais rien fait mais le simple fait de son existante donnait à l’ange un moyen de regretter sa mortalité. Comme si Naïri contemplait son propre reflet.
Ses réflexions défilaient dans son esprit à toute vitesse mais elle avait le temps de toutes les assimiler. Malgré tout Naïri ne pouvait rien changer et le gout acre du regret devrait bientôt laisser place à de nouveaux sentiments qu’elle ne connaissait pas encore. Pour débuter elle devait nouer des liens avec les humains pour trouver son protéger, le seul qui pourrait la sauver de sa nouvelle condition. Révéler son nom à cette femme ne serait finalement qu’une première étape de sa « formation ».


« - Je vais être courtoise et vous révéler mon prénom. Ma condition ne vous ferra connaitre qu’un unique mot : Naïri. Ainsi je m’appelle et m’appellerai. »

Elle conclut sur ce point, ne voulant pas s’épiloguer. L’ange croisa ses bras derrière son dos, levant la tête le huma l’air et regarda le ciel qui l’avait vue naitre. Qui l’avait vue deux fois naitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Holoway
Noble Fleur, Noble Coeur
Noble Fleur, Noble Coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 25
Localisation : dans mon manoir sans doute, à rêver de lui.
Emploi/loisir : Comtesse
†Humeur : naïve et mélancolique
Age du Personnage : 23 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   Sam 11 Avr - 22:47

    Elle sentie le doute et la crainte qui emplissait la demoiselle comme s’il s’était agis de ses propres tourments. Ses questions semblaient l’avoir mis mal à l’aise et elle se sentie confuse de cette situation.
    Elle savait – et comprenait – qu’à chaque parole prononcer elle pouvait détruire autant que construire quelque chose ; il fallait qu’elle pèse le poids de ses mots, on le lui avait souvent répété et pourtant il n’était pas rare de la voir énoncé la moindre de ses pensées quand il s’agissait de comprendre ou du moins d’essayer, les autres.
    Ainsi elle n’éprouva aucune hésitation lorsqu’elle formula sa réponse à Nairi ; pourquoi aurait-elle dû en avoir ?


    « Devrais-je être étonnée de voir un ange ? Le Seigneur n’envoie-t-il pas souvent sur terre ses subordonnés pour guider les Hommes sur la meilleure voie à suivre ? »

    Oui, Hana était naïve et même plus que ça. Timide et étourdie, elle n’était qu’un grain de poussière sur l’immense planète terre et elle en avait conscience. Ainsi ne se posait-elle que rarement des questions sur la valeur de son existence ou sur celle des autres.
    Le fait que Nairi soit là, devant elle, n’en soulevait pas plus. Certes, elle n’avait pas remarqué tout de suite que la jolie blonde était un être céleste mais sa sensibilité ne la trompait pas : Nairi n’était pas comme elle, elle n’avait rien d’humain. Enfin pas dans le sens des écrits en tout cas ; elle était une envoyée de Dieu mais la jeune comtesse n’avait aucune idée de la mission qu’on avait pu confier à l’ange pécheresse. Comment l’aurait-elle pu ? Elle n’avait que vingt ans et des brouettes et si elle connaissait l’histoire de l’incendie, elle ignorait tout de ses ancêtres. De plus, Hana était quelqu’un qui ne voulait pas s’enfermer dans le passé et qui préférait vivre pleinement son présent tout en se forgeant un avenir sur.

    Avec une innocence étrange pour une dame de son âge, elle regardait l’ange attendant sans doute une réaction de sa part. Elle aurait voulu la sentir s’apaiser et pourtant la tension était toujours là. Alors elle commença à se poser des questions à son sujet, peut-être avait-elle causé du tort à cette personne qui ne lui disait pourtant rien. Peut-être que les humains devenaient anges après leur mort et qu’elle avait commis un acte irréparable envers Nairi lors de son vivant ? Où alors, les Holoways, par le passé, ses ancêtres, avaient dû faire beaucoup de mal à l’ange pour qu’elle soit si apeurée, non si frustrée… En réalité, elle n’aurait même pas pu expliquer ce qu’elle ressentait lorsqu’elle fixait la belle blonde ainsi ; elle n’était pas douée d’empathie, elle était juste hypersensible. Et cette sensibilité surdéveloppée ne lui apportait pas que du bien.
    Frissonnant une nouvelle fois, elle finit par tourner la tête et par regarder une fleur de lys blanche en souriant timidement à cet être fragile que la nature avait crée pour embellir la Terre ; toute la pureté et l’innocence de cette plante lui rappelaient à quel point elle pouvait être rêveuse et maladroite.

    « Ca sonne bien. Nairi, c’est doux et chaleureux. Est-ce que ce nom possède une signification particulière ? Il doit bien y avoir une fleur pour correspondre à ce prénom. »

    Ah, Hana et son langage florale, c’était comme le « i » dans « aimer », c’était une chose qu’on ne pouvait pas supprimer sous peine de devenir amer. Mais trop peu de personnes pouvaient comprendre la signification réelle de ses bouquets, surtout ceux qu’elle déposait chez les Felty à l’attention d’Ethan… Sans doute ne comprenait-il rien à ces fleurs envoyées par une femme dont il se fichait comme de son premier biberon.
    Devenue mélancolique, Hana était repartie dans ses pensées, oubliant presque la présence stressante de l’ange blonde à ses côtés.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Naïri


avatar

Féminin
Nombre de messages : 16
Age : 27
Age du Personnage : 19 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   Sam 2 Mai - 20:09

La jeune femme angélique était en méditation pendant la tirade de la noble Hana concernant son arrivée sur Nemausus. Son cœur battait un peu moins la chamade, et Naïri se mit à rêver quand elle s’aperçut que le soleil sur sa peau ne lui faisait rien, bien sur il lui réchauffait l’âme mais n’avait aucun effet sur sa peau pâle. Elle avait encore beaucoup à apprendre sur son statut d’ange gardien. L’air emplit d’une odeur trop souvent oublié ces dernières heures lui rappelait le parfum de sa vie d’antan que pour l’instant elle regrettait un peu. Naïri ne pouvait pas s’empêcher de penser que si elle était restée humaine, elle n’aurait pas parlé ainsi calmement avec la jeune Hana dans un jardin aussi joyeux. Non, si elle avait été humaine elle serait dans un salon remplit d’odeur de poussière et de poudre à faire sa poupée d’ornement, dans un air poisseux de jalousie, de corruption et de débauche.
Mais il fallait qu’elle apprenne à « vivre » autrement, en cet instant elle se demandait bien se qui l’arriverait alors lorsqu’elle aurait fini sa mission ? Retournerait-elle auprès du Sage ou finirait-elle en poussière d’étoile ? La jeune ange eut un instant un frisson puis se ressaisit, elle ne devait pas se laisser aller, tel n’était pas son but, loin de là. Etrangement le fait que sa première rencontre soit avec une Holoway laissait présager quelque chose à Naïri, un lien presque invisible s’était fait avec la jeune noble. Un sentiment étrange de rapprochement et de calme envahissait l’ange quand elle regardait Hana et cela ne lui échappa que pendant les premières secondes de leur rencontre. S’il y avait un lien avec son futur protégé, elle le découvrirait bientôt, pour l’instant elle se devait de réinvestir ce monde et se l’approprier à nouveau. Evaluer les choses sous un autre angle serait tout à fais nouveau et Naïri ne pouvait s’empêcher de garder quelques réflexes de son mauvais caractère, celui-ci serait long à disparaître. Peut-être qu’avoir la responsabilité d’un autre être allait la faire évoluer positivement, du moins il fallait l’espérer. L’espoir ne lui coûterait rien, et il ne trouverait son compte que si le chagrin la rattrapait.


« - Pour ma part il me semble que votre vision est terriblement superflue, je pense qu’il faut vivre ce qui m’est arrivé pour comprendre toute la profondeur de notre mission sur Nemausus. Mais votre réalité n’est pas la mienne et vice versa, je trouve que c’est une idée intéressante de la chose, et qui est exprimée tout en poésie. »

Naïri avait encore gardé son tact naturel et son intelligence, même si elle se soupçonnait d’avoir perdu de ses neurones dans le voyage elle ne pouvait s’empêcher de penser encore comme une noble. Perdu des neurones ? Oui, ces sentiments étranges qu’elle ressentait soudain, qui l’assaillaient comme des millions de petites abeilles qui lui piquaient la conscience, et qui faisait jaillir des douceurs ou des douleurs qu’elle ne connaissait pas du tout. Etait-ce bon ou mauvais ? Elle ne saurait le dire, elle les découvrait pour la première fois. Le calme, le repos de l’esprit et voilà que se mélangeait la philosophie de la vie et des sentiments contradictoires, comment s’y retrouverait-elle bientôt ? Plongée dans une marmite de nouveauté, elle en buvait le bouillon à chaque seconde et n’en voyait pas le fond. Pourtant étais-ce si désagréable ? Naïri se posait la question mais n’osait y répondre, par peur, par lâcheté ? Peut-être un peu des deux. Non elle n’était pas lâche et encore moins peureuse avant ! Avant, c’était il y a combien de temps ? C’est vrai elle n’avait pas vu le temps passé, la salle de bal était-elle rénovée ? Et les gens, combien étaient-ils à mourir ? Etaient-ils tous des anges à présent ?
Tant de questions, pour aucunes réponses, que c’était frustrant, et pourtant elle ne pouvait pas faire autrement que d’attendre ces réponses, pour peur qu’il y en ait. Hana était bien vivante et elle attendait depuis quelques secondes en silence depuis sa petite tirade sur sa poésie verbale, Naïri ne pouvait pas en rester là, elle avait besoin de parler. Avait-elle vraiment l’impression que cela faisait des lustres qu’elle ne s’était pas exprimée ? Non, tout simplement avant elle ne se sentait pas comprise ou écoutée, peut-être qu’une noble naïve et patiente comme Hana Holoway pourrai peut-être la comprendre et l’apprécier.


« - Peut-être que mon prénom correspond à une espèce florale… Je me classerais alors plutôt dans la catégorie des roses, du moins d’un point de vue tout à fais personnel. Un rose peu épanouit qui ne demande que du soleil et des gouttes de pluie fines pour se développer entièrement. Un rose douce à la couleur, avec une odeur enivrante mais une rose qui comme toutes les autres roses possède des épines aiguisées, qui peuvent blesser si une main fragile ou trop déterminée s’approche de trop prés. Aurais-je raison alors ? »

En quelques phrases elle avait déjà tellement évoluée ? Naïri fit quelque seconde les yeux ronds lorsqu’elle percuta qu’elle venait de sortir quelques chose e tout à fais inhabituel pour une jeune fille noble, voilà qu’elle empruntait le style de Hana ! L’ange avait beau se sentir changée, les mauvaises habitudes reviendraient vite prendre le dessus. A elle de faire en sorte que cela ne se produise pas, aurait-elle la force et le courage d’affronter la vie à nouveau ? Et s’il n’y avait pas que des anges sur Nemausus ? Mais ses propres démons réincarnés ? Naïri croisa ses doigts fins parfaits sur ses cuisses, son cœur était dur et son âme forte pour avoir eu la chance de se réincarnée, alors elle survivrait.

« Une rose parfaite blessée,
Un présent incertain,
Pour un lendemain plein de promesses. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hana Holoway
Noble Fleur, Noble Coeur
Noble Fleur, Noble Coeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18
Age : 25
Localisation : dans mon manoir sans doute, à rêver de lui.
Emploi/loisir : Comtesse
†Humeur : naïve et mélancolique
Age du Personnage : 23 ans
Date d'inscription : 08/03/2009

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   Mer 6 Mai - 9:52

    La quiétude avait commencé à fausser ses sens, l’ange avait beau être incertaine, elle semblait plus décontractée et la tension qui planait dans l’air et faisait frissonner Hana jusqu’à présent n’était plus ; ainsi le fil de ses pensées, incohérentes et vagues, avait mené la jeune comtesse à se questionner sur ses tourments et sur les troubles qui assaillaient son cœur depuis qu’elle avait vu le comte Felty pour la première fois.
    Mais la dame ne pouvait pas se permettre de délaisser l’ange blond et ainsi, lorsque Nairi prit la parole, elle fut de nouveau attentive, fleur pâle à l’écoute d’une autre beaucoup plus belle et bien plus épanouie qu’elle ne semblait le croire.
    Pour l’ange, elle était une rose, une belle rose pâle qui n’était sans doute encore qu’un bouton mais qui possédait des épines dures et blessantes et Hana lui fit un sourire compréhensif ; elle aimait sa façon de voir les choses et elle ne la connaissait pas assez pour savoir si l’ange blonde se dévalorisait ou pas. Néanmoins, une chose lui parut certaine : elle ne lui paraissait pas méchante, juste perdue.
    Quant à la mission dont elle était investie, et bien la jeune demoiselle ne lui poserai aucune question à ce sujet là.


    « Une rose… Fleur parmi les fleurs, signifiant tant de choses suivant sa couleur ; mais elle ne peux s’épanouir que dans la douleur de sa solitude, parce que ses épines l’empêche d’être aussi douce qu’elle le désire… Et ceux qui veulent lui témoigner amour et attention, se pique en l’approchant… »

    On pouvait sentir dans ses paroles tout l’amour qu’elle portait aux plantes ; et le langage qu’elle utilisait vous transportait dans un monde différent. Parce que Nemausus n’était pas la même pour tous et pour Hana c’était un immense champ de fleurs, aussi bien belles que cruelles et d’autres plus banale se confondant avec leur environnement sans qu’on les remarques. Et la comtesse était une de ses fleurs, sa naïveté et son manque de courage faisait qu’elle passait inaperçu dans les lieux où on ne la connaissait pas, même si ses vêtements de bonne facture et les soins particuliers qu’elle s’apportait faisaient qu’on savait immédiatement qu’elle ne faisait pas partie du peuple.
    Mais Hana pouvait être pensée comme elle pouvait être camélia ; elle pouvait être un lys blanc, pur et innocent, ou un colchique, fleurissant les prés du bétail à l’automne. Elle était tout, elle n’était rien, juste une plante de plus dans cette immense jungle florale qui constituait son jardin.
    Et pour elle, Nairi était différente ; elle était comme une reine dans ce jardin, une fleur que l’on voudrait approcher mais à laquelle on aurait peur de se piquer le bout du doigt, parce qu’on devinait les épines cachées sous ses feuilles majestueuses bien qu’elle tentait de les cacher.
    Enfin ceci valait pour la rose car quand Hana posait ses yeux sur l’ange, elle se sentait comme prise dans une aura bienfaitrice et elle se sentait bien. En osmose avec ce qui l’entourait et en paix avec elle-même ; son cœur battait doucement à un rythme régulier comme si, maintenant, elle dormait d’un profond sommeil où tout cela n’était qu’un rêve. En si bonne compagnie, l’idée de rentrée au manoir lui parut terriblement décevante et elle se sentit confuse et triste de voir le soleil commencer à décliner au loin ; elle voulait discuter encore et encore mais elle savait que Klaus enverrait un domestique la chercher – s’il ne lui renvoyait pas sa servante et amie…
    Pour sûr, il lui tirerait les oreilles, grand frère trop protecteur ; elle savait que ses conseils et ses ordres n’étaient là que pour la préserver du mal qui rongeait déjà son cœur ; il aurait sans doute voulu préserver la fleur fragile qu’elle était, capable de flancher à la première grêle et qui pourtant, tenait bon avec un acharnement vain. Sa présence lui était bénéfique, comme l’ange.
    Oui, le lien qu’elles commençaient à tisser n’était pas ni palpable ni visible pour la comtesse mais elle pouvait sentir que les choses étaient en train de changer. Parce qu’elle était sensible et que la détresse qui émanait de l’ange, du moins son incertitude, l’avait touchée
    .

    « Sans vouloir être indiscrète, Nairi, cherchez-vous quelque chose, ici, dans cette ville ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Ichirinn0Hana.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fleur solitaire || Nairi ||   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fleur solitaire || Nairi ||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reflexion sur la saga Michelet Casimir - Jean Saint-Fleur
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Chateau] :: . Le Jardin des Lys-
Sauter vers: