Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !

Aller en bas 
AuteurMessage
Hannah L. Campbell


avatar

Féminin
Nombre de messages : 9
Age : 28
Localisation : Nord de l'Alsace
Date d'inscription : 09/06/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: ?
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: [RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !   Dim 29 Juin - 20:07

HJ- La vente est réelle, accordée par Mathys Worrenoff. Venez nombreux ! Même si ce n'est que pour être spectateur ; que le forum se rencontre un peu... Ok, je me tais et RPige.


Comme chaque fin de semaine, le marché était bondé ; dans cette foule bigarrée, l’on trouvait toutes sortes de personnes et on n’y comptait facilement autant de badauds que de marchands. Se pressait de par et d’autre de longs étalages issus de commerces tous plus colorés les uns que les autres une foule nerveuse, excitée, parfois même tendancieuse. Il s’agissait là de la grande place. De ce point de vu, le marché semblait être, bien qu’un peu chaotique, un endroit où il fait bon vivre et où le marchandage se rapproche d’un jeu enfantin. Mais, dans un endroit aussi grand que ne l’était ce point central de Nemausus, il suffisait simplement de s’éloigner de quelques pas pour trouver un endroit un peu plus sombres. Dangereusement niché entre plusieurs grands bâtiments, menaçants par leur pitoyable état, se trouvait donc ce qu’on appelait communément le marché noir. Non pas qu’il s’agissait là d’un trafique illégal… mais plutôt que les marchands les plus étranges s’y regroupaient, afin de revendre une marchandise à l’air drôle.
C’est là que Kiosko étendit son étale ce jour-ci. Bien que connu principalement dans Nemausus pour sa petite taille, il n’échappait à personne que c’était là un être fourbe, pouvant aisément vendre père et mère pour se remplir les poches de quelques sous. Aujourd’hui, sa marchandise était un peu différente…


« Oyez oyez braves gens ! Oui, oui, approchez, n’hésitez pas, le grand Kiosko vous réserve bien des surprises pour ce début de journée ! Allons, voyons, ne restez pas aussi loin… J’ai là sous la main une marchandise que l’on n’a plus vue sur les étales depuis bien des années à Nemausus ! Ah ! Je vois que ça commence à vous intéresser… »

Se frottant avidement les mains, le nain prit son élan et sauta sur un petit tabouret, afin de pouvoir lever les bras bien au-dessus de la foule qui avait fini par être attiré par ses cris. Faisant un signe de la main, le colosse qui l’accompagnait sans cesse à travers les divers commerces à sa disposition, ouvrit la malle qui attirait tant les regards depuis son arrivée. Très vite, un râlement sourd s’en échappa et la foule recula d’un pas, méfiante. Plongeant sa grosse patte à l’intérieur, l’homme referma ses doigts boudinés sur ce qui, à l’entendre, semblait être une chaîne.

« Moi, Kiosko, le généreux Kiosko ! Je vous permet en ce jour d’acquérir une merveilleuse chose que vos sous ne suffiraient pas à payer en temps normal… Mais Kiosko est là ! »

Sous un nouveau signe de tête, le colosse poussa un gloussement étrange avant de tirer un coup sec sur la chaîne, sortant de la malle ce qui sembla être un animal. Un cri étouffé et la foule recula à nouveau, n’hésitant pas à se regrouper contre le mur. Mais très vite, la rumeur du marché s’éleva et c’est sous un rayon de soleil qu’une humaine apparue, les cheveux en broussaille… Bâillonnée, il sembla cependant évidant, rien qu’à croiser son regard, qu’elle mourrait d’envie d’exprimer son mécontentement.

« Comment résister à une telle offre ? Je vous le demande ! De tout Nemausus, qui… ô combien qui d’autre que Kiosko peut vous offrir à bas prix une marchandise aussi exceptionnelle ! Allons, allons, braves gens, n’ayez pas peur, faites votre prix ! Je lance les enchères à 5 sous ! 5 petits sous ! »

Mordant sur le bout de tissu qui asséchait sa bouche, Hannah fronça les sourcils et croisa les jambes, s’appuyant contre le colosse pour tenir en équilibre. Voilà qu’on la refourguait comme un vulgaire poisson pas frais ! Ce Kiosko ne perdait rien pour attendre… elle s’était complètement faite avoir par ce nain dont la tête sortait à peine du sol. Frustrant. Mais cela viendrait plus tard… pour l’instant, elle observait silencieusement – puisque le choix ne lui était pas donné – qui aurait l’idée de l’acheter… elle. Un esprit. Dur de ne pas rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !   Ven 4 Juil - 1:16

Voilà une semaine qu'Inés était arrivée en ville. Six jours qu'elle s'était fait recenser dans les immenses bureaux de Nemausus, six jours qu'elle avait rencontré Mathys. Cinq qu'elle avait reçu les offres d'emploi, elle hésitait d'ailleurs toujours. Quatre qu'elle s'était installée dans son immense villa rue du Château, qui ne menait nullement au Château, ceci dit.

Ses trois dernières journées, elle les avait principalement occupées à courir les magasins et les artisans afin de se munir du nécessaire. Un lit, des plus confortables, en chêne massif. Un matelas, bourré de duvet d'oie et des couvertures de laines de la meilleure qualité. Des dizaines d'oreillers et de coussins. Une table pour la grande pièce à vivre du rez-de-chaussée, quatre chaises tendues de drap de Venise, lui avait assuré le marchand. Tout un service en porcelaine fine de France, les couverts assortis. Une batterie de cuisine qui serait bien utile à sa future gouvernante, elle même étant parfaitement incapable de cuisiner correctement. Elle avait d'ailleurs mangé à l'auberge à tous ses repas.


*Oui, d'ailleurs, il faut absolument que je passe aux bureaux pour dire que j'embauche et que je loge. Il y a tellement de place dans cette maison... J'en profiterai aussi pour donner ma réponse, quant-aux emplois qu'ils m'ont proposé...*

Des dizaines de pensées lui traversaient l'esprit en même temps, et ce constamment depuis l'enfance. Elle pensait à la quantité de choses qu'il lui restait à acheter. Elle avait le grand baquet nécessaire à sa toilette mais il lui manquait seaux, savons et serviettes. Il lui fallait aussi des pots, pour ranger les aliments, des bougies, des éléments de décoration par centaines. Tout était tellement vide. Elle rêvait aussi d'une immense bibliothèque dans laquelle elle rangerait tous ses livres préférés, et d'un petit potager dans le grand jardin qui entourait la propriété. Et des fleurs... Quel genre de fleurs poussait dans ce pays si froid? Les délicieux légumes venus des Amériques prendraient ils dans ce sol charbonneux?

Perdue dans ses pensées, la jeune Espagnole ne se rendit pas compte qu'elle était entrée dans une zone sombre du grand marché de Nemausus où elle errait depuis plus d'une heure. Son panier était déjà rempli de divers objets plus ou moins utiles, et d'une grande quantité de tissus, dont elle comptait faire des draps et de nouvelles robes. Mais elle était maintenant devant un étal assez particulier. Un très petite homme, un nain probablement, se tenait derrière une planche soutenue par des tréteaux, debout sur un tabouret. A ses côtés, un colosse qui semblait tout sauf intelligent se pencha et sortir d'une grande malle une jeune femme aux cheveux ébouriffés. La jeune femme se rapprocha, intriguée. De quoi pouvait-il s'agir? Tendant l'oreille, elle découvrit que le nain vendait la jeune femme, et commençait l'enchère à... quoi? Cinq sous seulement? Incroyable! On vendait des êtres humains, comme ça, sur le marché? Pour un prix des plus ridicules en plus!

Révoltée, elle observa la femme. Un morceau de tissu dans la bouche, afin de la faire taire, elle semblait des plus révoltées. Son air était tellement revêche qu'il était difficile de concevoir que quelqu'un put l'acheter et croire sérieusement qu'une fois détachée elle resterait bien docile, à exécuter les ordres qu'on lui donneraient. La foule se pressait, de plus en plus nombreuse, autour de l'étal. La curiosité... Chez elle, Inés aurait hurlé, elle aurait exigé du nain qu'il rende sa liberté à cette personne, elle aurait ordonné à la foule qu'elle se disperse et aurait demandé à son père de coller la plus énorme amende de l'histoire à cet horrible individu. Chez elle... Elle était une Dona, une Lady, comme disaient les Anglais. Ici... n'étant rien de plus que la nouvelle venue, elle se contenta de la fermer. Non sans bouillonner de rage, intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !   Mar 8 Juil - 21:06

Nemausus et ses ruelles. Décidément, elles n’avaient pas changé. Des dalles froides et salement amochées avec le temps. Nemausus et son marché. Décidément, rien n’avait changé par ici depuis ses années. Les tentes étaient presque toutes les mêmes, de bleus piqués sur des poteaux qui laissaient passer à peine une petite taille. Rien n’avait changé depuis moins d’un siècle. Ni même le château.

Gaël n’avait cessé de batifoler dans les rues depuis quelques heures. Il savait que le marché de la ville se tenait seulement que quelques jours de la semaine et il ne tenait en rien à louper ce doucereux moment. Ou comment retrouver plus de la moitié de la ville dans les parages sans s’essouffler. Pour cette fois, il n’avait pas vraiment envie de se faire voir. Oui, autant rester hors de vue des humains beaucoup trop naïfs. Slalomant donc à travers la foule aveugle, il errait simplement, respirant divers odeurs par ci par là … Il fut surprit de sentir encore ses mêmes odeurs, même mort. Du safran, des vieux livres que les marchands vendaient à la dérobée. Les ustensiles de cuisine en étain, parfois rouillés. Gaël sentait tout … le visage levé vers le ciel, il put même constater que le vent tenait l’odeur du marché. Des fruits et légumes frais. Ou Pas.
Oui, encore une chose qui n’avait pas changé dans cette ville. L’odeur de la pourriture.

Son attention fut alors relevée par une voix aigue. Pas assez pour appartenir à une femme. Gaël aurait pu passer outre ce détail stupide, c’était surement encore un de ses marchands qui vendaient un parfum pour femme avec une durée de 72 heures. Mais alors qu’il posait son regard sur la foule, il se rendit compte qu’une aura se relevait de la masse. Une aura très particulière. Un sourire carnassier aux lèvres, il fit le tour de la foule pour se poster tout près de la malle qui s’agitait sous ses yeux. Il ne se doutait pas qu’un esprit y était coincé. Comment pouvait-on être assez bête pour se laisser mettre dans une malle aussi facilement ? Soupirant calmement et s’adossant contre un muret, il attendit que le nain finisse de parler pour ne rien dire. Le ciel restait désespérément gris. Encore quelque chose qui ne changera pas à Nemausus. Autant dire que la ville était maudite par le mauvais temps.
Il sourit alors lorsque la malle trembla, éloignant d’un pas la foule qui semblait attendre la grande surprise du siècle. Quelques visages curieux, quelques visages apeurés et des mères arrachant leur enfants beaucoup trop spectateur. Voila ce qui se passait autour de ce phénomène de foire. Gaël lui n’avait qu’une hâte, celle de voir le visage de l’esprit. Son vœu fut réalisé dans les secondes qui suivirent, libérant une jeune fille à la bouche bâillonnée et le regard très expressif. Il semblerait qu’elle n’acceptait pas cette situation et que le marchand venait juste de la capturer. Etait-ce une ruse pour s’approcher d’un humain ou était-elle vraiment stupide ?

Gaël se détacha alors et se posa près de la malle, une main sur le couvercle qui s’était redressé. Le public semblait regarder la jeune fille avec un effarement, puis un mélange de peur et d’affront contre la créature que tous croyaient humaine. Les humains étaient si naïfs. Ils ne le voyaient même pas. Aussi, l’esprit mâle se tourna vers la femelle sans que personne ne puisse en saisir l’échange.


Quel spectacle … et vous pensez attirer les humains de cette façon ? demanda-t-il légèrement sarcastique

Il recula alors vers la foule tout en ne quittant pas la jeune fille des yeux. Un sourire ornant ses lèvres, il se retourna au dernier moment pour se retrouver face à une jeune fille, qui se tenait outrée devant la scène que beaucoup assistait. Ses cheveux d'un semblant noir flottait légèrement en boucle autour d'elle et ses yeux n'exprimaient qu'une colère sous ses traits tous plissés. Frôlant ses bras avec ses doigts, il souffla près de sa nuque pour la titiller rapidement mais sûrement. Elle était tout de même jolie à voir sous ses airs de maîtresses de maison. Aussi, après lui avoir caresser sa nuque d'un souffle chaud, ce furent ses mains qui frôlèrent sa taille fine sans aucune gène.


Les humains sont aveugles … vous pouvez en faire ce que bon vous semble … murmura-t-il à l’adresse de l’esprit encore dans sa malle.
Revenir en haut Aller en bas
Mathys Worrenoff
Ŏ Mâthou l'Admin Ŏ
Ŏ Mâthou l'Admin Ŏ
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1097
Age : 30
†Humeur : chuu ... ?
Age du Personnage : 25 ans
Date d'inscription : 22/05/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Gabryël
† Force Ange/Esprit:
0/0  (0/0)
Relation:

MessageSujet: Re: [RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !   Ven 11 Juil - 14:20

Le vent frais s'était levé sur Nemausus, après une nuit chaotique. L'orage et l'éclair s'était abattu sur la ville comme une simple malédiction qui durait depuis plusieurs années. La ville était vraiment maudite disait-on. Toujours ce mauvais temps d'Ecosse, pluvieux et sans aucun rayon de soleil qui ne durait plus de 10 min. Et c'est dans un de ses matins frais que le marché avait débuté presque festivement alors que les premiers cris des marchands avaient résonné à ses oreilles. Des tomates par ci, des papates par là. Et voila de beaux tapis venus des fabriques de Nemausus. Et des oignons. Et si les gens remarquaient bien, tout venait de Nemausus. Aucun des aliments que l'on mangeait ne venait d'une contrée lointaine, d'un pays dont on ignorait le nom. Et pourtant, quel livre ne parlait pas de bananes, de kiwi et d'autres fruits exotiques? Non. Nemausus n'importait aucun de ses aliments là car elle se satisfaisait à elle-même, telle une personne beaucoup trop fière pour demander quoi que ce soit à une autre.

Et dans cette foule qui se précipitait pour acheter tissus et alimentations, Mathys s'y trouvait, armé d'un sac pour se charger de ses provisions à la maison. Il fallait dire que l'arrivée d'un ange venait aussi de bouleverser ses habitudes alimentaires. Il ne savait pourtant pas ce qu'il mangeait, ni ce qu'il préférait mais Mathys avait soudainement envie de lui acheter quelque chose. Des pommes peut-être?
Il se dirigea alors vers l'étalage des pommes en les regardant d'un air suspect: il fallait dire qu'à chaque fois qu'il voulait en acheter, il tombait surtout sur des pommes où des vers avaient nichés. Aussi, il reposa son sac vide à terre et se pencha dessus sans vouloir toucher de ses mains nues des pommes qu'il ne prendrait peut-être pas. Mais une forme attira alors son attention vers sa gauche et son regard s'écarquilla légèrement lors de la vue de cette personne dans la malle.
Elle paraissait si sombre qu'elle aurait pu se confondre dans l'ombre que faisait le bâtiment qui la surplombait. Fine et avec de longs cheveux noirs, elle semblait être très mécontente d'être bâillonné et d'être ainsi mise devant un public qui la regardait avec des airs très différents. Mathys fronça alors ses sourcils en se rendant compte que l'esclavage et la marchandise humaine était encore d'actualité dans Nemausus. Se redressant et s'approchant des habitants qui s'amassaient en cercle devant le petit homme qui s'exprimait à voix haute, Mathys se fraya un chemin pour être au premier rang et écouter ce qu'il avait à dire.


"Mais oui, approchez vous mesdames et monsieur. Approchez vous de cette jeune fille qui ne sera là que pour servir jusqu'à votre mort. Elle est si fidèle, si loyal qu'elle pourra même vous protéger en tout circonstance. Et seulement 5 sous, vous rendez-vous compte que vous donnez le double à vos femmes de ménages?"

Et l'homme continuait dans ses balivernes alors que le regard du jeune muet restait accroché à la jeune fille. Elle en ressortait comme une poupée coincée sous le couvercle ayant enfin était libéré. Comme ses cadeaux que les mères riches offraient à leur fille: ses ballerines qui dansaient et chantaient dès que l'on ouvrait le couvercle. La jeune fille venait-elle de finir humainement dans cet état? Surtout qu'elle n'avait pas l'air contente de son état, sûrement qu'on l'avait forcée à être enchainer de cette façon. Tant est si bien que Mathys eut envie de s'approcher d'elle pour lui enlever le bâillon. Pourquoi ne pas lui donner la parole dans tous cela? Ou peut-être devait-il attendre qu'un homme fort fasse tomber le petit homme de sa stupide chaise. On ne pouvait rien craindre de lui, il était beaucoup trop petit.

Prenant son courage à deux mains, Mathys bouscula un petit garçon sur son chemin en se dirigeant vers la malle. Il eut pourtant tous les poils de son avant bras hérissé et une sensation de froid qui lui prit hautement le cœur. Il espérait presque secrètement que Gabryël serait là d'un instant ou un autre pour ... pour quoi? Il n'avait pas forcément besoin d'un ange 24h sur 24 à présent. Il faisait déjà très bien sans alors pourquoi demandait-il soudainement son soutient? Sans se préoccuper du marchand qui le regardait s'approcher de sa prisonnière, Mathys leva sa main vers elle sans un mot, mais avec un regard qui lui demandait de se calmer et/ou de ne pas se mettre à crier tout de suite. Il ne la connaissait pas et il se disait qu'elle allait surement hurler au point de faire fuir tout le monde ...
Le bâillon glissa alors sur son cou, libérant une bouche presque parfaite pour l'âge qu'elle faisait. Sûrement pas plus grande que lui. Un silence s'installa par la condition muette de Mathys.

Il aurait pourtant voulu lui dire que tout irait bien. Etait-ce une mauvaise idée? Et si la jeune fille se mettait vraiment à hurler ou même à le mordre ? Se tournant vers un public qui semblait le regarder comme des mouches à crottes, Mathys se mit à chercher un regard ou plutôt un soutien de la part de tous les hommes présents dans la foule. Pourquoi personne ne réagissait convenablement devant une horreur pareil ? Depuis quand vendre des humains aux marchés étaient devenu un fait que l’on acceptait muettement ? L’esclavage devrait être interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nemausus.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RPG +] Vente exceptionnelle par le généreux Kiosko !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Canada et les États-Unis les plus généreux;
» remise en vente des maisons abandonnees
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» [VENTE] Divers : Codex , Rackham , GW , JDR ...
» Interdiction vente chats et chiens en magasin Belgique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Centre Ville] :: . Le Marché-
Sauter vers: