Nemausus

Nemausus. 17ème siècle. Après un bal masqué ayant mal tourné, la ville perd peu à peu pied... supporterez-vous la volonté divine ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Recueillement dans les temples (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Mao
†Petit Ange & Démon Loup†
†Petit Ange & Démon Loup†
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 13/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Nelu Sebastian
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Recueillement dans les temples (libre)   Mer 24 Sep - 15:53

Par une journée pluvieuse et froide, les feuilles tombant à cause du poids des gouttes d’eau, un léger vent désagréable poussant les gouttes, le temple était vide, le vieux temple où les plantes avaient reprit un peu le dessus. C’était en fait une vieille chapelle, petite et bien caché, les pierres sombres, et une architecture agréable à l’œil. Mao était venue ici, première fois qu’elle mettait un pied dans un lieu religieux qui ne correspondait pas à sa religion enseignée quand elle était encore vivante et au Japon. Elle entra poussant la lourde porte de bois qui s’ouvrit doucement et péniblement dans un grincement sinistre. La chapelle était sombre, Mao alluma quelque cierge alors que Loki restait dehors assit devant la porte, dos au lieu. Mao s’installa sur un siège tout devant regarda les vitraux longuement, dans un silence absolu, éclairée par seulement les quelques lueurs des chandelles allumées. Un éclair se fit voir au travers des vitraux, puis un autre, cela devint plus fréquent encore et le bruit suivait de très près les flashes.
Mao ferma alors les yeux, Loki entra poussant la porte délicatement pour se mettre à l’abri, la porte resta seulement entrouverte et le Loup se mit dans un coin sans bruit pour ne pas gêner la jeune fille. Mao priait, posant des questions au Dieu qu’elle ne connaissait pas n’attendant pas de réponse.

*Oh Seigneur auquel les gens d’ici vouent un culte, mais que je ne connais pas, Vous Seigneur peut-être pourriez vous répondre à mes questions ? Pourquoi Mahora est-elle morte si tôt et qu’après cela, les conséquences se sont enchainés malheureusement sur moi, Mao ? La vengeance divine ce serait-elle déchainer sur moi ? Pour me punir des mauvaises blagues que nous faisions avec ma sœur et qui lui a couté la vie ?*

Elle continua ainsi à poser des questions alors que la pluie battait les vitraux, certaines gouttes entraient même dans les lieux à travers un vitrail cassé. Le vent soufflait en poussant un cri de souffrance, l’orage grondait, cela faisait longtemps qu’un temps pareil ne s’était pas déchainé. Les cloches tintèrent dans le glas lugubres pour sonner l’heure passé. Par deux fois la jeune ange l’entendit sonner, elle resta plus de deux heures en ces lieux, à l’abri de la pluie, du vent, de l’orage, et a se recueillir les yeux fermé.
Un bruit se fit savoir, la porte était de nouveau poussé Loki se rapprocha de sa jeune amie au cas où c’était un danger qui venait, alors que l’ange ne bougeait pas d’un pouce, les yeux toujours clos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Mer 15 Oct - 16:13

Azraël papillonnait hasardement dans le ciel, tentant tant bien que mal d’amorcer sa descente vers la terre, ce qui n’est pas chose aisée lorsqu’on vient tout juste de se faire coller une paire d’ailes dans le dos et poussé dans le vide sans avoir eu le temps de jeter un œil au mode d’emploi. Il était encore bien haut au-dessus de la couche nuageuse, et il pouvait toujours entendre cet écho résonner depuis les champs célestes, à travers la porte par laquelle on l’avait lancé :

- Même pas fichu de voler correctement ! Ah, ça, quand il s’agit de faire le vice, toujours premier ! Mais dès qu’il s’agit d’autre chose, y’a plus personne ! Hein ?! Mais qu’est-ce que je vais faire de toi…


Ah ! Les mères…

Azraël passa finalement à travers les nuages ce qui, à son grand soulagement, ne dura que quelques minutes. Non seulement on n’y voyait goutte, mais en plus, il y faisait un froid de canard. Même en ayant changé de condition, on n’échappait manifestement pas aux caprices des sens – ce qui, somme toute, n’était peut-être pas une si mauvaise chose. Grelottant, Azraël émergea de l’autre côté et pu finalement voir de plus près ce qui se tramait là-dessous : il se rapprochait d’une ville. Il ne la reconnut pas tout de suite : c’était bien la première fois qu’il avait l’occasion d’en avoir une vue aérienne. Mais alors qu’il se rapprochait, il finit par la reconnaître : Nemausus.

Ah, non ! Il avait déjà donné. Maintenant qu’il pouvait se déplacer comme bon lui semblait – même s’il avait un peu de mal à contrôler ses appendices emplumés – il voulait en profiter pour voir d’autres contrées, rencontrer d’autres gens, d’autres… victimes ? De ci, de là, il dévia sa trajectoire mais, alors qu’il s’éloignait de la ville, le ciel soudainement s’assombrit et un vent violent se leva. Il se mit à pleuvoir à verse et l’habit d’Azraël lui colla bientôt à la peau et, alourdi par l’eau, il avait de plus en plus de mal à voler. Une bourrasque d’une violence particulière le fouetta et il perdit tout contrôle sur sa trajectoire. Il était pris dans une tornade qui l’entraînait il ne savait trop où. Il faisait si sombre et la pluie était si dense qu’il n’y voyait rien.

Finalement, il heurta un arbre de plein fouet et alla s’écraser lamentablement au sol dans un sinistre craquement. Azraël poussa un gémissement de douleur. Il essaya de se relever, mais sa colonne vertébrale était en mille morceaux.

*Ah ! Bah, ça aura pas duré longtemps…*
songea-t-il avec, malgré lui, amertume.

Ange gardien, ce n’était certes pas la vie dont il avait rêvé, mais, au moins, on lui avait donné une seconde chance. Au moins, il était en vie. Mais plus pour longtemps. Une colonne vertébrale brisée, ça ne pardonne pas. La pluie tombait toujours à verse, ses cheveux, ses vêtements, et son visage couvert d’écorchure, en lavant le sang qui coulait de ses blessures. Il ferma les yeux et attendit la mort.

Il errait dans les rues de Nemausus. Elles avaient un peu changé, en un siècle, mais il les reconnaissait bien. Ces rues, cette ville, elles avaient été son royaume. Il y avait fait la loi, sa propre loi. Autour de lui, des visages anonymes, sans importance. Mais soudain, une silhouette… elle émergeait de la foule. Pourtant ses contours et ses traits étaient indistincts. On n’aurait pas même su dire s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme, d’un enfant ou d’un adulte. Mais elle se démarquait de toutes les autres. Elle se retourna vers Azraël mais, à la place de son visage, ce n’était qu’une forte lumière blanche.

Azraël ouvrit les yeux et se redressa avec un sursaut. Minute… Un sursaut ? Il palpa son corps. Il était en vie, et ses blessures avaient guéries d’elles-mêmes. Il leva les yeux au ciel et scruta les nuages toujours bien noirs et crachant tout ce qu’ils pouvaient de pluie, d’éclairs et de tonnerre.

*Je vois… la partie est loin d’être terminée.*

Il se releva et regarda autour de lui. Il y avait peu de marques humaines, la nature ayant majoritairement reprit ses droits en ce lieu. Les quelques rares bâtiments qu’il pouvait voir à travers les feuillages semblaient presque tous en ruines, et il n’y avait pas une lumière qui brillait dans la pénombre de l’orage. Ah, si ! Une. Si faible et irrégulière qu’il n’était pas étonnant qu’il ne l’ait pas aperçue tout de suite. Grelottant dans le froid, la pluie et le vent, il resserra tant qu’il put les pans de son manteau et se dirigea vers cette source de lumière. Il arriva bientôt aux pieds d’un temple, dont les portes étaient entr’ouvertes. Il accéléra le pas, heureux d’avoir trouvé un abri, même si cet endroit religieux lui rappelait de bien mauvais souvenirs, il ferait avec…

Il poussa la porte en essayant de ne pas faire trop de bruit. Il préférait éviter de se faire repérer, s’il y avait quelqu’un. Pour quoi passerait-il avec ces satanées ailes ? Franchement, ça craignait… Mais ces portes étaient tellement vieilles que malgré toutes ses précautions, elles poussèrent un petit grincement. Il jeta un coup d’œil à travers la grande nef. A première vue, il ne vit personne. S’il avait mieux regardé, il aurait peut-être pu voir une queue touffue dépasser du premier rang.

Quelques cierges étaient allumés. Azraël sourit et se dirigea vers le support en fer. Il se pencha plus près des cierges et pu apprécier la faible chaleur qu’ils dégageaient. Trop faible chaleur… Il regarda autour de lui et avisa des livres de prières posés sur un meuble. Il sourit à nouveau. Mais ce sourire n’avait rien de bienveillant… Il se saisit des livres, les posa sur le sol de pierre, prit un cierge et enflamma les ouvrages reliés de cuir. Un bon feu crépita bientôt, le bruit des flammes résonnant dans la grande nef, contre les antiques murs de pierre. Azraël s’assit sur le sol, juste à côté du feu, et avança ses mains pour se réchauffer. Ce fut alors qu’il aperçu deux yeux de braise qui le fixaient d’un air mauvais. Il poussa un cri et se releva prestement, ne quittant pas le loup des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Mao
†Petit Ange & Démon Loup†
†Petit Ange & Démon Loup†
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 13/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Nelu Sebastian
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Mer 15 Oct - 19:17

La porte avait grincé, des bruits de pas le plus étouffés que possibles raisonnaient tout de même sur les pierres froides formant le sol du lieu sacré. Les pas d’abord étaient restés arrêté vers l’entrée puis s’approchèrent du socle où se trouvaient tous les cierges, un nouveau silence. Puis les bruits de pas reprirent, d’autres bruits que Mao ne pouvait identifier clairement se faisaient aussi entendre, que pouvait bien faire cette personne qui était entrée ? Elle en tout cas ne bougeait toujours pas elle avait toujours les yeux fermés et se blottissait contre le torse de son ami Loki qui était avec elle, assit, les oreilles dressé, baissé pour ne pas se faire repérer tout de suite, à observer l’inconnu.
Finalement le bruit qui fit ouvrir grand les yeux à la jeune fille fut le bruit du feu consumant des livres, ceci causé par cette personne arrivé ici. Il s’était assit, Mao se serrait fort contre Loki qui commença à grogner en se levant et en s’avançant doucement vers le feu. Mao reprit confiance alors elle avança doucement en même temps que le loup mais restant toujours en arrière. L’inconnu était un homme aux cheveux longs et argentés, attachés, il avait l’air assez âgé, beaucoup plus que la jeune fille cela va de soi, mais il avait l’air adulte, dans la trentaine. L’homme ne remarqua pas tout de suite la présence du loup c’est quand celui-ci grogna vraiment assez fort qu’enfin il le remarqua et prit peur, il avait vu les yeux du loup, turquoise brillant mais injecté de sang aussi assez menaçant. Un cri résonna dans tout le temple alors que l’homme se releva en sursaut regardant le loup. Mao sortie alors de derrière son ami lui caressa les flancs pour le calmer, elle se mit à rire doucement d’un rire un peu sinistre.


-Un homme, non, un ange aurait-il peur d’un simple loup ?

Elle souriait tendrement la réaction de cette homme était naturel face au monstre de la taille d’un cheval particulièrement haut. Elle s’approcha de l’homme jusqu’à se tenir juste devant lui. Elle se tenait le regardant souriante les mains dans son dos se comportant comme une enfant, c’est ce qu’elle était après tout même si elle était morte et qu’elle était un ange tout comme cet homme.

-Pardonnez ma réaction, je ne me rends plus trop compte de la peur que provoque Loki.

Une chose la surprenait chez cet inconnu, il n’avait pas caché ses ailes comme si il ne savait pas faire cela, pour la petite cela avait été tellement automatique qu’elle ne pensait plus à ces nouveaux membres garni de plumes blanches comme neige.
Le feu éclairait distinctement les deux personnes et l’animal. La petite était en kimono de couleur violet et bleu terne, clair. Ses cheveux argentés avaient des reflets orangés, rouges avec le feu et ses yeux ressortaient particulièrement avec leur couleur turquoise. Elle avait un visage d’ange et rassurant.
Elle fit une courbette en faisant un pas en arrière pour ne pas cogner l’homme en faisant ce mouvement.


-Je m’appelle Mao et donc ce loup c’est Loki, vous n’avez rien à craindre de lui il n’est pas méchant, il à cette attitude parce qu’il me protège, et son apparence est dut à sa mort. D’ailleurs vous êtes un ange vous êtes donc mort vous aussi étiez vous au château vous aussi ? Pour quelles raisons ? Pardonnez mon empressement avec toutes mes questions… Je suis très curieuse et mon jeune âge me fait parfois perdre les politesses et m’empêche de tenir ma langue.

Elle ria légèrement se frotta la tête puis regarda de nouveau l’homme d’un grand sourire. Le loup s’était rassit lui regardant l’homme, le surveillant au cas où celui-ci aurait un geste déplacé envers Mao.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Mer 15 Oct - 21:15

L’animal se rapprochait et son grondement se faisait plus sourd. Azraël reculait, reculait, jusqu’à ce qu’il se retrouve acculé au mur. Tremblotant comme une feuille, il ne put s’empêcher de gémir, à sa grande honte, un pathétique ‘manman !...’ La honte ! Fils à maman un jour, fils à maman toujours… Même dans la mort, même dans la réincarnation. Mais voilà qu’une petite fille venait de faire son apparition aux côtés de la bête. Son apparence angélique et innocente avait quelque chose de rassurant et, malgré sa peur persistante, Azraël s’efforça de reprendre du poil de la bête… surtout, également, parce qu’il ne voulait pas passer pour une mauviette aux yeux d’une simple enfant. Le rire qu’elle eut le mit quelque peu mal à l’aise. C’était un petit rire cristallin, le rire d’une enfant, mais il avait quelque chose de sinistre qu’on ne pouvait expliquer.

- Un homme, non, un ange aurait-il peur d’un simple loup ? lui demanda-t-elle en souriant d’un air moqueur qui agaça quelque peu Azraël.

Elle dût s’en rendre compte car elle s’en excusa, puis se présenta et expliqua qu’il n’avait rien à craindre de cet animal dénommé Loki. Azraël reprit alors de la contenance. Mais elle continua, mentionnant encore une fois le fait qu’il était un ange et le questionnant sur les circonstances de sa mort. On n’avait pour ainsi dire quasiment rien expliqué à Azraël sur sa condition d’ange : on lui avait juste dit qu’il devait racheter ses fautes, sans lui donner aucune explication sur l’incendie du château ni même sur les pouvoirs dont il était maintenant muni. Il ne comprenait pas plus que cette petite fille dénommée Mao était elle-même un ange.

- Un ange ? Où est-ce que t’as vu un ange, microbe ? lui dit-il d’un ton venimeux.

Ce faisant, il essayait tant bien que mal de replier ses ailes de façon à ce qu’elles soient dissimulées dans son dos. Peine perdue : elles étaient bien trop grandes et, même repliées au maximum, elles dépassaient largement du mince corps d’Azraël.

- Faut arrêter les contes de fées, la mioche, ça pourrit le cerveau. Tu ferais mieux d’aller à l’école tiens, au lieu de raconter n’importe quoi et d’embêter les honnêtes citoyens.

Il eut un ricanement. ‘Honnête citoyen’, voilà bien une expression qui n’avait encore jamais été employée à son égard. Il gardait un œil sur l’immense canidé, toujours peu rassuré à l’idée de se sentir ainsi surveillé par un tel monstre. Néanmoins, cela ne l’empêchait pas de continuer à débiter son poison… Cela faisait tellement longtemps qu’il n’en avait pas eu l’occasion. Un siècle à dormir sans pouvoir se défouler sur qui que ce soit. Il en avait du temps à rattraper. Bon, une gamine, c’était une proie très facile… Mais ce n’était pas n’importe quelle gamine : une gamine qui avait remarqué qu’il était un ange (facile aussi avec ces encombrants appendices), qui trouvait cela parfaitement normal, qui semblait comprendre beaucoup plus la situation qu’Azraël pourtant clairement plus vieux qu’elle, et qui était accompagnée d’un loup trois fois plus grand que la normale.

- Et puis, de quel droit tu me juges, sale moutarde ? N’importe qui aurait peur en voyant ton bestiau. D’où tu sors ce truc, hein ? Ta mère t’as jamais dis que les bêtes sauvages c’était dangereux ? Allez rentre chez toi maintenant, t’as rien à faire ici.

Que de douces paroles à adresser à une enfant, surtout en réponse à de si aimables paroles. Mais Azraël était un salopard. Il l’était durant sa vie de mortel, et ce n’était pas parce qu’il était un ange que cela allait changer. Après tout, il n’avait rien demandé à personne. Lui, il aurait voulu être un esprit, pour pouvoir continuer à persécuter son prochain. Mais encore une fois, sa mère avait choisi pour lui sa voie… Et encore une fois, il s’était écrasé devant elle. Et voilà où il en était : il se défoulait sur une innocente… gamine ? ange ? Qu’en savait-il vraiment ? Il ne savait même pas ce qui définissait réellement un ange tel que lui. Il ne savait même pas ce qu’on attendait précisément de lui, ce qu’il devait faire, ce qu’il pouvait faire, ce qu’il ne devait pas faire, ce qu’il ne pouvait pas faire. A part une vague histoire de racheter ses fautes en trouvant un protégé, ou une imbécillité de ce genre… Ah ! la blague.

Il n’abandonnait toujours pas, dans un effort désespéré, la tâche ardue et impossible de dissimuler ses ailes.

- Un ange… Tsss… marmonnait-il. T’es bien trop jeune pour te mettre à l’opium, morveuse.

Flagrante mauvaise foi.

Revenir en haut Aller en bas
Mao
†Petit Ange & Démon Loup†
†Petit Ange & Démon Loup†
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 13/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Nelu Sebastian
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Sam 18 Oct - 19:37

Mao se reprit elle eut soudain un visage plus que sérieux, elle avait observé malgré son attitude précédente le personnage qui lui faisait face et qui avait l’air plus qu’agacer, surtout à chaque fois qu’elle disait le mot « ange ». Rejetait-il sa condition ? ou se croyait-il seul à être un ange ? Bien sur il ne savait pas que la petite fille était comme celui-ci mais son attitude était très étrange. Il avait répliqué d’un ton hautain, venimeux tout en essayer en vain de cacher ses ailes blanches, bien que la nuit ne permettait pas de voir clairement. Les éclaire de l’orage pénétraient en une fraction de seconde dans le lieu sacré éclairant lors de ce flash toute la pièce, mais seul le feu allumé par l’homme restait constant pour bien observer. Azraël reprit alors, Mao l’écoutant parler attendant avant de répondre quoique ce soit. Il dit alors qu’elle devait arrêter les contes de fée, elle qui n’en avait jamais lu ni écouté aucun de sa vie, il lui conseilla aussi d’aller à l’école au lieu de raconter n’importe quoi et d’embêter les « honnêtes citoyens ». Cette parole eut le don d’agacer la jeune fille qui se tenait toujours au pied de l’ange collé au mur, elle resta malgré tout d’un calme impressionnant. Le loup c’était relevé grognant de nouveau légèrement s’avançant un peu prêt à rapprocher la petite ange entre ses pattes et à attaquer.
Le silence ne dura que le temps du grondement du tonnerre car l’homme reprit bien vite ses paroles emplit de poison. Il disait qu’elle le jugé et l’appelait « moutarde » il dit que n’importe qui aurait peur de Loki et demanda d’où elle sortait ce « truc » il mentionna ensuite sa mère ce qui fini d’énerver la petite qui ne fit toujours rien paraître. Le regard de Mao devint noir tout de même bien qu’on ne put pas bien le percevoir dans la pénombre, le feu s’éteignait en plus au fur et a mesure et les seul les yeux du loup qui brillaient dans l’ombre se voyaient clairement. Les yeux de la petite en firent bientôt de même et s’illuminèrent d’un turquoise pur. L’ange avait reprit ses mauvaises paroles traitant la jeune fille de morveuse.


-Vous ne devriez pas dire des choses pareils vous pourriez le regretter durant toute votre mort.

C’était Loki qui avait prit la parole ayant fait signe a Mao de reculer un peu, ce qu’elle avait fait pour se mettre juste à côté de la tête de son ami qu’elle caressa doucement. Loki avait une voix grave, menaçante, presque horrifiante, on reconnaissait ainsi qu’il n’était pas « normal ». Il ne put par contre pas continuer ses paroles Mao l’interrompit.

-Cher Monsieur, dire des sottises comme vous le dites à une enfant est plus que mal vue, dans votre condition vous devriez plutôt chercher à comprendre ce qui se passe plutôt que de vous acharner ainsi, surtout que vous avez l’air de ne pas savoir comment gérer votre cas. L’opium apparemment ce n’est pas moi qui le prend mais vous, regardez la réalité en face, ne pensez pas que vous pourrait cacher vos ailes en les repliant, votre corps est bien trop maigre pour les camoufler.


Elle fit une courte pause regardant l’homme toujours de la même manière toujours énervée intérieurement mais calme d’apparence.

-Vous êtes un ange vous ne pouvez pas le nier vu votre état vos ailes, et vous dégagez aussi la même aura que les autres anges. Vous êtes pareil à nous sauf que vous avez été apparemment contraint à votre état, ça se voit pas votre comportement, vous ne cherchez pas a réfléchir aux choses à prendre le temps de voir comment cacher réellement vos ailes, vous concentrer pour voir la présence de d’autres êtres, imaginez que j’avais été un esprit, vous seriez mort pour de bon, votre âme condamné à jamais à l’heure qu’il est. Heureusement vous êtes tombé sur moi, je suis comme vous.


Elle se tue enfin encore pendant un moment elle réfléchie, pensant qu’il était temps pour elle de partir l’homme étant contre toute aide cherchant seulement à se défouler verbalement. Finalement elle se retourna juste et fit quelques pas puis regarda juste de coté l’ange.

-Je vous laisse ce lieu, vous n’avez pas l’air de vouloir le partager bien que nous étions en ce lieu avant vous.

Elle regarda ensuite Loki qui fit quelques pas en arrière, elle reprit sa route resterai dans le temple mais éloigné de cet être qui la dénigrait. Elle sortie ses grandes ailes argentés et brillantes pour s’envoler jusque dans les galeries sous le toit du temple. La elle fit disparaître ses appendices et disparut derrière une colonne de pierre. Loki se mit en dessous de ce lieu allongé surveillant du regard l’ange qui ne bougeait pas de contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Sam 18 Oct - 21:23

Lorsque le loup parla, Azraël devint blême et se plaqua autant qu’il le put contre le mur. Une goutte de sueur vint perler le long de sa tempe et sa lèvre inférieure se mit à trembler. Il n’arrivait pas à quitter le loup des yeux, pourtant, il l’aurait bien voulu, car son regard de braise était vraiment terrifiant. Malgré le fait que ses paroles n’eût pas été tellement menaçantes, Azraël était mort de peur, et ça se comprendre : un loup immense qui parle, on n’en voit pas tous les jours. Azraël avait bien intégré depuis le début que ce loup n’avait rien d’un loup normal, mais il ne s’était pas attendu à ce qu’il se mette à parler. Surtout avec une telle voix. Et Azraël avait beau être une ordure, face à une telle créature, il n’en menait pas large. Bien sûr, il ne savait rien de ce qui réglementait la vie des anges, pour l’instant, et il ne savait pas qu’il n’avait rien à craindre du loup puisque seul son protéger pouvait le tuer.

La petite ange interrompit son compagnon et reprit la parole, et au fur et à mesure qu’elle parlait, Azraël reprenait du poil de la bête, étant donné que la bête semblait s’être calmée sous l’autorité de sa compagne qui semblait elle ne pas avoir d’intentions agressives envers Azraël. Tant qu’elle ne donnerait pas l’ordre d’attaquer, se disait-il, il ne risquait pas trop.

En revanche, il commençait à être franchement agacé par le ton de cette gamine qui, dans ce qui lui semblait être un interminable soliloque, lui faisait la morale comme… Comme sa mère ! Mais en légèrement plus poli, il fallait le reconnaître. Quoiqu’il en soit, elle continuait à insister à parler de leur condition d’ange. Ce n’était plus la peine d’essayer de dissimuler la vérité. Elle était bien un ange, et elle l’avait reconnu comme en étant un également. Elle parlait d’aura, d’esprits. D’esprits ? Ah, oui. Ce qu’Azraël aurait voulu devenir, à l’origine, avant que sa mère ne vienne s’en mêler. Etaient-ils si dangereux que cela ? Pouvaient-ils le tuer ? Le retrouver ?

Mais avant qu’il ait pu poser ces questions, elle s’en fut loin de lui. Il la suivit du regard, alors qu’elle s’envolait, jusqu’à ce qu’elle se pose dans une galerie sous le toit. Il remarqua alors qu’elle avait fait disparaître ses ailes et ses lèvres dessinèrent un ‘Oh !’ de surprise.

*Comment est-ce qu’elle fait ça ?* se demanda-t-il.

Il jeta un coup d’œil au loup, qui s’était éloigné mais était lui resté au sol et continuait à surveiller Azraël d’un œil. Azraël se racla la gorge et épousseta machinalement son costume, pour se donner de la contenance. Puis, les traits de son visage se crispèrent sous la concentration alors qu’il s’efforçait de se conditionner mentalement pour essayer de faire disparaître ses ailes. Mais rien ne se passait. Y avait-il une manipulation à faire ? Ou fallait-il seulement se concentrer ? Ou encore dire une formule magique ou bien… Appuyer sur un bouton ? Peut-être pas, quand même…

Maintenant, à sa grande honte, il regrettait de s’être montré si désagréable envers la petite fille. S’il ne l’avait pas sous-estimée depuis le départ, peut-être aurait-elle pu lui apprendre deux trois trucs sur sa condition d’ange. Mais cela lui faisait mal rien que de penser au fait de demander de l’aide à une simple gamine. Son orgueil en prendrait un sacré coup, quoiqu’il en soit. Néanmoins, il ne savait pas s’il allait facilement retrouver un autre ange de sitôt. Tant qu’il en avait un sous la main, autant en tirer le maximum. Mais pour cela, il lui faudrait s’excuser. Il grimaça à cette simple pensée. S’excuser auprès d’une enfant. Quelle honte.

Le moment était venu de faire appel à un de ses nombreux talents de salopard : l’hypocrisie. Mais d’abord, se mettre à l’abri du monstre… Azraël déploya ses ailes et s’envola en louvoyant à travers les hautes colonnes du temple, manquant plusieurs fois de s’en prendre une en pleine face. Il arriva bientôt à la hauteur de la galerie où s’était installée la petite ange et manœuvra tant bien que mal pour l’atteindre. Il tomba lourdement sur le sol et se retrouva à genou, les mains plaquées au sol pour retrouver son appoint. Il se releva et épousseta son costume.

Il plaqua un air contrit sur son visage, poussa un petit soupire et avança vers l’enfant, les bras croisés sur son ventre, les yeux fixés sur le sol et en traînant un peu les pieds. Arrivé à sa hauteur, il redressa la tête et la regarda d’un air très gêné. Il se passa une main dans les cheveux, poussa un autre soupire et finalement, s’adressa à elle d’une voix douce et où perçait un clair malaise, contrastant énormément avec le ton qu’il avait employé précédemment :

- Ecoute… Pardonne-moi, je suis désolé. Je suis complètement déboussolé. Je me suis euh… ‘réveillé’, il y a à peine quelques heures, et j’ai été balancé dans ce monde sans qu’on me dise quoi que ce soit sur ce qui était en train de m’arriver… Je… Je suis perdu et je… J’ai peur… J’ai cru que tu étais une humaine, et que tu allais me dénoncer, qu’on me ferait la chasse aux sorcières… Tu as raison, j’ai du mal à accepter ce que je suis parce que je…

Il fit une pause, et alla s’appuyer contre une colonne et se passa une main sur le visage. Sa voix était devenue légèrement tremblante.

- Je ne sais même pas ce que je suis exactement ! Je n’ai jamais été croyant. Pour moi, après la mort, tout s’arrêtait et puis… Bam ! Je meurs, je revis, et je deviens un ange.


Il haussa les épaules et leva les bras dans un signe d’impuissance.

- Je suis complètement déboussolé. Si je t’ai parlé si méchamment, c’était pour me protéger, parce que j’avais peur… J’avais tord, je suis désolé.

Il s’empêcha de tiquer en prononçant ces mots. ‘J’avais tord, je suis désolé…’ BERK ! Mais il était bien entraîné. L’hypocrisie avait toujours été un vice à la mode, et Azraël, en son temps, en avait été un maître. Il n’y avait pas de raison que cela change dans la mort. Il avait apprit à lécher toutes sortes de bottes pour pouvoir arriver à ses fins. Mais à une gamine… c’était une grande première.
Revenir en haut Aller en bas
Mao
†Petit Ange & Démon Loup†
†Petit Ange & Démon Loup†
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 13/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Nelu Sebastian
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Lun 20 Oct - 10:07

Mao c’était posée en boule dans un coin sombre des galeries, dans l’ombre personne ne pouvait la voir mais elle pouvait tout voir. Peu de temps passa avant que le loup face un mouvement en dessous ce qui alerta la jeune fille qui se releva d’un bond. Le loup avait été alerté par l’ange qui s’était envolé maladroitement pour atteindre les galeries où se trouvait la jeune fille. Il s’y posa lourdement et tout aussi maladroitement se retrouvant à genoux, se relevant rapidement pour s’épousseter ses vêtements. Il soupira en avançant vers la petite ange qui n’avait pas changé d’expression de visage, toujours aussi sérieuse presque stricte de visage, menaçante.
Elle l’observait ses moindres faits et gestes, il trainait des pieds, passa la main dans ses cheveux de gêne, un autre soupire puis enfin s’adressa à la petite, d’une voix enfin douce et plutôt agréable bien que le malaise était perceptible facilement. Il demanda le pardon à Mao lui disant qu’il était désolé complètement déboussolé, qu’il s’était éveillé il y a quelques heures, qu’il était perdu, qu’il avait peur et qu’il avait cru qu’elle était humaine et qu’ensuite les gens lui feraient la chasse aux sorcières. Mao était désespéré par la réaction de l’homme qui semblait si sur de lui, et en même temps si peureux de la bête qui était toujours au sol regardant en l’air. L’ange continuait, il avait du mal à accepté ce qu’il était, il marqua un court silence pour reprendre qu’il e savait pas ce qu’il était exactement, qu’il n’avait jamais été croyant et que pour lui après la mort tout s’arrêtait. Sa voix était tremblante, même si l’homme ne pouvait changer de caractère ainsi et qu’il devait jouer un peu la comédie, il y avait une part de vérité dans ses paroles. Il continua encore en haussant les épaules et levant les bras, il se répéta disant encore qu’il était déboussolé, et s’expliqua sur son attitude précédente en disant que c’était pour se protéger parce qu’il avait peur, qu’il avait tord et qu’il était désolé.


-Peu m’importe comment vous vous êtes exprimé face à moi, les gens ont tous des caractères bien définit voila le votre, vous parlez simplement mal envers les gens et vous avez la fâcheuse manie de les tutoyer. Je suis peut-être une gamine d’apparence mais j’ai dut apparaître avant vous sur cette terre en tant qu’ange et je mérite un minimum de respect. Enfin je ne vais pas m’attarder la dessus.

Elle marqua une courte pause, soupira à son tour et regarda l’ange face à elle, un éclair les illumina soudain avec un fort grondement, puis les bruits s’atténuèrent par la suite, l’orage était finit.

-Pour ce qui est de votre condition d’ange, personne ne le choisit il y en a qui doivent partir je ne sais où peut-être disparaître qui sait, mais d’autre sont désigné et deviennent anges ou esprits. Notre but à nous les anges, trouver notre protégé, ce qui n’est pas tache aisée dans ce monde je l’avoue…

Elle se tue encore une fois un moment. Elle se doutait tellement qu’il se comportait anormalement en ce moment face à elle, ça n’était pas son caractère, la petite Mao avait apprit à bien observer pendant tout ce temps, et le comportement précédent tranchait trop avec le comportement actuel de l’ange, il se devait d’être aidé et se forçait, essayant de faire mine de rien. Mao l’aidait tout de même, malgré cette pensée qu’elle avait, elle l’aidait parce qu’il était un ange et que s’il se montrait avec ses ailes en publique cela amènerait énormément de problème.


-Vous allez avoir beaucoup de chose à apprendre, j’ai apprit seule ce que je sais, par observation des autres, personne ne m’a expliqué à moi non plus ce que je devais faire, l’intuition et l’observation m’ont aidé. Commencez donc par essayer de cacher vos ailes, concentrez vous sentez vous humain, oubliez ses appendices qui vous sortent du corps. Elles vont disparaître d’elle-même pour les recouvrer ensuite il faudra seulement la volonté de les faire reparaitre. Je ne peux vous apprendre d’autres choses sauf si vous me demandez précisément ce que vous voulez, et ne vous montrez pas dans un autre jour que celui qui est le votre, je ne veux pas avoir quelqu’un en face de moi qui joue la comédie, un enfant n’est pas dupe et le fait souvent.

Là, Mao se tue définitivement pour cette fois elle laisserait l’homme répondre être précis dans ses paroles.
Le loup en dessous regardait toujours grognant, la bête de la taille d’un cheval s’inquiétait, son amie de toujours était seule avec l’homme ça ne le rassurait pas ce qui était normal. Il fit alors un énorme bond ayant bien prit ses appuis sur ses pattes arrière pour monter dans les galeries, détruisant la paroi étroite au passage, grognant toujours prenant beaucoup de place. Il était tout de même rassuré de voir Mao sans mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Lun 20 Oct - 13:08

Azraël ne supportait pas de se faire faire la morale, par personne, et encore moins par une sale gamine. Il serra les dents, mettant sa fierté de côté, car elle semblait enclinte à lui prodiguer les informations dont il avait besoin malgré tout. Etait-elle dupe ? Il semblait que non. Saletés d’anges. Leur perception du monde était bien différente de celle des humains. Ils étaient plus attentifs, plus sensibles. Azraël devrait retravailler ses talents d’hypocrisie, soit d’après l’étymologie propre de ce mot, ses talents d’acteur, et les adapter à sa nouvelle condition. Il devrait rapidement être capable d’embobiner même le plus fin des anges, pour pouvoir arriver à ses fins, et essayer de recréer l’ambiance dans laquelle il avait vécu de son vivant. Il ne supportait pas l’idée de se retrouver au bas de l’échelle, parmi les faibles, les inférieurs. Il avait trimé dur pour grimper les échelons durant son vivant, et se refusait à retomber tout en bas à cause d’une chose aussi stupide que la mort. Personne ne lui avait demandé son avis, que diable !

Heureusement qu’elle déclara ne pas vouloir s’attarder sur son morceau de morale, car Azraël se sentait sur le point de craquer et de passer ses nerfs sur elle, profitant de l’absence de la bête. Mais elle changea de sujet, et parla de ce qui intéressait Azraël, ce qui pu le distraire de ses pulsions de violence.

Il l’écouta sans rien dire, engrangeant toutes les informations qu’elle lui donnait. Elle lui signifia qu’elle était prête à répondre à d’autres éventuelles questions qu’il pourrait se poser. Azraël hocha la tête, un doigt pensif posé sur le menton. Ainsi, elle voulait qu’il cesse de jouer la comédie ? Mais s’il faisait cela, elle se prendrait une sacrée dérouillée, la morveuse, pour se la jouer ainsi moralisatrice, mademoiselle je-sais-tout. Mais en l’occurrence, elle était effectivement celle qui savait, et elle avait en effet le mérite d’avoir acquis ce savoir par ses propres moyens. Mais Azraël n’allait pas s’abaisser à le reconnaître et à lui lancer des fleurs. Elle voulait qu’il soit tel qu’il était ? Soit. Néanmoins, il modérerait son jeu. Il n’en avait pas fini avec elle, et devait par conséquent la garder dans sa poche, la presser comme un citron, avant de partir sans demander son reste.

- Hmm, je vois… marmonna-t-il.

Il hésita. Elle lui avait dit de ne plus jouer la comédie. Mais…

- Merci, articula-t-il un peu durement.

En temps normal, il ne l’aurait pas remerciée. Et ce merci n’était pas sincère, il était encore tout à fait hypocrite. Peut-être le sentirait-elle, sûrement même. Mais il lui montrait ainsi qu’il était plus enclint à établir le dialogue de façon pacifique, ce qui était, finalement, à moitié vrai. Et pour lui montrer que, comme elle le voulait, il revenait à un comportement qui était plus le sien, il se lança, mais tout en modérant ses propos pour qu’ils ne soient pas directement dirigés vers la jeune ange :

- Trouver un protégé ? Quelle guigne ! Comme si j’avais que ça à faire… J’ai rien demandé à personne, moi. Et je sais même pas qui c’est, en plus. On me dit jamais rien ! Ah, connerie…

Ce fut à cet instant que l’immense loup, d’un bond phénoménal, les rejoignit sur la galerie. Une nouvelle fois, Azraël sursauta et poussa un gémissement de terreur. Il alla se plaquer contre le mur, le visage blême. Le loup avait fait un sacré boucan, et avait atterrit dans le dos d’Azraël, ce qui l’avait énormément effrayé, car il ne s’attendait pas du tout à cela. Mais il n’avait strictement rien fait, pour une fois, que diable ! Il leva un doigt tremblant.

- Hé ! Du… du calme ! J’ai rien dis contre vous deux ! Je m’énervais tout seul, c’est tout, OK ? Et j’ai pas l’intention de m’énerver contre vous, alors du calme, gentil, OK ?

Voyant que le loup ne faisait que le surveiller, il tenta de se calmer, et se tourna vers la petite ange, surveillant le loup du coin de l’œil, un filet de sueur coulant sur sa tempe. D’une voix tendue, mais relativement polie, il reprit :

- Hum euh… Tu as parlé de… d’esprits ? tout à l’heure. Que sont-ils au juste ? Ils sont dangereux, pour nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Mao
†Petit Ange & Démon Loup†
†Petit Ange & Démon Loup†
avatar

Féminin
Nombre de messages : 51
Age : 27
Date d'inscription : 13/09/2008

Fiche d'identité
† Protégé(e) de/par: Nelu Sebastian
† Force Ange/Esprit:
30/100  (30/100)
Relation:

MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   Lun 3 Nov - 17:05

Mao savait qui jouerait encore en parti le rôle qu’il voulait montrer pour lui paraître plus agréable mais il reprenait quand même une attitude plus « normal » pour lui bien qu’un léger merci sorti de sa bouche, un merci qui devait être faux d’un côté mais la petite ne le releva pas. Il montrait surtout qu’il était prêt à discuter à accepter l’aide de l’ange pour s’adapter à son état actuel, nouveau pour lui.
Mao fut exaspéré par l’attitude qu’Azraël eut quand elle lui parla de protégé, il avait réagit violemment s’énervant tout seul, se plaignant qu’il n’avait pas que ça à faire, malheureusement pour lui si, les anges n’avaient que ça à faire, trouver leur protéger et le protéger au péril de leur vie, car c’était leur but, sinon ils seraient allé dans un « paradis » ou un « enfer » qui leur aurait été désigné. Mao avait considéré sa condition d’ange comme une punition et un pardon, une punition d’avoir rejeté la faute de la mort de sa sœur sur les villageois qui l’avaient ensuite envoyé en cette ville, et un pardon d’avoir agit comme elle avait agit dans sa vie, à faire des blagues si horrible à tous.
Après qu’Azraël se soit plaint violemment Loki arriva d’un bond ce qui fit sursauter l’ange qui gémit de terreur, se plaquant contre le mur, pâle. Loki n’avait pas voulu faire peur ainsi à l’homme mais malheureusement pour celui-ci le loup n’était pas discret et il était effrayant naturellement. Loki s’assit faisant silence montrant à l’homme qu’il n’allait pas l’attaquer sauf s’il faisait un geste malheureux qui pourrait lui couter une « deuxième mort ». Azraël de peur s’expliqua au loup en disant qu’il s’énervait tout seul qu’il n’avait pas l’intention de s’énerver contre eux et lui demandait de rester gentil. Azraël était si peureux que cela fit éclater de rire la petite ange qui ne put se retenir. La réaction de l’ange était disproportionné face à la taille du « danger » qui n’en était pas un. Mao reprit quand même rapidement son calme parce que sa réaction pouvait vexer l’ange qui se montrait un minimum agréable. Elle s’excusa et lui reprit, il demanda ce qu’était les esprits, s’ils étaient dangereux pour eux. Mao baissa la tête attendit un moment avant de reprendre d’un ton des plus sérieux.


-Les esprits sont nos opposés, ceux qui se nourrissent de la peur des humains, ils ont un pouvoir je pense égal au notre, mais je n’en ai jamais vu a l’œuvre, ils sont mort au même moment que nous, c’est tout ce que je sais réellement d’eux. Ils peuvent nous détruire en détruisant nos protéger, c’est pourquoi nous nous devons de trouver ceux-ci le plus rapidement possible pour pouvoir survivre et aider les humains à survivre. Nous sommes dépendants d’eux, bien que nous pouvons vivre de notre côté… Il faudra toujours être prêt à intervenir pour aider notre… Moitié ?

Après cette parole elle se tut attendant une autre question plus poussé sur les esprits elle ne savait finalement pas grand-chose, elle faisait beaucoup de déduction par rapport à ce qu’elle avait put observer dans la ville.
L’orage c’était finalement calmé lui, entièrement éloigné mais ce n’est pas pour autant que le soleil apparut au dessus de la ville, le ciel restait gris et sombre, l’atmosphère lourde, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recueillement dans les temples (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Recueillement dans les temples (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Petite virée dans le Canyon [libre]
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Dan s'endort dans le fauteuil [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nemausus :: . [Banlieues] :: . Les Temples-
Sauter vers: